Pop-Rock.com


Le Flop du mois
Erasure : "Light at the end of the world"
Vous avez dit lumière ?

vendredi 18 mai 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Pendulum : "In Silico"
Hot Hot Heat : "Elevator"
Institute : "Distort yourself"
Riverside : "Out of myself"
Etienne Daho : "L’invitation"
Nine Horses : "Snow borne sorrow"
The Cure : "The Cure"
Airbourne : "Runnin’ wild’
Relaxed Muscle : "A heavy nite with"
Depeche Mode : "Exciter"


Et dire que Gareth Jones a bossé sur ce ratage complet ! Alors que Vince Clarke et Andy Bell s’étaient enfermés dans le Maine pour composer et enregistrer l’album qui devait succéder au très bon Nightbird, le résultat produit cette année est nettement en-dessous des espérances. Cela confirme une nouvelle fois une tendance générale chez Erasure : on a un album vraiment bon une fois par décennie, jamais plus.

On a tiré à la courte paille à la rédaction, et j’ai perdu. Il fallait que je chronique le dernier Erasure. Bon OK, j’avais bien aimé le dernier en date, j’aime bien Chorus aussi, mais ça s’arrête là. Je le sentais mal celui-là, je sais pas pourquoi. Mais genre vraiment mal. Quand je l’ai eu entre les mains, je sentais que ça ne pouvait pas le faire. La pochette, déjà, pour commencer. Elle me fait penser à ces espèces de sous-marques de bonbons archi-sucrés et archi-brillants qu’on offre par dépit aux grand-mères ou aux petits neveux. Comment peut-on encore oser pondre des pochettes à la Dead Or Alive au vingt-et-unième siècle, hein ? C’est qui le saingouin qui s’est amusé à copier une boîte à jouets "Mon petit poney" ? Je veux bien qu’on s’amuse à faire n’importe quoi avec les pochettes, mais si ça pouvait au moins rester dans les limites du bon goût (ou au moins d’un simulacre de bon goût, j’en demande pas trop)...

Bon allez, je m’y colle. Très franchement, on se croirait revenu aux pires parodies d’Erasure. Pour faire court, on a l’impression d’avoir une suite de I say I say I say, mais avec une qualité nettement en-dessous de ce qu’on aurait été en droit d’attendre de la part d’un duo aussi respectable. J’ai du mal à apprécier cet album. Non pas qu’il soit foncièrement mauvais. Il est juste à la limite du ringard, gentiment, cela s’entend. Sucker for love sonne comme une abominable reprise d’un titre de Wild !, mais il y a pire : le single I could fall in love with you n’est absolument pas convaincant ; on croit rêver en entendant de tels accords téléphonés. "Allô do majeur ? Je voudrais un sol, s’il-vous-plaît !". Sans déconner ! Je ne sais pas ce que les fans vont pouvoir trouver à redire en écoutant cet album, mais force est de constater que Gareth Jones n’a servi à rien et que Vince Clarke a resorti ses vieux synthés de la fin des années 80. C’est pas vintage ça, Monsieur Clarke, c’est juste à côté de la plaque.

Il y a quelques bons morceaux quand même. Fly away par exemple. Cela reste du Erasure, mais ça tient déjà mieux la route. Si cet album déclenche mon ire de la sorte, c’est simplement parce que je m’attendais à nettement mieux après Nightbird. Là, on redescend simplement à la cave musicale d’Erasure, dans les recoins de l’inspiration la plus molle. Alors que Nightbird réinventait l’electro-pop avec un train d’avance, Light at the end of the world dégrade le genre en le vautrant dans ses poncifs les plus ridicules. Ce n’est pas avec une pareille galette que les amateurs de rock cesseront de se gausser de ce genre si galvaudé et si traître dans ses façons de faire. Bon, les fans achèteront l’album de toute manière ; pour ceux qui suivent ça de loin, gardez Nightbird et attendez le prochain album de 2009 ou 2010 plutôt, ça vaut mieux.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 15 contribution(s) au forum.

Erasure : "Light at the end of the world"
(1/7) 6 février 2015
Erasure : "Light at the end of the world"
(2/7) 13 août 2007, par Erwann Le Garrec
Erasure : "Light at the end of the world"
(3/7) 24 mai 2007, par FLAM Capitaine
Erasure : "Light at the end of the world"
(4/7) 20 mai 2007
Erasure : "Light at the end of the world"
(5/7) 20 mai 2007
Erasure : "Light at the end of the world"
(6/7) 19 mai 2007
Erasure : "Light at the end of the world"
(7/7) 19 mai 2007, par ex prof




Erasure : "Light at the end of the world"

6 février 2015 [retour au début des forums]

USA basketball team was an unstoppable force during the early and mid nineties but things have changed and its invincibility is now gone. 12 players that will represent the usa team are now announced and they have big tasks and expectations ahead. www.scorespro.com

[Répondre à ce message]

Erasure : "Light at the end of the world"

13 août 2007, par Erwann Le Garrec [retour au début des forums]

Grand fan d’Erasure depuis le début (1986), mon avis est très partagé quant à ce nouvel album "Light At The End Of The World". Selon moi, l’album est correct dans sa forme, mais il manque de profondeur et de renouvellement.

