Pop-Rock.com



Eté 67 : "Eté 67"
J’avais envie de détruire quelque chose de mou

lundi 8 mai 2006, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Kyo : "Le chemin"
Bright Eyes : "I am wide awake, It’s morning" / "Digital ash for a digital urn"
Balimurphy : "Poussière"
Ash : "Meltdown"
Miss Kittin & The Hacker : "Two"
Michel Drucker Experience : "Seul en vie"
N.A.S.A : "The spirit of Apollo"
Tomte : "Buchstaben über der Stadt"
Spiritual Beggars : "Demons"
Morrissey : "You are the quarry"


« J’avais envie de détruire quelque chose de beau ». C’est ce que dit le personnage joué par Edward Norton dans Fight Club après avoir furieusement réduit en chair à pâté un jeune blondinet peroxydé. Lorsque des pulsions violentes similaires s’emparent de moi, c’est quelque chose de laid que j’ai envie de détruire. Quelque chose de plat, insipide et mou. J’évacue le plus souvent ma frustration en tapant rageusement une chronique de l’album le plus daubesque qui me passe à portée de mains à ce moment-là. Qu’il s’agisse d’un gros vendeur étranger (au hasard, Good Charlotte), de la dernière folie en vogue sur les Skyblogs (Kinito, Vegastar) ou d’un petit groupe belge totalement inconnu (Milk), peu importe, il faut que ça saigne ! Et aujourd’hui, pas de doute, le premier album d’Eté 67 a tout ce qu’il faut pour me servir de défouloir.

Premier bémol cependant, les pochettes cartonnées ne sont pas faciles à détruire à coups de pieds. On peut sauter dessus, shotter dedans, le carton se déforme mais l’impact des coups est nettement moins spectaculaire qu’avec un boîtier en plastique. C’est moins bruyant, moins fun. La pochette se plie et se déchire mais n’explose pas littéralement comme le fit l’album des lourdingues Kinito sous le poids de mes célèbres Doc Martens. Que faire donc ? Y bouter le feu semble une bonne option. Ce serait toutefois manquer de respect au travail du photographe Grégory Derkenne (à qui on doit aussi les visuels de Soldout et Malibu Stacy). Une fois encore, c’est une jeune femme qui y est à l’honneur. C’est un tic chez Derkenne : il met des jolies demoiselles partout. Même quand il signe les photos du livret du dernier album d’I Am X, il parvient à faire ressembler Chris Corner à une gonzesse. Enfin bref, je m’égare. Disons que c’est uniquement par sympathie pour ce jeune photographe qui monte que je m’abstiens d’allumer mon premier barbecue de l’année avec cet album.

Pourquoi tant de haine, me demanderez-vous. J’en entends déjà certains s’écrier « c’est bien beau, mais il n’a aucun argument, ses critiques sont mesquines et gratuites, comme d’habitude ! ». Ma foi, on dira ça que j’argumente ou non. Et on ajoutera que je n’y connais rien à la musique, que j’ai un compte à régler avec le groupe, etc., etc. Mais soit, puisqu’on attend d’un critique qu’il justifie systématiquement et dans le détail le pourquoi de ses coups de cœur et - plus encore - de ses inimitiés même les plus instinctives, je vais m’efforcer d’argumenter. Procédons point par point.

- 1. Je trouve que la musique d’Eté 67 est une soupe pop/variétoche mièvre et poussive, sans originalité ni coup de génie. Bref, ça m’emmerde.
- 2. Venant d’un groupe qui reprend le Velvet Underground, je m’attendais franchement à quelque chose de moins léger et formaté FM. 
- 3. L’importante médiatisation du groupe en Belgique francophone (reportage dans le JT de RTL-TVI, interviews dans tous les gros titres de la presse écrite, grosse présence en radio,...) et leurs excellents plans concerts (première partie de Louise Attaque à Forest National, première partie de Mickey 3D au Cirque Royal, programmation à la deuxième Nuit du Soir, présence déjà confirmée dans tous les festivals de Wallonie cet été,...) ne découle pas, selon moi, des qualités intrinsèques du groupe mais simplement de la remarquable capacité de Bang à promouvoir ses « produits ».
- 4. La création du label 30 Février (qui héberge aussi les cauchemardesques Saule & Les Pleureurs) laisse supposer que l’apparition de nouveaux groupes du même registre est à craindre entre Esneux et Mont-Saint-Guibert dans les prochains mois (avec le matraquage médiatique requis).

