Pop-Rock.com



Madonna : "Confessions on a dance floor"
"Vous me ferez 45 pater et 67 ave, mon enfant..."

lundi 19 décembre 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Sparklehorse : "Dreamt for light years in the belly of a mountain"
U2 : "How to dismantle an atomic bomb"
Camouflage : "Relocated"
Sting : "Sacred love"
The Rasmus : "Dead letters"
Kwoon : "Tales and dreams"
Billy Idol : "Devil’s playground"
Ministry : "The last sucker"
Bob Dylan : "Modern times"
Figurines : "Skeleton"


Bien le bonjour, jeune consommateur plein d’avenir ! Je suis le délégué commercial et mon travail est de te fournir toutes les bonnes raisons qui feront qu’au terme de notre entretien, tu n’auras d’autre choix que de filer chez ton revendeur favori te procurer le dernier album de Madonna. Maintenant que nous nous sommes présentés, nous sommes comme des frères, vois-tu. Jamais je ne pourrais t’aiguiller sur une mauvaise piste, jamais je ne pourrais te tromper sur la qualité de la marchandise. Jamais, m’entends-tu, je n’userai de langue de bois ou d’hypocrisie à ton égard. Plus grand, plus beau, plus fort, je te présente Confessions on a dance floor.

Tu ne t’en doutes pas encore, mais le nouvel album de la plus grande artiste interplanétaire des 200 dernières années t’apportera tout ce que tu as pu désirer de toute éternité. Pour ne prendre qu’un simple exemple, s’il te prenait l’envie d’organiser en ta demeure une petite sauterie et d’y inviter des garçons avec la même tête qu’au prime-time de TF1 et des filles emballées dans 50 cm² de cuir, bottes non comprises, Confessions on a dance floor est conçu expressément pour toi. Tes invités vont en effet boire à la paille des boissons colorées qui font pisser et roter toute la nuit avant d’aller se secouer les bourrelets en cadence au milieu de la salle de séjour (que tu auras intelligemment débarrassée des petits guéridons Louis XV, de la commode tête-de-lion et des autres trucs pas cool qui y traînent), se frotter les uns contre les autres pour faire comme dans les pubs Bacardi et, quand ça sentira bien le mouflon, ils s’égaieront partout dans ta piaule pour aller découvrir en duo les mille et une merveilles de la littérature indienne antique. Et pendant toute la mise en place du processus, toi, tu es derrière tes manettes à changer les disques et à faire des bruits avec ta bouche pour chauffer l’atmosphère. Bref, tu ne profites de rien. Et c’est là que la Ciccone, dans son nouvel emballage plastique, descend t’offrir son tout nouveau produit à destination des jeunes branchés qui aiment s’amuser un max et être dans le coup. Une heure de boum-boum-tchak-wizz, dont les transitions entre les pistes sont suffisamment bien foutues (72 dollars la nano-seconde, mon vieux, que ça coûte !) pour qu’au lieu de te faire chier à tripatouiller les boutons de ta sono, tu puisses tranquillement te planquer en cuisine et asphalter tes Tequila-Ströh-sauce anglaise loin de tout ce boucan pour jeune branché qui aime s’amuser et qui est dans le coup.

Le contenu ? Comment ça, le contenu ? Tu veux dire tout ce qu’il y a dans l’album sauf la production ? Le chant, les textes, les mélodies ? Plus tard, mon garçon, plus tard... chaque chose en son temps. Ecoute-moi plutôt ce Hung up, samplé sur le Gimme Gimme Gimme des plus célèbres Suédois en peluche de l’histoire. M’est avis que tes parents ont dansé là-dessus, et là maintenant, c’est à ton tour mais c’est bien plus cool qu’à l’époque, parce que toi, tu es plus cool qu’eux ! C’est-y-pas top cool, ça ? A propos, j’imagine que tu as déjà téléchargé la sonnerie Hung up sur ton Motorola 90210 à guidage satellite ? Parce que sinon, j’ai justement une promotion ex-tra-or-di-naire pour te filer les sonneries gratuites. Suffit juste que tu appelles un numéro à 45 cents la minute, et que tu écoutes bien toute la chanson qui va défiler avant de nous dire dans quelle chambre d’hôtel la Ciccone avait eu l’idée de demander à quelqu’un de lui écrire la chanson. Comment ça, « Oui, mais elle est comment la musique de l’album ? » Fais chier avec ta musique, toi ! Ca ne te suffit pas, une production léchée, du merchandising mondial, des concerts en play-back et des clips avec la blondasse qui tortille des fesses dans une discothèque ? C’est quoi, ton problème, au juste ? Elle est pas bien gaulée, la Madonne, à 47 berges ? Elle te donne pas envie de te tirer sur la nouille dans ton canapé en bouffant des crackers ? Ca ne te suffit pas, ça ? Non, c’est évident. Aujourd’hui, la quantité et le plein-la-vue, vous êtes incapables de vous en satisfaire, faut que vous veniez pleurnicher pour avoir de la qualité, bande d’ingrats. Comme si on signait des contrats mirobolants avec des entertainers pour ça ? Non, mais tu sors de quelle brousse, au juste ?

