Pop-Rock.com


L’album du mois
Recoil : "subHuman"
Seven

samedi 28 juillet 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Faint : "Danse macabre"
The Ark : "Prayer for the weekend"
Gorillaz : "Demon days"
Immune : "Not until morning"
Alister : "Aucun mal ne vous sera fait"
Supergrass : "Road to Rouen"
Nada Surf : "Lucky"
D.A.D : "Monster Philosophy"
Two-Star Hotel : "Two-Star Hotel"
Perry Blake : "Canyon songs"


Sept titres. Un heureux hasard ? Un concept à peine voilé ? Sept ans (sic) après Liquid, voici donc en fait le nouvel opus tant attendu d’Alan Wilder. Un opus vraiment complexe, qui ne se laisse pas appréhender simplement. Un opus qui explore, comme son nom l’indique, les méandres ténébreuses de l’esprit humain et ses conséquences souvent dramatiques dans notre quotidien ou notre histoire collective. Un opus qui puise dans une mystique blues assez particulière, cultivant les ambiances hypnotiques et les atmosphères denses.

Première chose à savoir : je ne suis pas une grosse fan de Depeche Mode. J’ai pas mal apprécié Songs of faith and devotion, mais ça s’arrête vraiment là. Non pas que j’en veuille particulièrement au groupe de Basildon, loin de là, mais pour moi, ça reste juste une espèce d’univers lointain auquel je reste résolument hermétique. Wilder, c’est une autre affaire. Je l’ai découvert avec Unsound methods, par le plus heureux des hasards, et ce n’est qu’un peu plus tard que j’ai appris que ce gars-là était en fait un rescapé de ce qui reste maintenant de la formation britannique. Et pourtant, me suis-je dit : "rien à voir". Rien à voir, en effet, dans la mesure où les fans de Recoil et de Depeche Mode ne sont pas forcément les mêmes. Et avec les années, Recoil a gagné ses lettres de noblesse et n’est plus du tout considéré comme un simple side-project d’un musicien obscur d’une ancienne gloire des années 80.

Depuis Liquid, on peut dire qu’on a franchi un énorme cap. Déjà, on revient à une formule plus limitée, avec autant de titres que sur Bloodline, la récréation de 1991. D’ailleurs, pour être plus explicite, subHuman renoue assez souvent avec l’esprit plus torturé et plus radical de Bloodline, alors que les deux album qui le précédaient, à savoir les sus-cités Unsound methods et Liquid, surfaient sur une vague un brin plus trip-hop, formatant souvent les expérimentations afin de rentrer dans un cadre un peu plus conventionnel - bien que le mot "conventionnel" reste une véritable insulte faite au travail d’Alan Wilder, mais vous voyez ce que je veux dire. subHuman est une véritable Pythie exorcisante, une sorte de voyage intime et lancinant au plus profond de notre nature à tous, bravant les guerres, les conflits et les actes les plus atroces pour tenter de trouver un fondement, une explication. On renoue alors avec une religiosité assez forte qu’on pouvait justement retrouver sur le travail qu’Alan avait fourni sur... Songs of faith and devotion. Comme par hasard.

La plupart des titres sont hantés par le blues rugueux et authentique de Joe Richardson, que l’on retrouve ici dans une forme olympienne, et qui parvient à donner aux titres une consistance assez singulière. Cette idée directrice d’incorporer blues et gospel dans les musiques d’Alan pouvait déjà être décelée dans d’anciens titres comme Jezebel ou Red river cargo. Comme d’habitude chez Wilder, c’est l’invité qui écrit les paroles. Et le mariage entre l’esprit torturé et incisif de Richardson et les atmosphères lugubres et lucides de Wilder fait de subHuman un album à part. Une sorte de bande-son pour observateur de la fin des temps. Le premier single Prey, l’explosif 99 to life, ou encore le mysticisme en transe de 5000 years : tous les ingrédients sont réunis pour que Richardson et Wilder fassent conjointement de ce cinquième album de Recoil une sorte de kaléidoscope au gospel envoûtant. Il faut dire que le sudisme de la Nouvelle-Orléans de Richardson représente à lui seul l’exemple criant de l’humanité sombre : on songe surtout à la catastrophe écologique qui a dévasté la ville il y a peu. Ce fait éminent n’est sans doute pas étranger à l’ambiance poisseuse, angoissante et interrogatrice de cette galette.

