Pop-Rock.com



Jeepster : "What if all the rebels died ?"
L’été n’est plus aussi moche

mardi 1er septembre 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Arctic Monkeys : "Whatever people say I am that’s what I’m not"
Mono : "Hymn to the immortal wind"
Liv Kristine : "Enter my religion"
Cassetteboy & DJ Rubbish : "Inside the whale’s cock Vol.1"
Tom Waits : "Real Gone"
Dionysos : "La mécanique du coeur"
The Dead Weather : "Horehound"
Peter Gabriel : "Up"
Seventeen Evergreen : "Life embarrasses me on planet earth"
Riverside : "Rapid eye movement"


Ah les futés, les goupils ! Ils savent amadouer le chroniqueur les petits pontes de Distile Records. Bien beau ce digipack des classieux Américains de Jeepster, forcément ça vous met dans de meilleures conditions qu’un CD emballé comme du poulet, utilisable une unique fois et seulement sur votre vieux lecteur de salon. Et aimables avec ça les messieurs. Bon, bah, j’en dis du bien de votre muzak alors, hop !

Pourtant, j’avais un peu tiqué sur le patronyme du groupe, Jeepster, c’est quand même un nom de bagnole, une version bâtarde de la Jeep du Jour J surtout utilisé pour glander sur la côte d’Azur désormais. Certes, ça renvoie aussi à T-Rex en 1971. J’opte pour la seconde option. Autre petit blocage, je suis tout de même allé promener ma souris sur quelques sites de critiques histoire de voir ce qu’il en est de nos contemporains vis-à-vis de ce disque. Résultat, pas évident de dénicher des gens assez aigris pour descendre la chose ici chroniquée. Que faut-il en conclure alors, la masse est faite pour ce disque ou ce disque est-il fait pour la masse ? Un peu des deux probablement, car l’écoute de What if all the rebels died ? est en effet aisée et immédiatement accrocheuse. Il t’envoûte le tympan directement le son Jeepster, tu peux être d’une humeur massacrante avec des vélléités de tuer des mamies, cet album agit comme un calmant, pas un somnifère attention, un calmant.

D’autant que nos trois compères sont en effet très touchés par les années psyché, on vogue dans le cradingue des seventies, et le revival crade des années 2000, rien de nouveau alors, pas de quoi se relever la nuit ? En fait si, car enfermés dans leur petit chalet au bord du lac Tahoe, les Jeepster ont bien planché sur leurs compositions et, si il y a références, elles sont savamment distillées et ingénieusement régurgitées. Il est peu aisé de dater leur musique, empruntant un peu de tout le haut du panier des années 70 à nos jours, ce disque est un extrait de saveurs parmi les plus agréables qu’il m’ait été donné de sentir récemment. Langoureux sans être prétentieux, énervé sans être bâclé, Jeepster a parfaitement concocté ses recettes, travaillé les mélodies tel un Nada Surf avec les nerfs en plus.

On fait des ponts, des grands écarts entre les dates, et ça file la banane ce genre de petits bonbons hors d’âge. Un bonbon pas trop acidulé, le genre de sucreries qui pique la langue et délivre ensuite le sucre sur les papilles à petites doses. Le courant est passé entre les deux jeunes retraités du moyennement passionnant O ! The Joy et le chanteur guitariste Jonah Wales. Le trio s’est surpassé tant dans l’écriture que dans les compositions globalement de très haut niveau.

Il ya des trouvailles musicales là-dedans qui font bêtement sourire l’auditeur, A day in the dark est la meilleure des entrées en matière et s’avère un parfait condensé de la musique du groupe. Ditches et son petit touché de guitare lancinant joli comme un coeur, ses vocalises mélanco-doucereuses, voire aussi le nerveux Fiction fiction, génial à se lacérer les jambons. Tout est bon là-dedans, alors je ne vais pas perdre mon temps et le vôtre à blablater sans fin sans parvenir à clairement exprimer a quel point Jeepster a fait très fort avec son premier album. Parfaite synthèse de deux mondes que séparent plus de trente années, ce disque ne semble pas vouloir prendre la poussière.

Je n’aime pas parier d’habitude, mais je serai pourtant prêt à miser gros sur ces gugusses dans un futur proche.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Jeepster : "What if all the rebels died ?"
(1/1) 2 septembre 2009, par HB




Jeepster : "What if all the rebels died ?"

2 septembre 2009, par HB [retour au début des forums]

C’est introuvable par téléportation mon ouistiti :-(

[Répondre à ce message]