Pop-Rock.com



Ratatat : "LP3"
Ween is playing at my house, my house...

lundi 15 décembre 2008, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Curt Smith : "Halfway pleased"
Antony & The Johnsons : "I am a bird now"
Emilie Simon : "La marche de l’Empereur"
Gary Numan : "Pure"
JoeyStarr : "Gare au jaguarr"
The Beatles : "Let it be...Naked"
The Darkness : "Permission to land"
Yeah Yeah Yeahs : "Show your bones"
Apse : "Spirit"
Marillion : "Marbles"


Au début de leur conquête des charts, en 1997 et encore à visages découverts, les Daft Punk aimaient citer lors d’interviews des artistes à leurs yeux importants. Parmi les DJ Sneak et autres cadors de la house américaine, il est un nom qui tranchait dans la liste de leurs références : Ween, guignols surdoués du rock alternatif américain, barré et bricolo. Les Daft, ils expliquaient ci et là que ce qui les inspirait tant chez Ween, c’était leur aptitude à jouer avec des influences complètement pourries et des instruments improbables. A tirer des petites merveilles du purin musical le plus abject, en d’autres termes.

C’était 1997, tenez-en compte ! Une époque où Daft Punk n’était encore qu’un groupe de house efficace et commerciale, pas un duo construisant des morceaux entiers à partir de très larges samples de vieux 45-tours FM disco ramassés sur des brocantes ! Il y a 12 ans, trouver le rapport entre Ween et Daft Punk n’était donc pas très évident... Les Français furent même accusés de se la péter grave en s’inventant des références nobles auxquelles on les supposait en fait ne rien connaître. Quel rapport entre Daft Punk et Ween, ouais, que ça jasait dans les bars !

Le rapport, il est là, sous forme de chaînon manquant sorti 11 ans plus tard : le troisième album de Ratatat, duo de Brooklyn constitué du producteur Evan Mast et de Mike Stroud, guitariste ayant joué sur scène avec Manowar et Joe Satriani. Lancé en 2001, Ratatat est d’abord apparu comme une sorte de Daft Punk américain à guitares, très dansant, très régressif et pour tout dire, très putassier. Comme souvent de nos jours, c’est la publicité et le cinéma qui mirent le duo sur orbite. Seventeen Years, à ce jour leur plus gros tube, fut en effet ces dernières années utilisé tant lors de campagnes vantant Adidas et le Hummer H2 qu’au cinéma (Cloverfield, la scène de la fête) et lors du foot à la BBC, plaqué sur les ralentis des buts les plus spectaculaires du week-end. Ratatat a sinon tourné en première partie de Björk, de Daft Punk, d’Interpol, de Franz Ferdinand, de CSS et des Killers, entre autres... Autant dire qu’ils auraient pu se la jouer « safe » depuis déjà pas mal de temps. Grosses guitares et boum boum Ableton, saturations à la Ed Banger Records, ça aurait nettement suffi à transformer le duo en rois du pétrole.

Hé ben, non. Pour leur troisième album, Mast et Stroud ont plutôt décidé d’y aller à fond dans le bricolo, le zarbi... Passer de Daft Punk à Ween, en d’autres termes. Ca reste plaisant et accessible, ça reste aussi un poil pute mais cette fois, on fait bien davantage les gagas dadas que les ex-métalleux tombés dans le bain fluo electro. Solos de guitares crapuleux ou très spaghetti western, lounge music hantée par les esprits de Joe Meek et Esquivel, ça brasse un spectre musical large et acidulé, ça joue avec le kitsch pour le tirer vers le pop-art plus que cela ne se contente de facilités sous haute influence french touch.

Certains morceaux ont bien de quoi toujours dévaster un dancefloor mais d’autres se rapprochent plutôt ce que faisait jadis Roger Manning Jr (depuis collaborateur de Air et Beck) au sein de ses multiples projets rétro-futuristes, genre Moog Cookbook et autres Logan’s Sanctuary. Bref, si vous suiviez déjà Ratatat, ce disque confirme définitivement que vous aviez le nez fin depuis le début et que ces types mènent une carrière bien davantage intéressante et risquée que cette image de faiseurs de pastiches dance-music qui leur colle parfois encore aux baskets. Sinon, c’est peut-être bien l’une des découvertes les plus fraîches et étonnantes de l’année 2008, à part de tout tout en rappelant plein de choses. Ce qui est l’essence de la meilleure musique pop, après tout...



