Pop-Rock.com



Kaiser Chiefs : "Off with their heads"
Classe ou crasse ?

samedi 1er novembre 2008, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Pierre Bondu : "Quelqu’un quelque part"
Aerosmith : "Honkin’ on bobo"
White Lies : "To lose my life or to lose my love"
James Dean Bradfield : "The great western"
Pet Shop Boys : "Fundamental"
The Coral : "Roots & echoes"
Alice Cooper : "Dirty diamonds"
Arid : "All things come in waves"
Lloyd Cole : "Antidepressant"
Antony & The Johnsons : "The crying light"


Les Kaiser Chiefs, j’avais vraiment bien accroché à leur premier album, en 2005. A cette époque, j’étais en permanence en train d’écouter des trucs très sombres comme Joy Division, les vieux Cure et Dead Can Dance, la pop juvénile sautillante et typiquement britannique de ces petits rigolos de Leeds avait donc quelque chose de rafraîchissant.

J’ai même assisté à leur tout premier concert sur le sol belge (la frime !). C’était au Botanique, dans l’intimiste Rotonde, avec The Cribs, en mai 2005. Quelqu’un m’avait dit qu’il ne fallait surtout pas manquer ça. Le sold-out avait été déclaré très rapidement mais j’avais rusé : les Malibu Stacy jouaient en première partie et un coup de fil à leur bassiste avait suffit à m’obtenir une place sur leur guest-list. Et comme cela m’arrive souvent, c’est le fait de voir le groupe en live qui me fit apprécier l’album. Celui-ci avait pour titre Employment et réussissait avec grande distinction dans le créneau brit-pop bluresque où des groupes locaux comme Showstar essayaient vainement de s’illustrer. Cette fougue, cette joie communicative, ces refrains qu’on mémorise dès la première écoute et qu’on reprend en chœur comme des hymnes de stades de foot, tout ça était foutrement sympathique. Je m’en suis pourtant vite détourné au profit d’autres groupes plus rock tout aussi portés aux nues en Angleterre : Maxïmo Park (A certain trigger), Art Brut (Bang bang rock’n’roll) et Hard-Fi (Stars of CCTV) qui ont connu un succès aussi fulgurant qu’éphémère.

Puis vint le deuxième album des Kaiser Chiefs,Yours truly, angry mob, l’an passé, auquel je ne jetai même pas une oreille. Oh, j’ai bien sûr entendu le single Ruby à la radio, comme tout le monde, mais ça ne m’a pas fait bander, pardonnez-moi l’expression ; raison pour laquelle je laissai le soin à la jeune et branchée Alexandra Jakob de lui tailler un costard en règle (mais elle l’a plutôt aimé, dirait-on). Soit.

Et puis voilà que ce matin, j’ai eu l’agréable surprise de trouver dans mon courrier une enveloppe abritant manifestement un CD. Les attachés de presse des maisons de disques ont presque tous arrêté de nous envoyer des albums, lassés qu’ils étaient de nous voir détruire en bonne et due forme (parfois même au sens littéral du terme, voir ici) ce qu’ils ont pour boulot de promouvoir, j’ai donc pensé qu’il s’agissait d’un de mes achats sur eBay. S’agirait-il enfin de Jacques de Marc Almond ou de la version remasterisée de The lexicon of love d’ABC ? Hé non, zut, c’est ce Off with their heads des Kaiser Chiefs qu’un attaché de presse téméraire a quand même osé me faire parvenir. Zut et rezut, j’avais vraiment envie que ce soit Almond ou ABC, que j’attends déjà depuis plusieurs jours. Je n’ai pas l’intention d’écouter ce disque mais voilà qu’il se met à me poursuivre. Une connaissance me dit que le single Never miss a beat vaut le détour. Dans la journée, j’ai une amie de ma femme au téléphone qui m’explique qu’elle est super excitée à l’idée d’aller voir les Kaiser Chiefs à l’AB début 2009, que le nouvel album est excellent et blablabla. C’est la compagne d’un ex-roadie des Ramones, elle assiste à des tonnes de concerts et a toujours eu d’excellents goûts musicaux, je suis donc dubitatif... De retour chez moi, je me décide à donner une chance à cet album. J’enlève Notorious du lecteur CD et c’est parti.

