Pop-Rock.com


Le Flop du mois
Hooverphonic : "No more sweet music"
... et c’est bien dommage.

jeudi 9 mars 2006, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Tellers : "The Tellers E.P."
Low : "Drums and guns"
The Ark : "Prayer for the weekend"
Tesla : "Forever more"
Empyr : "The peaceful riot"
Louise Attaque : "A plus tard crocodile"
Alice Cooper : "The Eyes of Alice Cooper"
JP Nataf : "Plus de sucre"
Asia : "Silent nation"
Einstürzende Neubauten : "Alles wieder offen"


Décevant et aussi plat que le pays qui les habite, No more sweet music s’érige comme un grand en monument au manque d’inventivité, pour un groupe qui semble condamné à tenter d’autoparodier Blue wonder power milk avec l’entêtement juvénile d’un adolescent trop sûr de lui. Voici la suite de l’histoire d’un trio belge qui, en dépit de ses qualités musicales intrinsèques, a décidé de sombrer en tentant vainement de trouver sa place entre Saint-Etienne et Morcheeba. Tout ça en espérant jeter de la poudre aux yeux en proposant un double album qui ne masque malheureusement pas la désolante couardise de ce cinquième album studio. Note aux lecteurs belges : l’album vient seulement de sortir en France, et c’est pour cette raison qu’il s’attribue sans mollir le fauteuil du Flop du mois...

Pour moi, Hooverphonic s’est sabordé avec l’étonnant The magnificent tree, qui hésitait entre maturité musicale et prise de risque assumée. Dès le départ, j’étais persuadé qu’Alex Callier avait tout pour être un des meilleurs songwriters de sa génération : sortir des titres comme Lung, Dictionary ou This strange effet avec la délicatesse et la classe d’un James Bond du trip-hop, je trouvais ça plutôt rafraîchissant et, surtout, diablement efficace. Oui mais voilà, je ne sais pas si Callier est entre-temps devenu végétarien ou s’il a décidé de se convertir au bouddhisme à l’occidental, toujours est-il que malgré des qualités mélodiques indéniables, No more sweet music ne parvient que très péniblement à se hisser au rang de disque écoutable. Et par pudeur, je ne vous parlerai pas de son deuxième CD de versions remixées et inintéressantes au possible.

Alors OK, il y a de très bons morceaux. Les inspirations orientales de We all float constituent l’accompagnement parfait pour l’éclosion du printemps, et le thème sombre et décadent de You love me to death pourrait constituer la bande originale rêvée d’un film d’espionnage. Dirty lenses se révèle être un excellent morceau de pop contagieuse et les orchestrations très années 30 de No more sweet music invitent à des flâneries parisiennes qui relèvent plus du cliché de Saint-Germain que des dures réalités de la Porte de Pantin, mais qu’à cela ne tienne : on tient là une palanquée de titres savamment ficelés qui témoignent d’un grand savoir-faire de production en studio.

Oui mais alors, qu’est-ce qui cloche ? Rien. Justement. Rien du tout. Rien ne cloche, il ne se passe absolument rien d’excitant tout au long de ces onze titres, si ce n’est le songe subtil d’un ennui profond et indécrottable. Un disque tout juste bon à charmer vite fait votre petite copine, le temps d’une petite semaine, avant de finir dans une armoire. Le genre de disque que l’on écoute deux à trois fois, en fond sonore, en faisant la vaisselle ou en écrivant des lettres, avant de l’oublier consciencieusement sous un demi millimètre de poussière. Quelque part autour de la moitié de l’album, on décroche. Je ne pourrais même pas vous dire à quoi ressemblent exactement Tomorrow et Wake up : je sais juste qu’ils se confondent honteusement avec les premiers morceaux de l’album. Pour faire court, passé l’étonnement des trois premiers morceaux, on se surprend à se plonger dans une autre activité, pour ensuite relever la tête au bout de sept minutes de silence et se rendre compte que tiens, ça y est, le CD est arrivé au bout de sa dernière plage.

L’enfer est pavé de bonnes intentions, dit l’adage. Et il s’applique assez bien à ce No more sweet music pourtant bien foutu, mais sans aucun charme - et qui porte malheureusement plutôt bien son nom. Féminin et lascif, les morceaux du dernier-né de Hooverphonic n’a pourtant rien de bandant. Il ne provoque que de vagues sentiments incertains d’appréciation mitigée et presque compatissante, comme ces conquêtes d’un soir que l’on se plait à draguouiller mollement après un ou deux verres, sans aucune conviction, juste assez pour ne pas les ramener chez soi et les faire passer à la casserole. Un beau gâchis en tout cas pour un trio reconnu qui peut nettement faire mieux, comme nous avons pu le constater par le passé.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 23 contribution(s) au forum.