Ceci étant dit, je poursuis. L’objectivité me force à admettre qu’Eté 67 en live n’est pas forcément déplaisant. J’ai le souvenir de les avoir vus précéder Montevideo en concert et ils s’étaient plutôt bien tirés d’affaire. Sur scène, les roots rock’n’roll des cinq Liégeois (comme leur nom l’indique, ils revendiquent des influences plutôt sixties) refont surface avec un certain bonheur. On n’a certes pas envie de pogoter, mais on sirote tranquillement sa chope sans envisager de la lancer à la tronche des musiciens. Qu’ils ne s’avisent toutefois pas de passer devant nous si on s’empiffre de bières à une terrasse pendant que la radio diffuse pour la énième fois de la journée Le quartier de la gare ou Dis moi encore...



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 45 contribution(s) au forum.

Eté 67 : "Eté 67"
(1/17) 27 janvier 2007, par fil
Eté 67 : "Eté 67"
(2/17) 26 janvier 2007
Eté 67 : "Eté 67"
(3/17) 4 octobre 2006, par lau
Eté 67 : "Eté 67"
(4/17) 13 juillet 2006, par Benjo
Eté 67 : "Eté 67"
(5/17) 11 juin 2006, par nitropiggy
Eté 67 : "Eté 67"
(6/17) 9 juin 2006
Eté 67 : "Eté 67"
(7/17) 8 juin 2006
Eté 67 : "Eté 67"
(8/17) 8 juin 2006
Eté 67 : "Eté 67"
(9/17) 6 juin 2006, par respect (nom masculin) Déférence que l’on a pour quelqu’un, pour quelque chose
Eté 67 : "Eté 67"
(10/17) 16 mai 2006, par gregory derkenne
Eté 67 : "Eté 67"
(11/17) 10 mai 2006
Eté 67 : "Eté 67"
(12/17) 10 mai 2006
Eté 67 : "Eté 67"
(13/17) 10 mai 2006, par mmmmmmmmmm
Eté 67 : "Eté 67"
(14/17) 9 mai 2006, par .versus
Eté 67 : "Eté 67"
(15/17) 9 mai 2006
Eté 67 : "Eté 67"
(16/17) 8 mai 2006
Eté 67 : "Eté 67"
(17/17) 8 mai 2006, par Fabrice




Eté 67 : "Eté 67"

27 janvier 2007, par fil [retour au début des forums]

Haha vous pouvez tous faire les nunuches respectueuses, cette chronique est vraiment trop puissante !

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

26 janvier 2007 [retour au début des forums]

"J’ai envie de détruire quelque chose de bièsse..."

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

4 octobre 2006, par lau [retour au début des forums]

Franchement j’ai jamais compris l’effervescence autour de ce groupe !! c’est vraiment pas terrible
sur que c’est une question de marketing.........

m’enfin, ils sont jeunes et motivés alors faut voir plus tard............

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

13 juillet 2006, par Benjo [retour au début des forums]

"J’ai envie de détruire quelque chose de con..."

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

11 juin 2006, par nitropiggy [retour au début des forums]

La critique n’a vraiment aucun gouts ! Eté 67 c’est bien original et l’article a été ecrit par un enfant du soleil !

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

9 juin 2006 [retour au début des forums]

"Sur scène, les roots rock’n’roll des cinq Liégeois..."

Ben merde alors !!! Tellement bourré que t’avais même pas vu qu’ils étaient 6(six) !!!!
La prochaine fois, ferme un oeil, ce sera plus facile...
Ou bien tu laisses les 2(deux)ouverts, tu divises le tout en 2(deux)et tu arriveras au compte exact.
Mais bon, cette opération demande un effort supplémentaire....

