Pop-Rock.com



Ghinzu : "Mirror Mirror"
Belgium wock ‘n’ woll

mercredi 1er avril 2009, par Julien Gas

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Smashing Pumpkins : "Zeitgeist"
Mademoiselle K : "Jamais la paix"
Thunderheist : "Thunderheist"
Chickenfoot : "Chickenfoot"
The Earlies : "The enemy chorus"
Fields : "Everything last winter"
Santana : "All that I am"
A : "Teen dance ordinance"
The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"
Radio 4 : "Enemies like this"


Lundi 30 Mars 2009, Mirror Mirror est dans les bacs. Il aura fallu attendre, attendre et encore attendre pour pouvoir écouter ce troisième album de Ghinzu. Maintes et maintes fois reporté, il en devenait presque une blague, une sorte de Chinese Democracy à la belge. John Stargasm et son groupe ont, souvent, été décriés pour leurs plans marketing et leurs buzz montés de toute pièce. Mirror Mirror n’échappe pas à la règle : quelques concerts affichant soldout, des petits teasers sur Daily Motion et un plan média en béton armé ont fait de Ghinzu « LE » groupe dont il faut parler en ce début de printemps. Certains s’agaceront de cette omniprésence, d’autres trouveront cela plutôt bien joué. Quoi qu’il en soit, Mirror Mirror est un bien bon disque, une de ces petites furies qu’on ne se lasse pas d’écouter.

« Lors d’un concert des Cramps à Cologne. J’avais 16 ans et pas de permis de conduire. J’ai fait le mur, emprunté une bagnole et j’ai roulé dans la nuit jusqu’en Allemagne. Arrivé dans la salle, je faisais dans mon froc. L’ambiance était hypertendue. J’essayais de jouer au dur, mais je savais que tous ces types avec leurs sales gueules de rockeurs n’étaient pas dupes. Le concert était d’une sauvagerie inouïe. J’ai pensé : c’est ça que je veux faire. »

(Interview de John Stargasm pour TéléMousique par Luc Lorfèvre)

Voilà comment David Israël aka John Stargasm s’explique dans TéléMOUstique sur sa révélation « wock’n’woll ». Il y explique aussi (comme régulièrement dans ses interviews) son pseudonyme Stargasm (pseudo repris d’un acteur porno), qu’il a choisi pour se créer un personnage collant à la mythologie rock, voulant faire rêver, comme ont pu faire rêver avant lui, des pseudos comme Lux Interior, Poison Ivy, Igy Pop ou encore Sid Vicious. Ghinzu, c’est exactement ça ! Un grand cirque rock, jouant des clichés et des poses, maîtrisant à la perfection les gimmicks, et autres attitudes du rock’n’roll. Stargasm considère, d’ailleurs, le rock comme relevant de 3 accords... Le reste, c’est dans les intentions, et la manière de faire passer une personnalité, dit-il. Souvent décrié pour leur arrogance et leur rapport au paraître et à l’image, le groupe l’assume pourtant complètement. On notera que cette façon de voir la musique a toujours fait partie du rock. D’Elvis aux Beatles, des Rolling Stones au Velvet Underground, combien d’artistes talentueux ne se sont pas créés une image forte et surtout efficacement marketée ? Le problème ici, c’est que Ghinzu est un groupe belge, bien loin des grosses machines anglaises ou américaines, et quand on est un groupe belge, on est censé rester humble et fermer sa gueule.

Mais bien loin de ses considérations, Ghinzu, à coup d’ambition, s’est donné avec Mirror Mirror les moyens de sortir un grand album, tant au niveau de la composition que du son. La production est super bien foutue, à la fois sexy, chaotique et léchée, ce qui n’est pas très courant pour un groupe belge, à fortiori wallon. Les chansons sont percutantes et deviendront, sans aucun doute, de véritables petits tubes, (Take It Easy, Mirror Mirror, The End Of The World, Cold Love.) On pense souvent aux Strokes, notamment au niveau de la voix, du son des guitares et des structures mais inévitablement aussi à dEUS et aux Pixies, quand ça devient plus chaotique (Dream Maker, Kill The Surfer, The War Is Silent). On accroche par contre beaucoup moins quand Ghinzu se veut plus sensible et larmoyant, comme sur Mother Allegra ou These Lights. Bien que convenablement ficelées, ces deux chansons sont en effet très vite irritantes.

On accroche encore mois, carrément pas du tout en fait, quand Ghinzu transforme un petit tube à la production énorme en blague : Je t’attendrai. En effet John Stargasm y chante en Français, avec un accent Dalidesque. Dommage, musicalement, la chanson est une petite bombe. Reste deux petits tracks pour faire plus arty ; les instrumentaux Birds in my heads et Interstellar Orgy et l’album est bouclé. Malgré les réserves, le résultat est là : Mirror Mirror est une jolie petite claque, composée, quasi essentiellement, de tubes prêts à faire très mal.

