Pop-Rock.com



Metric : "Old world underground, where are you now ?"
Le Garbage du pauvre

vendredi 27 mai 2005, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Queen Of Japan : "Head Rush"
Placebo : "Battle for the sun"
T-Bone Burnett : "Tooth of crime"
The Wombats : "A guide to love, lost & desperation"
Peeping Tom : "Peeping Tom"
Aeria Microcosme : "8"
Riverside : "Rapid eye movement"
Bauhaus : "Go away white"
Ruby : "Short-staffed at the Gene pool"
Patti Smith : "Twelve"


Après l’écoute de seulement quelques titres de cet album, je comptais déjà les influences (terme gentil) qui parsement les compositions. D’emblée ce groupe me paraissait sympathique, mais sans la moindre once d’originalité. Expression confirmée, et amplifiée après plusieurs écoutes. L’album n’est pas mauvais, loin de là, mais nous sommes bien obligés d’avouer qu’il manque définitivement quelque chose à ce premier opus des Canadiens pour pouvoir nous arracher un verdict favorable.

En fait, il y a deux problèmes bien distincts qui se posent avec cet album. Le premier tient à la musique en elle-même, le deuxième tient plutôt à l’ambition affichée du groupe.

Pour ce qui est de la technique musicale, pas de problème. C’est carré, bien foutu, joué professionnellement. Emily Haines assure et chante bien, mais sa voix évoque à tout bout de chant (Ah ! Ah ! Le jeu de mots... pardon) celle de Shirley Manson. Ce n’est pas un tort en soi, mais ça empêche définitivement le groupe d’exister en dehors de l’ombre de Garbage. Quant aux compositions en elles-mêmes, ça souffle le chaud et le froid. IOU est une excellente introduction, mais cette ambiance de manège un peu fou me rappelle beaucoup trop Muscle Museum de Muse. Hustle Rose, ensuite, est définitivement le meilleur morceau de l’album. On adhère instantanément à ce rock électro, à ce superbe riff de guitare. Mais on pense à New Order. Les deux morceaux suivants sont quelconques, mais sont sauvés in extremis par les envolées très inspirées du guitariste, décidément l’homme fort du groupe. Calculation (Theme), quant à lui, a fait monter en moi une incroyable bouffée de nostalgie grâce à un son de clavier que je n’avais plus entendu depuis que je m’étais débarrassé de mon Atari. Dead Disco est efficace comme tout single se doit de l’être. Et ça continue comme ça tout au long de l’album. Indifférence, puis un morceau, ou un passage, qui nous font dresser l’oreille, mais en rappelant systématiquement quelque chose d’autre.

Bon, ils recyclent, mais faut-il être méchant avec eux pour autant ? Ils ne sont pourtant pas les premiers. D’accord, mais là où ça m’embête terriblement, c’est quand le groupe revendique une immédiateté et une urgence que je ne retrouve pas chez eux. C’est énergique, certes, mais ça reste trop calibré. Par ailleurs, tout au long de l’album, et surtout dans Dead Disco, ils dénoncent ces rock-stars qui recopient le passé en croyant se montrer innovants. Dead Disco, Dead Funk, Dead Rock’n’roll, Remodeled. Mais que fait justement Metric ? La musique qu’ils pratiquent n’a pas la pertinence de leurs propos. Evidemment, on peut toujours brandir la carte du second degré et de la satire comme joker, mais ça ressemble plus à une échappatoire facile, surtout de la part d’un groupe qui semble n’avoir pas appris grand-chose depuis Version 2.0, album novateur s’il en est.

Voilà. C’est sympa, branché, fun... mais totalement dispensable.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 12 contribution(s) au forum.

> Metric : "Old world underground, where are you now ?"
(1/2) 28 mai 2005, par Trollinou
Shirley Manson ??!!
(2/2) 27 mai 2005, par Pooh sama




> Metric : "Old world underground, where are you now ?"

28 mai 2005, par Trollinou [retour au début des forums]

J’ai un peu envie de faire la même remarque que plus haut : Garbage ???

Y a t il un quota de comparaisons à faire lors d’une critique de disque, quitte à rendre leur pertinence aléatoire ?

Comment peut on ensuite se fier à un avis aussi peremptoirement martelé, quand ce qui fait le nerf de l’article est à ce point tiré du chapeau ?