La première écoute est désarçonnante : je ne reconnais tout simplement pas le groupe rigolard que j’ai quitté en 2005. A la production, on trouve désormais nul autre que Mark Ronson, qui est à la fois un DJ superstar, un musicien renommé et un producteur de classe mondiale (pour Amy Winehouse et Robbie Williams, entre autres). Les mélodies naïves et les chœurs bêbêtes des débuts ont disparu, le groupe semble avoir gagné en maturité, voire même en sérieux (si, si). Je réécoute l’album quelques fois et l’apprécie de plus en plus à chaque écoute. Il est divertissant et bien balancé. J’y dénombre au moins trois très bonnes chansons : Always happens like that (avec la participation de Lily Allen), Like it too much (un single en puissance avec une section de cordes de dix-huit musiciens en renfort) et Addicted to drugs, qui est dotée d’une rythmique qui me fait un peu penser aux Talking Heads. Bien sûr, il reste des choses dispensables, comme la ballade fadasse Remember you’re a girl, mais l’ensemble est bien foutu.

Il est encore trop tôt pour dire si Off with their heads m’accompagnera plus longtemps que quelques jours mais, entre-temps, il vient de me faire passer un moment aussi agréable qu’inattendu.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 8 contribution(s) au forum.

Kaiser Chiefs : "Off with their heads"
(1/1) 1er novembre 2008, par Nobuko




Kaiser Chiefs : "Off with their heads"

1er novembre 2008, par Nobuko [retour au début des forums]

Un article de 75 lignes (je compte pas l’intro). Diantre ! 17 lignes sur l’album dont il est question dans le titre écrit en gros et gras tout en haut. Re-diantre ! Sinon, c’est quand que vous vous décidez enfin à faire de la critique musical sur Pop-Rock ?

[Répondre à ce message]

    Kaiser Chiefs : "Off with their heads"

    1er novembre 2008, par Dr. Taylor [retour au début des forums]


    C’est parfois intéressant de connaître le contexte dans lequel un disque est écouté.

    [Répondre à ce message]

      Kaiser Chiefs : "Off with their heads"

      2 novembre 2008 [retour au début des forums]


      Ca en fait des millions de contexte !!!

      [Répondre à ce message]

      Kaiser Chiefs : "Off with their heads"

      2 novembre 2008, par Nobuko [retour au début des forums]


      Il y a une différence entre raconter sa vie et faire part d’un contexte. Un chroniqueur musical qui raconte sa vie est, à mes yeux, quelqu’un qui n’a rien à dire sur l’album qu’il critique. Pop-Rock commence à atteindre le niveau de Rock & Folk, c’est à dire le néant absolu en terme de critique musicale.

      [Répondre à ce message]

    Kaiser Chiefs : "Off with their heads"

    2 novembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]


    Les Kaiser Chiefs nécessitent-ils franchement plus de 17 lignes ?
    Le doute m’étreint...

    [Répondre à ce message]

      Kaiser Chiefs : "Off with their heads"

      2 novembre 2008, par Seymour [retour au début des forums]


      D’accord avec Jérôme sur les titres qui ressortent de l’album. Si l’on préfère avoir le même album à slogans de football aux refrains bébêtes, on peut sans doute se contenter de Sham 69 et laisser les Chiefs le soin de redorer le blason "britpop" sérieusement écorné ces derniers temps. En trois albums, le groupe a plus évolué que leurs compatriotes de cuvée (couvée ?). Et ça, ça reste une assez bonne chose au regard des cinq dernières années de musique aux groupes tous confondants de banalité et d’insignifiance.

      [Répondre à ce message]

        Kaiser Chiefs : "Off with their heads"

        5 novembre 2008, par fabrice [retour au début des forums]


        J’étais également à ce concert avec les Cribs à la Rotonde.
        (tu sais déjà sûrement que Johnny Marr est depuis une 15aine de jours membre officiel de The Cribs)
        Ce premier album était effectivement frais. Du Blur période The Great Escape (soit loin d’être la meilleure) mais la réminiscence de ce son était agréable et certains refrains efficaces.
        L’opus suivant fut déjà de trop. Blur avait compris qu’un 3ème Parklife n’avait aucun sens...
        Mais cet album... Je le trouve insupportable.
        Des morceaux se voulant fédérateurs dans le sens sing along songs, "anthems" mais d’une lourdeur insoutenable.
        Honnêtement, si ce son ne te déplaît pas, je peux te rediriger vers d’autres groupes bien meilleurs.
        Même si cet album n’atteint pas l’extrême médiocrité du tout dernier Razorlight...

        [Répondre à ce message]