Pop-Rock.com


L’album du mois
Martin L. Gore : "Counterfeit²"
La Mode des contrefaçons

samedi 5 avril 2003, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
John Foxx : "From trash"
The Walkmen : "Everyone who pretended to like me is gone"
Oasis : "Don’t believe the truth"
Mr. Sportsman : "Good morning virtue E.P."
U2 : "No line on the horizon"
Elefant : "The black magic show"
White Lies : "To lose my life or to lose my love"
Air : "Talkie Walkie"
Alister : "Aucun mal ne vous sera fait"
Bat For Lashes : "Two suns"


L’auteur compositeur qui se livre à l’excercice de la reprise a souvent pour ambition de démontrer une autre facette de ses talents : partir d’un morceau existant, le retravailler de façon originale et finalement se l’approprier. Dans le cas de Martin Lee Gore de Depeche Mode, il s’agit aussi de rappeler qu’il est un chanteur et un musicien hors pair, peut-être trop souvent resté dans l’ombre de son frontman, Dave Gahan.

Le premier essai solo de Martin Gore, Counterfeit E.P., sort en 1989. Il s’agit d’une réponse à la parution, un an plus tôt, du premier album de son co-équipier Alan Wilder, sous le nom de Recoil. A cette époque, Wilder est à l’apogée de sa créativité et parvient souvent à imposer ses vues en studio. Sa patte est très perceptible sur l’album Music for the masses, par exemple. On lui doit les magistrales envolées électroniques de Never let me down again ainsi que les orchestrations grandioses d’inspirations classiques : Pimpf et la sonate 14 de Beethoven (en face B de Little 15) qui sortent en 1988.

A l’exception de Coming back to you enregistré en 1995 pour un album tribute à Leonard Cohen, Martin ne s’aventure plus en dehors de Depeche Mode durant les années 90. Il se bat pour la survie du groupe, particulièrement lors de ses heures les plus sombres entre 1993 et 1997, où DM semble un peu plus chaque jour sur le point de spliter. A ce moment un album solo d’un de ses membres aurait à coup sûr précipiter la fin du groupe. Il décide donc sagement d’attendre le retour des jours meilleurs. Rassuré par la forme retrouvée de Dave Gahan, le succès mondial d’Exciter, en 2001, et la tournée triomphale qui suit, Martin peut sereinement s’atteler à l’enregistrement de son deuxième opus personnel. Motivé cette fois par le souhait de... Gahan d’enregistrer son tout premier disque solo en vingt-deux ans de carrière ; Gore aime décidément la compétition.

Après les reprises de groupes plutôt obscurs (Tuxedomoon, The Durutti Column,...), sur le premier Counterfeit (contrefaçon, en français), Martin s’attaque maintenant à quelques gros morceaux comme Bob Dylan, John Lennon, Nick Cave & The Bad Seeds, le Velvet Underground, Brian Eno et Iggy Pop (avec Tiny girls une chanson co-écrite par David Bowie). Le résultat est pour le moins surprenant ! Bien sûr, on imaginait mal Martin faire l’insulte à ses idoles de massacrer leurs œuvres. Dans l’ensemble, nous ne sommes pas déçus. L’album ne plaira pourtant peut-être pas à tout le monde à la première écoute. Le choix des instruments et des arrangements déroute. On a parfois l’impression d’entendre du Depeche Mode période Ultra puis, le morceau suivant, on est face à une instrumentation électro minimaliste expérimentale. On pense que Martin va élever sa voix alors qu’il continue sur un ton linéaire, presque fade. L’exemple le plus frappant est sans doute Loverman de Nick Cave. Désireux de présenter une version diamétralement différente, il omet d’hurler à la manière de l’Australien. Mais Martin serait-il crédible en Nick Cave ? Sûrement pas. Sa reprise n’en demeure pas moins un des morceaux les plus rythmés de Counterfeit 2. A contrario, By this river de Brian Eno est d’une émouvante douceur.

Sur Das lied vom einsamen mädchen de Nico, il chante en allemand ; une langue qu’il parle couramment. Autre clin d’œil à sa période berlinoise : Tiny girls extrait de l’album The idiot, enregistré au pied du Mur par le duo Bowie/Pop. Le premier (et sans doute unique) single Stardust, reprise de David Essex, est sorti quelques jours avant l’album, mais ne risque pas d’être un authentique carton, même si le morceau de 1975 connaît ici une bien belle cure de jouvence. Martin ne jongle pas avec tout le côté commercial du business de la musique. Même s’il avoue avoir assisté à un concert de Britney Spears, pour faire plaisir à ses filles, il est ici à des années lumières de jouer une musique adaptée au format radio, ou même hit parade. A n’en point douter, Counterfeit 2 sera un très gros succès, via les fans de Depeche Mode. Ils devront toutefois faire preuve d’une grande ouverture d’esprit (pas toujours leur fort) pour apprécier ces contrefaçons de bien bonne facture.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Martin L. Gore : "Counterfeit²"
(1/3) 21 décembre 2013, par Eduardo
Martin L. Gore : "Counterfeit²"
(2/3) 7 janvier 2008, par Natacha
> Martin L. Gore : "Counterfeit²"
(3/3) 8 avril 2003, par suzanna




Martin L. Gore : "Counterfeit²"

21 décembre 2013, par Eduardo [retour au début des forums]

Bonne lecture, merci pour le partage, je vais vérifier les autres informations publiées ici. miami south beach

[Répondre à ce message]

Martin L. Gore : "Counterfeit²"

7 janvier 2008, par Natacha [retour au début des forums]

Bonjour !

