Pop-Rock.com



Mr Oizo : "Lambs Anger"
Comme une boule de flipper

vendredi 16 janvier 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
D.A.F. : "Fünfzehn neue D.A.F. lieder"
Hubert-Félix Thiéfaine : "Scandale mélancolique"
David Byrne & Brian Eno : "Everything That Happens will Happen Today"
Neil Young : "Living with war"
Monta : "The brilliant masses"
The Gathering : "The West Pole"
Starsailor : "On the outside"
The Finn Brothers : "Everyone is here"
Beastie Boys : "To the 5 Boroughs"
Chickenfoot : "Chickenfoot"


C’est marrant : je n’ai en fait aucun souvenir de Flat Beat, le tube qui a lancé la carrière de Quentin Dupieux, alias Mr. Oizo, il y a une dizaine d’années de cela. Je me souviens de la marionnette jaune, vaguement du clip, de la pub pour les jeans mais absolument pas de la musique. Les mauvaises langues diront d’ailleurs que ce n’était pas de la musique et jusqu’il y a peu, je leur donnais totalement raison. Pour entrer dans un univers, logique, il faut une clé. A défaut, abattre des murs. A défaut de sésame, à défaut aussi d’avoir eu vraiment envie de démolir mes à priori à son sujet, le monde de Quentin Dupieux m’était donc resté totalement hermétique, pour longtemps. Jusqu’à en fait tomber sur ce track, Positif, celui qui clame : « Arrêtez de vous reproduire ! Vous êtes des animaux ! Vous allez crever ! »

Il se fait que j’adore ce morceau, tant dans sa version originale concassée que remixé plus techno par Midfield General. Je ne crois plus beaucoup à l’idée de subversion dans la musique actuelle mais il y a quelque chose de fondamentalement fout-la-merde dans le mélange de ces 3 phrases et d’une musique faite essentiellement pour danser. Une histoire de contexte : faut imaginer une discothèque et son public sous substances euphorisantes. Un public souvent très Bisounours, à qui les extases hédonistes ont rendu familières les notions de conscience élargie, de vie après la mort et de sublimité cosmique. Et puis, t’as le vilain barbu qui rapplique sa fraise dépressive et balance à tous ces tenants du Nouvel Age qu’ils sont de la pourriture en devenir. Qu’ils VONT CREVER, putain !!! Ca peut vriller grave une montée de X ça, ça peut générer quelques angoissants bad trips. Bref, ce n’est peut-être pas hautement subversif mais c’est toutefois déjà nettement plus notable et différent que ces millions de paroles de house vantant le cosmos, l’amour éternel et la saudade pour les nuls. Et puis, c’est très punk, oui, osons le mot. Bien plus punk, d’ailleurs, que bien des trucs autoproclamés punks qui ne sont plus rien d’autre que des provocations convenues.

Tout cela pour dire que me voilà avec une clé pour ouvrir la cage à l’Oizo. L’envie vague d’en savoir plus, de prendre la peine d’explorer un univers jusqu’ici aussi hermétique que méprisé. Cela fait quelques mois que le disque traîne chez moi, la promo en a été conséquente avant sa sortie. Je l’avais écouté deux fois à la réception, n’y comprenant rien, estimant cela complètement nul. Désagréable, aussi. Ajoutez à cela que ces mecs de 35-40 ans jadis très radicaux mais aussi complètement largués qui font aujourd’hui du sous-Justice pour plaire aux kids, se foutre des liasses en poche et éventuellement se taper des jeunesses qui pourraient être leurs propres enfants, ça me fait plutôt gerber. J’estime même qu’on leur doit la crémation de la dernière poignée d’idéaux qui tenait encore vaguement la route niveau crédibilité musicale, vision artistique et construction d’alternatives. Bref, je n’ai aucune sympathie pour le trip fluo-Banger-french touch deux point bulle. Mais il est vrai que Dupieux n’en fait partie que par accident et quasi à corps défendant, paraît-il...