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 18 contribution(s) au forum.

Ratatat : "LP3"
(1/5) 17 décembre 2008, par Bonzovodka
Ratatat : "LP3"
(2/5) 16 décembre 2008
Ratatat : "LP3"
(3/5) 16 décembre 2008, par c’est quoi ce bordel
Ratatat : "LP3"
(4/5) 15 décembre 2008, par CEd
Ratatat : "LP3"
(5/5) 15 décembre 2008, par B.




Ratatat : "LP3"

17 décembre 2008, par Bonzovodka [retour au début des forums]

La chronique Coosemanienne, mettez beaucoup de noms propres pour paraître très cultivé et en mettre plein la vue, ajoutez quelques vulgarités parce que ça fait joli, et une pincée de tics insupportables genre "ouais" foutu au détour d’une phrase.
La relève sur Pop-Rock a des relents de Vieille Garde moisie.

[Répondre à ce message]

    Ratatat : "LP3"

    17 décembre 2008 [retour au début des forums]


    Au moins, on a l’opportunité d’apprendre quelque chose avec tous ces noms. Pas comme les grandes phrases vides et pompeuses du frustré qui se prend pour le dernier Tsar de Russie.

    [Répondre à ce message]

Ratatat : "LP3"

16 décembre 2008 [retour au début des forums]

On va s’faire chier à lire des chroniques de merde telles que Coosemans sait les pondre. Un être aussi peu doué pour le contact humain n’a pas sa place ici ! En plus...non c’est fini, j’arrête. Salut mr House.

[Répondre à ce message]

    Ratatat : "LP3"

    16 décembre 2008 [retour au début des forums]


    ça va Yû, on t’a reconnu. T’es un vrai psycho toi en fait, hein ? Tssss....

    [Répondre à ce message]

      Ratatat : "LP3"

      17 décembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]


      Entre la psychopathie amusante et la mégalomanie pathétique, mon choix est fait...

      [Répondre à ce message]

        Ratatat : "LP3"

        17 décembre 2008 [retour au début des forums]


        Tu vas te tirer une balle parce que tu cumules les deux tares, en plus d’être accro aux discussions stériles de forums, c’est ça ?

        [Répondre à ce message]

          Ratatat : "LP3"

          17 décembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]


          Oh non, je vais laisser la future dream team se démerder, après tout, le Pop-Rock vintage sera mort et enterré le 1er janvier, je ne vais aller chialer sur un cadavre pendant six mois :

          “Janvier 2009 : Chupacabra obtient la gestion quotidienne de Pop-Rock.com, site musical lancé en 2002 et depuis délaissé par son équipe vintage. Serge Coosemans en devient le rédacteur en chef et s’entoure d’une nouvelle équipe, partiellement composée de collaborateurs de Chupacabra. L’audience cumulée des deux sites varierait de 1000 à 3500 visiteurs uniques par jour. Pop-Rock est un projet éditorial considéré comme indépendant de Chupacabra mais peut-être proposé dans un « package » publicitaire commun, sous certaines conditions strictes.”

          Putain, ça fait rêver !!

          [Répondre à ce message]

Ratatat : "LP3"

16 décembre 2008, par c’est quoi ce bordel [retour au début des forums]

Serge ??? qu’est ce que tu fous ici ?

[Répondre à ce message]

Ratatat : "LP3"

15 décembre 2008, par CEd [retour au début des forums]

Ca c’est du name dropping de compétition !!!

[Répondre à ce message]

Ratatat : "LP3"

15 décembre 2008, par B. [retour au début des forums]

Oh, un Serge !

J’avais pas trop accroché sur le précédent Ratatat mais là ça me donne envie de creuser un peu plus.

[Répondre à ce message]