Pop-Rock.com



Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
Paul is not dead

jeudi 6 octobre 2005, par Nicolas Thieltgen

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Blue States : "First steps into..."
Manic Street Preachers : "Lifeblood"
Dionysos : "La mécanique du coeur"
Aeria Microcosme : "8"
Maxïmo Park : "A certain trigger"
Bat For Lashes : "Fur and gold"
The Cure : "4:13 Dream"
Monta : "The brilliant masses"
Hot Chip : "The warning"
Kasabian : "West Ryder Pauper Lunatic Asylum"


Toute occupée à se pâmer devant les petites frappes du revival new wave made in UK, la presse rock est peut-être, pour une fois, passée à côté d’un phénomène historiquement intéressant : la sortie quasi-simultanée en septembre d’un nouvel album des Stones et d’un nouvel album des Beatles, occasion rêvée de réanimer cette bonne vieille guéguerre Beatles-Stones, qui se joue désormais à la maison de repos. Un nouvel album des Beatles ? J’entends déjà d’ici les cris d’orfraies des puristes... On devrait en effet plutôt parler d’un nouvel album de Paul McCartney, mais d’un McCartney qui n’a jamais été aussi proche de l’œuvre des Beatles qu’avec son nouvel opus, le simple et digne Chaos and Creation in the Backyard. Il faut dire qu’après des années de purgatoire (dur, dur de ne pas avoir été le rebelle de service comme John), le brave Paulo s’est vu reconnaître auprès des spécialistes la place qui lui revenait dans l’histoire des Fab Four : celle de véritable tête pensante des Pilgrim Fathers de la pop pour la période post-1965...

Extrait d’un e-mail reçu début septembre par Stella McCartney, modiste célèbre et fille de Paul. Adresse e-mail de l’expéditeur : biglips@rollingstonesmakemoney.com...

« Salut Stella, peux-tu passer cet e-mail à ton père ? See you aux fashion weeks le mois prochain à Paris. Kiss. Mick

Cher Paul,

Je t’envoie cet e-mail sur la boîte de ta fille, car on me dit que tu n’a toujours pas d’adresse à toi. Tu ne penses pas qu’il serait temps de t’intéresser aux choses de ton époque ? D’essayer d’être un peu plus dans la vibe de notre temps, de te pencher sur Internet, sur la musique sur Internet, sur l’argent qu’on peut faire grâce à la musique sur Internet ? Juicy business, Paulo, juicy business (même si pas encore autant que les tournées - mais cela, tu le sais, je pense...). Soit.

Merci pour ton nouvel album que ton service presse m’a envoyé. C’est sympa d’avoir pensé à moi. Ce n’était peut-être pas utile de l’envoyer à Keith. Il n’a jamais beaucoup apprécié ta musique et je préfère ne pas te rapporter tout ce qu’il pense de, je cite, cette « soupe mielleuse » composée par une « grand-mère à brushing »...

Tu as eu une super idée de faire produire ton album par le petit jeune, là... Goldrich, il s’appelle, je crois. Sa production est simple, propre, efficace, bien dégagée derrière les oreilles en somme. Un peu comme ce qu’il fait pour le groupe avec le chanteur à tête de poisson panée, ceux que Keith appelle « les nouveaux pleurnichards tendance Yes » (Comment s’appellent-ils déjà ? Fishstickhead ? Podcasthead ?) ou pour « cet ennuyeux buveur de jus de betterave bio de Beck » (comme l’appelle aussi Keith... Il a le sens de la formule, tu ne trouves pas ?). Ca ne nous conviendrait pas à nous, les Stones, on est trop bad boys pour cela... Mais bon, c’est vrai qu’un jour, on devrait peut-être penser à virer ce vieux requin de Don Was de derrière la console. Keith me dit toujours qu’on devrait engager Rick Rubin (pas mal, ce qu’il a fait pour le vieux Johnny Cash) ou même Steve Albini pour redevenir vraiment méchant... Ceci dit, je ne suis pas sûr que tout le monde dans le groupe survivrait à un traitement de choc sonore (surtout « cet alcolo permanenté de Ron Wood », comme le surnomme affectueusement Keith quand Ron se plante dans ses solos).

Ceci dit, je trouve que tu as également fait du bon travail sur ce disque. Tu as de la chance de pouvoir écrire des chansons de ton âge. Nous, on est condamné à vie à sortir des espèces de disques sous Viagra, pour faire croire qu’à 60 balais et plus, on tient toujours la même forme sexuelle qu’à 20 ans... Toi, tu peux écrire des trucs plus mûrs comme Fine Line (« There is a fine line - between recklessness and courage - It’s about time - You understand which road to take ») ou Riding to Vanity Fair (pas mal les arrangements de cordes... même Keith m’a dit que, pour une fois, un diabétique pourrait supporter une des tes ballades à cordes). Tu peux même te pencher sur ton passé, comme sur Promise to you girl ou Jenny Wren (tout le monde a reconnu Blackbird, mais bon, c’est assez délicat), sans passer pour un radoteur ou un donneur de leçons comme « cet insupportable nabot criard de fête foraine de Bono » (Ah, oui... toujours de Keith, celle-là... Quel poète...). Bien sûr, il y a toujours un ou deux trucs dispensables, mais, bon, à notre âge, qui s’en soucie encore vraiment ?