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

8 juin 2006 [retour au début des forums]

METHODE UTILISÉE POUR L’ÉTABLISSEMENT DES CRITIQUES

L’établissement de ces critiques s’appuie uniquement sur l’audition des oeuvres, en faisant abstraction de tous les éléments extra-musicaux qui leur sont afférents : éléments biographiques, nationalité du compositeur, idéologie, tendance politique ou esthétique. Certes, l’affirmation de tels principes ne garantit pas que l’on s’y conforme et l’esprit peut, malgré lui, être influencé inconsciemment par des critères autres que musicaux. L’idéal serait de ne rien savoir, notamment sur la biographie des compositeurs. Ce fut le cas en ce qui me concerne pour de nombreux compositeurs peu connus et je me suis souvent interdit de rechercher des éléments qui eussent pu perturber l’indépendance de mon jugement. Une très longue pratique de la critique musicale selon ces principes m’a permis de considérer toute oeuvre indépendamment de son contexte, même lorsqu’elle était signée d’un nom connu, et de la juger, je pense, objectivement. Ce jugement ne s’appuie sur aucun critère autre que le plaisir musical, l’impression musicale ressentie et refuse toute justification d’ordre analytique. J’ai développé cette méthode avec un esprit proche de la conscience professionnelle d’un examinateur qui suppose une éthique incorruptible. Cette éthique consiste en premier lieu à écouter toute oeuvre avec une disposition d’esprit positive. Je ne prétends pas être devenu pour autant insensible aux polémiques musicales, mais il me semble être parvenu à en faire totalement abstraction lors du jugement d’une oeuvre, les remarques d’ordre polémique n’intervenant qu’a posteriori.

Il me semble que les auditions d’une oeuvre doivent être suffisamment attentives et nombreuses pour que celle-ci dévoile entièrement son attrait. Je me suis livré ainsi à un minimum de 5 auditions - mais souvent plus - pour chaque oeuvre en un laps de temps d’une dizaine de jours environ pour déterminer exactement quel pouvait être leur intérêt ou pour le simple plaisir dans le cas des oeuvres excellentes. J’ai donc exclu de mon répertoire critique les oeuvres que j’avais pu entendre une ou deux fois en concert ou sur les stations de radio, le but n’étant pas de produire un répertoire critique le plus conséquent possible, mais de pouvoir affirmer les jugements les plus objectifs et les plus sûrs concernant les oeuvres considérées. Malgré ces précautions, je ne puis naturellement garantir une appréciation définitive, même par rapport à mon propre jugement. Il n’est pas impossible que le lecteur puisse rencontrer occasionnellement des appréciations différentes pour une même pièce qui n’est pas rangée sous le même intitulé.

Ca, c’est une approche !!!!!

[Répondre à ce message]

    Eté 67 : "Eté 67"

    8 juin 2006 [retour au début des forums]


    Ca, c’est ailleurs. Sur Pop-Rock, les chroniqueurs s’en foutent de tout ça.

    Voir cet article : http://www.pop-rock.com/article.php...

    [Répondre à ce message]

      Eté 67 : "Eté 67"

      8 juin 2006 [retour au début des forums]


      J’ai bien lu cet article. Expliqué de la sorte, je trouve la démarche générale plutôt à mon goût. Ceci dit, ici, il y a dérapage.
      Il n’y a rien de mal à critiquer vertement et négativement le travail de gens de 20 ans. Cela n’implique pas qu’on leur manque de respect, comme le fait si bien remarquer un commentaire en réaction à certaines phrases menaçantes...La liberté d’expression :oui, mais l’idée sou jacente d’un passage à l’acte sur l’individu me démontre que le système que prône ce site a largement dépassé ses propres limites !!!
      Ici, on a remplacé les gourdins(cfr article=315) par les verres de bière. Physiquement, c’est moins douloureux mais le principe est identique.

      [Répondre à ce message]

      Eté 67 : "Eté 67"

      8 juin 2006 [retour au début des forums]
      Le lien exact


      C’est mieux comme ça.

      [Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

8 juin 2006 [retour au début des forums]

PAUFFF’ TYPE VA !!!!!!!!!!!

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

6 juin 2006, par respect (nom masculin) Déférence que l’on a pour quelqu’un, pour quelque chose [retour au début des forums]
Soigner le malade qui dort en soi

"Qu’ils ne s’avisent toutefois pas de passer devant nous si on s’empiffre de bières à une terrasse pendant que la radio diffuse pour la énième fois de la journée Le quartier de la gare ou Dis moi encore..."

En plus de dénigrer débilement le travail de toute une équipe, vous osez même proférer des menaces. Faites attention, ceci pourrait se retourner contre vous...

