Pop-Rock.com



Muse : "Absolution"

mardi 7 octobre 2003, par Marc Lenglet, Stéphane Savaris

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Duran Duran : "Astronaut"
Deserty : "Hors de ma cage"
Queens of The Stone Age : "Lullabies to paralyze"
The Prodigy : "More Music For The Jilted Generation"
The Magnetic Fields : "Distorsion"
Omnia : "Alive !"
Rajna : "Yahili"
Editors : "An end has a start"
Lostprophets : "Start something"
Clap Your Hands Say Yeah : "Clap Your Hands Say Yeah"


L’avis d’un nouveau fan

C’est un nouveau converti qui vous parle : ce nouvel album de Muse est parvenu, en l’espace de quelques écoutes seulement, à se hisser dans mes albums préférés de cette année, chose assez rare dans mon cas lorsqu’il s’agit d’un album non metal.

Petit rappel des faits : je suis loin d’être ou d’avoir été un fan de Muse. A l’époque de la sortie de leurs premiers opus, je les considérais comme un émule, certes assez débrouillard, du Radiohead pre-Paranoid android. Sans leur vouer la même indifférence qu’au groupe de Thom Yorke, j’avais du mal à comprendre l’engouement hors de toute mesure que Matthew Bellamy et ses comparses pouvaient susciter. Comme quoi il suffit parfois d’attendre le déclic...

Absolution m’a totalement chahuté dès la seconde écoute, la première ayant servi à évacuer mes préjugés. Non que la recette du groupe ait fondamentalement changé depuis les débuts. Mais à l’instar, dans un registre bien différent, d’un Dimmu Borgir, Muse triture, réarrange, pare d’orchestrations, crée des ambiances inimitables et transforme une chanson pas tellement différente de celles d’autres groupes du même acabit, en pièce monumentale si impressionnante qu’on a du mal à savoir par quel bout l’aborder.

Après un intro dispensable, Apocalypse please frappe par sa puissance majestueuse. L’heure est clairement à la démesure pour Muse, mais une démesure qui s’assume et se justifie par le génie déployé par les membres du groupes. Absolution est un disque sombre. Pas d’une noirceur évidente et grossière, mais grouillant de ténèbres qui s’infiltrent par tous les moyens possibles au cœur des pièces de l’album. « Intensité dramatique »... Oui, ça va bien ça comme terme. « Intensité dramatique », à chaque note du piano funèbre de la première chanson, notes qu’on imagine bien Bellamy jouer dans le grand hall d’un palais baroque, dans une atmosphère rouge sang tandis que les bombes ravagent une ville martyrisée au dehors.

Time is running out et Sing for absolution sont des thèmes pop-rock imparables, de ceux qui ne peuvent que déclencher des applaudissements nourris quels que soient l’époque et le courant musical dominant à ce moment. Et pourtant, ces chansons sont glaçantes. Le genre de thème qui vous file la chair de poule sans qu’on sache très bien pourquoi. La voix du chanteur, toujours aussi écorchée, lyrique et plaintive, y est pour beaucoup. Mais pas seulement. Il y a un sentiment diffus de catastrophe imminente dans ces premières chansons d’Absolution, de châtiment inéluctable au fond duquel brille, quand même, un faible espoir. Sing for absolution, par ses supplications, se permet même de monter vers des hauteurs célestes inaccessibles au commun des mortels.

Cet album offre un contraste saisissant entre des morceaux hargneux, limite metal, aux riffs destructeurs (Stockholm syndrome, Hysteria) et des balades paisibles et douces, presque trop belles pour être laissées à la portée du premier quidam venu (Blackout, Ruled by secrecy). Sans temps morts, sans même une piste en demi-teinte, j’ai des difficultés à trouver quelque chose à reprocher à Absolution. D’ordinaire, il y a toujours bien une balade un peu molle, une expérimentation un peu malheureuse, un brûlot un peu lourdingue... Ici, il n’y a rien de toute cela. Muse a dépassé pour de bon le stade du jeune groupe prometteur pour atteindre la pleine maturité et a par ailleurs révélé son vrai visage : celui d’une formation qui veut (et qui va) arriver jusqu’au sommet !

