Pop-Rock.com



Panico : "Subliminal kill"
Du disco-rock chilien !

lundi 4 septembre 2006, par Géry Brusselmans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Lindsey Buckingham : "Under the skin"
Porcupine Tree : "Deadwing"
The Corrs : "Borrowed Heaven"
Nine Inch Nails : "The slip"
Zwan : "Mary star of the sea"
Love Of Diagrams : "Mosaic"
Vincent Delerm : "Les piqûres d’araignée"
Broadcast : "Tender Buttons"
People In Planes : "As far as the eye can see"
Turboweekend : "Ghost of a chance"


Le rock dansant a littéralement explosé ces dernières années, à l’instar de groupes comme Franz Ferdinand et autres The Strokes. Il est pourtant difficile de faire danser les foules en discothèque avec les tubes des groupes précités alors que Panico devrait pouvoir relever le défi sans trop de problèmes avec un son plus proche de l’électro que du rock. Dansez jeunesse !

Vous adorez danser mais détestez les sons électroniques ? Votre bonheur se trouve peut-être après ces lignes... Panico, groupe chilien venu un peu par hasard en France nous arrive avec un cinquième album clairement identifiable comme rock dansant. Un quintet chant-guitare-basse-batterie-platines à la personnalité bien affirmée et doté d’une solide expérience de scène et de studio acquise en Amérique du Sud. C’est que la formation est passé d’un album en auto-production vers une signature sur EMI Chili pour arriver à la création d’un propre label, Combodiscos, pour se diriger chez Sony et enfin poser ses bagages avec ce cinquième album chez Tigersushi, label indépendant basé à Paris regroupant des artistes comme Poni Hoax, Principles of Geometry, K.I.M. et Sir Alice. De quoi parler d’un sacré bout de chemin effectué en plus de dix ans.

Vous vous demandez peut-être la raison pour laquelle les Chiliens sont partis de chez Sony après le quatrième album. C’est que, d’après la biographie officielle, la major avait l’intention de changer Panico en nouveaux Manu Chao. Mais se pervertir dans la tendance commerciale n’était, semble-t-il, pas à l’agenda de Panico car à l’écoute des dix titres, Subliminal kill est décidément très personnel et éloigné du formatage FM. A part le chant en espagnol et le côté festif, difficile de comparer ce style avec celui de l’ancien leader de la Mano Negra. Le titre d’ouverture Que Pasa wey, avec son rythme de batterie hyper simple et son riff de basse mis en avant, nous fait plus penser à un tube electro. Parmi les autres plages à retenir, on pointera Lupita, reprise de Dámaso Perez Prado, l’inventeur du mambo, où Eduardo le chanteur scande avec entrain le mot « mambo ». On retiendra aussi Iguana, par lequel Panico rend hommage à Iggy Pop. Pour la petite histoire : Iggy Pop, à ses débuts batteur du groupe The Iguanas (avant les Stooges, donc), reçoit le surnom d’iguane, raccourci depuis en Iggy. A découvrir aussi le très entraînant Santiago song.

Les ambiances de Subliminal kill ne sont pour finir pas si éloignées d’un Iggy Pop avec ce côté provocateur et brut. Mais on retrouve au fil de l’album autant de punk que de funk, de disco ou de latino. Et malgré les styles représentés, Subliminal kill reste d’une efficace et entraînante unité. Une unité créée par cette atmosphère unique que le groupe aime rapprocher de l’absurde et de la panique... D’où l’origine du nom. Le charme du groupe vient aussi du chant, tantôt criard et tantôt mélodique, qui frise le faux en nous frottant les oreilles par des mots répétitifs. Séduisant ce Panico ? En tout cas, pas s’il fallait acheter le disque en fonction de sa pochette. Regardez plutôt par vous-même... En somme, du bon et du moins bon sur cet album qui, au final, manque de quelques rebondissements. Certains apprécieront l’aspect brut et direct tandis que d’autres décrieront cet univers trop nonchalant. Qu’on adhère ou pas, le jugement peut se faire dès les premières notes. En trois-quatre chansons, on comprend l’état d’esprit dans lequel s’orientent les chiliens. Un album « découverte » ou pour les fans de disco-rock plutôt qu’un album de génie.



Répondre à cet article

Géry Brusselmans





Il y a 20 contribution(s) au forum.

Panico : "Subliminal kill"
(1/5) 14 août 2013, par joe
Panico : "Subliminal kill"
(2/5) 5 septembre 2006
Panico : "Subliminal kill"
(3/5) 4 septembre 2006, par Fat Boy Dumb
Panico : "Subliminal kill"
(4/5) 4 septembre 2006, par Fat Boy Dumb
Panico : "Subliminal kill"
(5/5) 4 septembre 2006




Panico : "Subliminal kill"

14 août 2013, par joe [retour au début des forums]

Les informations publiées sur ce site sont vraiment utiles pour les lecteurs. Je suis impressionné par la qualité des articles écrits par l’auteur. granite tile supply in miami florida

[Répondre à ce message]

Panico : "Subliminal kill"

5 septembre 2006 [retour au début des forums]

Contrairement à un bonhomme ici plus bas, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait plus jouer le premier track de Panico en discothèque, soirée,... Ah oui, parce que c’est n’est plus "hype". Règne pathétique de l’éphémère.

