Pop-Rock.com



Janes’s Addiction : "Strays"
Still addicted to Jane

lundi 6 octobre 2003, par Rodrigo Sanchez

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Sharko : "Sharko III"
Lacuna Coil : "Shallow life"
The Arcade Fire : "Neon Bible"
The Music : "Welcome to the north"
Supergrass : "Road to Rouen"
Stille Opprör : "s.o 2"
The Killers : "Day & Age"
Low : "Drums and guns"
Andrew Bird : "Andrew Bird and the Mysterious Production of Eggs"
Smashing Pumpkins : "Zeitgeist"


Groupe phare de la fin des années 80 et du début des années 90, Jane’s Addiction signe son grand come-back avec un album puissant et survitaminé : Strays. Coup de projecteur sur ce groupe incontournable de la scène rock alternatif américaine.

Inespéré ! Après des années et des années de disette musicale, Perry Farell et sa bande déboule sans crier gare et sort un album majeur en cette année 2003. Jane’s Addiction s’est fait connaître du grand public en 1988 avec l’album Nothing’s Shocking et ensuite et surtout par le platine Ritual de lo Habitual qui resta plusieurs mois classé au Billboard. Pratiquant une musique très riche, sorte de kaléidoscope artistique mélangeant des influences aussi diverses que le jazz, le punk, l’indie, le métal, la pop, la new wave j’en passe et des meilleures, ils « disparurent » aussi vite qu’ils étaient apparus. Perry Farell, père fondateur du festival itinérant Lollapalooza, s’en alla fonder alors les médiocres Pornos For Pyros. Un peu plus tard, Dave Navarro parti rejoindre les Red Hot.

La première chose qui frappe quand on s’envoie la galette pour la première fois c’est le son. Ben oui, le dernier enregistrement digne de ce nom date d’il y a 13 ans, et j’étais fatalement resté bloqué au son de la fin des eighties. L’assise rythmique du groupe est mieux mise en valeur, le son de la batterie est énorme.

Le style du groupe est aisément reconnaissable. La voix éraillée de Perry Farell n’a pas changé et les guitares du sieur Navarro sont toujours aussi tranchantes, mais par contre beaucoup plus heavy que par le passé. On pourrait d’ailleurs reprocher à Jane’s Addiction d’avoir joué la carte de la sécurité en sortant un album somme assez consensuel et dans la ligne de ce qu’ils ont fait jusqu’ici mais ils ont largement compensé cette frilosité par une énergie débordante.

Véritable bulldozer sonore True nature qui introduit l’album nous met directement dans l’ambiance : énergique. La pression et la puissance ne font que monter au fur et à mesure que l’on progresse dans l’album et on implore Jane’s Addiction pour qu’il stoppe cette torture mais rien n’y fait, ils ont décidé de nous mettre à genoux. Il faut le huitième morceau et la balade Everybody’s friend pour souffler un peu. Mais c’est pour mieux repartir avec un final orgasmique ou la bête nous achève à grand coup de riffs assassins et d’ambiances psychédéliques !

Et nos quatre mâles en ruth savent y faire question énergie. Stray vous fera d’abord taper du pied, il vous donnera ensuite envie de danser, hurler, sauter et faire la fête, bref d’extérioriser l’avalanche de sensations que vous procurent cet échantillon de pure adrénaline. C’est fun, c’est groove, c’est positif, on est complètement envoûté par enluminures sonores diaboliques imaginées par Farell et sa bande.

Leur musique est terriblement sexy, d’ailleurs faites attention si vous filez ce CD à votre copine ou votre copain car Jane’s Addiction vient de réaliser le premier album de rock aphrodisiaque ! Mieux que le Viagra et moins cher...



Répondre à cet article

Rodrigo Sanchez





Il y a 2 contribution(s) au forum.

> Janes’s Addiction : "Strays"
(1/2) 28 février 2004
> Strays
(2/2) 6 octobre 2003, par SIM




> Janes’s Addiction : "Strays"

28 février 2004 [retour au début des forums]

lol oui oui, une envie de danser et le sourire aux levres, c’est tout à fait ça.. . .
un très très bon album pour un excellent groupe

[Répondre à ce message]

> Strays

6 octobre 2003, par SIM [retour au début des forums]

Oui, c’est un album un peu déstabilisant pour un fan comme moi... c’était un peu trop "métal" à la première écoute ! Déçu, j’étais déçu de Jane’s Addiction surtout après leur médiocre prestation au pukkelpop 2002. Eux qui étaient pour moi au sommet de la pyramide ROCK and Roll des années 90, eux qui étaient certainement un des meilleurs groupes de scène !!! Pourquoi avoir envie de secouer la tête comme un fan de Heavy metal alors que j’avais toujours aimé secouer le cul en écoutant ce groupe super méga "sexy" ? Bien entendu, les riffs de guitare navarroiennes étaient toujours au top, bien entendu, Perry chantait encore comme la Castafiore sodomisée par un taureau espagnol, bien entendu, Stephen Perkins tapait encore sur sa batterie comme si ce gars avec 10 bras... mais ce n’était plus assez GROOOOOVY à mon goût ! Pourtant après plusieurs écoutes, je dois bien avouer que ce CD est vraiment bon, très bon ! Il est très différent du métal que les teenagers écoutent maintenant, voilà le gros problème et la grande réussite de Jane’s Addiction. Etre toujours en décalage avec la scène rock du moment. Ne jamais faire du Rock-N Roll surgelé !!!!... Je voulais me réconcilier avec eux, les revoir en concert lors de leur tournée Européenne, les revoir dans un salle et non en Festival et voilà qu’il me boude, moi leur plus grand fan intergalactique ;-) Il boude la Belgique, même pas une petite date dans une de nos salles... c’est trop injuste :-(
Enfin, vivement le prochain album.... et la prochaine tournée a+ Sim

[Répondre à ce message]