Si vous vous empiffriez un peu moins de bières aux terrasses, vous auriez certainement la lucidité nécessaire pour évaluer la portée et l’ampleur de vos mots et de vos faits et gestes.
Le jour où vous envisagerez de passer à l’acte, j’espère de tout mon cœur qu’une seule petite goutte de ce foutu breuvage n’atteindra pas par inadvertance quelqu’un dans mon genre qui se trouverait malencontreusement dans la trajectoire du contenu de votre verre tant chéri...Vous casseriez sous le poids de la facture...

« J’évacue le plus souvent ma frustration... »

Et bien voilà ! Vous avez mis le doigt dessus ! Comme de quoi vous n’êtes pas si débile que vous en avez l’air... Vous êtes tout simplement victime du syndrome de frustration. Vous avez certainement un jour essayé de jouer d’un instrument ou bien de faire des chansons ou quelconque truc artistique du genre sans jamais obtenir de résultat. Enfin si : le seul résultat étant une bonne grosse merde en vrac. Un peu du genre de cette « critique » qui en fait est loin d’en être une. Si vous écrivez votre musique comme vous écrivez vos crasses, cela ne fait pas l’ombre d’un doute, c’est tout simplement inécoutable...

Ce qu’il vous faut, c’est un bon thérapeute. En effet, en plus de nuire à d’autres, vous risquez de mettre votre propre personne en danger. Vous pourriez par exemple vous blesser en tentant de casser un CD ou bien mettre le feu à votre habitation suite à une tentative de crémation d’une pochette en carton. Vos voisins sont eux aussi des victimes potentielles de votre syndrome. Vous pourriez aussi vous faire défoncer la tronche suite à un lancé de bière ou quelque autre manque de respect vis-à-vis de personnes qui en méritent.

Voici donc ce que je vous propose comme début de thérapie :

respect
(nom masculin)
Déférence que l’on a pour quelqu’un, pour quelque chose

déférence
(nom féminin)
Respect.

Imprimez ceci en GRAND sur 20000 feuilles A4 et tapissez vos murs avec. Ne manquez pas d’en placarder la porte de vos chiottes, les chiottes elles-mêmes et remplacez le papier cul par ces définitions qui manifestement vous font défaut.

Enregistrez également ces paroles d’évangile sur votre lecteur mp3 et faites les tourner en boucle pendant la nuit. 365 nuits devraient normalement suffire mais dans votre cas, désespéré je dois bien vous l’avouer, je propose directement triple dose sous peine de voir la thérapie échouer.

Répétez 100 fois matin, midi et soir : « je dois soigner ma frustration et éprouver du respect à l’égard des gens, des artistes et de leur travail si même je n’aime pas ce qu’ils font. »

Tenez également votre verre de bière fermement dans la main et pensez que son contenu ne peut prendre qu’une seule et unique direction : celle de votre bouche déjà bien remplie par une langue de vipère.

Voilà, je vous souhaite un bon rétablissement tout en espérant ne jamais me trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Une seconde thérapie d’un tout autre ordre serait alors mise en œuvre, avec ou sans votre consentement...

Sauf votre respect...

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

16 mai 2006, par gregory derkenne [retour au début des forums]

Il y a une faute dans mon prénom, c’est Gregory, sans accent. Comme sur ma carte d’identité.

[Répondre à ce message]

    Eté 67 : "Eté 67"

    28 mai 2006, par Julie [retour au début des forums]


    Tout cela me fait bien rire ...
    Je suis fan(e) du groupe depuis longtemps ...
    Et je ne comprends pas l’intêret d’un Webmerd qui a pour seul but de critiquer un album de manière subjectives ... c’est "mou" etc ... Les gouts et les couleurs ca ne se commande pas.

    Puis tu parles d’un concert d’ETE 67 qui est arrivé en Septembre 2005 ... et ta critique date du 6 mai 2006 ... Pour un journaliste tu oses critiquer des lives vieux de plus de 8 mois ...
    Faudrait un peu se tenir au courant de ce qu’il se passe grand !
    Journaliste ? LOL laisse moi rire ...

    Puis bon bizarre que tu es le seul webzine à détester radicalement le groupe ... que t’on t’il fait ?? Sans doute as tu voulu jouer au grand papa punisseur. Logique lorsque quelque chose plait et marche, il faut dire le contraire pour faire la pub de son webzinne ... unique façon de ramener des gens.