Hooverphonic : "No more sweet music"
(1/9) 11 mai 2006
Hooverphonic : "No more sweet music"
(2/9) 1er mai 2006
Hooverphonic : "No more sweet music"
(3/9) 13 avril 2006, par spounchy
Hooverphonic : "No more sweet music"
(4/9) 27 mars 2006
Hooverphonic : "No more sweet music"
(5/9) 10 mars 2006, par Zouzou
Hooverphonic : "No more sweet music"
(6/9) 10 mars 2006, par Bru
Hooverphonic : "No more sweet music"
(7/9) 9 mars 2006
Hooverphonic : "No more sweet music"
(8/9) 9 mars 2006, par Zouzou
Hooverphonic : "No more sweet music"
(9/9) 9 mars 2006, par Alevin




Hooverphonic : "No more sweet music"

11 mai 2006 [retour au début des forums]

Objectivement on peut dire qu’un album est bon ou non. Un musicien pourra expliquer ce qui est réussi sur certains plans techniques de composition, de production, d’harmonies ou que sais je encore. C’est tout à fait possible en musique classique ou en jazz. Attention cela ne se substitue pas aux émotions et les musiciens ne serons pas d’accords entre eux sur des quantités de points. Il n’existe pas seulement une part de subjectivité , parce que sinon tout a la même valeur. Est-ce que David Charvet est subjectivement aussi valable que Morrissey ? Oui. Objectivement non.

Phillipe Daune, pour vous servir !

[Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

1er mai 2006 [retour au début des forums]

Et si l’on faisait un petit tour des albums qui vous paraissent vraiment surestimés. Nous avons tous des albums qui nous ont terriblement déçus quand, pour la première fois le Cd est venu se poser dans nos platines (en fait, c’est ce qui s’est passé pour moi avec "No more sweert ") . On nous rebat les oreilles sans cesse avec les mêmes albums, mais valent ils vraiment ce que les critiques nous disent ?

Une petite liste ?

[Répondre à ce message]

    Hooverphonic : "No more sweet music"

    2 mai 2006, par R.T. [retour au début des forums]


    8 avril 2005=> critique de "Pet sound"
    "Et si l’on faisait un petit tour des albums qui vous paraissent vraiment surestimés. Nous avons tous des albums qui nous ont terriblement déçus quand, pour la première fois le Cd ou le vynile est venu se poser dans nos platines (en fait, c’est ce qui s’est passé pour moi avec "Pet Sound") . On nous rebat les oreilles sans cesse avec les mêmes albums, mais valent ils vraiment ce que les critiques nous disent ?

    Une petite liste ?"

    C’est la première fois que je me fais plagier ! Et mes royalties ?

    [Répondre à ce message]

      Hooverphonic : "No more sweet music"

      2 mai 2006 [retour au début des forums]


      Ben, c’est parce que je pensais la même chose que toi à propos de cet album de Hoverphonic, alors jeme suis dit pour aller plus vite, autant faire un petit copier - coller et voilà ... pardon si ca ne t’a pas plus ... on peux demander au site par mail de le supprimer ...

      [Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

13 avril 2006, par spounchy [retour au début des forums]

Heu je sais pas qui si on écoute les albums de la même manière les gars. Moi j’ai écouté cet album chez moi dans mon fauteuil après une journée de merde au boulot, et je l’ai trouvé pas mal du tout. Mais bon chacun son truc vous allez me dire. Mais quand je vois le nombre de critiques négatives pour les albums sortit fin 2005 , début 2006, je me demande bien ce que vous recherchez dans la musique. Qu’est ce qu’on demande à hooverphonic, ben la même chose qu’ils font depuis le début, de la musique trip/hop qui vous fait planer et oublier le reste, tout comme massive attack. Moi j’ai retrouvé cela dans l’album, donc je l’ai acheté. Et je vais écouter tout ceux dont vous avez émis une critique négative, parce que j’ai comme l’impression que moi je vais aimer.

[Répondre à ce message]

    Hooverphonic : "No more sweet music"

    27 avril 2006 [retour au début des forums]


    Moi je vais te donner un bon truc pour bien ecouter cet album : tu te camme à mooooooort et alors ... tu vas connaitre hoverphonic comme tu ne l’a jamasi connus ... prens en de la graine ... HAHAHAHA ! si hein, 3 joint, puis une fois que tu ne sais plus comment tu t’appelle, tu met le CD dans ta chaine (si tuest encore en état, sinon tu attend que l’effet se dissipe un peu), et puis tu adoreras Hoverphonic ... qui peut être te paraissait moin bien avant ... pas exemtionnel quoi ... crois moi, c’est un bon truc ... j’ai deja essayé ... c’est vrais qu’il est bien cet album ...

