Pop-Rock.com



Motörhead : "Motörizer"
Il finira bien par crever un jour...

jeudi 13 novembre 2008, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Muse : "Black holes and revelations"
Patti Smith : "Twelve"
Black Lips : "200 million thousand"
Röyksopp : "Melody A.M."
Thee Silver Mt Zion Memorial Orchestra & Tralala Band : "13 blues for thirteen Moons"
Tim Christensen : "Superior"
Kasabian : "Empire"
Nick Cave & The Bad Seeds : "No more shall we part"
Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"
Paul Anka : "Rock swings"


Mais tu vas claquer, bordel ! On t’a privé de coke, on t’a mis à la diète, on a foutu en tôle tes vieilles groupies ménopausées, on t’a interdit de Viagra et de whiskey, et tu récidives, vieille carne ! T’en as pas marre de vomir un disque par an, de gratter ta basse comme un furieux depuis quarante piges, prends ta retraite merde, faut savoir laisser la place aux jeunes ! Hein ? T’as pas de concurrence et encore moins de successeurs assez couillus pour t’arriver à hauteur de la santiag, ouais, c’est bien possible, mon gars, et... Quoi ton dernier album est une tuerie ? Putain, ouais, ton Motörizer, Lemmy, c’est un caleçon moletonné avec des clous, à l’écouter, ça démange sévère de tortiller du fion.

Ce mec est immortel, c’est dit. J’avais eu quelques frayeurs durant la tournée Inferno, papy avait eu du mal avec la chaleur mais après un Kiss of death monstrueux, ce Motörizer confirme, Lemmy est increvable, Lemmy a la patate, et il vous fait un gros doigt Lemmy. On atteint les bornes des possibilités humaines avec ce mec, pas croyable d’avoir conservé une telle attitude, une telle candeur après tant d’années, ça force le respect. On peut être totalement hermétique au style Motörhead, mais difficile de ne pas se taper le derrière par terre devant l’insubmersibilité du Kilmister commun.

Faut-il vraiment expliquer de manière linéaire ce qu’il y a dans ce Motörizer ? Vous avez entendu du Motörhead, vous savez que ça sent la sueur, que ça vrille les tympans, que ça arrache le parquet, que ça vous fout un coup de trique sur le derche si efficace que vous allez en redemander chaque année à Noël. Vous savez d’avance que ça parlera de prostiputes, de filles faciles, de cul, de beuveries, de tout et rien, on s’en fout de quoi ça parle, c’est pas le but, on veut du Motörhead, que du Motörhead. Ces trois gugusses, le moche à la verrue, et les deux clébards à l’air tristes se foutent des modes, se foutent de faire dans le progressif navrant. Ils font du Rock, sont le Rock, n’aiment que ça et vous le font comprendre à grands coups de titres percute-tympans imparables. Les deux fidèles compères assurent comme des bêtes leurs partitions, c’est pas groovy, c’est du hard, baby, et bien hard qui plus est, de quoi te faire perdre ta graisse prise au McDo le temps d’écouter un Teach you have to sing the blues. C’est rapide, c’est bruyant, ça vous sort la tête du troufion le matin, ça vous aide à tenir après votre second pack de binouses de la soirée, ça vous coupe un moment de vos cons de potes qui ne jurent que par les Strokes et autres groupes de gratouille-guitares chiants.

Si vous n’en pouvez plus de vos parents, de votre chef qui est un connard fini, du clebs qui souille votre paillasson dédicacé "Carla Bruni, burn in hell !" chaque matin, alors sortez à poil dans votre jardinet, courez aller violer quelques nains de jardin, tabassez cet enfoiré de facteur qui n’a pas votre numéro de Pif Gadget dans sa besace, parcourez toute la ruelle en shootant dans les poubelles dégueulasses de vos bâtards de voisins, oubliez tout ce qui fait que vous êtes un petit cadre coincé dans votre Mini Cooper qui rouille des quatre roues, lâchez-vous bien comme il faut sur la première cabine téléphonique qui passe. Mettez-vous à sniffer votre sucre en poudre avec une paille, roulez-vous un pétard gonflé à la verveine, lacérez vos costards avec les dents, vous n’êtes plus humain, vous vous êtes fait botter le cul par Motörhead, et vous allez en redemander, encore et encore !



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 31 contribution(s) au forum.