Avec son troisième album, Ghinzu réussit donc son pari : sortir un album ambitieux, bien produit, restant dans la lignée d’ Electronic Jacuzzi et Blow, tout en visant encore un cran plus haut au niveau qualitatif. C’est du rock, ça n’invente pas grand-chose, mais putain que c’est bon !!



Répondre à cet article

Julien Gas





Il y a 91 contribution(s) au forum.

soyez simple, les belges !
(1/9) 17 avril 2009, par Un dunkerquois exilé à Lyon.
Ghinzu : "Mirror Mirror"
(2/9) 10 avril 2009, par fab
Ghinzu : "Mirror Mirror"
(3/9) 9 avril 2009, par Benjamin F
Ghinzu : "Mirror Mirror"
(4/9) 2 avril 2009
Le rock belge porte sa croix
(5/9) 2 avril 2009
Ghinzu : "Mirror Mirror"
(6/9) 2 avril 2009, par Joël
Ghinzu : "Mirror Mirror"
(7/9) 2 avril 2009, par Gilbert Lepère
Ghinzu : "Mirror Mirror"
(8/9) 1er avril 2009
Ghinzu : "Mirror Mirror"
(9/9) 1er avril 2009, par jeremy plywood




soyez simple, les belges !

17 avril 2009, par Un dunkerquois exilé à Lyon. [retour au début des forums]

"ont, souvent, été décriés pour leurs plans marketing et leurs buzz montés de toute pièce. Mirror Mirror n’échappe pas à la règle : quelques concerts affichant soldout, des petits teasers sur Daily Motion et un plan média en béton armé ont fait de Ghinzu « LE » groupe dont il faut parler en ce début de printemps......"

Eh les belges, arretez de vous prendre la tête dans votre petit microcosme journalistico-pop-rockeur. Je suis fan, français, et j’ai vu Ghinzu à St Etienne le 8 avril dernier.
La salle n’était même pas pleine, alors que St Etienne est parmi les 10 + grosses villes de France et que ce concert attirait aussi les lyonnais (2è ville de France) ou Ghinzu ne passe pas. Alors plan marketing ou pas, les français ne connaissent pas Ghinzu, et c’est bien dommage.
Si un groupe de rock est bon parce qu’il est (trop) méconnu et réservé à quelques trop peu privilégiés, c’est dommage. Moi ça m’emmerde de ne pouvoir partager mon plaisir, comme lors d’un superbe voyage.. que tu fais seul et que tu racontes au retour. Personne ne peut comprendre.
Bref je préfère la fin de l’article "c’est du rock et putain que c’est bon !".
Salut les belges.

[Répondre à ce message]

Ghinzu : "Mirror Mirror"

10 avril 2009, par fab [retour au début des forums]

Si ceci est, comme beaucoup semblent le penser, un poisson d’avril... à quand la VRAIE critique ?

[Répondre à ce message]

Ghinzu : "Mirror Mirror"

9 avril 2009, par Benjamin F [retour au début des forums]
Une autre critique de Mirror Mirror sur Playlist Society

Pas très convaincu pour ma part, même si tes remarques sur la qualité de la production sont des plus justes. Je sais pas, j’ai du mal à cerner l’orientation, l’esprit du groupe...
Bonne critique sinon,
A+
Ben

[Répondre à ce message]

Ghinzu : "Mirror Mirror"

2 avril 2009 [retour au début des forums]

Cher Julien,

Pouvez-vous m’éclairer sur la notion de production "sexy" ?
J’ai un peu de mal à voir ce que ça veut dire. Cela signifie-t-il qu’on a envie de la baiser ?

Merci d’avance.

[Répondre à ce message]

Le rock belge porte sa croix

2 avril 2009 [retour au début des forums]

G
M A C H I A V E L
I
N
Z
U

[Répondre à ce message]

Ghinzu : "Mirror Mirror"

2 avril 2009, par Joël [retour au début des forums]

Je m’attendais vraiment à ce que cet album se fasse tailler en pièces ici. La nouvelle ligne éditoriale de ce site nous offre bien des surprises, et c’est une bonne nouvelle ! Néanmoins, je ne partage pas du tout le point de vue de l’auteur de cette critique. J’avais beaucoup apprécié, “Blow”, l’album précédent. Mais “Mirror Mirror” est une petite déception. Ghinzu se perd dans son obsession de la recherche du gimmick, au prix de sombrer trop souvent dans le déjà entendu ou le pastiche (Carl Orf sur “This War Is Silent”, Depeche Mode sur “The End Of The World”, ...) pour ne pas dire plagiat (Strokes sur "Take It Easy"). On a la désagréable impression d’avoir entendu des dizaines de fois auparavant les riffs de guitare de “Cold Love” ou “Mirror Mirror”. Au contraire de l’auteur, “Je t’attendrai” est, avec “The Dream Maker”, et “Interstellar Orgy” un des rares moment où j’ai dressé l’oreille à l’écoute de cet album. Tout ça manque furieusement de singularité à mon goût. Dommage, l’opus précédent était si prometteur ...