Marc Lenglet

L’avis d’un fan de la première heure

L’évolution d’un groupe est la plus belle preuve de l’authenticité de la musique qu’il produit. Avec ce troisième album studio, Muse nous propose de parcourir 14 titres (12 titres effectifs) construits pour faire de Absolution, un opus de référence.

Depuis 1997, la bande à Matthew Bellamy n’a cessé d’imposer sa marque de fabrique. Showbiz proposait une musique résolument moderne. Des chansons à la fois mélodiques et rageuses, mêlées à des ballades romantiques. Dès le début, n’ont-ils pas revendiqué l’influence insufflée par un groupe comme Rage Against The Machine ? Le tout chanté par une voix comparable à celle de Thom Yorke, parce qu’il fallait bien raccrocher cette nouveauté surprenante à un style.

Lorsu’en 2001, Muse nous livre Origin of Symmetry, on est loin de ce qui avait fait le succès de l’album précédent. Il sonne plus électrique, la guitare de Bellamy semble venir de la cité de Métropolis. Des chansons qui envoûtent le public en live... C’est ainsi que surgira le double album Hullabalo, en 2002.

Aujourd’hui, le trio du Devon a définitivement imposé sa manière d’aborder l’art musical. Cette identité se révèle à merveille, tout le long de Absolution. L’album s’ouvre sur une marche militaire. Un moment solennel qui a pour effet d’une part de demander toute l’attention de l’auditeur et, d’autre part, des rappeler la marche en avant d’une foule abrutie et commandée par l’intérêt des puissants de ce monde. Comme si Absolution allait traiter du martyre de l’Homme face à l’Homme. A méditer, chacun s’en fera sa propre idée.

Toutefois, le ton est donné. Cette nouvelle réalisation dévoile toute une série de sentiments négatifs qui doivent servir à dégager en chaque être une force positive. Le premier titre Apocalypse please est significatif. Matthew Bellamy clame haut et fort la fin du monde sur une musique mélancolique, fantastique et torturée. S’ensuit le rythme saccadé du single Time is running out, un tic-tac rappelant celui de l’horloge qui tourne. Ici, l’auteur compositeur parle du sentiment d’enfermement, et du sentiment d’être sous le contrôle de quelqu’un. Des paroles qui peuvent très bien trouver des significations dans différents domaines : professionnel, relationnel, etc.

Sing for Absolution fait un peu retomber l’intensité sonore en proposant une intro plus douce, avant que Bellamy ne lâche le grondement de sa guitare. Un titre qui explique celui de l’album : faire de la musique pour se comprendre soi-même. Un raisonnement évidemment applicable à celui qui écoute ces mélodies.

Le cinquième titre, Stockholm Syndrome, est sans doute le plus heavy de l’album, succès assuré sur scène. Il contraste totalement avec Falling Away with you, une belle et tendre composition pour balader son esprit.

Profitons de l’Interlude au ton grave pour poser une réflexion qui se confirme sur la suite de l’album. La magie de Muse, c’est le mélange des genres : un nouveau style à part entière, une marque de fabrique dans la sonorité et la démarche appliquée par les trois compères.

Sur ce, enchaînons avec l’incontrôlable Hysteria qui innove avec d’entrée de jeu un son de basse très électro. Dans les titres Blackout et Butterflies and Hurricanes, Muse met tout son talent créatif pour lancer un subtil mélange de musique classico-moderne. Une sorte d’avant-garde qui tranche sur le reste de cet album. Cela se ressent également sur l’ultime piste Ruled by secrecy. Des chansons au large potentiel émotif.

Though Of A Dying Atheist est plus dans l’esprit de Origin Of Symmetry, plus directe et peut-être moins élaborée par rapport aux autres titres. Tout comme l’est également Endlessly.