Hey, moi j’ai une idée ! Et si on disait que Ghinzu ça ressemble à Tears for Fears ! Comme ça on pourrait dire à quel point c’est bien, et puis les deux ils utilisent des guitares, et-je crois-une batterie, alors on prend pas trop de risque !

Perso j’aime beaucoup l’album, je le trouve varié, absolument pas perissable puisqu’il survit à des écoutes outrageusement répétées, et il se passe très bien de tout lien de parenté avec le groupe de Shirley Manson, merci pour lui.

[Répondre à ce message]

    > Metric : "Old world underground, where are you now ?"

    28 mai 2005 [retour au début des forums]


    ...péremptoirement martelé...

    Trollinou, t’as fumé quoi ?

    [Répondre à ce message]

      > Metric : "Old world underground, where are you now ?"

      29 mai 2005, par Trollinou [retour au début des forums]


      "péremptoire = qui n’admet aucune objection."

      J’emploie certes essentiellement l’adverbe pour sa beauté, et pour prouver que j’ai du vocabulaire, mais AUSSI parce que je le pense. Pourquoi le pense-je ? C’est une bonne question.

      Je le pense notamment parce que l’article laisse apparaitre une intense certitude, soulignée par de jolis adverbes : "qu’il manque définitivement quelque chose à ce premier opus", "mais ça empêche définitivement le groupe d’exister en dehors de l’ombre de Garbage.", "mais totalement dispensable.".

      Difficile d’y voir un débat, mais bon, c’est peut etre juste pour faire beau (comme moi avec mon "peremptoirement" :p)

      Et puis les épithetes du style "quelconques" sont assez catégoriques, mais là encore je peux me tromper.

      De toute façon chuis pas sur que l’essentiel de ma réaction soit contenu dans mon "péremptoirement martelé", mais c’est deja un beau début de réponse, merci !

      [Répondre à ce message]

        > Metric : "Old world underground, where are you now ?"

        29 mai 2005 [retour au début des forums]


        Hola, détrompe toi ! Je pensais juste qu’il fallait être dans un état second (d’où le pétard) pour pondre une telle expression, si peu commune, mais le cas échéant, parfaitement à propos.

        Désolé pour ma réaction trop laconique, mal interprétée.

        [Répondre à ce message]

          > Metric : "Old world underground, where are you now ?"

          29 mai 2005 [retour au début des forums]


          Pas de souci, c’est aussi moi qui en met des tartines :p

          (comme quoi les pavés virtuels sont aussi tentant que ceux de Mai 68)

          [Répondre à ce message]

    > Metric : "Old world underground, where are you now ?"

    30 mai 2005, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


    Alors là, je suis carrément vexé ;-)

    Tout d’abord, mon avis n’est pas "péremptoirement martelé", sans quoi vous n’auriez pas eu droit de réponse.

    Ensuite, nous n’avons pas de quota de comparaisons. Juste un quota de mots. En effet, sur ce site, vous aurez constaté que nous aimons rédiger des chroniques plus longues que la moyenne. Si je n’allonge pas la sauce, je me fais virer aussi sec, donc, tous les moyens sont bons...

    Enfin, je persiste et signe pour la comparaison avec Garbage. La parenté m’a sauté aux oreilles dès la première écoute. Mais, à votre décharge, j’avoue qu’il m’arrive de sentir ce que peu d’autres mortels peuvent sentir. Saviez-vous par exemple que pour moi, INXS fait du rock progressif ?

    C’est quand même rigolo : trois chroniques en trois jours, et la seule qui attire des commentaires de la part d’internautes, c’est celle qui est négative...

    [Répondre à ce message]

    > Metric : "Old world underground, where are you now ?"

    9 juillet 2005 [retour au début des forums]


    C ’est normal qu’un groupe ait des influences musicales. Personnellement, je n’ai écouté que quelques titres mais j’ai trouvé ça super sympa : c’est frais, dynamique... et vu le max de merde qu’on nous pond aujourd’hui, jpense que Metric mérite une critiques plus que convenable !

    [Répondre à ce message]

Shirley Manson ??!!

27 mai 2005, par Pooh sama [retour au début des forums]

Heu sérieusement, c’est en tant qu’adorateur de Garbage que je parle (enfin adorateur jusqu’à Beautifulgarbage, faut pas exagérer), j’ai vraiment pas saisi cette ressemblance avec Shirley Manson que le chroniqueur a découvert je ne sais où... Le chant se rapproche plus selon moi de Goldfrapp que de celle de Shirley Manson...

[Répondre à ce message]