Tu veux savoir ce que j’en pense, moi, hein merdaillon ? Tu veux vraiment savoir ce que je suis obligé de te raconter pour gagner ma croûte, nourrir mes trois gosses et payer les traites de mon camping-car ? Alors, ouvre bien tes esgourdes, camarade. Y’a rien, dans cet album. Rien. Du vide. Des beats lourdingues. De l’électro avec une production tellement classouille qu’on se sent l’estomac qui fait du bungie rien qu’à y songer. Je te parie même que c’est truffé d’escouades de messages subliminaux qui n’arriveraient même pas à faire pousser un youka. Oui, Madonna a laissé tomber tout autant le mysticisme - quoiqu’il y aurait bien encore un peu de kabbale sur Isaac - que les ralliements putassiers à une pseudo éthique sur l’album précédent. Aujourd’hui, elle parle de ce qu’elle sait le mieux exprimer, à savoir rien. Ou plutôt si : tu apprendras qu’elle aime New-York, tu l’écouteras parler de l’amour, de la danse, de la jeunesse, du fait de danser, de ta liberté de faire ce que tu veux, et de tout un tant de banalités affligeantes que, vous, petits crétins gavés de prêt-à-penser, vous ingurgitez comme si c’état le troisième testament.

Avant de poser tes questions déviantes, t’as pas pensé une seule seconde que cet album allait faire le bonheur de pas mal de gens ? Qu’il était une véritable pièce maîtresse pour tout ceux qui ne rêvent que de faire péter les sub-woofers de leur Lada customisée ? Avec ça, gamin, ils auraient pu être au sommet de la chaîne alimentaire dans tous les rassemblements tuning de Monceau-sur-Sambre. Mais non, monsieur a voulu jouer à l’esthète et à l’homme de goût. Et maintenant, le pire risque d’arriver. Si l’un des simiens qui assurent la plus grande gloire de notre organisation jette un œil à tes interrogations à deux balles, tout ce que nous avons patiemment échafaudé s’effondrera comme un château de cartes. Il risque de se mettre à réfléchir, le primate ! Saboteur ! Ennemi du système ! Vermine communiste !

On se calme, on respire un grand coup, et on reprend à zéro. Confessions on a dance floor n’est pas tout à fait le désastre biblique décrit par notre commercial imaginaire. Comme on l’a dit, techniquement, le boulot est irréprochable. Produit et co-composé par toute une meute de seigneurs de la guerre de studios (notamment Stuart Price des Rythmes Digitales) et Mirwais), l’album est aux chaînes hi-fi ce que certains jeux sont aux nouvelles cartes graphiques G-Force : des trucs sans grand intérêt sur le fond mais tellement bluffants techniquement qu’on se fait avoir avant d’avoir eu le temps de réfléchir. L’album est bourré de samples dans tous les coins (Abba bien sûr, mais aussi les Jackson Five, Donna Summer, voire Madonna elle-même avec une réutilisation de Papa don’t preach sur Let it will be), et il se dégage bon gré mal gré une relative fraîcheur de ce que l’icône pop a commis cette fois. Il faut retourner pas mal de temps en arrière pour retrouver un album de la Ciccone qui restait à sa juste place, à savoir des mélodies enjouées et sans prétention déplacée. A la base, il y avait sans doute un réel désir de retourner à quelque chose de plus modeste. Ce qui choque est davantage la production d’usine à gaz, et l’aspect bassement racoleur de ces 12 morceaux qui devraient faire les beaux jours de toutes les soirées mousse du bas-Condroz pendant un bon bout de temps. Je vous fiche aussi mon billet qu’on va retrouver une tripotée de ces nouveaux titres dans des pubs pour la téléphonie mobile, des cosmétiques, des assurances bancaires, ou du camembert au bon beurre de Normandie. Terrible de se dire que des mélodies a priori sympa soient complètement vandalisées par une production qui se voulait luxueuse.

