Pop-Rock.com



Immune : "Sound Inside"
Le village dans les nuages

vendredi 14 avril 2006, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Yel : "Intimes illusions"
Sonic Youth : "Rather ripped"
Franz Ferdinand : "You could have it so much better"
Kyo : "Le chemin"
Louise Attaque : "A plus tard crocodile"
The Automatic : "Not accepted anywhere"
Oasis : "Don’t believe the truth"
Front Line Assembly : "Civilization"
The Streets : "A grand don’t come for free"
Nadj : "Là"


Electro-pop ? Pas si sûr. La musique d’Immune ne rappelle aucun avatar du genre précité et se loge avec tendresse et délicatesse dans une niche propre, rendant les sonorités lyonnaises absolument inclassables. Soutenue par les frères Nouveau et Martin Duru, la voix de Gary Soubrier évoque parfois un Stuart Staples qui explorerait la théorie du silence musical de Mark Hollis en utilisant les outils minimalistes de The Notwist.

Premier album du quatuor français, Sound Inside dispose de toutes les qualités nécessaires à une première sortie réussie. A la fois dense et incroyablement délicat, cet album parait difficilement descriptible. En fait, je vais vous dire : il n’est pas simple de pouvoir retranscrire par des mots toutes les émotions qu’Immune parvient à faire ressentir tout au long de ces dix titres. Après une autoproduction en 2004 et un succès grandissant, Immune inaugure une nouvelle page de ce que la musique française pourrait faire au cours des décades à venir, en utilisant un songwriting fin et ciselé comme support pour autant d’expérimentations minimalistes et oniriques.

A l’écoute de Sound Inside, on ne peut s’empêcher de penser à Spirit Of Eden ou à Laughing Stock des défunts Talk Talk, tout en reconnaissant une grande capacité du groupe à habiller ses textures sonores de minimalisme électronique du plus bel effet. Déroutante au départ, la voix de Gary dispose en fait de plusieurs atouts : elle sait à la fois retranscrire l’émotivité, tout en la drapant dans une pudeur sincère, le tout enveloppé dans des trémolos embrumés. Atypique mais reconnaissable entre mille, sa voix risque d’en faire fondre plus d’un.

Mais la grande surprise, ce sont les chansons. Plus folk que pop, elles permettent à Immune d’imposer dès leur premier album un univers particulier, un monde de tisserands musicaux méticuleux et spontanés dans leur démarche. Tapis cotonneux de cymbales sur Throught tides ou introduction mélancolique et rêveuse sur You landscape, chaque titre possède sa propre déclinaison du monde d’Immune, un monde fait de vieilles photos, de coffres à jouets et de rêveries enfantines. Véritables cartes postales, intimes, certains morceaux, comme le très feutré The same old throb, vous envoient graviter dans un cosmos auquel vous n’aviez jamais osé rêver. Ambiant et résolument organique, Headfirst, le morceau phare de l’album, présente toutes les caractéristiques du monde stellaire des lyonnais : une entrée en matière discrète, sur la pointe des pieds, puis un développement tout en patte de velours, quelque part entre la retenue timide et humble et l’expressivité dans la créativité la plus inattendue. Plus expérimental de par son électronique minimaliste, Lighthouse n’en est pas pour autant dépossédé de son âme.

Difficile de ne pas se laisser envahir par les armées de notes douces et amères d’Immune et de leur Sound Inside, petite boîte à trésors rouverte par magie ou par hasard, et qui sème les graines de la mélancolie la plus profonde, avec en prime le petit sourire triste de celui qui apprécie ces sentiments mitigés, lorsque l’on se retrouve coincé entre soi-même et le monde, avec pour seul échappatoire les rêveries flottantes et inavouées. Véritable révélation pour cette année 2006, Immune compte sans nul doute parmi les grands talents à suivre. Quatre garçons viennent de semer une petite graine, et déjà, Sound Inside permet l’émergence de quelques bourgeons fragiles, mais désireux de se gorger de soleil avec parcimonie. Un album envoûtant, inventif et absolument incontournable.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 9 contribution(s) au forum.

Immune : "Sound Inside"
(1/3) 14 avril 2006
Immune : "Sound Inside"
(2/3) 14 avril 2006
Immune : "Sound Inside"
(3/3) 14 avril 2006, par matt




Immune : "Sound Inside"

14 avril 2006 [retour au début des forums]

A force de lire des commentaires de lecteurs qui s’attaquent systematiquement aux redacteurs du site sans jamais parler du groupe ou du CD chroniqué, on finit par se demander s’il s’agit d’une coutume belge inconnue dans l’hexagone ou de reglements de compte un peu lourds ...

[Répondre à ce message]

    Immune : "Sound Inside"

    14 avril 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


    oh je vous rassure, il ne s’agit que de vagues réglements de comptes un peu lourd. et puis c’est toujours plus facile de parler des préjugés qu’on a sur le rédacteur plutôt que sur la musique elle-même, ça repose le cerveau.

    [Répondre à ce message]

      Immune : "Sound Inside"

      15 avril 2006, par matt [retour au début des forums]


      Pour répondre à Albin et la personne juste au-dessus, c’est juste que quand des chroniqueurs parlent de tout sauf du cd chroniqué (voir le sieur Bodart), ça fait du bien de voir une bonne chronique. Voilà, j’ai pas de comptes à rendre ni envie de polémiquer. Maintenant, Albin, si tu veux défendre ton collègue, tu en as tout à fait le droit.
      Pour être plus précis, je dis juste que la chronique d’Ashcroft (même si je n’aime pas), est bête et méchante, pas constructive pour un balle, bref, sans intérêt. Et faite par un mec qui n’y connais rien en pop rock. C’est comme si un fan de base-ball faisait des commentaires sur un match de criquet (trop statique, chiant, rien à voir avec le base-ball, gna gna gna)
      Allez, bonne continuation quand même, j’aime pop-rock par dessus tout. j’éviterai juste les chroniques de certains rédacteurs.
      a++

      ps : faites chroniquer le prochain coldplay par un fan de musique savante !

      [Répondre à ce message]

        Immune : "Sound Inside"

        16 avril 2006, par Youki Smayas [retour au début des forums]


        Ma question concernait surtout les anonymes ou pseudos jetables qui s’acharnent systematiquement depuis quelques mois, et souvent avec des sous entendus plus ou moins personnels. pas specialement Matt qui a le droit de pousser ponctuellement un coup de gueule pertinent ou pas. (Bon encore que l’argument "Machin ne connait rien en pop rock" sous pretexte qu’il n’aime pas Ashcroft, n’est pas particulierment convainquant.)

        [Répondre à ce message]

Immune : "Sound Inside"

14 avril 2006 [retour au début des forums]

Un seul nom en gras dans l’article... C’est un record !

[Répondre à ce message]

Immune : "Sound Inside"

14 avril 2006, par matt [retour au début des forums]

Tiens, une chronique intéressante sur pop-rock qui donne envie de découvrir un groupe.

euh.. pourquoi tu compares pas avec The Gathering et Manowar ?

[Répondre à ce message]

    Immune : "Sound Inside"

    14 avril 2006, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


    ’s’cuse-moi d’intervenir, Albin, mais je sens un tout petit peu visé, là. Et puis c’est vendredi, tu sais ce que c’est...

    Cher Monsieur, si pour vous, le fait de citer le nom d’un groupe dans un article revient directement à établir une comparaison, je ne peux que vous inviter à retourner à l’école (primaire, cela va de soi).

    [Répondre à ce message]