Pop-Rock.com



Moriarty : "Gee whiz but this is a lonesome town"
Les Napoléon de la folk-musique

vendredi 5 octobre 2007, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Zwan : "Mary star of the sea"
Keren Ann : "Nolita"
The Rifles : "No love lost"
Neuser : "Alles wird leichter"
Monster Magnet : "Monolithic baby !’"
Silverchair : "Diorama"
Orson : "Bright idea"
Phillip Boa & The Voodooclub : "Decadence & Isolation"
Porcupine Tree : "Deadwing"
Peter Doherty : "Grace/Wastelands"


Bon, d’accord, le sous-titre est un peu facile, d’autant plus que Moriarty, le groupe, ne tire pas son nom de l’ennemi juré du plus célèbre détective de l’histoire de la littérature, mais d’un personnage d’un livre de Kerouac. De plus, la musique délivrée par le quatuor est loin d’évoquer le Londres brumeux de l’époque victorienne. Cherchez plus à l’ouest, descendez un peu, et vous voilà au pays de l’Oncle Sam, perdu entre un champ de coton et un fleuve prêt à s’embraser.

Sur le papier, ce projet n’a pas grand-chose d’excitant, il faut le reconnaître. Des chansonnettes semblant dater d’au moins un siècle, un décorum sur lequel on peine à imaginer d’autres ambiances musicales que celles d’Enio Morricone, un style qui ne correspond pas tout à fait à notre bagage culturel, tout concourrait à transformer ce disque en objet pouvant, tout au plus, susciter la curiosité et peut-être un certain amusement. Quelle erreur ! Car ce disque ne constitue rien de moins qu’une des plus belles surprises de la rentrée.

S’il ne fallait retenir qu’une seule chose de cet album, de ce groupe, ce serait sa chanteuse franco-américaine. Pas que les autres musiciens soient quantité négligeable (on y reviendra), mais ils sont phagocytés par cette voix absolument hors du commun. Ce n’est même pas qu’elle en fasse de trop, cette diva, ou que la production la mette démesurément en avant, c’est juste qu’elle est extraordinaire. Pas la peine d’aller chercher d’autres mots plus adoucis, ou de faire dans la nuance : on tient là un talent comme on ne peut en trouver que très rarement. Et sa voix exceptionnelle, Rosemary sait comment en user pour traduire toute la mélancolie, le sens du drame, mais également l’humour et la folie douce qui transparaissent de la musique et des textes.

Ne s’agissant toutefois pas d’un album a cappella, les autres membres du combo ont aussi leur mot à dire, et ils le disent bien. Plus particulièrement, la guitare sèche et l’harmonica se taillent une place de choix dans ce disque. Le défi particulier à ce genre d’exercice, à savoir ne pas emmerder l’auditeur en enchaînant des morceaux que l’on ne peut différencier les uns des autres, est relevé avec brio. Et si toutes les chansons ne sont pas mémorables (Taguna Ura ou Fireday sont sympas, mais sans plus), on est véritablement surpris par le nombre de hits potentiels sur ce disque. Qu’il s’agisse de Jimmy, de Cottonflower ou de Private Lily, l’album est parsemé de moments de grâce époustouflants, gorgés d’une sensibilité tragique, tire-larmes sans être larmoyants, qui ont tout ce qu’il faut pour s’imposer comme de nouveaux standards de la musique folk. Oshkosh Bend s’impose également comme une pièce maîtresse unique, avec une ligne de chant qui laisse à bout de souffle. A déblatérer ainsi leurs petites historiettes de gens simples, de situations et de sentiments communs (et universels), Moriarty n’est pas sans évoquer, de loin en loin, l’un ou l’autre de ces grands conteurs américains qui savent mettre des mots et des notes sur la beauté et la tragédie du quotidien de tout un chacun (suivez mon regard).

Même si Gee whiz but this is a lonesome town ne constitue pas la révélation de l’année, Moriarty est de ces rares groupes à proposer un dépaysement total, une bouffée d’air frais, du neuf, serait-on tenté d’écrire, même si pour cela, il faut se replonger un siècle en arrière.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Moriarty : "Gee whiz but this is a lonesome town"
(1/1) 9 juillet 2008, par Anna




Moriarty : "Gee whiz but this is a lonesome town"

9 juillet 2008, par Anna [retour au début des forums]

J’adore ce groupe, tout comme cette critique :)
Je les ai vu en concert aux Eurocks, et c’est dingue cette nana, sa voix est parfaite même en live, pas un seul défaut ni une seule fausse note ^^ Enfin bref je les adore ^^

[Répondre à ce message]