Pop-Rock.com



Miss Kittin & The Hacker : "Two"
Bienvenue dans un Monde inutile

vendredi 20 mars 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
A-Ha : "Foot of the mountain"
Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"
The Vines : "Winning days"
Einstürzende Neubauten : "Alles wieder offen"
Miss Kittin & The Hacker : "First album"
Antony & The Johnsons : "I am a bird now"
Yeah Yeah Yeahs : "Show your bones"
Friendly Fires : "Friendly Fires"
Frank Black : "Honeycomb"
Blondie : "The Curse of Blondie"


« Haaa... Ces deux là !!! Ils n’ont pas leur pareil pour nous mettre le nez dans notre adolescence bien boutonneuse ! ». Voilà ce que m’a dit, après avoir écouté et fort apprécié Two, l’estimé rédacteur en chef d’un magazine français de culture électronique bien connu et voilà ce que, je pense, la plupart des gens vont retenir de ce nouveau disque de Mademoiselle Chaton et son ami Le Pirate Informatique, 8 ans après le premier. Effectivement, l’oeuvrette est un tricot de références, de coups de coudes amusés, d’hommages appuyés et de réminiscences aux années 80. La « nouveauté », si on peut appeler cela comme ça, c’est que cette fois, l’inspiration du duo ne s’arrête plus à l’électronique pré-gothique et à la synth-pop. Il y a sur ce disque du Nitzer Ebb, du Neon Judgement, du Cassandra Complex, du Vicious Pink Phenomena, du Klein & MBO, du Moroder, du Blondie, du gothique, de la techno mais aussi les fantômes d’Elvis Presley et de Mylène Farmer. Ce qui, effectivement, n’est pas forcément une très bonne chose...

Même si j’ai plutôt Miss Kittin à la bonne et de la sympathie pour un Hacker avec qui je partage beaucoup de références, j’avoue ne jamais avoir pu considérer très sérieusement leurs aventures musicales ; qu’elles soient d’ailleurs communes ou non. Du cinéma de Quentin Tarantino aux bouquins de Frédéric Beigbeder, du pop-art aux disques comme ceux là basés sur des hommages trop appuyés, ça ne rate en effet jamais que j’en vienne à me poser la question fatale de la nécessité intrinsèque du truc tellement inspiré d’autres trucs. Prendre son pied avec un erzats, d’accord, mais après, quoi ? Pourquoi écouter Miss Kittin quand on connaît et apprécie Gina X ? Pourquoi -après avoir trouvé ça pourtant plutôt sympa- vouloir réécouter un morceau comme Party in my Head -à fortiori le jouer en soirée- alors qu’il sonne comme un mélange du Heart of Glass de Blondie et du thème de Midnight Express par Gigi la Moustache ? Pourquoi, sur une musique globalement relativement similaire à celle de Soft Cell, se farcir ces bêtes textes régressifs alors que ceux qu’écrivaient Marc Almond il y a 30 ans dégageaient un putain de sens ? En d’autres termes, à quoi peut bien servir un disque comme Two ?

C’est demandé sans méchanceté. Kittin & The Hacker ont toujours annoncé d’entrée de jeu pratiquer avec certains degrés de recul le coup de l’hommage/pillage/pastiche générationnel et c’est ce qui les rend d’ailleurs sympatoches là où ce genre de démarche peut sinon donner des envies de meurtres ; surtout quand elle se pique de prétention très artistique et, pire encore, de cynisme flagrant (voir White Lies, tiens). Il n’y a pas à s’exciter sur leurs tronches de Grenoblois, encore moins crier au scandale. Même si c’est touillé à un statut de notoriété appréciable et dans un contexte économique qui n’a rien d’amateur, sortir un disque pareil, c’est comme de tourner un film de zombies entre potes. On se fout du message, du scénario, de la qualité « artistique », de l’originalité du truc. C’est pour le fun. Et à notre époque, le fun excuse tout. Et bien sûr, on peut trouver ce fun largement supérieur à pas mal d’autres funs en ce moment même proposés aux amateurs de plaisanteries sonores ; surtout en France, d’ailleurs.

Voilà, ce n’est pas que cet album me dérange. Je n’aime pas du tout la reprise eurodance du Suspicious Mind d’Elvis Presley ; qui est même parfaitement ignoble, même pas digne d’une playlist NRJ. Il y a une poignée de morceaux qui ressemblent à une Mylène Farmer sous ecsta qui aurait viré Jean-Luc De Meyer ou Douglas Mc Carthy de leurs postes respectifs de fournisseurs agréés EBM et ce n’est pas non plus ce qui m’a été donné d’entendre de mieux au cours de mon existence. J’aime donc bien ce Party in My Head déjà cité plus haut, même si... Je rigole déjà plus et apprécie davantage les ambiances plus déviantes que pop sur les tracks les plus foncièrement débiles du disque, genre Ray Ban ou Inutile Eternité. Après ? Après, rien. Cet album ne fait pas vraiment rire, ne donne pas envie de se défoncer, a tendance à fatiguer plus qu’à donner des fourmis dans les jambes. En fait, j’ai même l’impression qu’il fait la même erreur que le deuxième Nouvelle Vague, vous savez ce projet de reprises de vieilles chansons new-wave...

Le premier Hacker/Kittin, tout comme le premier Nouvelle Vague donc, vampirisaient des choses plutôt pointues et tiraient cela vers un terrain pop où cette musique très sérieuse devenait comique, matière à exagérations, régressions, fous rires. Ce second Hacker/Kittin, comme tout ce qu’à fait Nouvelle Vague depuis son premier album, fait l’erreur, en voulant trop s’ouvrir aux influences plus larges que cultes, de vouloir rendre espiègles et pop des choses qui n’étaient déjà pas très sérieuses, ni très pointues à la base. Bref, le rire devient grimace. Et moi, quand on me fait des grimaces dans le but de m’amuser, je souris en retour plus par politesse que véritable enthousiasme. Avant d’aller voir ailleurs, tiens. Jamais deux sans trois ? Moi non plus.



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 4 contribution(s) au forum.

Miss Kittin & The Hacker : "Two"
(1/4) 28 avril 2009, par NiceMedusa
Miss Kittin & The Hacker : "Two"
(2/4) 25 mars 2009, par Glose
Miss Kittin & The Hacker : "Two"
(3/4) 20 mars 2009, par Humphrites
Miss Kittin & The Hacker : "Two"
(4/4) 20 mars 2009




Miss Kittin & The Hacker : "Two"

28 avril 2009, par NiceMedusa [retour au début des forums]

si elle était caissière chez Leclerc avant, cette fille doit savoir taper sur des machines alors ; c’est normal.

[Répondre à ce message]

Miss Kittin & The Hacker : "Two"

25 mars 2009, par Glose [retour au début des forums]

en concert le 28 avril à l’AB avec justement Neon Judgement en première partie...

[Répondre à ce message]

Miss Kittin & The Hacker : "Two"

20 mars 2009, par Humphrites [retour au début des forums]

ersatz, s’écrie le succédané, déjà bien assez pauvre comme ça. Pas grave. Comme cette muzak d’ailleurs, on est là pour s’amuser.

[Répondre à ce message]

Miss Kittin & The Hacker : "Two"

20 mars 2009 [retour au début des forums]

Nouvelle vague...vieilles chansons new wave ? Pas que. Guns of Brixton y figure de façon aussi inattendue que magistralement bandante.

[Répondre à ce message]