    [Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

27 mars 2006 [retour au début des forums]

Merci pour cette critique car comme d’habitude, je ne suis pas d’accord avec vous.

J’ai donc acheté l’album et je le trouve délicieux...

[Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

10 mars 2006, par Zouzou [retour au début des forums]

Tiens, je viens de me rendre compte, "le pays qui les habite" c’est une figure de style ou une faute de frappe ?

[Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

10 mars 2006, par Bru [retour au début des forums]

Bon, alors on se résume : l’auteur n’aime pas l’album. C’est son droit. Cependant j’aurais de loin préferé une chronique à la CYHSY ou autres Infadels à cette énumération de métaphores douteuses visant à expliquer pourquoi et comment cet album est le plus emmerdant jamais sorti. Parce que pour ce qui est de s’emmerder, lire la chronique...
Au moins avec la télécommande, ça prend 2secondes à lire et il y a plein de commentaires scandalisés après ;-)

[Répondre à ce message]

    Hooverphonic : "No more sweet music"

    10 mars 2006, par Zouzou [retour au début des forums]


    Faudrait savoir. Tout le monde trouvait la critique de CYHSY à chier parce qu’il ne la développait pas et maintenant on râle parce que celle-ci est trop longue ?

    [Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

9 mars 2006 [retour au début des forums]

"strange effect" est une reprise, ducon

[Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

9 mars 2006, par Zouzou [retour au début des forums]

Pas écouté l’album, mais cette critique aurait tout aussi bien pu être celle de Magnificent Tree ou Jackie Cane (ça fait combien de temps qu’ils prennent la poussière dans ma chambre ceux-là ?). Pas mauvais, mais trop lisses, rentrent par une oreille et sortent par l’autre. Le seul concert de Hooverphonic que j’ai vu (à la télé) était en revanche assez réussi. Serait-ce uniquement la production qui gâche les albums ?

[Répondre à ce message]

Hooverphonic : "No more sweet music"

9 mars 2006, par Alevin [retour au début des forums]

Le premier album, en pleine mouvance trip hop était original,par après, on a eu droit à une bonne soupe FM pour un petit groupe....et cela continue, ni plus, ni moins.... !

[Répondre à ce message]

    Hooverphonic : "No more sweet music"

    10 mars 2006 [retour au début des forums]


    Pour les avoir vus en concert "accoustique" au Théatre de Namur, je peux vous assurer qu Hooverphonic vaut bien mieux qu’un "bête petit groupe" !!!

    Une sensualité , une justesse , une personnalité... Ils parviennent à nous enmener dans leur monde jusqu’à la tte fin de concert, où on retombe les pieds sur terre en se disant "Quoi ? Déjà si tard ???"

    Et c’est sans parler de Geike... A peine 3 pas sur scène que la salle est conquise... Alors quand elle commence à chanter...

    Tout ca pour dire que oui, je crois que l’ultra-proffesionalisme de la production tue un peu l’âme de leurs chansons, que si vous aver l’occasion d’aller les voir dans une "ptite salle sympa", n h’ésitez pas, et qu’il y a malgré tout une série de TRES bonnes chansons sur leur dernière galette...

    Bien à vous...

    [Répondre à ce message]

      Hooverphonic : "No more sweet music"

      10 mars 2006 [retour au début des forums]


      "que si vous aver"... est bien évidemment un faute de frappe...

      Au cas ou on voudrait me traiter de petits adolescent boutonneux qui feraient mieux de passer son temps sur les bancs de l’ecole plutot que d’aller sur des sites "réservés au grands" !! ;))

      [Répondre à ce message]

      Hooverphonic : "No more sweet music"

      10 mars 2006 [retour au début des forums]


      Bien d’accord avec toi. La première écoute de l’album m’a laissée sur ma faim. Un album que j’ai trouvé fort froid et difficile, mis à part Wake up que je trouve magnifique. Je les ai vu en concert à FN dans le cadre d’une soirée organisée par Proximus (avec de mémoire Arno, Axelle Red, Hooverphonic et un autre groupe que j’ai oublié le nom et que le chanteur s’est cassée le pied et que leur partie a été interrompue et que c’était dommage). Un tas de frissons m’a parcourue, beaucoup de présence sur scène, une voix superbe et un public conquis. Alors Wake up a cappella, respect !
      Je pense que c’est un groupe de scène dont l’athmosphère intimiste passe difficilement en album. A aller voir, à écouter paisiblement et à apprécier.

      [Répondre à ce message]

      Hooverphonic : "No more sweet music"

      10 mars 2006, par Alevin [retour au début des forums]


      Et bien je les ai vu aussi quelques fois....et j’en pense toujours la même chose....un petit groupe FM sans plus....et j’ai chaque fois eu la politesse d’écouter et regarder jusqu’au terme de leur concert !

      Les goûts ....

      [Répondre à ce message]