Sur ce dernier titre, Muse s’atèle au difficile exercice de mêler rock et symphonie. Certain penserons que c’est un véritable O.V.N.I. d’autre que ce morceau se fond bien dans l’univers de l’album. A vous de choisir...

Absolution est un album très abouti grâce notamment à la production soignée du polyvalent Rich Costey (Audioslave, American Head Charge,...). A peine au milieu de la vingtaine, Chris, Dominic et Matt, nous offrent ici ce qu’ils savent faire de mieux : laisser libre court à leurs inspirations.

Et, même si la démarche peut se rapprocher à celle de Radiohead créant les majestueux Kid A et Amnesiac, le résultat nous apprend qu’il faut oser pour étonner.

Stéphane Savaris



Répondre à cet article

Marc Lenglet

Stéphane Savaris





Il y a 39 contribution(s) au forum.

Muse : "Absolution"
(1/13) 17 mars 2014, par Asado
Muse : "Absolution"
(2/13) 7 juin 2013, par bruce
Muse : "Absolution"
(3/13) 21 juin 2007, par Chris
Bonne nuit les petits !!!
(4/13) 6 juin 2006
> Muse : "Absolution"
(5/13) 15 juin 2005, par Nico
> Muse : "Absolution"
(6/13) 19 août 2004
> Muse : "Absolution"
(7/13) 19 août 2004, par L’anonyme de mes 2
> Muse : "Absolution"
(8/13) 6 avril 2004
> Muse : "Absolution"
(9/13) 17 mars 2004, par dess
> Muse : "Absolution"
(10/13) 4 mars 2004
> Absolution
(11/13) 5 décembre 2003, par Namourlsa
> Absolution
(12/13) 20 novembre 2003, par nme
> Absolution
(13/13) 7 octobre 2003, par Kao Bang




Muse : "Absolution"

17 mars 2014, par Asado [retour au début des forums]

J’apprécie la lecture de votre article. Je vais mettre en signet ce site pour vérifier des informations plus utiles. Miami Homes Most Searched By Brazilians documents

[Répondre à ce message]

Muse : "Absolution"

7 juin 2013, par bruce [retour au début des forums]

Jsem ohromen obsahu stránek. Myšlenky a myšlenky umělce je opravdu dobrý. Díky za sdílení s ostatními.
Visit registering miami real estate wordpress.

[Répondre à ce message]

Muse : "Absolution"

21 juin 2007, par Chris [retour au début des forums]

Se faire un avis sur un album est une chose bien plus compliquée qu’il n’y paraît. Ouais.

Un avis, par définition, est ce qu’il y a de plus subjectif. Un avis, par essence, se construit de myriades de façons différentes : certains tombent amoureux d’un groupe ou d’un album dès les premiers instants, d’autres ne parviennent pas à comprendre tout l’engouement suscité par le groupe ou l’album en question de prime abord ; ensuite, après un nombre d’écoutes variable, ils découvrent enfin tout ce qui fait le sel de la formation.

Grosso modo, ce sont les deux manières les plus courantes d’apprécier un artiste ou un album. Evidemment, je ne voudrais pas être trop réducteur : il existe bien d’autres façons d’aboutir au même résultat, mais les deux précitées sont celles qui reviennent le plus souvent sur la table, à mon humble avis.

Cependant, on a beau adorer telle ou telle galette rock, il arrive que l’on "culpabilise" ( même si le mot est un peu fort... ) d’aimer un disque quand on voit les arguments majoritairement invoqués par les plus nombreux "fans"... "kommen il est tro bo Matt BELLAMY JADORE TRO IL A UNE VOIS EN OR !!!!!!!! et pui il chante tro bien ses géniale !!! et pui les autres il joues bien aussi !!! SES TRO BIEN MUSEEEE !!!!"... Comment dire, ce genre d’argument ( si toutefois c’en est un !!! ) me... pèle le cul ? Oui, c’est bien le mot.

