Pop-Rock.com



Morgan Geist : "Double Night Time"
Ca, c’est Palace !

mardi 6 janvier 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Prince : "3121"
Bruce Springsteen : "Working on a dream"
El Cuarteto De Nos : "Raro"
Idem : "The sixth aspiration museum overview"
CSS : "Cansei de Ser Sexy"
The Streets : "A grand don’t come for free"
Paul Anka : "Rock swings"
Catherine Feeny : "Hurricane glass"
Crowded House : "Time on earth"
Kaolin : "De retour dans nos criques"


Fondateur du prestigieux label Environ, moitié des très acclamés Metro Area, Morgan Geist est un véritable héros de la house music américaine contemporaine. Comme chez tout producteur actif dans cette discipline souvent essentiellement instrumentale et plutôt largement fonctionnelle, est venu pour Geist un moment où s’est fait sentir l’attrait du songwriting et de la pop. Une tendance déjà suivie depuis quelques maxis sortis sous son nom propre et ici magnifiée sur un album de seulement neuf titres où sont d’ailleurs repris quatre extraits de ces 12 inchs déjà bien côtés, au grand dam des fans qui attendaient plus de nouveautés et d’étonnements !

Double Night Time n’en rencontre pas moins un consensus critique assez large, des blogs aux revues rock, des magazines spécialisés electro aux féminins pointant tous des tétons à l’idée d’un grand retour du disco. Du disco ? Comme chez Ottawan et les Restés Vivants ? Non, du disco comme chez le meilleur des Pet Shop Boys et du disco comme sur les productions les plus récentes du label DFA, dont Hercules & Love Affair et Walter Jones. Bref, une musique plus héritière d’une certaine synth-pop et de la house sexuellement excitée du début, éventuellement italienne, que des frasques glitter de Sheila, Patrick Hernandez et autres baraques à poils issues des dortoirs pour invertis de South Manhattan.

La production de Geist est racée, très classe, immédiate même si savante. Les idées viennent évidemment de la house mais sont recadrées sous un format pop, même si on ne s’y interdit ni les progressions, ni certains passages où le beat et les nappes se font plus hypnotiques que calibrés radio. Il n’y a qu’une gageure à surmonter mais elle est de taille : il faut, pour pleinement apprécier ce disque, ne pas souffrir du chant plutôt maniéré (« carrément gay, ouais », diront les plus néanderthaliens de nos lecteurs) de Jeremy Greenspan, moitié des Junior Boys, ici invité sur plus de 50% des morceaux. L’homme n’est certes pas une castafiore de la pire espèce mais son chant très ecstasy 1989 (souvenez-vous des Beloved et de Stephen Duffy produit par Hypnotone) peut paraître digne de baffes à qui ne serait pas coutumier de ce genre d’approche des micros, sinon plutôt courante dans le milieu électronique.

Outre les chansons, il y aussi des instrumentaux sur Double Night Time, dont Palace Life, déjà certifié tube des soirées electrochic et autres warm up de luxe des discothèques. La vie de palace, tiens... Pas un mauvais titre générique, meilleur même que Double Night Time, entendu que la jet set au nez poudré semble un public tout désigné pour cet album précieux, un peu péteux, mais musicalement bien plus abouti que pas mal de ses concurrents directs. Parmi lesquels l’album de Hercules & Love Affair, tout de même un poil raté et pas toujours cohérent, il faut bien le dire. Une énième illustration de l’éternelle malédiction : un truc marche à mort, un autre est meilleur dans le même style, le truc qui marche à mort continue de marcher à mort et l’autre, hé ben, l’autre, personne n’en a rien à foutre, sinon les vrais passionnés. Malédiction, donc. Grosse erreur de ne pas y remédier, aussi.

http://www.myspace.com/morgangeist



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 21 contribution(s) au forum.

Morgan Geist : "Double Night Time"
(1/2) 6 janvier 2009, par Clay
Morgan Geist : "Double Night Time"
(2/2) 6 janvier 2009, par Ex fan de pop-rock




Morgan Geist : "Double Night Time"

6 janvier 2009, par Clay [retour au début des forums]

Le seul fait de voir Hercules & Love Affaire en gras me fait déjà rigoler... Pas envie de lire la suite. ^^

[Répondre à ce message]

    Morgan Geist : "Double Night Time"

    6 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


    Les oeillères musicales, c’est comme Alain Delon : beau et con à la fois !

    [Répondre à ce message]

      Morgan Geist : "Double Night Time"

      6 janvier 2009, par Clay [retour au début des forums]


      Pas d’oeillères, je connais Hercules & Love Affair : c’est de la house de boîtes gay, sans intérêt pour un hétéro fan de rock.

      [Répondre à ce message]

        Morgan Geist : "Double Night Time"

        6 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


        Moi, c’est plutôt ton commentaire que je trouve sans intérêt.

        [Répondre à ce message]

          Morgan Geist : "Double Night Time"

          6 janvier 2009 [retour au début des forums]


          "Le dernier mot de trop" par Serge Coosemans, aux Editions Laffont.