[Répondre à ce message]

Ghinzu : "Mirror Mirror"

2 avril 2009, par Gilbert Lepère [retour au début des forums]

Ayant lu l’article le 2 avril, j’ai eu un doute.

Merci pour cette tranche de rire.

[Répondre à ce message]

Ghinzu : "Mirror Mirror"

1er avril 2009 [retour au début des forums]

Preums ! Poisson d’avril !

[Répondre à ce message]

Ghinzu : "Mirror Mirror"

1er avril 2009, par jeremy plywood [retour au début des forums]

Le groupe que j’adore détester. Prétentieux, têtes à claques. Quand on les voit à la télé ou bien qu’on les croise à gauche ou à droite (plutôt à droite d’ailleurs), ils sont suffisants et leur humour, ou ce qu’ils croient en être, est vraiment lamentable. Je trouve leurs albums mal foutus. Tout semble piqué des chutes de studio du premier dEUS mais sans la moindre chanson à l’horizon. Des couplets comme s’il en pleuvait, mais jamais de refrain. Même pas un tout petit qui traînerait par erreur quelque part. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il leur a fallu tant de temps pour accoucher d’un tel album. S’ils ont souffert en plus, ça donne du poids à la légalisation de l’avortement ET de l’euthanasie !

Et puis, les concerts ! On prend la pose, on monte à pieds-joints sur un clavier. Esbrouffe par-ci et rien de rien à donner au public par-là. Ou : comment faire une (petite) carrière sur un tel vide intersidéral. Bluffant ! Et dire que d’aucun y voient une inventivité subtile de tous les instants. « s.o.s cérumen, bonjour !? ».

En fait, nous tenons ici les représentants du retour de la scène rock-progressive alors qu’ils se croient pourtant les plus « arty » de la planète. Dernier exemple en date : leur nouveau « single » a déjà trois parties différentes, qui n’ont rien à faire l’une avec l’autre, alors qu’on arrive à peine à la minute vingt. Clair qu’on tient les nouveaux Yes, Genesis et autre Emerson, Lake and Palmer. J’en ai les larmes aux yeux. De rire !

[Répondre à ce message]

    Ghinzu : "Mirror Mirror"

    2 avril 2009, par Verlouche [retour au début des forums]


    Pas de refrains ? J’ai envie de dire : réécoute... non ?
    Progressif certainement, je dirais même la moitié de leurs chansons, mais personne n’a jamais dit le contraire non ?

    Y’a absolument que du vide dans ta remarque, je vois pas l’intérêt de poster un commentaire juste pour le plaisir de te déchainer sur un groupe...

    Et si tu te complais à les critiquer, alors pourquoi perdre ton temps à les voir en concert ? (que ce soit en chair et en os ou sur youtube)

    [Répondre à ce message]

      Ghinzu : "Mirror Mirror"

      2 avril 2009, par jeremy plywood [retour au début des forums]


      "Pas de refrains ? J’ai envie de dire : réécoute... non ? Progressif certainement, je dirais même la moitié de leurs chansons, mais personne n’a jamais dit le contraire non ?"

      je vois qu’on est d’accord sur le progressif. le progressif, tout ce que j’ai toujours détesté. la plus grosse catastrophe qui soit arrivée pour la musique...

      "Y’a absolument que du vide dans ta remarque, je vois pas l’intérêt de poster un commentaire juste pour le plaisir de te déchainer sur un groupe..."

      je ne me déchaîne pas, je ne supporte pas ce groupe depuis le début et puis, du coup, je contrebalance la chronique de mon collègue qui est vraiment complaisante.

      "Et si tu te complais à les critiquer, alors pourquoi perdre ton temps à les voir en concert ? (que ce soit en chair et en os ou sur youtube)"

      je ne perds pas mon temps. je me trouve, parfois, au mauvais endroit, au mauvais moment. mais rassure-toi, je me sauve très vite hors de portée de cette soupe branlette pour bobos des beaux quartiers et autres chroniqueurs musicaux à la recherche du next big thing au mépris de l’élémentaire honnêteté !