Exprimer les impressions suscitées par un album, ou une chanson ou autre, c’est trivial : n’importe qui a ses préférences, n’importe qui peut dire qu’il apprécie telle ou telle chose. Peu importe l’orthographe ( même si j’avoue, ça me fait beaucoup de peine... ), le niveau de la prose, la richesse du vocabulaire ou le degré de maturité de l’individu qui s’exprime. Un avis est un avis, chacun a son avis, chacun a le droit de s’exprimer. Je pense que c’est une notion acceptée de tous.

Le problème de ce genre de "forum" ne vient pas de l’expression d’avis divers... En fait, il y a des clans qui observent chacun une règle bien particulière : les uns adorent de façon inconditionnelle, les autres sont plus critiques ( notons que critiquer = suivre un procédé qui passe au crible un élément, qui lui fait subir une série d’épreuves au sortir desquelles, l’élément en question montre ses qualités et ses défauts. Ensuite, par évaluation quantitative, on peut dire si cet élément est bon ou mauvais ), les autres détestent... Mais beaucoup refusent de débattre ! Beaucoup pensent qu’on va toucher au caractère intouchable et sacro-saint d’un artiste en ne disant pas que "cé de la bombe"... En gros, ils campent sur leurs positions, et n’acceptent de discuter qu’avec ceux qui partagent leur avis ( ici, en l’occurence, les plus gros fans de Muse de la Terre du monde... ! ). Rien de tel pour tourner en rond.

Ici, on critique, on argumente. Je le répète, critiquer n’est pas "dire du mal de" ! Pour ceux qui en doutent, demandez à monsieur Petit Larousse. La critique et l’argument sont OBJECTIFS : tout ce qui est sentimental, et donc subjectif ( par exemple : "putin c 2 la merd" ou "c tro bien" ou "cet album est une véritable tuerie" ), n’est pas un argument ! Je pense qu’il faudrait donner une définition de l’argumentation pour éviter que ce genre de discussion vouée à tourner en eau de boudin ne s’éternise. Argumenter c’est ça : "J’aime bien, PARCE QUE..." ou même "Je n’aime pas, PARCE QUE". C’est tout con. Mais si vous utilisez comme arguments "paske il è tro bo","paske c ma zik préférer", ou autres trucs du genre, ça vaut peau de zob. Parce que vous utilisez des arguments en fonction de vos sentiments, or un sentiment est subjectif, et l’argument n’est pas subjectif, donc ce n’est pas un argument !

Si vous voulez balancer vos "jadooooor muse c dla bal" ou autres, voici comment faire : allez sur google, trouvez un blog parlant de Muse et lâchez vos coms’. Là, c’est fait pour. Mais pas ici. Me suis-je bien fait comprendre ??

[Répondre à ce message]

Bonne nuit les petits !!!

6 juin 2006 [retour au début des forums]

Ah !!!! OK !!!!! Apres avoir eu l’immense (mauvaise) surprise de voir Diorama de Silverchair se faire tailler gratuitement et injustement en piece, je vois que Muse suscite tout l’intérêt, et je dirai meme les louanges de mon Pseudo Chroniqueur du Dimanche "prefere" !!! La, je suis complètement rassuré, ca reste parfaitement coherent.

Adieu.

[Répondre à ce message]

> Muse : "Absolution"

15 juin 2005, par Nico [retour au début des forums]

Je suis un grand fan de MUSE, mais ça serait bien d’arréter de s’engeuler pour des sujets débiles, ceux qui insultes ceux qui aiment ==> vos geules, ceux qui insultent ceux qui insultent ceux qui aiment ==> idem, vous m’avais tous l’air d’une bande d’abruti...
Essayez pas de vous différencié vous êtes pareille, caché dérrière vos PC vous vous sentez en sécurité...

[Répondre à ce message]

    > Muse : "Absolution"

    15 février 2006 [retour au début des forums]


    Et toi, en quoi es-tu "différent" ? (dire "ta gueule" à tout le monde, pas très mature, ça non plus)

    D’autant plus que tu écris aussi bien que ceux d’en-dessous qui perdent leur temps à s’engueuler...

    [Répondre à ce message]

      Et toi....

