Pop-Rock.com



Nada Surf : "The weight is a gift"
What is their secret ?

mardi 11 octobre 2005, par Nicolas Thieltgen

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Googooblown (le bonhomme) : "Devilish FantaZiäh"
Yel : "Intimes illusions"
Within Temptation : "The heart of everything"
Supergrass : "Road to Rouen"
Nickelback : "Silver side up"
Band Of Horses : "Everything all the time"
The Strokes : "First impressions of Earth"
Kante : "Die Tiere sind unruhig"
Curve : "Gift"
Björk : "Volta"


Alors qu’en cette rentrée 2005, Alex Chilton tente (difficilement) de réanimer le cadavre de Big Star (sur le poussif In Space), ses plus dignes héritiers actuels, les Nada Surf, enchaînent avec aisance les perles power-pop sur leur quatrième album, le splendide The Weight is a gift, digne successeur du déjà très réussi Let go. Mélodies supérieures, chœurs aériens, le sourire aux lèvres, mais les yeux humides, la musique de Nada Surf n’a sans doute jamais atteint de tels sommets...

« To make a mountain of - Your life is just a choice - But I never learned enough to listen to the voice that told me - Always love (...) ». Ainsi s’ouvre Always love, accessoirement le nouveau single de Nada Surf, principalement un des sommets d’un quatrième opus des ces New-yorkais francophiles pourtant pas avare en moments forts, et voilà Matthew Caws, le chanteur/guitariste/auteur-compositeur principal de Nada Surf, qui, en quelques vers définitifs, résume la principale qualité (à nos yeux) mais aussi le principal défaut (aux yeux des pontes de l’industrie musicale) de son groupe.

Ainsi, tous ceux qui connaissent bien la musique de Nada Surf ou qui ont pu assister à une prestation scénique de ce trio power-pop pourront vous le confirmer : on a rarement eu l’occasion de rencontrer sur disque et sur scène (ou même autour d’un verre) musiciens aussi simples, authentiques, disponibles, chaleureux et sincères que Matthew Caws, Daniel Lorca (basse/chœurs) et Ira Elliot (batterie).

Mais, me direz-vous, cette gentillesse naturelle, cette bonté d’âme suffit-elle à faire de la musique de Nada Surf un élément indispensable à son époque ? (au fait, peut-être les membres de The Rasmus sont-ils des êtres dotés de qualités humaines hors du commun ?).

On n’ira peut-être pas jusque-là, mais il faut reconnaître au combo new-yorkais un talent certain pour conjuguer au présent les éléments jadis maîtrisés par le Sainte Trinité en B de la pop américaine (Beach Boys, Big Star, Byrds). Un peu frimeuses sur High/Low, nettement plus profondes sur The proximity effect, quasi-géniales sur Let go, les power pop-songs racées de Nada Surf domineraient la planète, et surtout les programmes matinaux des radios FM (pour bien démarrer la journée), dans un monde meilleur.

Hélas pour eux, l’époque est à la frime et aux déclarations fracassantes et peu de groupes faisant actuellement la couverture du NME ou de Rolling Stone sont présentés comme les fils spirituels d’Alex Chilton et de Chris Bell. Et ce n’est pas avec The Weight is a Gift que la situation (commerciale) de Nada Surf devrait s’améliorer, même si, on vous l’avouera, on s’en tape un peu, tant ce disque s’avère une réussite.

Dans la lignée de Let go, même si plus up-tempo (le groupe maîtrise aujourd’hui beaucoup mieux les rythmes plus soutenus, comme le faussement commun Concrete bed qui ouvre l’album), The Weight is a gift propose ce que Nada Surf fait de mieux, à savoir ces mélodies pop faussement enjouées, mais vraiment tristes, sur lesquelles la voix délicieusement limitée de Matthew Caws, doublée par les chœurs aériens de Daniel Lorca, conte avec des mots simples, sans fausse érudition, ces histoires d’amour modernes entre jeunes adultes, qui nous renvoient toujours une petit part de notre réalité (Let’s do it again ou What is your secret ? devraient certainement vous rappeler des souvenirs). On pointera même ici et là de vrais morceaux de désespoir (All is a game), la vie privée de Matthews Caws n’ayant visiblement pas été un modèle de sérénité ces dernières années.

Le savoir-faire de Nada Surf ne se limitant pas au sprint et aux roulements de tambour, on n’oubliera pas de noter que le groupe maîtrise aussi les climats plus posés (voir le pastoral Your legs grow ou Comes a time, une ballade en apesanteur à vous broyer le cœur en dix mille morceaux comme seul Elliot Smith savait les confectionner).

Pas besoin donc de vous faire un dessin, ni même une présentation Powerpoint, pour vous expliquer que Nada Surf maintient, avec The weight is a gift, le niveau d’excellence atteint sur Let go (on ne voudrait pas avoir à choisir entre ces deux disques avant de quitter le monde moderne pour une île déserte), sans pourtant donner l’impression de piétiner ou bégayer tant l’art de son songwriting reste frais et spontané. Nos Happy Kids avec leur cœur de Sad Punks se permettent même d’améliorer leur art sur les rythmes plus soutenus. On conseillera ainsi à Billy Joe Elliot (Green Day) de jeter une oreille à Blankest year, deux minutes et douze secondes d’énergie et d’élégance qui devraient hanter ses nuits pendant quelques temps...