Motörhead : "Motörizer"
(1/7) 14 novembre 2008, par Marc Lenglet
Motörhead : "Motörizer"
(2/7) 14 novembre 2008, par Kiwi Jackson
Motörhead : "Motörizer"
(3/7) 14 novembre 2008
Motörhead : "Motörizer"
(4/7) 14 novembre 2008, par Monsieur Wikipède
Motörhead : "Motörizer"
(5/7) 14 novembre 2008, par jamyz
Motörhead : "Motörizer"
(6/7) 14 novembre 2008, par Jaymz
Motörhead : "Motörizer"
(7/7) 13 novembre 2008, par Yû Voskoboinikov




Motörhead : "Motörizer"

14 novembre 2008, par Marc Lenglet [retour au début des forums]

Motörhead, j’ai vraiment l’impression que ça ne me botte qu’une fois sur deux. Pourtant, en gros, on pourrait dire que tout se vaut chez eux. Inferno était mouais-bof, Kiss of death était une tuerie...et ici...de nouveau un "mouais-bof". Y a juste Rock out qui sorte du lot...mais c’est parce qu’elle démarre comme Ace of spades

[Répondre à ce message]

Motörhead : "Motörizer"

14 novembre 2008, par Kiwi Jackson [retour au début des forums]

Vu qu’ils ont l’air très fans, j’imagine qu’on pourra croiser plusieurs pop-rockeurs au concert à l’AB ! Marc Langlais et Gilbert Bodart, si vous venez, je vous offre un coca !

[Répondre à ce message]

Motörhead : "Motörizer"

14 novembre 2008 [retour au début des forums]

et les nains....rendez-vous à l’AB !

[Répondre à ce message]

Motörhead : "Motörizer"

14 novembre 2008, par Monsieur Wikipède [retour au début des forums]

Motörhead est un groupe de heavy metal britannique fondé en 1975 par son bassiste Lemmy Kilmister, seul membre permanent du groupe des origines à nos jours. Évoquant à la fois le son lourd du heavy metal et les tempos très rapides du punk rock, le tout sur des structures musicales issues du rock and roll des années 1950 et 1960, la musique de Motörhead est souvent considérée comme étant à l’origine du speed metal et du thrash metal. Si cette parenté peut se discuter, il est indéniable que l’influence du groupe s’étend sur toute la scène hard rock et metal jusqu’à aujourd’hui.

Lemmy a toujours refusé de voir son groupe étiqueté sous une bannière ou une autre, clamant qu’il s’agit simplement de rock and roll. Cette attitude est typique de la philosophie du groupe, qui s’exprime notamment au travers des paroles des chansons. Très soignées, ces dernières abordent des thèmes typiques du heavy metal - guerre, combat du "mal" contre la "bien-pensance", drogues, sexe et vie « Rock and Roll » sur la route - en jouant avec les clichés du genre et en les contournant habilement. Lemmy a d’ailleurs déclaré dans une interview que la personne qui avait le plus influencé sa carrière était son professeur d’anglais au collège, lorsqu’elle lui avait fait découvrir la littérature et l’écriture.

[Répondre à ce message]

Motörhead : "Motörizer"

14 novembre 2008, par jamyz [retour au début des forums]

Laisses lenglish parler de Motorhead car il a les moyens d’en parler de manière plus historique et objective.Ouslati t’es nul (enfin pas trés bon)

[Répondre à ce message]

    Motörhead : "Motörizer"

    14 novembre 2008, par Dr. Taylor [retour au début des forums]


    Je viens de relire le papelard de Lenglish sur Inferno... C’est pas mauvais mais pas meilleur non plus, juste différent.

    [Répondre à ce message]

    Motörhead : "Motörizer"

    14 novembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]


    Parler de manière objective et historique de Motörhead !

    Je ne pense pas qu’on ait encore besoin de nous taper l’historique de Motörhead en 2008, ou alors t’as un sacré retard à rattraper, je te conseille Wikipédia si tu veux une biographie et la discographie complète.

    Motörizer n’est ni plus ni moins que du Motörhead, faut vraiment pas aller chercher plus loin.... Mais c’est toujours aussi bon.

    [Répondre à ce message]

    Motörhead : "Motörizer"

    14 novembre 2008, par Vincent Ouslati [retour au début des forums]


    Cher Jaymz,

    Votre avis sur ma chronique m’intéresse au plus haut point. Si ma chronique vous semble nulle, vous avez le droit de le penser et de l’écrire, vive la liberté !
    Moi, en la relisant je la supporte encore assez bien, elle reflète ce que j’ai ressenti à son écoute, 18 pages sur le nouveau Motörhead me semblait bien inutile.

    Et puisque vous semblez louer l’objectivité (mouarf) de Marc, je vous renvoie à son édito de 2003 ici dans lequel je me reconnais parfaitement. Vous verrez, c’est passionnant.

    Cordialement,

    Vincent Ouslati, un type qui écrit des trucs.

    [Répondre à ce message]

Motörhead : "Motörizer"

14 novembre 2008, par Jaymz [retour au début des forums]

Ton article pseudo-rentre dedans qui doit absolument eructer est beaucoup trop conventionnel pour parler de motorhead.C’est assez penible.

