Pop-Rock.com



Menomena : "Friend and foe"
Devoir de vacances

mercredi 4 juillet 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Incubus : "A crow left of the murder"
Sting : "If on a winter’s night..."
Washington : "A new order rising"
Guns N’ Roses "Chinese Democracy"
Chili Kumquat : "Dest1 Hâzar2"
Seal : "System"
Art Brut : "It’s a bit complicated"
Cafeneon : "Cafeneon"
Front 242 : "Still & Raw"
Johnny Cash : "American V : A hundred highways"


Si on ne connaît pas l’approche ludique des musiciens de Menomena, on risque de ne pas comprendre grand chose à leur musique. En effet, chacun d’entre eux compose dans son coin sur des accords donnés, et c’est ensuite seulement qu’ils collent certains morceaux choisis de ces soliloques pour en faire un morceau riche, complexe, déstructuré puis restructuré.

Pour ces gaillards de Portland, Oregon, Friend and foe est sans aucun doute le troisième opus qui confirmera tous les espoirs que l’on avait placés en eux dès leur galette I am the fun blame monster. Et très honnêtement, sur ce troisième essai, il n’y a aucune chanson qui semble fausser la donne et rester inférieure aux autres. La pop triste de My my, par exemple, représente tout à fait le travail des musiciens américains : on retrouve un orgue qui déploie ses charmes à l’envi, puis ça et là, on colle une guitare, une basse épileptique, ou encore un synthé qui permet au morceau de s’envoler encore un peu plus haut. C’est un véritable travail artistique que nous avons ici, qui s’apparente plus à un devoir de vacances que l’on s’évertue à faire avec application et amour du jeu. Car c’est bien de cela qu’il s’agit pour Menomena.

Ce que l’on retrouve ici, c’est un mélange de XTC, de Talk Talk et de free-jazz. Un mélange que l’on connaît tous fort bien maintenant, mais que l’on n’avait jamais vu expérimenté de cette façon, ça c’est clair. Et sur un titre aussi amusant et sincère que Boyscout’n, les collages prennent une dimension particulièrement expérimentale, jouant avec les bruits, les instruments aux mélodies cassées et les bouts d’arrangements. Sur des titres plus tragiques et plus graves comme le guignolesque The pelican, on peine à retrouver ses petits, et il faudra plusieurs écoutes au néophyte pour réellement apprécier ce qui pourrait s’apparenter à un joyeux bordel plutôt qu’à un travail artistique abouti. Mais bon, il en faut aussi pour tous les goûts, finalement.

Personnellement, la démarche seule de Menomena me fait apprécier ce groupe, je pense, à sa juste mesure. On n’écoute pas forcément Menomena comme on écoute une musique de fond, même si certains morceaux comme Wet and rusty ou Rotten hell sont bien plus simples à appréhender. Mais il faut cependant prêter une oreille attentive à ce disque pour en découvrir toutes les subtilités, savourer tous les instruments, déceler les petits morceaux collés et décollés pour comprendre ce qui permet à l’intégralité de ce puzzle auditif de garder sa majesté et sa pertinence. Fragmenté, post-punk, post-hip-hop, post-pop et finalement post-tout, Friend and foe est un album d’un grand intérêt pour les mélomanes avertis, désireux de débusquer de nouvelles idées. Pour les autres, il est indéniable que de nombreuses écoutes seront nécessaires, mais ce chemin de croix sera largement récompensé par l’appréciation sublime de ce qui restait au départ un disque subliminal.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 7 contribution(s) au forum.

Menomena : "Friend and foe"
(1/2) 5 juillet 2007, par Marc
Menomena : "Friend and foe"
(2/2) 5 juillet 2007, par the last day of summer




Menomena : "Friend and foe"

5 juillet 2007, par Marc [retour au début des forums]

Il faut répandre la bonne parole Menomena. Bien que très côté dans le northwest américain (dingue tout ce quil y a à Portland, de Modest Mouse à The Shins en passant par Eluvium, The Decemberists ou Yacht), il n’a pas - encore - la renommée qu’il mérite en Europe.

C’est vrai qu’on est un peu décontenancés à la première écoute, mais la quantité exceptionnelle d’idées à la minute finit par séduire.

[Répondre à ce message]

Menomena : "Friend and foe"

5 juillet 2007, par the last day of summer [retour au début des forums]

On dirait un peu une jaquette d’album de Cure, sauf celle de Bloodflowers qui est très belle tout comme l’album.

[Répondre à ce message]