    J’ai envie de terminer par dire, lorsque l’on tient un webzine c’est que quelque part on n’a pas de talents à travailler ailleurs ou à faire autre chose que de se faire offrir des places gratuites à des concerts ... lol

    [Répondre à ce message]

      Eté 67 : "Eté 67"

      29 mai 2006, par Bob Denard [retour au début des forums]


      Y’a peu de gens qui vivent de leur webzine. Quand on utilise logiquement son cerveau, on se dit qu’un chroniqueur sur un webzine ne vit pas de sa plume, dont qu’il exerce des talents ailleurs histoire de pouvoir bouffer. Donc que s’il utilise sa plume le soir ou le week-end, c’est simplement parce qu’il en a envie.

      [Répondre à ce message]

      Eté 67 : "Eté 67"

      29 mai 2006, par L.V. [retour au début des forums]


      "je ne comprends pas l’intêret d’un Webmerd qui a pour seul but de critiquer un album de manière subjectives"

      En même temps, une chronique "objective" (à ne pas confondre avec une fiche promo) d’Eté 67 dirait à peu près la même chose, ce serait juste moins plaisant à lire. _ ;-)

      [Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

10 mai 2006 [retour au début des forums]

Bon, d’accord ce n’est pas l’album de de l’année, mais si on le prend pour ce qu’il est, c’est à dire un album de variété penchant vers la pop, c’est loin d’être dégueu. Maintenant si vous vous attendez à un groupe style Noir désir ou Eiffel passez votre chemin, vous ne pouvez être que déçus. Ce n’est à mon avis pas du tout une daube, la seule erreur est de le présenter comme un groupe rock. C’est beaucoup trop consensuel pour être du rock, mais assez original pour ne pas être mauvais. Précisons que je ne critique pas l’avis de pop rock (même si plat et daubesque me parait un peu excessif), j’émets juste une opinion contraire.

(NB : vivement le prochain album de Eiffel)

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

10 mai 2006 [retour au début des forums]

EN parlant de Derkenne : la fille d’été, c’est même la soeur d’un des malibus... Comme quoi...

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

10 mai 2006, par mmmmmmmmmm [retour au début des forums]

Bravo, belle critique ! D’ailleurs toute les critiques sont bonne ici sur Pop Rock, pourquoi ne pas faire un livre d’or sur ce site ? ca marcherais je pense !

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

9 mai 2006, par .versus [retour au début des forums]

Cette critique est sublime. Une perle. Que dis-je, la perle est naturelle et non contrefaite... cette critique est donc un diamant. Façonné amoureusement par un orfèvre qui au travers de son travail veut se donner de la valeur à lui-même. Elle est à elle-seule la quintescence de l’art du critique-rock-qui-sait. Et qui au passage se dédouane de devoir justifier ses dagazages... très subtilement fait, en voilà un qui est prêt pour les Inrocks.
Admirons tous ensemble l’art délicat du je-t-en-fous-plein-la-gueule-moi-qui-n-ai-jamais-sorti-un-truc-convenable-de-ma-guitare... Moi qui croyais que sur ce site on ne chroniquait un disque que si on en avait envie, je me demande franchement ce qui a poussé ce monsieur à chroniquer ce disque-là ? Ah ouais, Fight Club, Tyler Durden et tout ça...
Et admirez également, chers enfants, la sortie en tous points remarquable dudit monsieur : il admet, grand prince, qu’en concert, il n’a pas eu envie de déverser sa bière à la face des monsieurs composant le groupe. Quelle objectivité, quelle grâce, quel talent... Merci à toi, chère caricature. Pour être franc je n’aime pas ce groupe non-plus, mais la moindre des choses est d’avoir un minimum de respect. Bonjour à tes « célèbres » Dr Martens.

[Répondre à ce message]

    Eté 67 : "Eté 67"

    9 mai 2006, par .versus [retour au début des forums]


    une évidence supplémentaire : ce monsieur Delvaux n’a rien compris à Fight Club, il n’a retenu que les grosses beignes dans la geule... Ne leur dis pas bonjour de ma part, mais embrasse-les pour moi tes pompes

    [Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

9 mai 2006 [retour au début des forums]

Ben voyons ! Elle était tellement prévisible, ta réaction face à cette musique qui plait pourtant à toute une population qui ne détient pas le monopole du bon gout plus que toi, mais pas moins non plus. OK, c’est pas ta tasse de thé du tout, mais fallait-il pour autant être si méchant vis à vis de jeunes qui ont une passion dans leur vie, ne nuisent à personne et tentent simplement leur chance ?

