Pop-Rock.com



New Order : "Waiting for the sirens’ call"
On attend toujours, d’ailleurs...

jeudi 31 mars 2005, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Kosheen : "Kokopelli"
Sparklehorse : "Dreamt for light years in the belly of a mountain"
The Ark : "State of The Ark"
Benjamin Biolay : "La superbe"
Nashville Pussy : "Get some"
Hooverphonic : "No more sweet music"
Orson : "Bright idea"
The Rasmus : "Hide from the sun"
The Raveonettes : "Pretty in black"
Santana : "All that I am"


On nous avait fait saliver. Depuis plusieurs mois, on matraquait dans toute la presse musicale que le nouveau New Order serait le nouveau Technique, et leur meilleur album depuis Brotherhood. Après Get Ready, leur album du retour qui avait placé la barre bien haut, peut-être fallait-il maintenir une communication efficace pour ne pas que l’intérêt pour ces géants de la pop alternative retombe : pourtant, l’étonnant résultat annoncé est loin d’atteindre les sphères que l’on lui prédisait. Waiting for the sirens’ call est un mélange d’Electronic (le projet de Bernard Sumner et Johny Marr qui avait connu son petit succès dans les années 90) et de Republic, sans plus.

Gillian Gilbert est partie, le guitariste Phil Cunningham l’a remplacée, Peter Hook a les cheveux longs, et Stephen Morris est toujours aussi effacé que Bernard Sumner est vindicatif. Bon, c’est New Order, voilà tout. Mais à la première écoute de ce tout nouvel opus, je dois dire que le résultat tant attendu est bien mitigé. J’ai l’impression d’être un enfant qui ouvre ses cadeaux le soir de Noël, à qui toute la famille avait promis ce joli gros camion de pompiers rouges auquel il avait tant rêvé, et qu’à la place, je me retrouve avec un de ces bouquins d’histoires pour enfant sans grand intérêt. C’est triste à dire, et je ne pensais pas pouvoir écrire ça de ce nouveau New Order, mais c’est un fait : Waiting for the sirens’ call se révèle être une arnaque marketing relativement bien ficelée depuis des mois, et ce dès la première écoute. Ou plus simplement : un pétard mouillé.

Entendons-nous, les morceaux ne sont pas mauvais. Hey know what you doing sonne très Brotherhood, Waiting for the sirens’ call semble tout droit tiré de Low-life, et Guilt is a useless emotion sonne effectivement très Technique. En général, les intros et les couplets des morceaux sont plutôt bien ficelés, mais les refrains retombent assez souvent comme des mauvais soufflés : Sumner semble parfois renouer avec la naïveté mal placée des morceaux de Raise the pressure, le deuxième album de son projet Electronic, paru en 96. Le single Krafty est plutôt faiblard, convenons-en, et ne supporte en rien la comparaison avec le cinglant Crystal qui avait secoué nos ondes radios au début des années 2000. En général, les morceaux sont gentiment sympathiques, mais ne parviennent pas à raviver le brasier généré par Get Ready. En plus de cela, le "Technique bis" que l’on nous avait promis n’a pas lieu. Les deux seuls morceaux qui auraient pu à mon avis figurer sur ce mythique album dancefloor sont Morning night and day, qui fait un peu penser à Guilty partner, et Turn, à mon sens un des meilleurs morceaux de l’album, émotionnellement aussi bon que le sublimissime Dream attack. Mais bon, autant vous le dire tout de suite : si vous cherchez du Vanishing Point, du Mr. Disco ou du Fine Time, il faudra vous rabattre sur des morceaux dancefloors peu risqués, qui ressemblent bien plus à des b-sides de Republic (le décevant Dracula’s castle en tête) qu’à des bombes pour nightclubbers chevronnés. Quand au reggae cheap de I told you so, il est seulement supportable du fait que ce soit le sympathique et bedonnant Bernard Sumner qui chante dessus et que Peter Hook fasse ruminer sa basse élastique - soyons honnêtes : chez d’autres groupes, un morceau aussi faible ne passerait pas. Quand on pense que l’insipide Jetstream sera le second single, il y a de quoi pousser un soupir de mécontentement.