Hun, le morceau d’ouverture de l’album, c’est exactement ça : un mur. Du Justice, du Daft Punk d’après 2000, en plus maousse et vide encore, à l’efficacité caviardée par un pseudo-art du décalage fouteur de tronche. Mélomanes, ennemis de l’électronique, pourfendeurs de la culture dance et techno, oubliez le reste : ce n’est pas ici que l’on trouve mélodies et chansons. Comme souvent chez ces mecs, l’école Banger, c’est plus de l’input sensoriel que de la musique au sens traditionnel du terme. Des effets mis bouts à bouts, des sirènes, du beat, des cuts, de la saturation. Ce n’est pas forcément une recette très neuve : la rave-music du début des années 90 et Aphex Twin dans sa période la plus breakbeat faisaient déjà pareil. A écouter ces disques, on ressentait déjà cette impression procurée par Lambs Anger : celle d’être Alain Chabat dans la pub Orangina, de vivre la vie d’une boule de flipper. Seulement chez Aphex Twin se dégageait souvent du chaos une immense beauté, des nappes de synthés hantées, captivantes, des motifs très émotionnels. Est-ce la même chose ici ? Non ! Du bouillon d’agneau de Oizo se dégagent surtout des très larges samples de vieux disques funky. Pour certains, ça doit le faire grave : regardez comme il s’amuse avec ces vieilles merdes black et ces sons rave, ce mec est un génie ludique, totalement contemporain, il illustre à merveille le recyclage postmoderne et le zapping total de l’ère médiatique. Pour d’autres, bibi compris, ça donne surtout envie de réécouter Chic, Maceo Parker, Aphex Twin et même LA Style, tiens. Pas forcément en même temps, cela dit.

Je suis là avec ma clé, au milieu d’un bordel qui passé l’impression d’agression sonore et de joyeux foutoir me semble surtout incarner un ennui profond, un vide assez vertigineux. Ce disque, c’est comme une chambre d’ado qu’on espionnerait. On parcourt les dossiers de l’ordinateur, les rayonnages de bouquins, on cherche les revues de cul et les capotes sous le lit. On imagine au môme une vie cachée, des vices tus. On lui espère une addiction aux drogues douces, des tentations gay, une passion pour les jeux vidéo extrêmement violents. Mais au bout d’une heure, on n’a toujours rien trouvé. Le bordel rangé, appréhendé, il ne reste qu’une vie convenue de gros beauf, qui s’amuse avec des disques de brocante et des softwares d’émulsions sonores plutôt que de courir les filles. Un môme comme ça, qu’est-ce que vous voulez en faire, ma bonne dame ? Un soldat ? Un curé ? Un syndicaliste de la hype ? Ne pas le fréquenter surtout, ce monsieur, de peur qu’il nous aspire dans son monde d’anti-vie. Vade retro l’Oizo. Mais positif, hein...



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 25 contribution(s) au forum.

lo siento si using bw39f
(1/3) 19 avril 2009, par Peksraluale
Mr Oizo : "Lambs Anger"
(2/3) 18 janvier 2009, par R.T.
Mr Oizo : "Lambs Anger"
(3/3) 16 janvier 2009




lo siento si using bw39f

19 avril 2009, par Peksraluale [retour au début des forums]

Best really hot mpgs homepage housewife and bitches getting link like men spanking women asses red and ebony sample mpegs etc. See free blonde amatuer hardcore mpegs with wanking movies videos such as white gurls black cocks closeup fingering thumbnails and more.

[Répondre à ce message]

Mr Oizo : "Lambs Anger"

18 janvier 2009, par R.T. [retour au début des forums]

Magnifique pochette en tout cas !
En espérant que le musique ne soit pas aussi inécoutable que le film est irregardable.

[Répondre à ce message]

Mr Oizo : "Lambs Anger"

16 janvier 2009 [retour au début des forums]

Rien à foutre de ta daube à deux balles !

[Répondre à ce message]

    Mr Oizo : "Lambs Anger"

    16 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


    Cher usager,

    Merci de votre remarque. Nos services se chargent au plus vite de traiter votre demande. Estimation du temps d’attente avant la prise en considération : 234 908 876 342 789 minutes.

    [Répondre à ce message]

      Mr Oizo : "Lambs Anger"

      16 janvier 2009 [retour au début des forums]


      M’en fous j’ai l’temps !