D’ordinaire, à défaut de lui vouer un culte malsain, écouter du Madonna, même pendant un certain temps, ne me dérange pas. Je parviens même souvent à retenir l’une ou l’autre chanson par hasard et à éprouver une sorte de satisfaction imbécile à la siffloter sous la douche. Ici, je n’y arrive pas. Trop cliché, trop ouvertement surproduit, trop uniforme dans son désir de conquérir tous les nightclubs d’Occident. Confessions on a dance floor croule tellement sous la masse de sa propre ambition qu’on en éprouve rapidement la nausée. Plus sobre, moins vendu et moins bourré jusqu’à la gueule d’artifices de studios lourdauds, on aurait peut être tenu l’album le plus sympathique de Madonna depuis Ray of light. Bref, plus qu’à attendre un hypothétique album de remixes par Kraftwerk pour changer d’avis.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 29 contribution(s) au forum.

Custom Thesis Help Services
(1/17) 9 avril 2016, par Mike Jason
Content Writing Services Help
(2/17) 9 avril 2016, par Brian Joseph
GRAPHS C++ Help
(3/17) 9 avril 2016, par Terry Bogard
 Accounting research Paper writing service
(4/17) 9 avril 2016, par Albert Thomas
Case Study Analysis
(5/17) 30 mars 2016, par Eden Carter
SPSS Stats Assignment Help
(6/17) 30 mars 2016, par Zack Cordy
PHP Assignment Help
(7/17) 30 mars 2016, par Aleson John
EXTERNAL SORTING C++ Help
(8/17) 30 mars 2016, par Terry Bogard
3D Rendering in AutoCad Help
(9/17) 30 mars 2016, par Andy Andrew
Chartered Accountants Assignment Help
(10/17) 30 mars 2016, par Alex Conner
Madonna : "Confessions on a dance floor"
(11/17) 12 décembre 2006
je confirmes, le dernier album de madonna est plein de message infrason subliminaux masquer derriere des bruits blancs
(12/17) 10 mars 2006, par dj noun atman samadhi
Madonna : "Confessions on a dance floor"
(13/17) 18 janvier 2006, par Red Cloud
Madonna : "Confessions on a dance floor"
(14/17) 29 décembre 2005, par Christophe
Madonna : "Confessions on a dance floor"
(15/17) 20 décembre 2005, par Paipone
Madonna : "Confessions on a dance floor"
(16/17) 20 décembre 2005, par Zouzou
Madonna : "Confessions on a dance floor"
(17/17) 19 décembre 2005




Custom Thesis Help Services

9 avril 2016, par Mike Jason [retour au début des forums]

Well, nothing I can say but great ! I hope you’ll make more useful articles in the upcoming days.Custom Thesis Help Services

[Répondre à ce message]

Content Writing Services Help

9 avril 2016, par Brian Joseph [retour au début des forums]

Well, nothing I can say but great ! I hope you’ll make more useful articles in the upcoming days.Content Writing Services Help

[Répondre à ce message]

GRAPHS C++ Help

9 avril 2016, par Terry Bogard [retour au début des forums]

Well, nothing I can say but great ! I hope you’ll make more useful articles in the upcoming days.GRAPHS C++ Help

[Répondre à ce message]

 Accounting research Paper writing service

9 avril 2016, par Albert Thomas [retour au début des forums]

Well, nothing I can say but great ! I hope you’ll make more useful articles in the upcoming days. Accounting research Paper writing service

[Répondre à ce message]

Case Study Analysis

30 mars 2016, par Eden Carter [retour au début des forums]

Case Study Analysis, Case Study Help, Case Study Solution & Analysis & A case study evaluation needs one to address the company’s issue, analyze the alternate options, and propose the best answer using supporting evidence.
How To Write Case Study

[Répondre à ce message]

SPSS Stats Assignment Help

30 mars 2016, par Zack Cordy [retour au début des forums]

SPSS Stats Homework, assignment and Project Help, SPSS Stats Assignment Help It is a statistical software that is used in the discipline of statistics in order to evaluate the data or statistics.

[Répondre à ce message]

PHP Assignment Help

30 mars 2016, par Aleson John [retour au début des forums]

We are number website 1 in PHP Assignment help. This is No.1 destination for students to get their PHP Homework & Assignment done. We also do complete PHP Projects.
PHP Assignment Help

[Répondre à ce message]

EXTERNAL SORTING C++ Help

30 mars 2016, par Terry Bogard [retour au début des forums]

EXTERNAL SORTING C/EXTERNAL SORTING C++ Help, Online C/C++ Project Help and Homework Help Introduction In this section, we assume that the lists to be sorted are so large that the whole list cannot be contained in the internal memory.