          [Répondre à ce message]

            Morgan Geist : "Double Night Time"

            6 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


            "Beaucoup de mots en trop", par l’amicale des Trolls de Pop-Rock.com, ouvrage collectif. A lire également sur le même sujet : "Je poste des coms pour les Nuls" et "De l’évolution de la contestation anonyme des graffiti de vespasiennes aux forums du web".

            [Répondre à ce message]

              Morgan Geist : "Double Night Time"

              7 janvier 2009 [retour au début des forums]


              Préface de Serge Coosemans, modérateur jusqu’auboutiste sur pop-rock.

              [Répondre à ce message]

                Morgan Geist : "Double Night Time"

                7 janvier 2009, par Game already over [retour au début des forums]


                Ce site est déjà un échec pour toi Coosemans ! Tu es sans crédibilité et tu commets toujours les mêmes erreurs liées à tes fixettes sur des bouses.

                [Répondre à ce message]

                  Morgan Geist : "Double Night Time"

                  7 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                  "Les coms pour les Nuls", page 12 : "pour un troll qui démarre, il est notoire que sur des sites tels que pop-rock.com, il est plutôt facile de faire réagir le rédacteur en chef à la moindre insulte. Poster là-bas ses messages les plus torves est donc un excellent exercice, entendu que sur des forums tels celui de la DH ou du Soir, autres lieux virtuels où écrire comme une merde reste permis, la réactivité est moins rapide. La jeunesse volontaire prendra toutefois soin à évoluer rapidement vers des argumentaires plus réfléchis que des phrases lapidaires, soit quoi guette non seulement la transformation du cerveau en étron mais aussi le déni de pertinence de la part des autres lecteurs, qui en viendront même souvent à prendre le parti de la personne attaquée, lassé de ces trollitudes idiotes. Oui, troller est un art et non une industrie. Que cet axiome reste présent à l’esprit de tout commentateur anonyme pratiquant le web !"

                  [Répondre à ce message]

Morgan Geist : "Double Night Time"

6 janvier 2009, par Ex fan de pop-rock [retour au début des forums]

De la merde technoïde ! Et voilà, comme certains le pronostiquaient, le roi de l’éternel retour perdant, nous fourgue ses obsessions house, techno etc...sur un site dont l’adresse devrait être changée !!!!!

[Répondre à ce message]

    Morgan Geist : "Double Night Time"

    6 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


    Amis de l’ouverture d’esprit, allez vous pendre avec les six cordes de Slash :)

    [Répondre à ce message]

    Morgan Geist : "Double Night Time"

    6 janvier 2009 [retour au début des forums]


    Si la ligne éditoriale représentée par le nom du site n’est plus respectée, c’est pas grave si les disques hors-sujet chroniqués peuvent rester dans le temps, et représenter des mètres-étalon d’un genre. Là, à la lecture, ça ne semble pas être vraiment le cas, mais c’est peut-être moi qui ressent peu d’émotions face au texte. En même temps, j’imagine mal Serge dans une rave ou une discothèque... :)

    [Répondre à ce message]

      Morgan Geist : "Double Night Time"

      6 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


      Ca fait plus de 30 ans qu’il existe des passerelles entre disco, house, techno, pop et rock. Je ne vois donc pas pourquoi un album enregistré par un producteur house sous un format pop n’aurait pas sa place sur ce site. Je vois encore moins où est le problème quand on constate que les lecteurs les plus critiques acceptent sans broncher des articles sur l’EBM et l’electro allemande, qui sont tout de même des genres nés d’un rejet radical de la pop et du rock !

      [Répondre à ce message]

        Morgan Geist : "Double Night Time"

        6 janvier 2009, par Clay [retour au début des forums]


        Tu vas aussi chroniquer Giorgio Moroder, alors ?

        [Répondre à ce message]

          Morgan Geist : "Double Night Time"

          6 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


          Objectivement et historiquement, l’influence sur la POP actuelle -commerciale ou non- de Giorgio Moroder est probablement bien davantage marquante que celle de n’importe lequel de tes rockeurs favoris. Les arpèges de I Feel Love, c’est l’équivalent électronique du gimmick de Louie Louie. Donc, oui, il est possible que l’on parle un jour de Giorgio... Maintenant, à part quelques Donna Summer et Midnight Express, je n’aime pas trop ses disques, donc tu peux être rassuré, l’article ne sera pas de moi :-)

          [Répondre à ce message]

        Morgan Geist : "Double Night Time"

        6 janvier 2009 [retour au début des forums]


        L’EBM, c’est de la culture goth, maintenant, donc plus proche du rock qu’à la création du genre. Forcément, y’a 25 ans, c’était une autre affaire.

        [Répondre à ce message]

          Morgan Geist : "Double Night Time"

          6 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


          Si l’EBM est de la culture goth et cet album de Morgan Geist héritier des Pet Shop Boys, tout rentre donc dans l’ordre : du rock et de la pop. Et puis, des commentaires... Cahier de charges rempli :-)

          [Répondre à ce message]