Pop-Rock.com



Mark Lanegan Band : "Bubblegum"
Highway to hell

jeudi 2 septembre 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Janes’s Addiction : "Strays"
Radio Moscow : "Brain cycles"
Tori Amos : "The beekeeper"
Manic Street Preachers : "Journal for plague lovers"
Loreena McKennitt : "An ancient muse"
Enigma : "Voyageur"
Red Sparowes : "At the soundless dawn"
Melotron : "Propaganda"
The Finn Brothers : "Everyone is here"
Archive : "Lights"


Mark Lanegan, chanteur des défunts et mésestimés Screaming Trees avait toujours mené dans le même temps une carrière solo unanimement respectée, à défaut d’être bien connue. Et comme sa remarquable participation au solide et graisseux Songs for the deaf des Queens Of The Stone Age lui a permis de se faire davantage connaître du grand public, on ne peut qu’espérer que cet artiste atypique et sincère récolte à présent un succès en phase avec son talent.

Si le titre avait pu laisser supposer un album léger aux tons pastels, composé en pleine descente de peyotl au détour d’un des fameuses desert sessions, les plus naïfs d’entre nous en seront pour leurs frais. Très loin des déferlantes impétueuses du célèbre groupe stoner, Lanegan, aussi cafardeux qu’à l’accoutumée, signe ici une oeuvre personnelle, qui fait la part belle à l’étalage des sentiments d’accablement, de perte et d’ambitions brisées. Sa voix amère évoque Tom Waits pour les morceaux les plus enfumés, Leonard Cohen pour les plus intimes, et Nick Cave pour les plus mélancoliques. Trois solides références que notre homme parvient à égaler le plus naturellement du monde.

Véritablement protéiforme, Bubblegum sait se faire brutalement rock le temps d’un Sideways to reverse à bout de souffle ou d’un Driving death valley blues autoroutier qui n’est pas sans rappeler les bombes soniques des Queens Of The Stone Age. Ces deux titres seront pourtant sa seule concession à l’énergie rock, le reste rôdant avec une implacable détermination dans les terres de la balade désertique.

Comme c’est souvent le cas aujourd’hui, Lanegan a invité un belle délégation de célébrités à venir mouiller la chemise avec lui sur Bubblegum. S’il ne semble guère avoir besoin d’un quelconque soutien au niveau purement artistique, la présence de quelques figures connues sur les pièces de l’album ne peut pas faire de tort à sa notoriété personnelle. Pas rancuniers à propos de son départ des Queens, Josh Homme et Nick Oliveri sont venus lui prêter main forte sur de nombreux morceaux. Pour rester dans le milieu stoner, on peut aussi signaler la participation de Chris Goss, leader des Masters Of Reality et ancien producteur de Kyuss. Duff McKagan et Izzy Stradlin (Guns’n Roses) apportent leur savoir-faire pour l’élégant Strange religion. Greg Dulli (Afghan Whigs) est également de la partie. Il paraît évident que Mark Lanegan est une personnalité plus que respectée au sein du monde musical. Mais la collaboration la plus remarquable reste celle d’une certaine Polly Jean Harvey… Si Lanegan devait avoir un alter ego féminin pour ce qui concerne l’art de se mettre à nu sur un album, nulle autre que PJ Harvey ne pourrait mieux tenir ce rôle. Hit the city et Come to me, deux superbes invocations ascétiques, marient à la perfection les voix réservées et souffrantes des deux artistes.

Fidèle à sa réputation, Lanegan nous propose quelque chose entre un blues urbain noir et intimidant, et une berceuse désespérée pour suicidaires. Bubblegum est sombre et fiévreux, puissant dans son propos tranchant, sans concessions dans sa morne vision des choses. Méconnu, peu amène de prime abord, mais chaudement recommandé à tous les adeptes des grands songrwriters torturés.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 6 contribution(s) au forum.

> Mark Lanegan Band : "Bubblegum"
(1/1) 28 octobre 2004, par spock27




> Mark Lanegan Band : "Bubblegum"

28 octobre 2004, par spock27 [retour au début des forums]

si Bubblegum est un excellent album [et les albums précédents d’excellentes qualités], que dire de la prestation calamiteuse de Mark Lanegan Band !!!