      [Répondre à ce message]

        Mr Oizo : "Lambs Anger"

        16 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


        Holala... Toi aussi tu es un animal et tu vas crever, tsé...

        [Répondre à ce message]

          Mr Oizo : "Lambs Anger"

          16 janvier 2009 [retour au début des forums]


          A quand une mise à jour de la décharge ?

          [Répondre à ce message]

            Mr Oizo : "Lambs Anger"

            16 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


            Jusqu’ici et selon moi, les contributeurs à La Décharge ont plutôt enfoncé des portes ouvertes et mitraillé des ambulances. Ne voyant pas trop l’intérêt de dégueuler dans le décolleté de Jennifer ou de prendre la peine d’écouter du Kinito avant de marcher dessus, on attend donc une vraiment bonne raison de sortir toute la méchanceté qui sommeille en cette nouvelle équipe. Ca viendra peut-être vite. Peut-être pas... Pascal Nègre, actives, fieu ! :)

            [Répondre à ce message]

              Mr Oizo : "Lambs Anger"

              16 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


              Décharge inutile parce que mal utilisée.

              Tirer à boulet rouges sur "une ambulance malade" (sic) relève plus du constat d’évidence que de la polémique fun.

              Plutôt que se foutre de la gueule de victimes consensuelles du niveau de Tokio Hotel, REO Speedwagon ou, pendant qu’on y est Emerson Lake and Palmer, pourquoi ne pas oser la critique sur des monstres sacrés curieusement intouchables comme Roxy music, les Clash, les Ramones, Morrissey, Kraftwerk ou la trilogie berlinoise de Bowie ?

              Quand on considère le nombre effectif de titres probants par rapport à l’ensemble de ces œuvres souvent surestimées, il y a plus que de quoi faire.

              Et tant qu’à jouer un rôle plus ou moins conscient d’agitateur iconoclaste du monde pop/rock, autant s’attaquer aux... icônes.

              Enfin, c’est vous qui voyez...

              [Répondre à ce message]

                Mr Oizo : "Lambs Anger"

                17 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                En fait, il faudrait engager Nicolas ungemuth quoi ! J’avais adoré son article sur les pires groupes de tous les temps.

                [Répondre à ce message]

                  Mr Oizo : "Lambs Anger"

                  17 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                  Il y a aussi des Anglais qui font ça très bien mais bon...

                  [Répondre à ce message]

                  Mr Oizo : "Lambs Anger"

                  17 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


                  Une bonne plume ce Ungemuth, mais là encore il ne s’attaque à des groupes dont la fulgurance et le génie ne présente d’évidence que pour les lecteurs du "Figaro".

                  Courageux dans le contexte, certes, mais 90% des victimes de sa liste sont des "groupes de stade" plus ou moins honnis par les esthètes.

                  Ceux qui bronzent en dormant sur "no pussyfooting", ont des éjaculations spontanées sur "Sun Ra", connaissent la discographie de Faust, peuvent réciter à l’envers la liste exhaustive des titres des compilations Nuggets et pebbles et ne jurent que par la soul des early sixties.

                  Ironiser sur "Supertramp" "Kiss" "Toto" ou "Status Quo", est quand même la moindre des choses, pour un "homme de l’art", non ?

                  On pourrait rajouter à sa liste des "Fleetwood Mac" "Eagles" "Kansas" et autres "Carpenters" sans vraiment bouleverser grand monde dans le cercle des "érudits-rock"...

                  [Répondre à ce message]

                    Mr Oizo : "Lambs Anger"

                    17 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                    Je suis d’accord avec toi, mais je trouve en fait son article et son style vraiment drole ! Gratuit aussi, mais même quand il s’attaque aux smiths, dont je suis fan, je trouve ça agréable a lire. Même si ça ne changera pas le monde, c’est sur, ça sauvera peut etre 2 ou 3 gamins des griffes de genesis et police.

                    [Répondre à ce message]

                      Mr Oizo : "Lambs Anger"

                      17 janvier 2009 [retour au début des forums]


                      Dénigrer The Police et Genesis (pourquoi d’ailleurs, sinon pour alimenter de façon malsaine le peu de lecteurs qu’il reste ici bas) fait partie du quotidien des amateurs gays de Mötley Crüe.

