Pop-Rock.com



Om : "God is good"
Carnets d’Afrique, une pirogue dans le ciel

mercredi 11 août 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Stuart A. Staples : "Leaving songs"
Travis : "12 memories"
The Killers : "Day & Age"
The Crystal Method : "Divided by night"
HIM : "Razorblade romance"
Nada Surf : "The weight is a gift"
Goose : "Bring it on"
Erasure : "Nightbird"
Danko Jones : "Sleep is the enemy"
Agua de Annique : "Air"


Le sable, le sable qui ensevelissait mes tourments m’avait emmené ici, sur les rives du fleuve Niger. Je ne pouvais décemment poursuivre mon chemin sans profiter de cette aubaine, de l’eau, en profusion, ce liquide maternel et bienfaiteur après l’aridité intolérable. Aux sons de tambûr et de flûtes, Om me guidait toujours à travers son royaume. Mais le marchand semblait distinct, amputé de ses peaux, il avait entamé une étrange mue. Des hallucinations désertiques, le malin y adjoignait alors les sonorités plus douces et enchanteresses de nouveaux adeptes, venteux et pelés.

Suivre le chemin, encore et toujours. Je n’entendais plus la conférence des oiseaux, pas plus que la marche des pèlerins à la quête du néant, cette fuite devant le Pilgrimage. Je sentais de plus en plus proche le souffle de Dieu, haletant, écrasant le fleuve de sa bonté, fertilisant les rives. Le rythme de la navigation est étonnamment lent, le silence accompagne chaque mouvement de la pirogue sur ces eaux rouges, il fait bon et je repose mes membres souffreteux. Le fleuve devait m’emmener loin de Tombouctou, il m’entraine vers Thèbes, étrange interaction d’entre deux jets d’eau qui pourtant jamais ne communiquent.
De Thèbes, je n’en entends que des bruissements, des dogmes que me glissent aux oreilles les vents doux, une longue complainte qui se meut en orage à la vue des temples hérétiques, Om me mène, et je m’y perds, abandonné dans cet univers entre eau et sable.

Curieux voyage en vérité qui me fait revoir Om deux ans plus tard, différent et si semblable. Je l’entends plus ample, plus mystique et noir, impression que je suppose due à ces nouveaux accompagnateurs, armés de leurs instruments antiques, qui laissent de nouvelles odeurs derrière les pas du marchand. Il m’invite à la méditation et ce temple mouvant, voguant en direction de destinations dont le nom ne se prononce jamais, est la locomotion idéale. Je joins les mains et invoque des êtres et des mondes que mon âme crée, inspirée par ces visions si délicieusement troublantes.
Je me construis des mondes imaginaires au gré d’assemblages de vents et de peaux, tribaux, chamaniques, qui m’obsèdent.

Le monde d’Om n’en finit pas de tourner à même mes tempes et lorsque la pirogue touche enfin une quelconque terre, j’en suis à la seconde crémation de mon corps terrestre, happé, emporté par mon marchand de songes, suivi par une cohorte de sensations qui piquent la peau et touchent droit au cœur. Om ne me laissera pas m’échapper cette fois, il m’a pris en ses filets et je me laisserai porter, éternellement.

Thèbes, 10 décembre 2005.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Om : "God is good"
(1/1) 12 août 2010




Om : "God is good"

12 août 2010 [retour au début des forums]

Très bonne chronique, mais ’God is good’ est-il aussi bon que ’Pilgrimage’ ?

J’ai lu quelques critiques mitigées, et c’est pour ça que je pose la question à quelqu’un qui a l’air d’apprécier le groupe...

[Répondre à ce message]

    Om : "God is good"

    12 août 2010, par Vincent Ouslati [retour au début des forums]


    Disons que l’on reste dans quelque chose de très similaire et donc de bonne facture.
    Autant Pilgrimage surprenait par son caractère mystique qu’Om poussait à son paroxysme, autant God is good peut décevoir par son coté un peu redite.

    Les gens qui ont découverts le groupe par Pilgrimage ne seront pas déçus, ceux de la première heure regretteront cette légère stagnation.
    Cependant, le départ du batteur d’origine et l’apparition de nouveaux instruments me fait penser qu’Om se cherche encore et parviendra à nouvellement nous surprendre.

    Wait and listen.

    [Répondre à ce message]