Pop-Rock.com



Landscape : "With a little help from my friends"
Un bon commencement

vendredi 26 octobre 2007, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Pain of Salvation : "Be"
Joe Cocker : "Heart & Soul"
Cranes : "Future Songs"
Anathema : "A fine day to exit"
Richard Ashcroft : "Human conditions"
New Order : "Waiting for the sirens’ call"
Jeepster : "What if all the rebels died ?"
Prince : "Musicology"
Yeah Yeah Yeahs : "Fever to tell"
Jens Lekman : "Night falls over Kortedala"


Voici une nouvelle occasion de faire taire tous les pisse-froid qui, se fondant sur la programmation élitiste et pointue de MCM et Skyrock, ont décrété sans possibilité de recours que la France n’avait rien de bon à offrir en matière de pop et de rock. Pour son deuxième album, Landscape réalise un double exploit : tout d’abord il nous offre un très beau disque de pop atmosphérique, mais en plus, comme en atteste le titre de l’album (outre l’allusion à la chanson des Beatles), il profite de l’occasion pour nous présenter un petit échantillonnage de ce dont l’Hexagone dispose comme talents encore trop méconnus.

En neuf titres et trois petits quarts d’heure, Guillaume de Chirac et sa troupe vont s’évertuer à poser des ambiances oniriques, contemplatives, méditatives, sur des chansons presque minimalistes, guidées par quelques accords arpégés à la guitare ou par un piano serein et presque solennel. Les cordes, cuivres et voix n’ont plus qu’à se superposer sur cette structure pour faire jaillir l’émotion. Ca paraît facile, exposé comme ça, mais offrir un pur moment d’évasion et de bien-être sur base d’une structure aussi éculée n’est pas à la portée de tous et Landscape y arrive avec une aisance déconcertante. Les sept minutes de Slow down, premier véritable morceau après la mise en bouche que constitue Lost in translation, est une petite merveille de pop intelligemment construite et ciselée. La production, peu aventureuse, permet de profiter du son cristallin de chaque instrument et de savourer chacune des notes. On retrouve derrière ce titre l’ombre d’un Matt Elliott des grands jours.

Mais les influences les plus évidentes sont à chercher du côté de Radiohead (version soft, sans les bordels expérimentaux), surtout au niveau du travail sur les voix, et de Sigur Rós. Les allusions au groupe islandais sont d’ailleurs légions, que ce soit au niveau de la musique (surtout l’ouverture délicate Lost in translation, l’opacité magnifique d’un Run away et les élans symphoniques du conclusif Someday) mais également au niveau des titres parfois très référentiels, comme l’instrumental Paranthèse. Si une indécrottable addiction à ces deux groupes n’est pas nécessaire pour rentrer dans ce disque et l’apprécier, l’album sera à déconseiller à ceux qui ressentent un dégoût irrépressible à l’encontre de tout ce qui peut ressembler aux ambiances féériques de Takk.

C’est finalement un peu dommage de devoir passer par la case « comparaison & influences » pour cette chronique car les meilleurs titres de l’album sont à chercher ailleurs, qu’il s’agisse de Slow down, de L’heure d’à côté, porté par la voix de crooner d’Armand Melies (seul titre en français), ou, surtout, de Born wild, interprété par Nicolas Leroux, l’extraordinaire chanteur d’Overhead (groupe à écouter absolument).

La simplicité qui ressort de l’album (simplicité des mélodies, absence d’artifices de production) est une arme à double tranchant. Si elle permet une accroche immédiate, elle peut entraîner une certaine lassitude d’écoute. L’écueil est ici évité par l’implication des différents intervenants dans leurs parties respectives et par la force et l’émotion qui transparaissent des chansons.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Landscape : "With a little help from my friends"
(1/2) 29 octobre 2016
Landscape : "With a little help from my friends"
(2/2) 29 octobre 2007, par severine




Landscape : "With a little help from my friends"

29 octobre 2016 [retour au début des forums]

Such an impressive collection of songs. This is really a nice set to listen. - Dennis Wong YOR Health

[Répondre à ce message]

Landscape : "With a little help from my friends"

29 octobre 2007, par severine [retour au début des forums]

Landscape sur scène est toujours un grand moment de musique. Chanteurs et musiciens nous envoutent et nous transportent dans un univers poétique aux mélodies complexes et recherchées.
A voir à Paris, une seule représentation le 18 décembre au Café de la Danse, en formation complète (14 musiciens). J’y serai !

[Répondre à ce message]