[Répondre à ce message]

Panico : "Subliminal kill"

4 septembre 2006, par Fat Boy Dumb [retour au début des forums]

Sinon, Subliminal Kill, c’est quand même sorti il y a 2 ans, hein...

[Répondre à ce message]

    Panico : "Subliminal kill"

    4 septembre 2006 [retour au début des forums]


    C’est vrai... mais sur Pop-Rock on trouve même des chroniques d’albums des années 70/80. Dingue, non ? Trente ans de retard sur l’actualité, c’est fou, non ?

    [Répondre à ce message]

      Panico : "Subliminal kill"

      4 septembre 2006, par Fat Boy Dumb [retour au début des forums]


      Parler d’un disque 40, 30, 20, 10 ou même 5 ans après sa sortie, ça s’appelle une « rétrospective ». 2 ans après sa sortie, c’est juste ringard, surtout que Panico vient de sortir un EP annonçant un nouvel album, hahaha

      [Répondre à ce message]

        Panico : "Subliminal kill"

        4 septembre 2006 [retour au début des forums]


        Hum... C’est pas comme si Pop-Rock chroniquait aujourd’hui le premier album de Franz Ferdinand en parlant d’une découverte. Panico, ça reste un truc très obscur et "underground". Les faire découvrir en 2006 quand l’album est sorti en 2005, c’est tout de suite moins dramatique, Serge.

        [Répondre à ce message]

        Panico : "Subliminal kill"

        4 septembre 2006, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


        Ne pas suivre l’actualité dans l’instant même, ne pas être up to date, ne pas écouter ce qu’il faut écouter au moment où ça sort, faire des découvertes avec quelques mois/années de retard, c’est être ringard ?

        Ben zut ! Et moi qui croyais qu’il n’y avait pas de mauvais moment pour satisfaire sa curiosité...

        Mais à bien y réfléchir, je préfère être un ringard dans votre optique qu’être de ceux qui mouillent leur slip parce qu’ils suivent les tendances au jour près, et ne voient pas l’intérêt de parler d’un truc périmé depuis six mois. Si un groupe ne présente un intérêt que durant un certain laps de temps, parce qu’il est indissociable de ce laps de temps ou qu’il n’est que la résultante d’une mode, alors c’est clair qu’il ne suscitera jamais chez moi le moindre intérêt.

        [Répondre à ce message]

          Panico : "Subliminal kill"

          4 septembre 2006, par Fat Boy Dumb [retour au début des forums]


          "Si un groupe ne présente un intérêt que durant un certain laps de temps, parce qu’il est indissociable de ce laps de temps ou qu’il n’est que la résultante d’une mode, alors c’est clair qu’il ne suscitera jamais chez moi le moindre intérêt."

          Pourquoi défendre Panico, alors ? Ce fut un moment chic de passer en soirée le premier track de l’album, ça ne l’est plus, le groupe entre donc parfaitement dans ta petite définition de l’inintéressant. Et c’est là où Bodart va répondre : "c’est pas moi qui ai écrit l’article". Halala, changeront plus ces babouins de flop-rock ;-DDDD

          [Répondre à ce message]

    Panico : "Subliminal kill"

    10 septembre 2006, par Géry Brusselmans [retour au début des forums]


    Pour répondre au message : le CD de Panico s’est effectivement "perdu" parmi le nombre de CD’s que la rédaction reçoit. Voilà pourquoi il n’a pas été chroniqué plus tôt...

    [Répondre à ce message]

Panico : "Subliminal kill"

4 septembre 2006, par Fat Boy Dumb [retour au début des forums]

"Franz Ferdinand et autres The Strokes. Il est pourtant difficile de faire danser les foules en discothèque avec les tubes des groupes précités"

Ha bon ? Tu dois pas sortir souvent, toi...

[Répondre à ce message]

Panico : "Subliminal kill"

4 septembre 2006 [retour au début des forums]

Quelqu un a t il un avis sur leur passage aux Ardentes festival ?

[Répondre à ce message]

    Panico : "Subliminal kill"

    4 septembre 2006, par Davidxxx [retour au début des forums]


    Malheureusement pas eu la chance de les voir, ni l’année passée aux nuits du Bota.
    L’album est sorti début 2005 (on le trouve encore à la fnac je pense) ; et contient également le formidable "Transpiralo".

    [Répondre à ce message]