Juste un truc, je pense que Ray Davies voudrait te parler d’English Tea. Certes, il a accepté l’idée aujourd’hui que tes Beatles représenteraient à tout jamais une certaine idée de l’Angleterre pour le grand public (plus que ses Kinks, en tout cas...), mais bon, franchement, Paul, lui piquer ses thèmes, ses titres, ses arrangements, ses paroles, c’est vache... Je ne suis pas sûr qu’il apprécie énormément... (même si, entre nous, c’est une de mes chansons préférées de ton album et elle est presque aussi bien que son Afternoon Tea).

En conclusion, félicitations pour ton album... Je crois que c’est un de tes meilleurs (malgré ce Keith dit à son propos... mais il exagère toujours un peu Keith, tu le connais...)

Kisses

Mick « I know it’s only R’n’R" Jagger « but I like it »

P.S. : Ne dis surtout pas à Keith que je t’ai écrit ce mail. Il me râle encore dessus depuis l’histoire de mon anoblissement par la Reine (« Sir Mick Jagger » - j’en ai des frissons de plaisir quand j’y pense)... Alors, si, en plus, il apprend que j’ai aimé ton album et que je te l’ai écrit, je ne te dis pas l’enfer que je vais vivre... C’est que j’ai une tournée à finir, moi... »



Répondre à cet article

Nicolas Thieltgen





Il y a 12 contribution(s) au forum.

Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
(1/5) 2 avril 2006, par lkj
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
(2/5) 7 octobre 2005
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
(3/5) 6 octobre 2005, par Jéj
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
(4/5) 6 octobre 2005, par nicthegreek
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
(5/5) 6 octobre 2005, par Pieds qui tremblent




Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

2 avril 2006, par lkj [retour au début des forums]

Rien à faire, ce disque squatte ma platine depuis un bon moment sans montrer un poil de faiblesse.
Je sais que la musique est une question de goût mais je ne peux m’empêcher de penser que des fois les gens passent à côté de merveilles sous des prétextes bizarres.Non cet album n’est pas du pur rock rentre dedans et cela ne joue en rien sur la qualité de "chaos and creation...".

[Répondre à ce message]

Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

7 octobre 2005 [retour au début des forums]

Hé ben moi j’lai aimé cet article qui fait écho à celui du dernier opus des stones !

J’aime Bigger Bang mais je me suis ennuyé avec le Paulo ; C qu’une question de goût car j’en connais pas beaucoup ds les jeunes loups dont on nous gave les esgourdes sur les ondes qui lui arrivent à la cheville au Pôlo !

[Répondre à ce message]

Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

6 octobre 2005, par Jéj [retour au début des forums]

Article très réussi (le meilleur du Pop-Rock com ?) : critique & imaginatif
Mais bon, ça n’empèche pas que l’album de MacCa soit un peu mou (pourtant le bougre sait encore faire des titres plus "rock" ) : finalement je préfère son précédent, DRIVING RAIN.

[Répondre à ce message]

    Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

    7 octobre 2005 [retour au début des forums]


    hé ben si c’est ça le meilleur article de ce site je m’en vais vite voir ailleurs

    houlà...

    [Répondre à ce message]

      Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

      8 octobre 2005 [retour au début des forums]


      Oh bin nan alors ! :( Un truc comme "... le groupe avec le chanteur à tête de poisson panée, ceux que Keith appelle « les nouveaux pleurnichards tendance Yes » (Comment s’appellent-ils déjà ? Fishstickhead ? Podcasthead ?)"" est assez mortel !!
      Perso j’étais par terre quand je l’ai lu :)

      [Répondre à ce message]

Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

6 octobre 2005, par nicthegreek [retour au début des forums]

Comment peut-on trouvé un quelconque éclair dans la grisaille de ce disque ?
À l’instar de Rolling Stones essoufflés, McCartney tourne en rond et s’il n’étonne plus, il parvient même à lasser carrément par moments : on s’emmerde quasi de bout en bout. Les bons sentiments n’y changent rien : l’ensemble cohérent se transforme très vite en menu fade et trop léger.

Monstre sacré gentil, sincère et surtout vivant (qualité rare chez les mythes !), McCartney suscite naturellement la sympathie. Critiquer sa musique s’avère dès lors un exercice bien délicat.

