Pop-Rock.com


L’album du mois
Piers Faccini : "Tearing sky"
Le plaisir des choses simples

jeudi 12 octobre 2006, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Hitch : "We are electric !"
Martin L. Gore : "Counterfeit²"
Foo Fighters : "In your honor"
The Coral : "Nightfreak & the sons of Becker"
Yeah Yeah Yeahs : "Show your bones"
Danko Jones : "Sleep is the enemy"
Graham Coxon : "Love travels at illegal speeds"
Mother Superior : "Three Headed Dog"
Linkin Park : "Minutes to midnight"
Kaiser Chiefs : "Off with their heads"


Il y a parfois des albums, comme ce Tearing Sky, qu’on ne parvient pas à présenter comme on le voudrait. Des pages de dissertation exposant que le bonhomme fait dans un folk intimiste, ou qu’il est assez proche, tant artistiquement qu’humainement, de Ben Harper et de l’équipe de celui-ci semblent totalement inutiles et insuffisantes pour retranscrire l’émotion qui se dégage de ces quatorze merveilleuses composition. Gros coup de cœur.

Le folk a la cote pour l’instant. Entre les disques des grands messieurs Dylan (ici) et Harper et ceux des petits nouveaux qui s’amusent dans leur coin et livrent de jolis disques mais sans vraiment apporter quoique ce soit au genre (Florian Horwarth (), Peter Von Poehl), on a rarement eu l’impression d’entendre du neuf, quelque chose qui se démarque clairement du lot. Jusqu’à présent du moins. Car s’il est un disque folk à retenir cette année, c’est indubitablement ce Tearing sky. A la fois lumineux et renfermé, intime et universel, ce disque dont la pochette évoque les contrastes (Piers Faccini étant également peintre et photographe, on comprend son implication dans le visuel de l’album) développe des ambiances feutrées, propices à la confidence et à l’abandon.

Le petit plus de cet album, c’est sa diversité. Combien de fois un album de folk ne s’est-il pas révélé ennuyeux sur la longueur ? Tenir en haleine un auditeur pendant une heure avec une guitare, un harmonica et quelques percussions est une prouesse dont peu sont réellement capables. Avec Tearing Sky, on ne regarde jamais sa montre, ni combien de chansons il reste avant d’en avoir fini. Et surtout, l’usage de nombreux instruments « exotiques » (er-hu, dobro, kora, sarod, bodhran, entre autres), mais aussi quelques œillades vers un chant gospel rendent chaque morceau unique et identifiable, en plus de donner à l’ensemble une petite touche world music très agréable. On apprécie également l’usage très prononcé et audacieux des percussions, dont le rôle est loin d’être réduit à une simple rythmique (Midnight rolling et surtout Uncover my eyes, au final viscéral malheureusement bien trop court). Le tout est par ailleurs enrobé d’une production grand luxe, qui privilégie l’épure et confère aux différents instruments un son cristallin.

Mais l’usage de nombreux instruments et une production de qualité, s’ils peuvent éventuellement garantir une certaine originalité et un confort d’écoute appréciable, ne seraient rien si les compositions ne suivaient pas. Mais pas de souci de ce point de vue. Chaque titre a été minutieusement concocté, épuré et arrangé pour toucher sa cible en plein cœur. Tout n’est pas au même niveau (selon sa sensibilité, on dira que certains titres ne sont pas indispensables, ou que d’autres s’élèvent clairement au-dessus du lot), mais cet album contient son lot de mélodies à donner des frissons et touche parfois au sublime (Fire in my head, The taste of tears, The road’s not long). La faute à ce jeu de guitare, tout en finesse et émotion, mais également à cette voix sobre, habitée, généreuse.

La presse n’avait pas tari d’éloges à propos de son premier album. Avec ce Tearing sky, Piers Faccini transforme l’essai et s’impose comme un des artistes avec lesquels il faudra désormais compter, un de ceux (et ils sont rares) qui, lorsqu’ils effleurent leur guitare, n’en sortent pas que des sons à aligner de manière plus ou moins mélodique, mais en font jaillir émotion et sincérité.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Piers Faccini : "Tearing sky"
(1/3) 17 avril 2013, par Ret
Piers Faccini : "Tearing sky"
(2/3) 21 novembre 2006, par Frado
Piers Faccini : "Tearing sky"
(3/3) 13 octobre 2006, par toto




Piers Faccini : "Tearing sky"

17 avril 2013, par Ret [retour au début des forums]

Very creative, i even can’t believe it is true. The author must be very love life. As work from the picture out. Thank you so much for sharing ! I can’t wait to take a peek, love your blog and style. http://www.essaytower.com/buy-essay

[Répondre à ce message]

Piers Faccini : "Tearing sky"

21 novembre 2006, par Frado [retour au début des forums]

Très bon en effet ! Merci de me l’avoir fait découvrir... Certains titres me font penser à l’excellent Nick Drake.

[Répondre à ce message]

Piers Faccini : "Tearing sky"

13 octobre 2006, par toto [retour au début des forums]

Je viens de lire avec intérêt votre coup de coeur... Pour s’en convaincre, suffit d’écouter sa playlist remarquable sur son site en attendant de mettre la main sur l’album en question... Avoir de telles inspirations (italiennes, brésiliennes et africaines) prouve a priori que sa sève doit être celle d’un "esthète" sensitif... De la suavité non feinte, assurément !

[Répondre à ce message]