Pop-Rock.com



Loreena McKennitt : "An ancient muse"
Sésame, ouvre-toi !

lundi 18 décembre 2006, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Zwan : "Mary star of the sea"
Beck : "Guero"
Milk : "Favorite taste"
Engineers : "Engineers"
Cassetteboy & DJ Rubbish : "Inside the whale’s cock Vol.1"
VS : "VS"
Norah Jones : "Feels like home"
Dirty Pretty Things : "Waterloo to anywhere"
The Magnetic Fields : "Distorsion"
Skinny Puppy : "The greater wrong of the right"


Un nouvel album de Loreena McKennitt, c’est toujours un petit événement. Surtout quand la plus celtique des Canadiennes nous revient précisément neuf ans après le magnifique The book of secrets, qui lui avait enfin valu le succès qu’elle méritait. Amateurs de musiques cinématographiques et de voyages sans limites, vous pouvez d’ores et déjà vous jeter sans ciller sur ce joyau !

Pour sa nouvelle mouture, Loreena a décidé de mélanger une nouvelle fois les styles, en s’inspirant à la fois de légendes celtiques mais aussi d’expériences mélodiques plus orientales, voire méditerranéennes. C’est avant tout le Proche-Orient qui semble être à l’honneur dans son épopée musicale, notamment à travers de sublimes échappées comme The gates of Istanbul ou encore le très détendu Caravanserai, qui développe ses volutes et ses charmes d’une façon fort lascive. Comme à son habitude, Loreena nous présente peu de titres, mais les fait durer à la manière d’une bande originale de film, et pour cause : une nouvelle fois, ses voyages lui ont permis de rassembler des impressions et des rêveries qu’elle parvient à merveille d’incarner dans sa musique. On retrouve ainsi tout l’onirisme de l’Orient mêlé aux influences celtiques chères à l’artiste.

Ces influences nous réservent de bons moments irlandais, comme les ballades tristes Penelope’s song ou encore The English lady and the knight. A beaucoup d’égards, Loreena McKennitt parvient à rester une artiste intègre qui poursuit l’évolution de son propre univers musical sans passer par les obligatoires modes et artifices du genre : plusieurs fois, on se dit que les amateurs de Dead Can Dance, tout comme ceux de Tori Amos, pourraient trouver leur compte dans ces admirables ritournelles ethniques. On y croise en effet bodhran, luth, violons inspirés, pianos aériens et percussions diverses et variées, que l’on a très vite envie de draper dans un parfum d’encens. Le tout est surtout affublé d’instrumentations formidables : ainsi, les neuf minutes vingt-neuf de Beneath a phrygian sky nous semblent beaucoup moins longues qu’il n’y parait, et on éprouve même un certain pincement au coeur quand retentissent les dernières notes.

Sur Kecharitomene, on retrouve à la fois la mélancolie du nord de l’Europe, mais également les charmes interrogateurs de l’Orient. Si vous ne connaissez pas encore Loreena McKennitt, ce morceau devrait vous permettre de poser un pied dans son monde sans être décontenancé, tant il représente une véritable invitation au voyage. Je ne sais pas si parmi les personnes qui liront ces quelques lignes, il y en aura qui ne connaissent pas cette artiste hors pair : si c’est le cas, je les encourage à réparer vivement cette lacune, car ils perdent non seulement l’accès à une grande artiste musicale, mais également l’accès à leurs onirismes les plus secrets et les plus enfouis.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 4 contribution(s) au forum.

Loreena McKennitt : "An ancient muse"
(1/3) 3 avril 2007, par mjo
Loreena McKennitt : "An ancient muse"
(2/3) 29 décembre 2006, par Mick
Loreena McKennitt : "An ancient muse"
(3/3) 18 décembre 2006, par marvin rouge




Loreena McKennitt : "An ancient muse"

3 avril 2007, par mjo [retour au début des forums]

Merci pour votre critique . vous avez parfaitement bien résumé ce superbe album. La musique de Loreena est tellement particulière .
Elle n’est pas seulement celtique elle englobe tellement de style qu’en fait elle est unique.
Aprés l’avoir vu en concert à paris je ne peux que rêver à son nouvel album et attendre 10 ans....

[Répondre à ce message]

Loreena McKennitt : "An ancient muse"

29 décembre 2006, par Mick [retour au début des forums]

Je suis entièrement d’accord avec toi Clarisse
Loreena est une immense artiste, je me rue toujours sur la sortie de son nouvel
album comme je le faisais à la fin des sixties et pendant les seventies pour les
albums des Stones (je n’avais que 10 ans en 66), tout comme j’attend la sortie
du dernier tome des « enfants de la terre » de Jean AUEL.
vous trouvez ça un peu éclectique !
le monde de Loreena Mac Kennit est aussi éclectique.
je suis un inconditionnel
Mick

[Répondre à ce message]

Loreena McKennitt : "An ancient muse"

18 décembre 2006, par marvin rouge [retour au début des forums]

Mmouais, je suis tout de même très déçu par ce disque, ses approximations et ses raccourcis...

Déçu, déçu.

marvin rouge
http://www.gimmicksecouez.blogspot.com/

[Répondre à ce message]

    Loreena McKennitt : "An ancient muse"

    29 décembre 2006, par Mick [retour au début des forums]


    Marvin Rouge est trop catégorique et n’a pas assez écouté l’album
    même s’il n’a pas la richesse de « the book of secrets » ou « the visit »
    il ne peut quand même pas décevoir à ce point !!!
    je l’écoute en boucle dans la voiture avec aussi le « live » que j’ai du passé
    10000 fois et c’est un bonheur total.

    [Répondre à ce message]