      21 mars 2006, par [Muse]ikologue [retour au début des forums]


      Et toi tu te crois différent ?...La tu te dit "lui il veut se la jouer,il atterit sur la convers. comme ça et crois qu’il va marqué des points,il croit qu’il est aussi différent"...eh ben non et j’ai pas peur de le dire,je suis comme tout le monde.Je réagis tout simplement comme toi mais contrairement à toi ne suis pas la pour faire ..... mon monde,mais juste pour applaudir Muse et juste te demander de ne pas effleurer mon post...Car si je prends la peine d’éloger Muse c’est seulement parceque je les trouve tout simplement géniaux......et non pas toi ^^.
      Donc à tous les fans de Muse,faites savoir que vous exister et qu’ils existent si vous voulez qu’ils continuent. Merci

      [Répondre à ce message]

    > Muse : "Absolution"

    19 mai 2006, par NICODuSUD [retour au début des forums]
    http://www.hyphensleet.be


    Une critique restera toujours subjective... On peut trouver ça nul comme on peut trouver ça terrible.

    Je mets ma critique ;) Je suis fan, j’adore, il y a certaines musiques qui sont planantes d’autres qui envoient la sauce. Pour ma part, on ne peut pas assimiler Radio Head et Muse, si ce n’est par moment la voix aux envols lyrics par endroit qui se rapproche de radio Head (mais je dit bien par moment=. j’aime radio head mais Muse est différent (je dis pas "mieux").
    Il y a des parties qui font classic (piano oblige) d’autres qui feron trés heavy.

    APrés on aime, on aime pas mais que c’est "Moche" de se balancer des noms d’oiseau pour des critiques totalements opposées..

    [Répondre à ce message]

> Muse : "Absolution"

19 août 2004 [retour au début des forums]

Ah ouais, j’avais pas vu ça : "une voix comparable à celle de Thom Yorke" ! Laissez-moi rire !!!!

[Répondre à ce message]

> Muse : "Absolution"

19 août 2004, par L’anonyme de mes 2 [retour au début des forums]

Bon sang, arrêtez de comparer Muse et Radiohead : ça n’a absolument rien à voir ! "Absolution" est un album pénible (malgré quelques bons titres) , Muse tourne en rond et ne sait que faire de la musique pompeuse et indigeste. Et puis la voix de Bellamy...un supplice !

[Répondre à ce message]

    > Muse : "Absolution"

    20 août 2004, par Sandro [retour au début des forums]


    Les goûts et les couleurs... Je connais plein de gens qui sont horripilés par la voix de Thom Yorke ou Robert Smith, et d’autres qui adorent. Je connais même des gens qui ont changé d’avis sur de telles voix, et fini par les tolérer, voire même les aimer.

    [Répondre à ce message]

    > Muse : "Absolution"

    6 novembre 2004, par wartimes [retour au début des forums]


    va te faire foutre car la voix de Matt est superbe. essaie de le faire et on vera si t capable d’en faire autant. t surement qu’un gros con pour dire des conneries pareil sur ce groupe de tallent.

    [Répondre à ce message]

    > Muse : "Absolution"

    21 janvier 2005, par matt [retour au début des forums]


    MUSE est un groupe genial alors ferme ta sale gueule de pd la jalousie est un vilain defaut

    [Répondre à ce message]

      > Muse : "Absolution"

      20 mai 2005 [retour au début des forums]


      Toi, tu m’as l’air d’être un grand intellectuel. Remarque vulgaire, idiote et homophobe : continue comme ça, tu iras loin dans la vie (et surtout continue d’écouter Muse, ils ont les meillleurs fans du monde).

      [Répondre à ce message]

> Muse : "Absolution"

6 avril 2004 [retour au début des forums]

c tro bien muse jlé é vu a rouen ,a bercy é a toulouse tro exellent !!!!!

