Pop-Rock.com



Placebo : "Battle for the sun"
Bof...

dimanche 16 août 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Major Deluxe : "Skyline Society"
Agua de Annique : "Air"
Cranes : "Future Songs"
John Foxx : "From trash"
New Order : "Waiting for the sirens’ call"
Curve : "Gift"
Bon Jovi : "Have a nice day"
The Strokes : "Is this it ?"
Martin L. Gore : "Counterfeit²"
Status Quo : "The party ain’t over yet"


Un simple et terrible "bof". On en viendrait à juger ces trois lettres comme l’ultime recours du chroniqueur indécis, un mot qui dit tout et bien plus encore. Ce nouvel album de Placebo ? Il est bof.

Parce qu’on ne peut lui accoler d’autres étiquettes plus tranchées. "Pas mal" ne convient pas, "peut mieux faire" pas davantage. Si Battle for the sun était pas mal, il reviendrait à dire qu’il est globalement bon, avec de bonnes idées mal amenées, mais où l’on pourrait reconnaitre une certaine audace pas payée de retour. On parlerait alors d’un album courageux, de prises de risques. Et oui, il y a bien un peu de neuf là-dedans, un soupçon de cuivres, quelques bidouilles nouvelles.

Mais rien qui transpire la crise d’audace, car tout ces petits éléments sont dilués dans la machine Placebo, dont les gros rouages continuent de tourner dans le même sens. T’as beau changer la marque de l’huile de vidange, c’est pas pour autant que le bouzin va changer de trajectoire.

Ce disque semble de prime abord formidablement long et ennuyeux. Quelques bonnes choses noyées dans une mare de mièvrerie plus profonde que de coutume. Y a quelque chose de pourri au royaume du rock. Brian Molko en fait des tonnes et agaçe, déjà qu’au mode discret il peut énerver les oreilles les plus sensibles, ça vire au brisage de cranes lorsqu’il s’emporte.
En vérité, ce n’est qu’à partir de Battle for the sun (la chanson-qui-s’appelle-comme-l’album) que l’on commence à s’intéresser à la musique. Ce morceau est foncièrement réussi, de prime abord très lent dans sa rythmique puis accélération furieuse au bout d’une petite minute et demie. Trame originale et surprenante pour Placebo, pas toujours très friand de choses alambiquées. Si les vocaux assez basiques peuvent être passés sous silence, il est visible que la bande à Brian peut encore parfois surprendre son monde. Bon point.
Juste derrière vient le single, soit For what it’s worth, bien enlevé, refrain qui se scotche dans le tympan immédiatement et performance à la batterie très convaincante du nouveau beau gosse de la triplette, le blondinet Steve Forrest.

Et puis voilà.

Niet, que dalle après deux titres très bien foutus, on retombe dans les travers d’un Molko trop occupé à jouer les divas pour écrire de bonnes chansons, tout est dans les clous des précédents albums, juste quelques variations, quelques effets symphoniques, quelques minces tentatives qui virent à la lourde redite qu’on leur reproche depuis longtemps. Des mélodies terriblement culculs (Bright lights), des ballades chiantes (Speak in tongues, Happy you’re gone), du pseudo-brut (Ending why), baisse de tension sévère les mecs...

Exception faite de Julien, expérience techno-rock puissante et grandiloquente que Placebo maitrise parfaitement, et de Breathe underwater qui n’est pas mauvais non plus dans le registre rock couillu. Mais au final, on en reste à un album qui n’inspire qu’un soupir avec l’addition, plutôt convaincant sur les titres les plus nerveux, carrément ridicule sur les ballades et sorties plus "atmosphériques".

Bof.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Placebo : "Battle for the sun"
(1/3) 22 août 2009
Placebo : "Battle for the sun"
(2/3) 21 août 2009
Placebo : "Battle for the sun"
(3/3) 18 août 2009, par HB




Placebo : "Battle for the sun"

22 août 2009 [retour au début des forums]

Et puis quelle affreuse pochette

[Répondre à ce message]

Placebo : "Battle for the sun"

21 août 2009 [retour au début des forums]

5 jours que cet article a été publié, et un seul commentaire à part le mien. Lol. On comprend à quel point Placebo est intéressant aujourd’hui. Oh, moi, franchement, je crois qu’en 1996, quand leur son était frais, ils faisaient vraiment partie de la hype. Depuis, leur musique n’a pratiquement pas évolué. Lorsque ce groupe annoncera une parenthèse dans sa carrière, qui pourtant attendra leur retour ? Les fans de la première heure, qui refusent de penser que même les groupes de rock ont une date de péremption, quel que soit les prix de l’album ou de la place de concert.

[Répondre à ce message]

Placebo : "Battle for the sun"

18 août 2009, par HB [retour au début des forums]

Moi plus ça va plus je la supporte, cette triplette de bogosses (ahh quand le Suèdois il cunilinguise son micro je texaveryse, hum). Ca tombe bien j’étais bien amoureux à fond lorsque je suis tombé sur l’album alors il passait bien : j’ai offert à l’objet de mon affection (‘plètement étranger au rock) un lien vers Devil in the Details et…Julien, qui n’est pas vraiment rock oui, mais avec cette phrase dedans qu’il(l’objet)/elle(l’affection) a bien capté : Find a friend on whom you can rely ... Alors oui les ptits violons (en trop) et les facilités déjà rencontrées mais impossible pour moi dans ces conditions de trouver cet album juste « pas mal », je lui ferai même plutôt une place au soleil comme m’y invitait la-chanson-qui-s’apelle-comme-l’album ;-). On verra si c’est pour la vie, on verra…

[Répondre à ce message]