L’Anglaise Carla Trevaskis partage la vedette avec Richardson. Sa présence est plus discrète, plus apaisante aussi, et les deux morceaux sur lesquels elle apparaît, à savoir Allelujah et la spirale Intruders, semblent surtout servir d’apaisement aux impressions tortueuses de Richardson. Wilder l’a bien compris en concoctant son album autour de cette dualité riche en symboliques, entre la masculinité violemment expressive d’un côté, et la féminité plus douce mais aussi plus subversive de l’autre. C’est à mon avis dans cette optique qu’il faut écouter cet album, comme une pièce maîtresse entière et même holiste, car cet album possède une cohérence forte qui ne permet pas forcément de savourer les titres en les écoutant séparément. Ecléctique et fort, subHuman mélange blues crade, jazz fantômatique avec finalement un minimum d’électro goudronneuse pour nous offrir l’œuvre la plus fine, la plus ample et la plus travaillée d’Alan Wilder. Un véritable chef-d’œuvre à lui tout seul, que les néophytes ne pourront sans doute appréhender qu’au bout de plusieurs écoutes, mais qui vaut largement la peine que l’on s’y plonge - ou plutôt, que l’on s’y noie.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 23 contribution(s) au forum.

Recoil : "subHuman"
(1/7) 29 août 2013, par princess
Recoil : "subHuman"
(2/7) 5 août 2013, par jek
Recoil : "subHuman"
(3/7) 31 juillet 2007
Recoil : "subHuman"
(4/7) 30 juillet 2007, par Gnrf
Recoil : "subHuman"
(5/7) 30 juillet 2007, par Dave
Recoil : "subHuman"
(6/7) 30 juillet 2007, par Trust
Recoil : "subHuman"
(7/7) 28 juillet 2007, par bibi phoque




Recoil : "subHuman"

29 août 2013, par princess [retour au début des forums]

Ce site a un contenu de bonne qualité et des informations utiles. Je suis heureux de le trouver. Je vais voir d’autres articles et informations publiés sur ce site. Vince Camuto Paillette Mini Skirt Safari Khaki

[Répondre à ce message]

Recoil : "subHuman"

5 août 2013, par jek [retour au début des forums]

Merci à mon ami qui recommande ce site. Je n’ai trouvé des articles et informations utiles ici. Je vais continuer à visiter ce site pour vérifier autre affectation. mosaic marble tile store in miami

[Répondre à ce message]

Recoil : "subHuman"

31 juillet 2007 [retour au début des forums]

Je ne comprends pas ce qui empêche Alan Wilder et Dave Gahan de retravailler ensemble... Ils sont restés bons amis, à ce qu’on dit.

[Répondre à ce message]

Recoil : "subHuman"

30 juillet 2007, par Gnrf [retour au début des forums]

Tout simplement : merci pour cet article.

C’est pour ce genre de chroniques que je viens sur ce site, et autres sites de critiques, parce que je suis ravi d’avoir pu découvrir cet album. =)

Quel pied, bordel. Quel pied. Enfin ça ressemble à rien, j’ai d’abord eu une grosse impression de fourre-tout bordélique, mais ça dégage une ambiance décalée et même pas pesante (enfin je ne trouve pas) tout a fait fascinante. Et puis les choeurs dans Prey, ce blues crasseux de Backslider...

Bref. Content. Ca faisait longtemps que je n’avais plus eu l’occasion de me mettre quelque chose de consistant sous la dent.

[Répondre à ce message]

Recoil : "subHuman"

30 juillet 2007, par Dave [retour au début des forums]

Honnetement je ne re trouve pas trop l esprit des premiers album et je ne le trouve pas terrible du tout j espere que c est album est un test au retour du grand alan que l on a connu
Il ne faut pas oublier que la qualite musical des morceau de DM de 83 a 93 sont en grande partie due a son travail.
J espere tout simplement un retour d Alan avec DM

[Répondre à ce message]

    Recoil : "subHuman"

    30 juillet 2007 [retour au début des forums]


    Et vite parce que DM sans lui c’est de la merde !