[Répondre à ce message]

Motörhead : "Motörizer"

13 novembre 2008, par Yû Voskoboinikov [retour au début des forums]

Et entre deux Motörhead, un petit Chrome Division. ;-)

[Répondre à ce message]

    Motörhead : "Motörizer"

    13 novembre 2008, par Vincent Ouslati [retour au début des forums]


    C’est prévu, cher Comte, c’est prévu, si notre maître à tous me le permet, ce serait une joie d’en dire un petit mot au détour d’une chronique.
    Je passerai vous rendre visite tantôt en votre demeure, nous pourrons échanger paisiblement au détour d’une cuvette et dire tout le mal que nous pensons de Jérôme Delvaux.

    Cordialement,

    Votre estimé serviteur de votre estimable personne.

    [Répondre à ce message]

      Motörhead : "Motörizer"

      13 novembre 2008 [retour au début des forums]


      Puissiez-vous tirer la chasse d’eau au moment opportun et laisser Jéjé dans son microchosme !

      [Répondre à ce message]

        Motörhead : "Motörizer"

        13 novembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]


        Voilà qui est bien cruel !

        [Répondre à ce message]

          Motörhead : "Motörizer"

          13 novembre 2008 [retour au début des forums]


          Pourquoi ne pas faire une rubrique nécrologique ici, hein ?
          Le batteur d’Hendrix est décédé hier matin.
          Une petite pensée pour lui.

          [Répondre à ce message]

            Motörhead : "Motörizer"

            13 novembre 2008, par Motorette [retour au début des forums]


            On s’en fout du batteur d’Hendrix ! C’est comme le chanteur de Johnny Marr ou de Keith Moon...
            Quant à cet album, effectivement très bon. A échanger d’urgence contre vos Datsuns.

            [Répondre à ce message]

              Motörhead : "Motörizer"

              13 novembre 2008 [retour au début des forums]


              Heu... Le chanteur de Johnny Marr c’était quand même le Moz, faut pas pousser !

              [Répondre à ce message]

              Motörhead : "Motörizer"

              13 novembre 2008 [retour au début des forums]


              Au garage Motorette et bouge ton cul !

              [Répondre à ce message]

                Motörhead : "Motörizer"

                13 novembre 2008, par Nobuko [retour au début des forums]


                Au passage, Johnny Marr n’a jamais eu de chanteur, par contre The Smith oui ! ^^
                Johnny Marr c’était le guitariste de ce groupe, c’était pas un groupe à lui tout seul.

                [Répondre à ce message]

                  Motörhead : "Motörizer"

                  13 novembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]


                  Mouais, c’est bien ce qui me semblait, notre Motorette s’est un peu emmêlé les tuyaux ou alors on n’a pas compris son commentaire.

                  [Répondre à ce message]

                    Motörhead : "Motörizer"

                    13 novembre 2008, par Matelot [retour au début des forums]


                    Z’êtes chiants, je trouve qu’il a bien montré à quel point il se tape des Who et Smith, tout en démontrant qu’il n’ignorait pas ces deux groupes. Et je trouve qu’il a raison, le ’ti Motorette !

                    [Répondre à ce message]

              Motörhead : "Motörizer"

              13 novembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]


              Le chanteur de Keith Moon ? On parle bien des Who là ? Roger Daltrey, c’est peut-être pas Robert Plant, mais c’est quand même pas rien non plus.....

              [Répondre à ce message]

                Motörhead : "Motörizer"

                14 novembre 2008, par Motorette [retour au début des forums]


                Merci Matelot ! Enfin quelqu’un recelant un peu de subtilité...
                Quant aux autres donneurs de leçons écervelés, écrivez The SmithS et MozZ correctement svp.
                Concernant la référence au Mozz, j’avoue un peu de provocation bien que cela ne soit pas si éloigné de ma pensée. J’ai toujours trouvé le travail à la guitare plus admirable (sur How soon is now surtout) que la mélodie vocale ayant tendance à tourner en rond et se reposant sur une poésie de bas-étage (Girlfriend in a Coma...).
                Quant au Who, je persiste et signe. Daltrey est inférieur à l’ensemble des autres membres.
                Townshend écrivait tout de a à z (il suffit d’écouter les démos sur lesquelles ils jouait gratte-basse-batterie et chantait), Keith Moon était un batteur sans rival et au charisme de frontman et le bassiste écrivit quelques très bons morceaux.
                Daltrey était un interprète "honnête" mais complètement en décalage avec l’esprit des autres membres.
                Ses ridicules vestes look apache sans manches et à franges lui allaient mieux que leurs si belles tenues total mods’ look de la période My G-g-g-generation. C’est tout dire...

                Quant à Lemy, rappelons cette belle légende(?) selon laquelle il a appris la basse à Vicious !

                [Répondre à ce message]