      [Répondre à ce message]

        Ghinzu : "Mirror Mirror"

        2 avril 2009, par Oli [retour au début des forums]


        Et quoi ? Ils sont Belges et donc ne peuvent pas se la jouer, créer un buzz sur youtube ou faire jouer leurs relations ?? C’est quoi cette argument !! Je suis 100% d’accord avec John, il a tout compris. S’il veut vendre des cd’s, il doit faire parler de lui.
        Pourquoi les Belges devraient-ils se contenter du low profile ?? Quand le NME nous lance son nouveau super groupe hype, c’est top. Et quand c’est Pure FM, c’est de la merde ??
        Bon, OK, la critique de Coljon, c’était too much , je suis d’accord. Sinon, c’est un bon album, point. Pas un chef d’oeuvre, c’est tout.

        [Répondre à ce message]

          Ghinzu : "Mirror Mirror"

          2 avril 2009 [retour au début des forums]


          Quand un groupe belge ne joue pas sur son image, on le taxe de "bouseux se drapant chez OXFAM et bouffant du tofu". Lorsqu’on est face à un groupe soignant un tant soit peu celle-ci, il ne peut être composé que de têtes à claque prétentieuses votant à droite. On prend moins de risques en slip et marcel derrière un ordi.

          [Répondre à ce message]

          Ghinzu : "Mirror Mirror"

          2 avril 2009, par walt [retour au début des forums]


          Arrêtez d’attaquer le progressif, on ne peut nier la beauté de certaines chansons de Yes et Genesis
          enfin de nouveau c’est une histoire de goût :-)
          Aimons nous les uns les autres

          [Répondre à ce message]

            Ghinzu : "Mirror Mirror"

            2 avril 2009 [retour au début des forums]


            Juste ! Sans rock progressif, on n’aurait pas eu droit au punk ! Vive Genesis et Toto !

            [Répondre à ce message]

              Ghinzu : "Mirror Mirror"

              2 avril 2009, par charliemogwai [retour au début des forums]


              Juste un message pour partager mon avis. Perso, j’avais adoré au plus haut point Electronic Jaccuzzi et Blow, et j’attendais beaucoup de ce troisième opus. Un peu trop peut-être.
              Loin de moi l’idée de dire que Mirror Mirror est mauvais, mais je le trouve en dessous des deux précédents. C’est clair qu’il y’a la patate de titres qui sont des tubes en puissance et qui risquent de faire un malheur, mais justement c’est peut être ça le problème. Cet album est pêchu, direct, balance un gros son, mais il manque un peu de profondeur (qu’on atteint parfois sur The Dream Maker ou This War Is Silent et qui aurait pu être fait avec Mother Allegra dont je regrette qu’il ne reste qu’au stade "d’ébauche" pour moi), il lui manque son Blow, son Dragster Wave, voire son High Voltage Queen. C’est un très bon album de wock n’ woll, ça bouge bien, mais pour moi ce n’est plus trop Ghinzu. C’est surement ce que l’on appelle évoluer. Alors après cela est surement du à une volonté de franchir un pallier et donc d’être un peu plus "passe partout", fédérateur pour s’adresser à un public plus large. Mais je reste un peu pensif, je pense qu’il était possible de le faire sans pour autant s’éloigner autant de ce qui est pour moi Ghinzu.
              Deuxième gros regret, la dernière piste. Interstellar Orgy est un bon morceau, un essai sonore sympa, mais pas en clôture de l’album. Là ou on avait eu deux merveilles avec Bingo It’s Heaven et Sea-Side Friends, ce morceau fait un peu tache, voire remplissage. Pareil pour Birds In My Head qui est brouillon expérimental de 2 minutes. Alors oui, il y’avait eu Revlis qui faisait figure d’ovni sur Electronic Jaccuzzi, mais il était d’un autre tonneau.
              Mais bon, même si j’ai l’air amer, je ne dénigre pas cet album qui, même s’il n’a pas répondu à mes (énormes) attentes, reste un très bon cru. Des titres comme Cold Love, This War Is Silent, The End Of The World, The Dream Maker ou Mother Allegra vont tourner en boucle pendant un petit moment.
              Après je rejoins pas mal de vos avis sur le coté commercial de la démarche. Personne ne fait dans la misanthropie, et il faut vendre des disques. Alors quand c’est les anglo saxons, on dit que c’est "génial, carré et bien foutu" et quand ça vient de chez nous on trouve ça "frimeur, prétentieux et abusé". Il faudra quand même qu’un jour on (tout le monde hors anglo-saxons) arrête de se dévaloriser et d’avoir des complexes.

              [Répondre à ce message]