    [Répondre à ce message]

    Recoil : "subHuman"

    30 juillet 2007, par Clarisse de Saint-Ange [retour au début des forums]


    Espérer un retour d’Alan avec DM, cher Dave, c’est à peu près du même acabit qu’espérer secrètement qu’un jour, on trouvera le père Noël dans sa cheminée un 25 décembre ou que les guerres disparaîtront de la surface de la planète. A mon avis, c’est de la naïveté passéiste, sans du tout vouloir vous vexer : il faut accepter que les choses évoluent, et force est de constater que Wilder a le mérite de les faire évoluer, lui.

    [Répondre à ce message]

      Recoil : "subHuman"

      30 juillet 2007, par Jimbo [retour au début des forums]


      Très juste et sacrément vrai chère Clarisse !

      [Répondre à ce message]

      Recoil : "subHuman"

      31 juillet 2007 [retour au début des forums]


      Espèce de briseuse de rêve ... sans coeur et très cruelle, nous on veut y croire pour l’avenir du groupe, quite à se fourvoyer et être bercée de mélancolie. Vous êtes du genre à voir un enfant de 5 ans attendre la venue du père noël et de lui dire : "va te coucher pour que tes parents puissent mettre tes cadeaux au pied de l’arbre"

      [Répondre à ce message]

      Recoil : "subHuman"

      31 juillet 2007, par dave [retour au début des forums]


      Oh la cher clarisse pour me vexer il en faut plus que ca , d’ ailleurs les choses je les accepte tel qu’elles sont mais il faut reconnaitre qu il a fait du bon boulot avec DM et que là ce dernier album n est vraiment pas a la hauteur de ces connaissances.quant a DM ils s en sortent bien sans lui ,la preuve le dernier album est terrible et moi je continue a suivre l un comme l ’autre

      [Répondre à ce message]

      Recoil : "subHuman"

      3 août 2007, par Trust [retour au début des forums]


      Wilder ne reviendra que si le glandeur du groupe dépressif,(payé à ne rien foutre, qui perçoit des royalties à égalité avec Dave, j’ai nommé Fletch) est viré.
      Wilder ne reviendra que si Gore le control freak accepte et reconnait son travail et ne le méprise pas. Martin Gore est une sorte de Billy Corgan qui s’ignore parfois avec un énorme égo et qui est incapable de dire du bien du travail de ses collègues, que ce soit de l’abum solo de Gahan ou du travail impressionnant de Wilder sur l’album Songs of Faith and Devotion.
      Wilder n’a jamais eu de problèmes avec Dave Gahan avec qui il s’est toujours très bien entendu et avec qui il est resté en très bons contacts.
      Son retour au sein de Depeche Mode serait une grave erreur et si c’est pour que soit un scénario à la David Lee Roth vs Van Halen ce n’est pas la peine, ça ne collerait pas. S’il a su bien évolué, les autres également, Playing the Angel est une claque.

      [Répondre à ce message]

Recoil : "subHuman"

30 juillet 2007, par Trust [retour au début des forums]

Excellent article...
Wilder a toujours été un musicien avant gardiste même au sein de Depeche Mode. Mais Recoil est aussi difficile à appréhender, c’est de l’électro très hermétique qui n’est pas à la portée de tous. Il y a cet aspect élitiste dans sa musique qui l’empeche d’accéder au grand nombre. Il est écouté d’un certain nombre de fans de Depeche Mode, composé soit de nostalgiques ou de fans de l’homme mais la majorité des fans du groupe de Basildon restent dubitatifs et stoiques devant les oeuvres de Wilder. Et il ne fait rien pour que sa musique soit mainstream, utiliser du blues ou du gospel, musiques confisquées par l’élite et musiques très difficiles d’accès...

[Répondre à ce message]

Recoil : "subHuman"

28 juillet 2007, par bibi phoque [retour au début des forums]

désolé mais moi je préfère Erasure avec l’ancien membre de DM Vince Clark, ça c’est du vrai rock and role. ensuite vous avez pas peur de dire que vous n’aimez pas DM, vous allez vous attirer les foudres de Delvaux, étroit d’esprit comme il est, il ne vous reste plus guère de temps à chroniquer ici .....

[Répondre à ce message]