[Répondre à ce message]

    Eté 67 : "Eté 67"

    9 mai 2006, par Lorenzo [retour au début des forums]


    Et pourquoi il ne pourrait pas être "méchant" ? Ca fait du bien, de temps en temps...

    [Répondre à ce message]

      Eté 67 : "Eté 67"

      9 mai 2006, par Fabrice [retour au début des forums]


      "fallait-il pour autant être si méchant vis à vis de jeunes qui ont une passion dans leur vie, ne nuisent à personne et tentent simplement leur chance ?"

      Là n’est pas la question...
      Je pense que la critique est davantage dirigée contre ce type de son en général, sa "formatisation" que contre le groupe lui-même (la preuve en est que le Jéjé est plutôt clément envers eux en ce qui concerne leurs prestations live).

      Mais si ces "jeunes", comme tu dis, "ne nuisent à personne", courber l’échine à leur âge pour "tenter leur chance", ça, c’est critiquable. Le résultat est mou, insipide, incolore. Tout le contraire de la manière dont une "passion" se doit d’être vécue...

      [Répondre à ce message]

    Eté 67 : "Eté 67"

    9 mai 2006 [retour au début des forums]


    "qui plait pourtant à toute une population" c’est aussi le cas de la star ac et tu na jamais rien dit de méchant sur la star ac ? ;-)

    [Répondre à ce message]

      Eté 67 : "Eté 67"

      9 mai 2006 [retour au début des forums]


      Je fais quand même la différence entre des clows qui intérprètent mal des tubes existants et un groupe qui compose, écrit et joue ses propres morceaux. Même s’il mérite la plupart des critiques émises ci-dessus, il mérite à mon sens plus de respect que la star ac qui n’en mérite pas.
      Alors, moi, argument à la con, toi, comparaison à la con.

      Maintenant, je vois d’ici venir ta réponse qui abordera certainement le cas Kyo... Encore une fois, comparaison à la con. Kyo a quelque chose que n’a pas Eté 67 : la putasserie.

      Et qu’on ne me dise pas que solliciter les médias pour se faire connaître, c’est de la putasserie. Celle de Kyo se situe au niveau de son "art" (paroles, faux rock, look,...).

      [Répondre à ce message]

        Eté 67 : "Eté 67"

        10 mai 2006 [retour au début des forums]


        "Même s’il mérite la plupart des critiques émises ci-dessus, il mérite à mon sens plus de respect que la star ac qui n’en mérite pas." C’est faux. La starc ac c’est des gens qui n’ont aucune culture, ils n’en peuvent rien de faire de la soupe. Eté67 ils ont une culture musicale et pourtant.. le résultat est la. Si c’est critiques sont méritées, pourquoi ne pas le dire ? c’est totalement idiot ce que tu dis. Dans ce cas va lire les critiques sur music in belgium, je crois que ca te sera plus adapté :-)

        [Répondre à ce message]

    Eté 67 : "Eté 67"

    9 mai 2006 [retour au début des forums]


    La vraie question, c’est est-ce qu’Eté 67 accepterait d’aller jouer sur le plateau de la Star Ac s’ils perçaient en France ???

    [Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

8 mai 2006 [retour au début des forums]

heeuu, ils ont qq chose à voir avec Bang ??

[Répondre à ce message]

Eté 67 : "Eté 67"

8 mai 2006, par Fabrice [retour au début des forums]

MOU
c’est effectivement l’adjectif qui convient.
Bon, plus que 54 ans et on aura nos véritables 60’s...

[Répondre à ce message]

    Eté 67 : "Eté 67"

    8 mai 2006, par nico iko [retour au début des forums]


    Si ça vendait pas 5000 albums ça me ferait presque rire

    [Répondre à ce message]

      Eté 67 : "Eté 67"

      10 mai 2006 [retour au début des forums]


      S’il y avait une corrélation entre la qualité musicale et le succès populaire, ça se saurait je pense. Je ne suis pas fan du tout mais ils jouent le jeu que le bizness leur suggère je suppose, qui ne le ferait pas ? Qu’ils soient médiatisés ne veut absolument pas dire que c’est bien, auriez vous oublié "10 qu’on aime" ?

      [Répondre à ce message]