Pop-Rock.com



Rob Zombie : "Educated horses"
A écouter au cinéma

jeudi 1er juin 2006, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Richard Ashcroft : "Human conditions"
The Ark : "State of The Ark"
INXS : "Switch"
Muse : "Black holes and revelations"
The Cult : "Born into this"
Guillemots : "Through the window pane"
New York Dolls : "One day it will please us to remember even this"
U2 : "How to dismantle an atomic bomb"
Mauro Pawlowski & The Grooms : "Black Europa"
The Killers : "Sam’s town"


En 1998, Rob Zombie, leader des excellents White Zombie, se lançait dans une carrière solo. Devant l’accueil enthousiaste du public (un premier album qui se vend mieux en une semaine que la totalité des réalisations de White Zombie, ça fait réfléchir), le monstre décide rapidement de saborder sa fidèle formation et de se concentrer sur sa carrière solo...

Après deux albums solo à succès (ne serait-ce qu’en raison de singles ébouriffants comme Dragula ou Never gonna stop), Rob Zombie commença rapidement à s’intéresser à d’autres moyens d’exprimer sa passion pour l’épouvante et les monstres de série B, et principalement au plus renommé d’entre eux : le cinéma. Aujourd’hui, monsieur Zombie s’occupe tranquillement de sa carrière de réalisateur (House of the 1000 corpses, plus récemment, The Devil’s reject, et bientôt le film d’animation El Superbeasto que tous les amateurs d’épouvante et de gore auront appréciés à leur juste valeur) et touche les royalties des poupées signées Todd McFarlane à son effigie.

Même si le mort-vivant chevelu ne semble aujourd’hui plus réellement se soucier du volet musical de sa carrière, cela ne l’a pas empêché d’être invité à la dernière édition de l’Ozzfest et, pris de court, de recruter en catastrophe un line-up de secours. Dans la foulée, comme ils s’entendaient bien, les nouveaux camarades ont décidé de nous concocter un nouvel album comme ça, en passant. Pour les en remercier, moi, je l’ai écouté comme ça, en passant aussi.

Parce que s’il y avait bien un truc que j’appréciais énormément chez Rob Zombie, c’était bien le côté foutraque, bruyant, chaotique et épais de ses deux premiers albums. Ca tonnait comme les canons de Navarone et, en même temps, les mélodies étaient tellement bien calibrées et entraînantes qu’elles auraient pu sans difficulté déclencher une émeute dans une soirée des rhétos du collège Notre-Dame-de-l’Enfant-Jésus. En comparaison de ces revigorantes passes d’armes du passé, Educated horses est un peu trop propre sur lui.

Le constat est sans appel : l’optique musicale d’Educated horses est nettement plus popisante que sur les deux albums précédents, ce qui donne lieu à des titres assez irrésistibles comme Foxy foxy ou American witch. Si on retrouve toujours le mélange de rock bouillonnant, de samples électroniques et de mélodies accrocheuses qui avait fait la renommée de Rob Zombie, l’ensemble actuel manque salement de punch. Tout juste un Let it all bleed out bien enragé vient-il rappeler ce que le Zombie concoctait jadis en matière de rock tonitruant et dansant.. A vrai dire, cet album de Rob Zombie sonne presque « atmosphérique ». Les deux intermèdes et certains morceaux plus catchy que réellement menaçants, comme 17-years Locust ou The lords of Salem, réussissent nettement mieux à instaurer une ambiance vaguement horrifique qu’à livrer la ration de sonorités brutales à laquelle on pouvait légitimement prétendre. A croire qu’Educated horses a été composé en prévision de la B.O. d’un futur film sanguinolent du père Rob...

Certes, on peut se contenter de la qualité des mélodies et, de ce point de vue, Educated horses remplit son cahier de charges avec une relative efficacité, mais il est dommage de devoir se contenter uniquement d’un travail sur les refrains lorsqu’on écoute Rob Zombie. Tout cela est un peu décevant. En soi, Educated horses n’est pas mal du tout, mais on était en droit d’attendre beaucoup plus que ce que nous présente cet album un rien trop paresseux et mou-du-genou, composé comme s’il avait fallu à tout prix remplir le contrat avec la maison de disques.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Rob Zombie : "Educated horses"
(1/3) 30 octobre 2006, par moi
Rob Zombie : "Educated horses"
(2/3) 30 octobre 2006, par fan de rob
Rob Zombie : "Educated horses"
(3/3) 3 juin 2006




Rob Zombie : "Educated horses"

30 octobre 2006, par moi [retour au début des forums]

rien a attendre d’un site de critique sur le rock quand le nom du site commence par POP le dernier Zombie se place dans une évolution logique au mème titre que The devil’s reject est une évolution par rapport à la Maison des 1000 morts.

[Répondre à ce message]

Rob Zombie : "Educated horses"

30 octobre 2006, par fan de rob [retour au début des forums]

’rob zombie c’est trop bien
vous zetes tous des incultes !!!!

[Répondre à ce message]

Rob Zombie : "Educated horses"

3 juin 2006 [retour au début des forums]

Pour info : Tommy Lee (probablement sur "Let it all bleed out") et Josh Freeze sont "guest drummer"

[Répondre à ce message]