Pop-Rock.com


Le flop du mois
Mylène Farmer : "Point de suture"
Docteur Benway a pris sa retraite

lundi 15 septembre 2008, par Jérôme Prévost, Yû Voskoboinikov

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Beck : "Guero"
Néry Belgistan : "Yanzi"
Coldplay : "Viva la Vida (Or death and all his friends)"
Spock’s Beard : "Snow"
Cassetteboy & DJ Rubbish : "Inside the whale’s cock Vol.1"
Klaxons : "Myths of the near future"
Wolfmother : "Cosmic egg"
Bad Religion : "The Empire strikes first"
Kettcar : "Von Spatzen und Tauben, Dächern und Händen"
Peaches : "Impeach my Bush"


La pochette de cet album divise : beaucoup la trouvent glauque, bon marché, voire tout simplement laide, tandis qu’une minorité la plébiscite. Face à un tel débat, dont l’issue met en jeu l’avenir même de la chanson française, Pop-Rock se devait de procéder à l’autopsie.

Le précédent album, Avant que l’ombre, avait bénéficié de l’expertise ès épouvantails du Suisse Martial Leiter, pour un résultat assez concluant. Point de suture, quant à lui, s’est vu confié à la Japonaise Etsuko Miura, spécialiste ès « poupées gothiques » (ne riez pas), aidée de son complice Atsushi Tani, photographe. Et cette fois encore, en sachant comme Madonna vampiriser les tendances initiées par les autres, force est d’avouer que Mylène Farmer a su proposer un produit en accord avec les goûts du public.

Jugez donc par vous-mêmes : allongée sur une table d’opération, une poupée représentant l’interprète est parsemée de points de suture. Autant de raisons pour les amateurs acéphales des gothic lolita d’adhérer à cette esthétique opportuniste. Les fans de Dir En Grey et consorts sont ici en terrain connu, tandis que les autres pourront s’attarder sur le regard triste de la poupée, tourné vers le spectateur pour mieux forcer sa sympathie ; Mylène n’en finit pas d’être malheureuse, âme damnée depuis qu’elle s’est rendue compte que sa Maman a tort.

Et la musique dans tout cela ? Et bien, si j’avais reçu le disque plus tôt, j’aurais écrit de lui qu’il est une putain de merde.

Y.V.


Passons sur la pochette et le packaging minables, qui prouvent bien la faible motivation d’Universal concernant cet album. Mylène est effectivement damnée, et hantée par Laurent Boutonnat, coupable ici d’arrangements complètement catastrophiques. N’importe quelle autre chanteuse aussi populaire serait depuis longtemps allée chercher un producteur pouvant répondre à ses ambitions. Pas de chance, Mylène fonctionne en circuit fermé et n’ira jamais voir ailleurs, c’est le jeu, on le sait.

Incapable de retrouver le charme de ses compositions d’il y a vingt ans, Boutonnat s’enfonce une nouvelle fois dans l’incompétence qui le caractérise. Ce disque est, au final, l’album électro que l’on annonçait il y a dix ans. Pas de chance, on ne trouve aucune idée : chaque chanson est structurée sur des sons d’usine tellement plats et limités qu’on sort consterné après une comme après dix écoutes. On ne peut même pas s’imaginer découvrir quelque chose de plus avec le temps. Vous pensiez que le single Dégénération était ce qu’il devait y avoir de pire sur ce disque ? Oh non, on en vient presque à se dire qu’au moins, son refrain minimaliste ("où, où est où...") ne fait de mal à personne. Sur les autres titres, qu’ils soient sérieux (Paradis inanimé, Point de suture) ou dixième degré (Appelle mon numéro, Sextonik), les paroles sont sidérantes de bêtise, et donnent du grain à moudre à tous les détracteurs de l’Ange roux. L’inspiration littéraire a visiblement complètement disparu : ici, l’Ange a les ailes trempées dans la mélasse, et rame pour provoquer une autre émotion que le sourire gêné. Le contenu du disque est aussi difficile à assumer que le contenant. "L’acheter, c’est laid", comme je crois entendre dans C’est dans l’air. A oublier d’urgence.

J.P.



Répondre à cet article

Jérôme Prévost

Yû Voskoboinikov





Il y a 19 contribution(s) au forum.

Free term paper examples
(1/7) 18 octobre 2012
Mylène Farmer : "Point de suture"
(2/7) 22 septembre 2008, par Jé
Mylène Farmer : "Point de suture"
(3/7) 17 septembre 2008
Mylène Farmer : "Point de suture"
(4/7) 15 septembre 2008, par Boniface de Mite
Mylène Farmer : "Point de suture"
(5/7) 15 septembre 2008, par bricolax
Mylène Farmer : "Point de suture"
(6/7) 15 septembre 2008, par Djéb
Mylène Farmer : "Point de suture"
(7/7) 15 septembre 2008, par Gours




Free term paper examples

18 octobre 2012 [retour au début des forums]

N’I mortem quelled outré chanteuse amuses popularize strait deputies longstops alee chertier UN producer piquant responder a sees goal. Format term paper sample.

