Pop-Rock.com



Modest Mouse : "We were dead before the ship even sank"
Quand le chat n’est pas là...

samedi 2 juin 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Kelly de Martino : "Honest"
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
Institute : "Distort yourself"
Marilyn Manson : "The high end of low"
N.A.S.A : "The spirit of Apollo"
The View : "Hats off to the buskers"
Muse : "The resistance"
Weezer : "Make believe"
Plastiscines : "LP1"
The Alarm : "Guerilla tactics"


J’avoue, je n’étais pas très inspirée pour le sous-titre de mon article. Les souris dansent, tout ça, c’est pas très finaud tout de même. Peu importe, puisqu’avec cette cinquième galette, Issac Brock et son navire déglingué ont décidé de mettre les bouchées doubles en s’éloignant quelque peu de la pop parfois trop ostensible de Good news for people who love bad news, et en embauchant sur cette fière goélette le mythique Johnny Marr.

Johnny Marr chez Modest Mouse ? A priori, on a plutôt envie de lever un sourcil d’étonnement, puisqu’on aurait plutôt vu la légende vivante de The Smiths et Electronic au sein d’un groupe britannique, mais au diable les poncifs et les idées reçues. Ce qui intrigue, du coup, c’est de savoir comment peut s’opérer l’alchimie entre Marr l’électron libre et Brock le chapelier fou. Le résultat en est à la fois surprenant et rassurant. On retrouve en effet un guitariste anglais en grande forme, et un songwriter américain au sommet de son art. En quatorze titres jamais superflus, We were dead before the ship even sank prouve à qui l’ignorait encore que la musique alternative US est capable de prouesses réellement intéressantes. Avec un statut désormais largement reconnu (tout comme Death Cab For Cutie ou The Shins, dont le chanteur James Mercer prête par ailleurs sa voix sur le très cynique Florida), Modest Mouse n’a plus qu’à s’imposer auprès d’un public plus large.

C’est d’ailleurs chose faite aux Etats-Unis avec le premier single Dashboard, qui pour le coup verse plutôt du côté pop, mais avec ce petit rien de britannique qui montre finalement que Marr est bien à bord de ce frêle esquif. Des croisements entre rock et pop, on en retrouve tout au long de cet album riche et varié : We’ve got everything et ses notes funky, le léger et rythmé Fire it up, et surtout l’étonnant Education, qui semble presque parodier tout les groupes en "The" propulsés par la presse spécialisée depuis le début des années 2000 (et oui, ça passe vite hein ?). Ceci étant dit, les morceaux les plus galvanisants restent quand même ceux ou la voix de Brock, véritable grognard furibond (ou grognon furibard, c’est selon), se drape de toute sa hargne je-m’en-foutiste pour nous pondre des ritournelles pour soirées alcoolisées de pub anglo-saxon, notamment le tout premier titre, à savoir March into the sea.

Dans la lignée de cette perle explosive, qui parvient à accrocher directement l’auditeur dès les premiers accords, il faut également placer l’efficace et rageur Spitting venom (et ses étonnantes huit minutes vingt-sept), mais sans oublier le blues marin Parting of the sensory, qui commence comme une sombre ballade pour terminer en danse folklorique entre gigue celte et énergie de cowboy. On pourra aussi ce satisfaire sur le "talkingheadesque" Fly trapped in a jar ou se reposer sur les berceuses Little motel et Missed the boat (fabuleuse d’ailleurs, cette chanson... véritable bande-son de l’été). Bref, il y en a pour tous les goûts : on navigue entre rock déglingué, pop primesautière et comptines indie du plus bel effet. Sans jamais tomber dans la vulgarité et en se réappropriant les canons, le monde fabuleux de Brock parvient toujours autant à séduire et à émerveiller. Riche et accessible tout en restant parfois complexe et rêche, We were dead before the ship even sank est une excellente porte d’entrée dans le cosmos très particulier de Modest Mouse.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Modest Mouse : "We were dead before the ship even sank"
(1/2) 15 juin 2007, par Anaïs
Modest Mouse : "We were dead before the ship even sank"
(2/2) 5 juin 2007, par Bloub




Modest Mouse : "We were dead before the ship even sank"

15 juin 2007, par Anaïs [retour au début des forums]

Tout à fait d’accord. =)

Cet album serait incapable de décevoir ceux qui suivent ce groupe aux albums tous plus inspirés les uns que les autres. Qu’une seule chose à ajouter : pourvu que cela dure !

[Répondre à ce message]

Modest Mouse : "We were dead before the ship even sank"

5 juin 2007, par Bloub [retour au début des forums]

Visiblement, une critique positive d’un bon album, ça n’inspire pas les commentaires.

Je suis assez d’accord avec toi. Je trouve juste que l’album est - comme d’habitude chez eux - un peu long est souffre de trop de titres un peu catchy qui se ressemblent. Mais quand ils se laissent aller au joyeux bordel (Spitting Venom, Parting Of The Sensory...) ils restent vraiment réjouissants

Merci dites

[Répondre à ce message]