Je ne pensais pas que j’allais écrire de telles lignes sur cet album, mais force est de constater que quand on nous promet la lune et qu’on se retrouve à faire de la reconnaissance en terrain connu du haut d’un hélicoptère (si je peux me permettre cette subtile métaphore), il y a de quoi être déçu. Si on ne nous avait rien dit, si on ne nous avait pas martelé avec ce nouvel album depuis des mois, mon jugement de valeur aurait peut-être été différent, mais j’aurais tout de même convenu d’une chose : ce n’est de très loin pas le meilleur album de New Order, c’est une certitude. Quand on sait en plus de cela que d’autres morceaux subsistent des sessions d’enregistrement de Waiting for the sirens’ call et que New Order comptent les utiliser pour leur prochain album, il y a de quoi avoir peur que le groupe s’essouffle un peu et nous serve la même soupe déjà ingurgitée cent fois. C’est donc un album sympa, c’est du New Order (ce qui signifie qu’on ne leur en voudra peut-être pas pour cette fois), mais il faudra que le combo de Manchester fasse très attention. Encore une fois, on va dire que Pop-Rock va peut-être à contre-courant des chroniques qu’on peut lire un peu partout et qu’on est jamais contents, mais on est habitués à se faire tirer les oreilles pour ça. Ca ne nous empêchera sans doute pas d’aller voir New Order en concert. A vous de vous faire une opinion... Qui sait : peut-être qu’à force d’auto-persuasion et de conditionnement affectif, on s’habitue à cet album. Mais si vous aviez été subjugués par Get Ready, vous allez être incontestablement déçus.

Et moi qui pensais que cette galette serait un album du mois gagné d’avance...



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 5 contribution(s) au forum.

> New Order : "Waiting for the sirens’ call"
(1/5) 3 septembre 2005, par Youki Samayas
> New Order : "Waiting for the sirens’ call"
(2/5) 15 avril 2005, par lkj
> New Order : "Waiting for the sirens’ call"
(3/5) 1er avril 2005
> New Order : "Waiting for the sirens’ call"
(4/5) 1er avril 2005, par fabrice
> New Order : "Waiting for the sirens’ call"
(5/5) 1er avril 2005, par Delou




> New Order : "Waiting for the sirens’ call"

3 septembre 2005, par Youki Samayas [retour au début des forums]

Youpee, peut etre va t-on arreter de passer pour un inculte à la limite du crétinisme quand on considere le statut d’intouchable des New Order comme totalement usurpé.
Le synthé à un doigt à vécu...Ni fleur, ni couronne.

[Répondre à ce message]

> New Order : "Waiting for the sirens’ call"

15 avril 2005, par lkj [retour au début des forums]

"Encore une fois, on va dire que pop-rock.com va peut-être à contre-courant des chroniques qu’on peut lire un peu partout "

Non.Pareil que les autres.

[Répondre à ce message]

> New Order : "Waiting for the sirens’ call"

1er avril 2005 [retour au début des forums]

Personnellement je crois que c’est devenu mon album de New Order préféré... alors que les premières écoutes ne m’avaient pas vraiment emballé. J’adore ce disque !

[Répondre à ce message]

> New Order : "Waiting for the sirens’ call"

1er avril 2005, par fabrice [retour au début des forums]

Plusieurs sentiments m’ont submergés par rapport à cet album........tout d’abord de l’exitation"un des meilleurs album de l’année à venir" ......je me réjouissais,puis j’ai lu l’article ci dessus..... :-(....me suis je dit, puis finalement, l’écoute hier soir et ce matin sous la dousche de l’album....et bien je l’ai aimé cet album dès la première écoute !!!Ca n’a pas l’accroche terrible de "technique" (si ca avait été le cas les mauvaises langues l’auraient signalé aussi !!),je l’ai aimé pour se "fraicheur",j’ai le bonheur d’avoir une petite cabriolet smart et je vous jure que je me réjouis d’aller me promener dans mes vertes campagnes sous 25 ° et de pouvoir écouter cet album.....(gros soupir de soulagement :-)....bon je retourne bosser moi......bonne journée

[Répondre à ce message]

> New Order : "Waiting for the sirens’ call"

1er avril 2005, par Delou [retour au début des forums]

Avec tout le battage dès avant la sortie de cet album, on pouvait s’attendre à une nouvelle merveille de la part de New Order. Mais, comme souvent, on est un peu (beaucoup) déçu à la fin de la première écoute.

Après plusieurs écoutes, on a certes affaire à du recyclage intelligent... mais cela fait tellement du bien dans la morosité ambiante... J’invite d’ailleurs tous les jeunes friands de techno et autre à y jeter plus qu’une oreille attentive...

Même un NEW ORDER moyen, c’est tellement bon pour le moral.

Delou

[Répondre à ce message]