Je viens de lire cet article qui est pas trop mal dans son ensemble, moi je ne suis pas tout à fait d’accord sur certaines choses, et c’est là que je crache mon venin ! Dire que son album n’est pas parfait me gêne énormément, car trouver de bonnes productions musicales est quelque chose de très difficile, là je pense que vous poussez la main dans les orties, moi je suis tout à fait ok pour dire que les productions de Depeche Mode, Dave Gahan, Martin L.Gore, Andrew Fletcher, Alan Wilder via le nom de Recoil, Kraftwerk, François Kevorkian, le meilleur des années 80 coté British, Jean Michel Jarre, Mylène Farmer, Rammstein, Pink Floyd et les Beatles, et peut-être à sa façon David Guetta, qui aurait tendance à suivre cette mouveance people qui vulguèrement me "gonfle", il avoue à chaques fois qu’il est questionné sur le sujet, être fan de Depeche Mode, ce qui se retrouve dans ses productions musicales, pas suffisament à mon goût, mais bon, c’est comme ça ! Actuellement la musique est insipide ou vulgaire ou inintéressante à souhait, je pense que dans toute la "daube" actuelle, il faut faire changer les mentalités, le monde va mal et artistiquement c’est pas la joie !
Quand à dire que les fans de Depeche Mode sont étroits d’esprit ! Alors là je ne suis pas d’accord du tout, je pense que la personne qui a écrit cet article se trompe, la différence essentielle entre un fan de Depeche Mode et des autres artistes sités dans mon commentaire et un fan de n’importe qui d’autre c’est qu’on a écouté autre chose mais qu’on y a pas trouvé de plaisir car ce n’est pas notre domaine, ce n’est pas notre identité musicale, car nous on en a une, contrairement à tous ces jeunes insipides de la star académie ! Et nous les fans de Depeche Mode, oui peut-être qu’on est dans notre environement un peu fermé, et oui ça se mérite d’être fan de Depeche Mode, nous on prend un sacré pied à écouter et à aller à un concert de Depeche Mode, on est en orbite avec Depeche Mode, c’est du fort du puissant, c’est bon et on en redemande ! Nous les fans de Depeche Mode, nous ne sommes pas des moutons de panurge mais nous avons notre propre identité, notre caractère et notre personnalité !
Nous on les adules nos énormes artistes, on se donne à fond, on ferait tout pour eux !
Il le valent bien, et à 25% pour Dave Gahan (qui est le meilleur chanteur de l’univers et qui est excellent sur scène, il bouge terriblement bien, il est trop fort) et 25% pour Martin Lee Gore (qui veux qu’on l’appelle de cette façon là, pour lui c’est très important le Lee) et 25% pour Andrew Fletcher (qui est le plus beau roux de la planête et qui a un humour grinçant à souhait que j’adore) et 25% pour Alan Wilder (qui est un des 8 plus bel homme de la planête et qui je sais a fait figurer un Braque de Weimar dans le clip de "Jezebel" pour faire un clin d’oeil à New Order dont il est fan, petite annecdote pour les fans comme moi) !
Et moi, tout simplement, un fan de Depeche Mode est surtout très dûr car il aime la perfection, et qu’il est exigeant avec ce qu’il écoute parce que Depeche Mode c’est de la qualité et c’est pour ça qu’il tiennent la route ! La preuve ils sont toujours là ! Eux !
Vivement le prochain bijoux d’album avec le souhait du fond du coeur qu’ Alan Wilder revienne...........

Comme on dit plus on est de fous plus on rie !!!!!!

Et oui on a de l’humour aussi !!!!!!

Enormes bises à tous qui se retrouvent dans mes lignes d’écriture !!!!!!

Les fans de Depeche Mode sont des gens bien et intelligents aussi !!!!!!
Natacha, une devotee pour la vie !
Depeche Mode on vous adule, on ne vous laissera jamais tomber !!!!
Restez les mêmes !!!!!!!

[Répondre à ce message]

> Martin L. Gore : "Counterfeit²"

8 avril 2003, par suzanna [retour au début des forums]

salut !!

Je suis vraiment une grande fan de depeche mode surtout de martin, je l’adore !!!

et je suis trés contente qu’il sorte un album solo, j’ai hâte de l’entendre car je sais qu’on peut le trouver sur le net mais je ne préfére pas , je préfére avoir la surprise !!
donc j’attends le 14 avril pour le single "stardut" et le 28 avril pour l’album !!
Votre article sur martin est vraiment superbe !!

[Répondre à ce message]