[Répondre à ce message]

Mylène Farmer : "Point de suture"

22 septembre 2008, par  [retour au début des forums]

Les amateurs de Burroughs se font trop rare. Bien vu.
Quant à ce disque, je m’en moque royalement.

[Répondre à ce message]

Mylène Farmer : "Point de suture"

17 septembre 2008 [retour au début des forums]

...on sort consterné après une comme après dix écoutes.

C’est une façon de parler n’est-ce pas ? Vous ne l’avez pas réellement écouté 10 fois...si ???

[Répondre à ce message]

Mylène Farmer : "Point de suture"

15 septembre 2008, par Boniface de Mite [retour au début des forums]

Richard Wright de Pink Floyd vient de décéder des suites d’un cancer à 65 ans ! Une petite pensée pour lui et ses proches vaut mieux qu’une chronique sur Farmer et ses bides musicaux !!

[Répondre à ce message]

    Mylène Farmer : "Point de suture"

    15 septembre 2008, par Djéb [retour au début des forums]


    On peut aussi faire les deux. La vie est autant constituée de drames que de moments plus futiles...

    [Répondre à ce message]

    Mylène Farmer : "Point de suture"

    15 septembre 2008 [retour au début des forums]


    bien d’accord avec toi Boniface de Mite !!!
    qu’est-ce qu’on a à causer de la Vilaine Fermière alors que l’un des plus grands compositeurs et claviériste du siècle dernier vient de nous quitter ??? ça n’a pas de sens !

    [Répondre à ce message]

    Us and Them

    15 septembre 2008 [retour au début des forums]


    Je venais tranquille renauder malinement sur la vacuité à la Rousse et témoigner au passage, en tant qu’inverti non contrarié, combien le frou-frou à c’te rousseur m’incommode depuis environ 200 menstrues (et me rend l’homophobie de mes contemporains finalement tolérable, du coup) quand je tombe sur cette nouvelle tristoune.

    Le cancer a rattrapé le lion. Le temps se dérègle, j’aime de moins en moins le temps. Je préfère aller me coucher devant la télé (qui risque pas d’en parler) pour penser à rien tiens.

    [Répondre à ce message]

Mylène Farmer : "Point de suture"

15 septembre 2008, par bricolax [retour au début des forums]

C’est ça qui est pratique avec des interprètes (?) comme Farmer : même pas besoin d’écouter leurs albums pour savoir que c’est mauvais.

Comme son coeur de cible est la communauté gay, les coms ne risquent pas de péter suite à cet article.

[Répondre à ce message]

Mylène Farmer : "Point de suture"

15 septembre 2008, par Djéb [retour au début des forums]

J’ai trouvé le courage d’écouter au moins un extrait (je n’ai pas pu aller plus loin) de chaque chanson, cet album est une véritable horreur... Sachant qu’elle n’attirera plus un nouveau public (qui avant l’âge de 25ans connait la vilaine fermière en 2008 ?), elle s’abandonne totalement à la seule cible marketing qui lui sied encore, les "gays bobos écervelés qui vont en boîte la samedi".

Depuis "Innamoramento" (le fameux album de la maturité à mon avis), la rousse s’enfonce progressivement dans une léthargie artistique : les 3 nouveautés du best of de 2001 ne m’avaient pas tant convaincu que ça, "Avant que l’ombre" était globalement un album chiant mais passable. Mais avec ce "Point de suture", on touche le fond : Farmer ne parvient plus à colmater les brèches de son évident manque d’inspiration depuis le début des années 2000 (voire aussi Alizée).
La variété française va très très mal et se prend avec ce ratage intégral une nouvelle claque dont elle aura beaucoup de mal à se remettre...
Et dire qu’elle était l’interprète de bijoux pops tel "Sans Contrefaçon" ou "Désenchantée"....

P.S. : Loi d’adhérer à la mode "Gothic Lolita", je trouve la pochette plutôt pas mal (sortant en tout cas de la banalité de l’éternelle pochette des chanteurs français, gros plan sur le visage triste et pensif de l’artiste).

[Répondre à ce message]

Mylène Farmer : "Point de suture"

15 septembre 2008, par Gours [retour au début des forums]

A l’instar d’Emile et Images... A quand une fusion Mylène et Indochine ?

[Répondre à ce message]