[Répondre à ce message]

> Muse : "Absolution"

17 mars 2004, par dess [retour au début des forums]

serieux muse c exelent c mortel ya pa mieu je les est vu en concert i assur come pa de le montage et les luimiéres c super ils dechire jador tro ce groupe i son magique ia ke eu pour mettre une anbiance pareil i son irenplassable et incontournable alor dite pa ke c de la merde

[Répondre à ce message]

> Muse : "Absolution"

4 mars 2004 [retour au début des forums]
concours muse absolution

pour participer à un concours pour gagner l’integrale de muse :
http://minilien.com/?F7hK3j0UD6

[Répondre à ce message]

> Absolution

5 décembre 2003, par Namourlsa [retour au début des forums]

Un groupe que j’adore et peu importe les critiques, je les soutiens à fond.
Pour les avoirs vue en concert, je leurs dit bravo, c’était un concert de dingue (le meilleur auquel j’ai assisté jusqu’ici ...)

[Répondre à ce message]

> Absolution

20 novembre 2003, par nme [retour au début des forums]

"vu qu’il est de bon ton dans une certaine presse de casser du Muse"

Il n’y a pas de fumée sans feu.

Muse, je les classe entre Britney Spears (et encore je suis méchant avec elle) et Limp Bizkit.

[Répondre à ce message]

    > Absolution

    14 mars 2004 [retour au début des forums]


    mais tu voi pas que t un glan. MUSE ils te prenne ton limpbizkit a la con et y comprenne plus rien, quoi que y a meme pas besion de muse pour retourner limpbizkit..non mais serieux y en a qui son atteint comparer muse et limpbiskit..oulaaaa... tu c quoi g un plan pour toi t’ecoute ton limpbiskit et tu ferme ta bouche si c pour dire de la merde.. merci

    [Répondre à ce message]

    > Absolution

    20 juillet 2004, par KiKi [retour au début des forums]


    bah je ne sais pas ske t’écoutes !Adepte de Lorie ou de la star ac’ et d’autres conneries dans ce genre,peut-être !
    Muse n’a pas cherché a être médiatisé comme ça !mais moi je les connaissais bien avt et étais fan avt kil passe sur les radios !
    chacun ses gouts mais modère ce ke tu dis qd même !car le coup de Britney spears c fort qd même !!!!

    [Répondre à ce message]

    > > Absolution

    1er mars 2005, par Amel [retour au début des forums]


    Attends, tu ne peux pas comparer Muse à Britney Spears ! D’ailleurs c’est pas le même genre musical et puis ce n’est pas le même univers musical non plus. Moi je n’ai pas honte de dire que j’aime bien cet album, surtout au niveau musical et la voix de Matt fait ressentir une pointe d’émotion, un je-ne-sais-quoi d’unique ! Alors arretez de comparer des groupes à Britney Spears ou Lorie, à croire que c’est les seules références que vous avez !

    [Répondre à ce message]

    > Absolution

    19 mai 2005, par alex [retour au début des forums]


    pauvre con muse a des textes somptueux et des musiques magnifiques c honteux de comparer a de la merde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!putain g envie de te degueuler a la geule pauvre connard !!!!!!!

    [Répondre à ce message]

      > Absolution

      23 décembre 2005 [retour au début des forums]


      waouuuh je men remettrais jamais : putain g envie de te degueuler a la geule pauvre connard

      c’est hallucinant que des gens soient assez débiles pour pouvoir dire ça... à chaque fois ca me surprend, mais dis-moi alex tu faisais de l’humour la non ?

      "deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine, en ce qui concerne l’infini il n’y a pas de certitude" c’était donc vrai !

      [Répondre à ce message]

> Absolution

7 octobre 2003, par Kao Bang [retour au début des forums]

Merci pour ces deux avis rafraîchissants à lire (vu qu’il est de bon ton dans une certaine presse de casser du Muse, comme si Radiohead avait besoin de ça pour exister) et qui ne font qu’attester tout le bien que je pense de ce groupe, moi qui ai toujours du mal à poser un regard objectif sur le rock actuel ... et pour couronner le tout, Bellamy et les siens nous font la grâce d’une tournée riche en dates, ce qui permettra à beaucoup de fans et de non-fans de savourer/découvrir l’absolution sur scène !