                      [Répondre à ce message]

                        Mr Oizo : "Lambs Anger"

                        17 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                        Gays ? Euh... comment te dire ça... c’est tout ce que tu as trouvé ? Mince, ça doit pas être évident d’être si démuni dit moi. Et Ungemuth déteste Motley Crue.

                        [Répondre à ce message]

                          Mr Oizo : "Lambs Anger"

                          17 janvier 2009 [retour au début des forums]


                          Faut être une grosse talouze pour se fringuer comme la bande à Neil, Sixx, Mars et pour le dernier et pas des moindres, Tommy Lee qui tabasse sa femme comme une merde !

                          [Répondre à ce message]

                        Mr Oizo : "Lambs Anger"

                        17 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


                        Garde toi-bien de faire des amalgames en pâte dentaire, intervenant sans pseudo.

                        (Puis-je t’appeler Raymond pour pallier ce regrettable oubli ?)

                        Je suis moi-même gay comme un pinson, et n’apprécie que très modérément le heavy-glam de l’équipe bariolée.

                        A l’inverse, mes deux interprètes préférés sont précisément Police et Genesis au point que mon rêve le plus fou serait que ces deux groupes de génie fusionnent, et de les voir sur scène enchainer "De Doo Doo Doo De Da da da down on broadway" avec "Roxanne can’t dance".

                        De surcroit, loin d’être une exception, je me suis laissé dire que l’association des déménageurs bisexuels de l’Yonne aurait sollicité Sting pour composer la musique qui accompagnera leur chant de ralliement "Faggots love their children too..."

                        Tout ça pour te signifier, cher Raymond, qu’il est souvent inopportun d’énoncer des généralités sur des milieux que l’on ne fréquente visiblement que les samedi soirs après une bonne biture, lorsque les interdits sociaux s’écroulent en partie.

                        Au plaisir de te lire, et plus si affinités.

                        [Répondre à ce message]

                Mr Oizo : "Lambs Anger"

                17 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                Ce qui serait éventuellement envisagé, c’est la mise en perspective d’une critique très négative avec une autre très positive. Un système qui pourrait être étrenné avec le nouveau Morrissey mais seulement si ça vaut vraiment le coup, c’est à dire exposer un pur massacre argumentaire et non pas un scepticisme mitigé.
                La décharge telle que pensée par l’ancienne équipe, par contre, je crois bien (comme vous d’ailleurs, apparemment) qu’elle va elle même se retrouver à la poubelle :-)

                [Répondre à ce message]

                  Mr Oizo : "Lambs Anger"

                  18 janvier 2009, par cartman Sixx [retour au début des forums]


                  Sur ce coup là on est d’accord. Et le dernier album du moz pourrait faire une bonne entrée en matière pour la nouvelle décharge.

                  [Répondre à ce message]

                    Mr Oizo : "Lambs Anger"

                    18 janvier 2009, par Raymond [retour au début des forums]


                    Franchement les mecs, il faudrait se retirer les doigts du cul là quand même ! On parle de rock’n’roll, de Motley crue, pas de la dernière couverture des inrocks ! Faut prendre ce groupe pour ce qu’il est : l’équivalent d’une bonne BD ou d’un bon porno, d’une bonne cuite ou d’une belle photo de pin-up. cartman à propos de Motley Crue. Si t’apprécie pas j’comprends plus là !

                    [Répondre à ce message]

              Mr Oizo : "Lambs Anger"

              22 juillet 2012, par bFWgHlzhZeWLYJw [retour au début des forums]


              Alors le0 chapeau Yann Comment beuolcr la boucle sur ton blog et causer de tes anciennes trouvailles.Le sample vocal est issu de Rob Base & DJ EZ Rock It takes Two (1988) Morceau de hip hop dont la base rythmique est constitue9 de James Brown and Lyn Collins et le Think About It de 1972.Pour info cette base rythmique (celle de J BRown et Lyn Collins) a aussi e9te9 pre9sente sur le Can’t stand up des Twenty 4 seven Pour info le duo aussi repris des e9chantillons d’inspecteur gadget sur un de leur morceau Ils e9taient en Studio re9cemment avec C+C Music Factory

              [Répondre à ce message]