Toutefois, sous prétexte qu’une icône sorte son meilleur album depuis perpette, le tapage engendré n’occulte pas la faiblesse d’un assortiment certes cohérent mais finalement assez mollasson. Loin des critiques dithyrambiques gentiment aveugles, reste un recueil transpatent. Vive Elliott Smith (mais c’est trop tard) !

[Répondre à ce message]

Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

6 octobre 2005, par Pieds qui tremblent [retour au début des forums]

1. Paul est mort.

2. C’est vrai que John n’est plus très actif depuis le début des années 80.

3. Cet article est aussi insipide que l’album qu’il chronique.

4. Godmiche, tout le monde se fout de ce qu’il fait. Son travail est insignifiant.

5. Paul est mort.

6. Non seulement ce disque tuerait un diabétique à 10 kilomètres, mais il ferait la joie de [j’ai cherché ici le nom d’un écolo célèbre, pas trouvé... tant mieux, finalement] tant il est recyclé.

7. Tu te trompes de titre pour l’album : tout ce que je peux lire, sur cette photo, est "Copy Controlled". Effectivement, ça coûte cher, un Godmiche qui arrive à faire chanter un type mort en 65, il faut être sûr de rentabiliser l’investissement.

8. Paul est mort.

9. Le mot de la fin pour LE Beatles (avec Ringo — les 2 autres étant des branleurs) : "The only thing you’ve done was yesterday" — John Lennon, Imagine, 1971.

10. PAUL EST MORT.

[Répondre à ce message]

    Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

    6 octobre 2005, par Me, myself et mon nombril [retour au début des forums]


    Je n’ai jamais compris ces personnes aigries qui cherchent à tout prix à casser les mythes. Combien de milliers de gens rêvent de voir Schumacher se ridiculiser dans sa ferrari, Zidane sur un terrain de foot etc...

    Cet album est à mon goût, à la fois dynamique et touchant. Je me suis pourtant désintéressé de Paul après son premier album solo.

    Godmiche -comme tu dis- a vraiment réussi à aller chercher ce qui reste de meilleur en McCartney, comme il le fait avec Radiohead (n’oublions pas que c’est lui qui eut l’idée de mélanger 3 chansons inachevées pour créer Paranoid Android).

    Tu considères visiblement qu’il ne reste rien de bon en McCartney et c’est ton point de vue. Mais c’est écrit avec tellement de haine et de mépris que ça doit cacher quelque chose tout ça... As-tu seulement écouté l’album ?

    Par contre, je suis d’accord avec toi pour dire que l’article ci-dessus est un peu risible.

    [Répondre à ce message]

    Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

    6 octobre 2005, par Youki Smayas [retour au début des forums]


    La provoc’, même en comité restreint, nécessite un minimum de savoir-faire, si ce n’est de talent. Le troll ci-dessus n’a ni l’un ni l’autre. Il ne lui reste plus qu’a changer de pseudo et à recommencer lors d’un prochain album...A force, il atteindra peut être, un jour, son but ultime : déclencher une micro polémique et obtenir, de fait, son quart d’heure de gloire. *Baillement mal dissimulé*

    [Répondre à ce message]

      Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"

      20 octobre 2005, par guillaume [retour au début des forums]


      Je ne suis pas d’accord du tout avec les réactions par rapport à cet album. c’est un tout grand album. Certes, il demande plusieurs écoutes.

      On démarre avec un titre pop façon Beatles sympa (Fine Lines), la touche d’originalité se trouvant surtout dans le pont instrumental joué au piano, à part cela, c’est classique dans la forme. On passe ensuite à des plages plus calmes. D’emblée, "Jenny Wrent" accroche (quelle bonne idée ce doudouk !) et "English Tea" est très Beatles (maintenant si on aime pas le Beatles, je comprends).
      Certes, à la première écoute, on peut trouver l’album un peu mou, et précédent "Driving Rain" était plus rock et plus noir.
      Mais au bout de trois écoutes, vous restez admiratif devant une telle ingéniosité d’arrangements, c’est de l’orphévrerie. Les choeurs sont sublimes et les atmosphères planantes respirent l’influence du producteur de Radiohead. Cet album aurait pu sortir après Abbey Road, c’est surtout à cet album là qu’il me fait penser. Plus on l’écoute, et plus on l’aime... je pense que c’est une preuve de qualité. C’est un album de balades, mais avec un tel talent d’écriture, d’arrangements qu’on ne s’en lasse pas.

      Encore faut-il savoir prendre le temps (ce qui n’est pas justement dans l’air du "temps") pour le savourer à sa juste mesure.

      Les "anciens", on les attend toujours au tournant, la critique est souvent facile, serait-ce parfois de la jalousie ? Mais là, je l’attendais aussi au tournant, et je ne peux m’incliner face à temps de talent.

      [Répondre à ce message]