Répondre à cet article

Nicolas Thieltgen





Il y a 6 contribution(s) au forum.

dropshippingwatch
(1/3) 5 avril 2010, par Administrator
Nada Surf : "The weight is a gift"
(2/3) 19 février 2006, par Laurent
Nada Surf : "The weight is a gift"
(3/3) 11 octobre 2005, par Couillu le Caribou




dropshippingwatch

5 avril 2010, par Administrator [retour au début des forums]

Bell & Ross BR02 Instrument Diver PVD Casing with grey Marking
Bell & Ross BR02 Instrument Diver Automatic with White Marking
Bell & Ross BR02 Instrument Diver with Black Dial-Rubber Strap and Orange Marking Gold Bezel
Bell & Ross BR02 Instrument Automatic with gold Marking
Bell & Ross BR01 Two Time Zone Automatic Black Carbon Bezel with Black Carbon Fibre Style Dial-Orange Marking
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Red Marking and Black Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Red Marking and Black Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Orange Marking and White Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Orange Marking and White Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Blue Marking and White Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Black Marking and Gold Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Black Marking and Black Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial-Black Marking and Black Bezel-White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Phantom Automatic White Ceramic Plate with White Dial and Bezel, Yellow Marking and White Rubber Strap
Bell & Ross BR 03-92 Automatic White Ceramic Plate with White Dial,White Bezel,Grey Marking and White Rubber Strap
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph with Black Dial and Rubber Strap-New Version
Bell & Ross BR 01-97 Asia ETA 2892 Movement Working Power Reserve Black Dial Gold Bezel with Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph with Black Dial-White Marking
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial-Blue Marking and Gold Bezel
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph With Black -Carbon Dial,Blue -Marking and Rose Gold Bezel
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement Gold Bezel and White marking with Leather Strap
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement PVD Casing with Yellow marking Black Bezel and Leather Strap
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement PVD Casing with Blue marking Black Bezel and Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement with Orange marking White Bezel and Leather Strap
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement with Blue marking White Bezel and Leather Strap
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement Blue marking with Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement with Yellow marking White Bezel and Leather Strap
Bell & Ross BR 01-94 Chronograph Swiss Automatic Movement with White marking and Bezel,Black Dial and Leather Strap
Bell & Ross BR 01-92 with Black carbon dial and Blue Marking
Bell & Ross BR 01-92 Asia ETA 2892 Movement Black carbon dial, Orange- Marking and Black Bezel
Bell & Ross BR 01 Two Time Zone Automatic Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial and white marking
Bell & Ross Automatic PVD Case with White Dial Rubber Strap
Bell & Ross Automatic PVD Case with Black Dial Rubber Strap

[Répondre à ce message]

Nada Surf : "The weight is a gift"

19 février 2006, par Laurent [retour au début des forums]

Billie joe AMSTRONG, Nicolas !!!

[Répondre à ce message]

Nada Surf : "The weight is a gift"

11 octobre 2005, par Couillu le Caribou [retour au début des forums]

C’est marrant je n’ai pas trop accroché au disque à première écoute, trouvant même certaines chansons communes. C’est probablement pour cette raison que the Weight is A Gift s’est mangé certaines mauvaises critiques.

En fait je conseille à tous de réécouter ce disque plusieurs fois,on se rend compte qu’il est indubitablement plus beau et mieux maîtrisé que let go.

[Répondre à ce message]

    Nada Surf : "The weight is a gift"

    11 octobre 2005 [retour au début des forums]


    Nada Surf ne triche pas. C’est un groupe d’une indécrottable honnêteté, d’une sincérité profonde. Ils sont en parfaite concordance de phase avec eux-mêmes et, forcément, avec leur public. On est loin des effets d’annonce de certains groupes qui jouent bien mal ce jeu de relations "cartes sur table" avec leur public. Nada Surf ne pouvait matériellement pas décevoir, après la confirmation que fut "Let Go". Ils auraient pu pondre exactement le même album que ça n’aurait pas dérangé le moins du monde le fan de base ; ils ont ce luxe de ne plus devoir confirmer quoique ce soit. Nada Surf ne doit plus rien à personne et continue à répandre avec générosité ce qu’ils font de mieux, à savoir de l’excellente musique.

    [Répondre à ce message]

      Nada Surf : "The weight is a gift"

      14 octobre 2005, par d. [retour au début des forums]


      Tout à fait d’accord avec ce qui est dit ! Ta critique est très juste je trouve. Les autres intervenants voient juste aussi selon moi. Je n’ai également pas accroché à la première écoute, mais là, après qques écoutes, je trouve cet album superbe. Ce groupe est unique, vrai et profond.
      On se voit le 6 décembre ou Bota alors ? J’me réjouis de voir commnent ils défendront cet album sur scène, mais je ne me fais pas de soucis !
      Bien à vous tous.
      d.

      [Répondre à ce message]

        Nada Surf : "The weight is a gift"

        13 décembre 2005 [retour au début des forums]


        Qu’as tu pensé du concert au Bota ? Personnellement, j’ai trouvé le public hyper froid, et peu en rapport avec le groupe. Et les Nada Surf étaient aussi en peu en deçà de leur niveau. Quelle différence avec les pogos de fous à l’AB en 2003.
        Pierre

        [Répondre à ce message]