[Répondre à ce message]

    > Absolution

    15 octobre 2003, par Lamotta [retour au début des forums]


    Ou peut on trouver des critiques à cet album ?? Surement sur lesinrocks, ou qq radio independantes rebelles pour un rien..
    Grand groupe que j ai decouvert il y a peu de temps en premiere partie des decevants RHCP, à Bordeaux.
    Merci pour votre site agreable, lui, decouvert sur Mondecruel.com
    A bientot
    Benj.

    [Répondre à ce message]

      > Absolution

      10 juillet 2005, par Esum 39 [retour au début des forums]


      Moi je n’ai qu’un seul chose à dire , c’est que pour moi est 1 groupe géantissime.On a le droit de ne pas aimé ...Comme on a le droit de ne pas aimé le rap ou autre...Alors celui qui insulte qu’il soit pour ou contre muse,il casse le principe meme de ce forum qui est de monter nos opinions... Chacun ces gouts pour moi muse c’est le meilleure groupe..

      [Répondre à ce message]

        mais t’es énervant toi

        23 décembre 2005 [retour au début des forums]


        Alors celui qui insulte qu’il soit pour ou contre muse,il casse le principe meme de ce forum qui est de montrer nos opinions

        mais c’est con ce que tu nous dis la, bordel ! le principe du forum est de montrer ses opinions, alors pour toi "muse c’est de la merde" n’est même pas considéré comme une opinion, on n’a pas le droit de le penser ???

        ceux qui cassent le principe du forum pour moi ils sont de deux catégories :
        1/ceux qui émettent des avis inintéressants parce que non argumentés, pleins d’insultes et/ou de fautes d’orthographes... si vous n’arrivez pas à argumenter et nuancer ce que vous dites, eh ben vous n’intéressez personne, c’est pourtant simple...
        2/ceux qui mettent des participes passés à la place d’infinitifs, eux ce sont ceux qui m’énervent le plus

        [Répondre à ce message]

      > Absolution

      17 octobre 2005, par Damien [retour au début des forums]


      Tiens, c’est amusant, j’ai moi aussi découvert Muse (époque Showbizz) en première partie des Red Hot à Bordeaux.
      J’ai eu l’occasion de les revoir en 2004 à Orléans, et y’a pas à tortiller, sur scène, ils assurent pas mal !

      [Répondre à ce message]

        > Absolution

        20 mars 2006, par Dyaka [retour au début des forums]


        Que de passions suscitées par Muse ;-)
        Pourquoi les gens qui n’aiment pas Muse éprouvent le besoin de nous le crier et d’insulter ceux qui aiment ?
        Pourquoi les gens qui aiment Muse ont-il besoin de traiter de gros connards ceux qui ne supportent pas la voix de castrat de Bellamy ?
        En ce qui me concerne, je crois que Muse se défend très bien tout seul...
        Mais peut-être est-ce parce qu’il ose : il ose l’emphase de mauvais goût, la dramaturgie à la heavy metal, et que çà sonne bien. On aime ou on n’aime pas, mais c’est qualitatif.
        Personnellement j’adore, mais je comprends qu’on n’aime pas le merveilleux mauvais goût de ce groupe !

        [Répondre à ce message]

          > Absolution

          5 mai 2006, par moi [retour au début des forums]


          Je comprend pas se que viennent faire sur un forum les gens qui crient qui gueulent qui insulte que ce soit pour ou contre (perso moi j’adore) mais s’il vous plait arretez de vous insulter !!

          Vous n’aimez pas c’est comprensible MUSE c’est tous un style mais n’insultez pas les gens qui aime c’est leurs droits ...

          Vous aimez ce n’est pas une raison pour insulter ce qui n’aime pas c’est pas en leurs en mettant plein dans la gueule (pardonnez moi l’expression) qu’ils changeront d’avis ...

          Alors fan ou pas pas de violence

          [Répondre à ce message]