Du moins à Bruxelles. Mettre 5 spots mauves à gauche et à droite de la scène pour ambiance... why not !

Puis on se rend compte qu’il y a réellement foutage de gueule quand tous les musiciens même la choriste (splendide d’ailleurs, la question n’est pas là) sont éclairés par les spots placés devant la scène. Et le grand, le beau, le très ténébreux Mark Lanegan ? ben, je pourrais difficilement vous dire ce qu’il en pensait d’être venu à Bxl car il était dans le noir complet. Déjà vêtu dans la même couleur. Ca fait mal de payer pour une place de concert et d’avoir l’immense plaisir durant plus d’une heure de voir une ombre chinoise. Limité mépris quand même !?!

Je venais voir Mark Lanegan pas un sombre groupe indus russe ! merde, quelle déconvenue.

Evidemment, le support act était lui éclairé comme dans une salle d’opération. Je suppose qu’il s’agit d’une décision de l’artiste... mais qu’il nous l’explique parce que s’il veut enterrer sa carrière naissante, qu’il continue de la sorte :-(

[Répondre à ce message]

    > Mark Lanegan Band : "Bubblegum"

    29 octobre 2004, par ... [retour au début des forums]


    T’es pas venu voir une starlette mon mignon !!! Mark est totalement impliqué de ses chansons et non dans une quelconque forme de spectacle. On est pas au cirque, ça musique ne s’y prête pas !!!
    Pour ce qui est de sa carrière naissante, on voit que tu n’y connais rien. Il a sorti son premier album solo (il en a 6 désormais) en mai 1990 et le premier EP des Screaming trees date de 1985 et je ne parle pas de ses multiple collaborations.
    Tu n’y connais décidément rien tes arguments n’ont aucune valeurs et aucune pertinence.

    [Répondre à ce message]

      > Mark Lanegan Band : "Bubblegum"

      28 décembre 2004, par R.T. [retour au début des forums]


      Ton message n’a aucun rapport avec celui que tu critiques, il faut arrêter de fumer mon vieux.

      [Répondre à ce message]

      > Mark Lanegan Band : "Bubblegum"

      9 octobre 2005, par C [retour au début des forums]


      C’est bien d’admirer un artiste trés talentueux comme Mark Lanegan, mais faut pas abuser. L’appeler par son prenom, engueuler la première personne qui n’a pas aimé un de ces concerts (en lui rappelant toute sa discographie en passant), et l’accabler en lui disant que ses arguments (lesquels ???) sont bidons ; faut arreter de confondre fan et "fanatisme", ca craint (que dirait "Mark" !)...

      [Répondre à ce message]

    > Mark Lanegan Band : "Bubblegum"

    18 janvier 2006, par personne [retour au début des forums]


    tu es a la limite de la connerie mec, mark langean c’est un dieu vivant , putain t’as eu la chance dassisté a un concert et tu ose le critiqué, décidement vous ny connaissez rien à la musique, vous preferez plutot assisté à une putain de mise en scene de cons qui se la pete, avec des decors et autres artifices pour camouflé leurs nulité artistique, vive les screaming trees, vive pearl jam, alice in chains, soundgarden, temple of the dog, et j’empasse. salut à toi le suiviste du marketing, du commercial, et de la star Ac.

    [Répondre à ce message]

      > Mark Lanegan Band : "Bubblegum"

      26 avril 2007, par Wiza [retour au début des forums]


      Lanegan a une voix incroyablement violente et rauque qui réveille la souffrance, ravive la douleur de vivre et rappelle le néant de la destiné. Il éveille au désir et au rafinement. Il est sirupeux et amère. Romantique et moderne. Torturé et à la fois paradoxalement très simple, avec des textes qui vous collent au sol et qui vous donnent envie de creuser encore, même tout au fond du gouffre. En plus, il a un physique à tomber à genoux. Il est diablement charismatique. Ecoutez le et faites le découvrir sans vous prendre la tête. Il vaut le coup cet homme là et y’en pas tant que ça par les temps qui courent.

      [Répondre à ce message]