Pop-Rock.com



Front 242 : "Still & Raw"
Et puis vint la lumière

dimanche 14 octobre 2007, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
! !! : "Louden up now"
Green Day : "21st century breakdown"
Eskobar : "A thousand last chances"
The Presidents of The United States of America : "Love everybody"
Alanis Morissette : "So called chaos"
The Finn Brothers : "Everyone is here"
Bloc Party : "A weekend in the City"
Broadcast : "Tender Buttons"
Air : "Pocket Symphony"
Jenny Lewis with The Watson Twins : "Rabbit fur coat"


Après l’étrange album Off de 1993, il fallut attendre neuf longues années avant que les membres de Front 242 se décident enfin à se retrouver en studio - sans Richard 23, qui boudait dans son coin - pour enregistrer de nouveaux morceaux. Le virage techno de la tournée Re-Boot pouvait laisser espérer (ou craindre, c’est selon) qu’ils poursuivent dans cette direction. C’était toutefois mal connaître le groupe belge qui, fidèle à sa réputation, a une nouvelle fois créé la surprise.

Et pour cause : cet E.P. de six titres, sorti en prélude à l’album Pulse, contient des chansons - des vraies - telles que Front 242 n’en avait jamais produites auparavant. Mieux : des chansons telles qu’on n’aurait jamais imaginé qu’ils puissent envisager d’en jouer. Cela reste de la musique électronique, mais l’approche n’est plus celle de « terroristes du son », loin de là. Cela commence avec 7Rain et rien de moins que l’un des plus beaux textes jamais écrits par Jean-Luc De Meyer. On le sait, le chanteur, en proie à des problèmes privés, avait perdu son inspiration après Tyranny (For you). A tel point que ses compères avaient dû se résoudre, en 1993, à demander aux paroliers de Parade Ground d’écrire à sa place les paroles de l’album Up Evil. Les frères Pauly s’étaient très bien acquittés de la tâche, fournissant à Front matière à réaliser l’un de ses meilleurs albums.

Contre toute attente, en 2002, après s’être ressourcé au sein de plusieurs side-projects (Cobalt 60, C-Tec,...), Jean-Luc De Meyer nous revient en forme. A 44 ans, il livre enfin sa substantifique moelle, comme aurait dit Rabelais. Profondes et tragiques, les paroles de 7Rain sont peut-être bien autobiographiques. Extrait : « When I was banging at your door / When I was crawling on your floor / When I came back and shouted louder / I needed help and called your name / I waited long and no one came ». Le tout est chanté avec un timbre de voix plus humain que d’ordinaire et accompagné d’un habillage sonore moins agressif que de coutume. On nous les aurait changés, les Front 242 ?
Loud, le deuxième titre aux faux airs de ballade, va plus loin encore puisque Jean-Luc De Meyer y fait entendre sa voix dans ce qu’elle a de plus naturel. Le chanteur s’éloigne du timbre grave et des intonations menaçantes qui ont fait sa réputation pour se concentrer sur l’essentiel : les émotions que peuvent véhiculer ses cordes vocales. Délaissant les artifices, il chante de manière plus spontanée, plus dépouillée, et livre l’une de ses plus belles prestations à ce jour (du moins jusqu’à Humanity de 32 Crash, qui place la barre encore plus haut). Il revient à des accents plus graves sur Strobe, mais sans toutefois le moins du monde s’autoparodier ni contredire la nouvelle démarche artistique entamée deux plages plus tôt. Patrick Codenys et Daniel Bressanutti prennent ensuite seuls le relais le temps de Collision, un instrumental electro mid-tempo qu’on écoutera de préférence au casque pour apprécier la richesse de la palette de sons employés et l’extrême finesse de la production. Suivent une sympathique version alternative de 7Rain et une autre, plus déstabilisante, de Strobe.

A des années lumières de ses compositions précédentes, et plus loin encore des attentes des fans, Front 242 nous offrait avec Still & Raw son œuvre la plus sincère. Et sans nul doute aussi la plus osée, tant il est vrai que personne n’attendait ce groupe d’ordinaire si obscur et radical dans des contrées aussi lumineuses.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Front 242 : "Still & Raw"
(1/2) 15 octobre 2007, par jimbo
Front 242 : "Still & Raw"
(2/2) 15 octobre 2007, par dave




Front 242 : "Still & Raw"

15 octobre 2007, par jimbo [retour au début des forums]

Etant fan de la première heure j’ai un peu de mal à encaisser cet opus mais avec le temps...C’est déroutant,tout simplement ! J’aurais préféré m’étendre sur le grandissime "Géography" album absolu de Front.Salut Dave !

[Répondre à ce message]

    Front 242 : "Still & Raw"

    14 mars 2010, par la grand mère du bota [retour au début des forums]


    Moi, je suis une inconditionnelle aussi de la première heure mais je préfère BACK CATALOGUE don’t Crash reste mon morceau favori et TYRANY FOR YOU fait partie deceux que j’aime à écouter . A voir le film "Jeune fille cherche appartement" où l’on y voit un clip génial Si vous étiez aux Nuits du Bota sous le chapiteau ’93 ou 96’ (? !) Vous avez dù assister aux débuts d’Ozark Henry (génial déjà alors) moi, j’avais (hem) 48 ans et je suis devenue la Grand-Mère du Bota Un très grand regrêt Front, j’ai été les "voir" 2 fois mais en fait,je n’ai fait que les entendre,vu mon mètre cinquante,un écran d’armoires à glaces me cachant la vue et mon rêve serait de les rencontrer .....................................................au lieu d’aller jouer aux cartes avec les 3x2O mm si il y a de la tarte et du café (m’en fous !)

    [Répondre à ce message]

Front 242 : "Still & Raw"

15 octobre 2007, par dave [retour au début des forums]

Ce n est pas pas le meilleur truc qu ils ont fait mais c est vrai que ce n est pas mauvais front reste avant tous une grande reference belge et un groupe a voir en live il faut juste espérer que c est ep et le pulse soit le nouveau geography et on est deja impatient d entendre la suite

[Répondre à ce message]