[Répondre à ce message]

3D Rendering in AutoCad Help

30 mars 2016, par Andy Andrew [retour au début des forums]

3D Rendering in AutoCAD AutoCad Assignment Help, Online AutoCad Homework & Autocad Project Help Just a few years ago it took the power of a workstation to create the kind of images you will create in this chapter.
3D Rendering in AutoCad Help

[Répondre à ce message]

Chartered Accountants Assignment Help

30 mars 2016, par Alex Conner [retour au début des forums]

Chartered Accountants Auditing Homework Help, Online Auditing Assignment & Project Help AB & Co. Chartered Accountants Karachi. May 31, 20x7. Audit procedures to verify report include 1.
Chartered Accountants Assignment Help

[Répondre à ce message]

Madonna : "Confessions on a dance floor"

12 décembre 2006 [retour au début des forums]

tiens ? il me sembvlais que c’était un site consacré au Rock et à la Pop ... qu’est ce uq’un album de Dance viens foutre ici ? alors pourquoi pas mettre des album de Kelie Minogue, de Bob Sinclar, de Nelly Furtado, ... bizare ...

[Répondre à ce message]

je confirmes, le dernier album de madonna est plein de message infrason subliminaux masquer derriere des bruits blancs

10 mars 2006, par dj noun atman samadhi [retour au début des forums]
dj noun atman samadhi

salut a tous :)

pour le decouvrir simple metter votre chaine a fond avec le dernier album de merde de madonna ( on dirait qu’il a été enregistré dans mes chiot tellement ya de reverb )
et tu sors de chez toi et la tu fermes les yeux et paf tu vas entendre les sons subliminaux genre d’onde infrabass repetitives qui te scotch pendant la durée du caca musical !
a+

[Répondre à ce message]

Madonna : "Confessions on a dance floor"

18 janvier 2006, par Red Cloud [retour au début des forums]

Je viens d’entendre le 2me titre tiré de l’album et, comme le précédent, c’est une abomination, une mauvaise soupe disco remixée. Pourtant, généralement, je peux écouter ses morceaux sans trop de déplaisir.

[Répondre à ce message]

Madonna : "Confessions on a dance floor"

29 décembre 2005, par Christophe [retour au début des forums]
Merde & Remerde

De bon matin, courrez chez le disquaire et achetez "Confessions on a dance floor", le dernier album de Madonna. Retirez soigneusement l’emballage et sortez le disque de son boîtier. Vous pouvez les abandonner dans la poubelle la plus proche, ils ne vous serviront plus à rien. A présent, prenez le CD dans la main droite et jetez-le le plus vigoureusement possible contre le mur. S’il retombe sur le côté pile, BRAVO ! Vous avez gagné ! Retournez vous coucher l’esprit tranquille. S’il retombe sur le côté face, tant pis pour vous, vous avez perdu. Vous devez alors écouter "Confessions on a dance floor" jusqu’à ce que mort s’en suive. Ce qui finalement devrait vous permettre d’écouter au moins deux chansons.

http://merdeetremerde.over-blog.com...

[Répondre à ce message]

Madonna : "Confessions on a dance floor"

20 décembre 2005, par Paipone [retour au début des forums]

Salut,

Je suis en total désaccord avec cette chronique.
Cet album est un petit bijoux de dance technoïde, d’une rare finesse et d’une grande efficacité. Chapeau bien bas pour cette artiste, qui depuis, "Ray of Light" a su très bien se renouveler, surtout en sachant d’où elle vient...

[Répondre à ce message]

Madonna : "Confessions on a dance floor"

20 décembre 2005, par Zouzou [retour au début des forums]

Ne serait-ce que pour son infâme premier single cet album aurait mérité d’être flop du mois. Je n’avais rien entendu d’aussi insupportable depuis l’immonde truc macédonien d’il y a deux étés !

[Répondre à ce message]

Madonna : "Confessions on a dance floor"

19 décembre 2005 [retour au début des forums]

Pas besoin de faire des chroniques sur elle pour savoir que Madonna fait de la daube. Vous allez sans doute me dire "oui, mais nous à Pop-Rock, on chronique ce que veux, on est pas élitiste, na !", mais madonna N’EST PAS une artiste, elle ne fait que bouger son cul depuis 20 ans dans des clips spécial MTV où elle ne comprend pas ce qu’elle chante, ou plutôt ce qu’on lui dit de chanter. Je trouve ça dommage, à la place de Madonna, on aurait pu avoir une chronique de VRAIS artistes. Enfin bon, je vous aime quand même bien Pop-Rock...

[Répondre à ce message]