Pop-Rock.com



Mauro Pawlowski & The Grooms : "Black Europa"
Du Nine Inch Nails belge ? Allez toi !

lundi 19 avril 2004, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Birthday Massacre : "Violet"
Dot Allison : "We are science"
The Sunday Drivers : "Tiny telephone"
Sting : "If on a winter’s night..."
The Coral : "The invisible invasion"
Patrick Watson : "Close to paradise"
Keren Ann : "Nolita"
Queen Adreena : "The butcher and the butterfly"
Eric Clapton : "Back home"
Morgan Geist : "Double Night Time"


Installez-vous bien confortablement dans votre fauteuil, une bonne bière fraîche en main, et laissez-vous entraîner dans ce rock industriel alternatif en provenance du plat pays. Pas si plat que ça hein !

Mauro Pawlowski n’est pas Polonais comme son nom semble si ostensiblement l’indiquer. Ni Italien. Non, Mauro est un Belge tout ce qu’il y a de plus Belge. Chanteur en son temps du respecté Evil Superstars et de l’hybride mais ô combien jouissif Mitsubishi Jacson, et enfin de Kiss My Jazz, Mauro Pawlowski n’a plus grand-chose à prouver à qui que ce soit en termes d’ouverture d’esprit en ce qui concerne la musique...

Il nous le prouve -encore une fois, donc, pour les incrédules- ici avec un premier disque en solitaire accompagné des Grooms, chez qui on retrouve le batteur Herman Houbrechts déjà présent dans les groupes précités.

Après une ouverture instrumentale portant son nom comme un gant (Black Europa), la sauce prend très vite une tournure « Nine Inch Nailesque » qui comblera le grand vide laissé par ce dernier et fera patienter les autres. Pour ce qui est du ton de l’album, on ne peut être plus clair ni davantage coller autant par le fond que par la forme : Terrorist Flower, Corruption ou Driving to the fire sont autant de fléchettes d’un punk plutôt lourd qui manquait au registre national belge…

N’allez pas croire cependant qu’il s’agit d’un pamphlet anti-Bush, puisque la plupart des chansons traitent, côté paroles, d’une des obsessions intenses de son chanteur : les femmes. Les titres cités plus haut ne racontent d’ailleurs que de ça ! « She’s a terrorist flower boy what can you do, I was a little bit drunk, a little bit mean, a little bit in love… » ou « My heart beats a waltz » : écorché vif…

Quant à The unreachable, le seul titre doux avec All over me (enfin, pour ceux qui considèrent une guitare électrique comme signature diabolique seront déçus par la définition de douceur), il ne fait que conforter la chose. Ce disque est un des plus durs qui soient provenant de la scène alternative belge, et on a envie de dire : « Il était temps ! ».

Enfin, tired of being young (il n’y a plus trop à souffrir puisqu’il a l’âge du Christ à sa mort) clôt on ne peut mieux ce cri de passion.

Allez fifique, allons boire une pintje à ta santé !



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 2 contribution(s) au forum.

> Mauro Pawlowski & The Grooms : "Black Europa"
(1/1) 22 septembre 2004, par denis




> Mauro Pawlowski & The Grooms : "Black Europa"

22 septembre 2004, par denis [retour au début des forums]

bonjour.
je suis venu voir "europe" en belgique (je suis de paris) et j’ai découver ce groupe en premiere partie qui m’a bien satisfait !!!!!

Depuis je cherche des infos les news de nouveau concert et aussi L’ALBUM que je ne trouve pas !!!savez-vous ou je peux le commander ?

En attendant une reponse de votre part je vous remercie d’avoir créé un article sur ce groupe qui mérite de ne pas rester dans "l’obscuritée".

a bientot
denis

[Répondre à ce message]