D’un côté, les sonorités et les arrangements de Vince Clarke, typiquement erasuresques, sont bien là et c’est une bonne chose. Le chant d’Andy Bell est soigné et témoigne toujours d’une solide assurance (même si la tessiture de sa voix a été pas mal modifiée par son tabagisme).

D’un autre côté, des ambiances et des mélodies trop convenues (je reprends à mon compte la critique de Clarisse concernant la chanson "I Could Fall In Love With You" et ses accords téléphonés) font que cet album ne peut aucunement rivaliser avec les meilleurs albums du groupe tels que "The Circus" (1987), "Wild !" (1989), "Chorus" (1991), "Erasure" (1995), "Nightbird (2005)...

Pour résumer, j’ai le sentiment que "Light At The End Of The World" nous livre du Erasure en pilotage automatique. Ce n’est pas ce que j’attends du groupe qui a su se montrer nettement plus original par le passé.

.. De là à étiqueter cet album comme étant le "flop du mois" .. je trouve Clarisse bien sévère avec Erasure alors que d’autres parutions pop/rock du mois de mai 2007 auraient davantage mérité ce "trophée" peu enviable.

Erwann

[Répondre à ce message]

Erasure : "Light at the end of the world"

24 mai 2007, par FLAM Capitaine [retour au début des forums]

Ce nouvel album est tout simplement des meilleurs d’Erasure et n’a rien à faire en "flop du mois" !
Alors ne tenez pas compte de cette bourge qui voudrait nous dicter ce qui est bien et ce qui ne l’est pas.
Qu’elle retourne à sa musique classique, au lieu de faire semblant d’aimer la pop/rock !

[Répondre à ce message]

Erasure : "Light at the end of the world"

20 mai 2007 [retour au début des forums]

Ce qui est embêtant dans cette critique c’est que l’on apprend strictement rien sur le nouvel album.
C’est une critique vide, creuse... mais bon, une critique argumentée (négative ou positive) aurait demandé un minimum d’effort...

Ah, oui... non pardon, il y a quelques arguments dans votre critique, arguments fantaisistes mais arguments quand même :

"(...) force est de constater que Gareth Jones n’a servi à rien et que Vince Clarke a resorti ses vieux synthés de la fin des années 80."

On voit que vous avez une admiration pour Gareth Jones (mais pas pour Erasure) et que par conséquent si l’album ne vous plait pas, c’est forcement que Gareth Jones a été sous employé ou pas du tout...

Pour info, c’est la 4ème fois que Gareth produit un album d’Erasure (2 productions et 2 co-productions).

Ensuite, il suffit d’être allé sur le site de Mr Jones pour se rendre compte que la collaboration fut étroite et qu’il est fortement impliqué dans le projet ; tout comme à l’époque de "Other people’s Song" où l’album est indiqué comme réalisé par Andy Bell, Vince Clarke et Gareth Jones (et non seulement un album d’Erasure produit par Gareth Jones).

Autre info, Vince n’a pas eu à ressortir ses vieux synthé puisque l’album a été réalisé sur ordinateur avec des logiciels audio pro mais pour ça il fallait peut-être le savoir (cf le blog de Gareth ou des entrevues des principaux protagonistes) mais c’est plus facile de lancer une critique qui ne s’appuie sur rien.

"Ce n’est pas avec une pareille galette que les amateurs de rock cesseront de se gausser de ce genre si galvaudé et si traître dans ses façons de faire"

Mais qu’est-ce qu’on en a a faire ?
Y aurait-il un genre supérieur, le rock, qui devrait approuver les sous genres, la synthpop, l’electro-pop ?

Alors que 90 % de la production du rock actuel n’est que plagiat de ce qui a été fait dans le années 1970 et 1980... ils peuvent toujours se gausser ceux-là !

Allez... pour finir, on pourra même ajouter que ce n’est pas avec cet album que les amateurs de Polka cesseront de se gausser de ce genre...

[Répondre à ce message]

    Erasure : "Light at the end of the world"

    20 mai 2007, par PaGu [retour au début des forums]


    Et j’en oublie de signer...

    [Répondre à ce message]

      Erasure : "Light at the end of the world"

      20 mai 2007 [retour au début des forums]


      Et au fait concernant votre longue tirade sur la pochette de l’album :

      C’est qui le saingouin qui s’est amusé à copier une boîte à jouets "Mon petit poney" ?

      Comme vous avez eu la pochette entre les mains vous auriez pu noter qu’il s’agissait de Richard Rockwood sous la direction artistique de Andy Bell (oui, oui le chanteur même du groupe).

      Vite fait, mal fait ?

      [Répondre à ce message]

Erasure : "Light at the end of the world"

20 mai 2007 [retour au début des forums]

L’article est bizarre : l’auteur parle de ratage complet en introduction, pour en arriver à Il y a quelques bons morceaux quand même en passant par J’ai du mal à apprécier cet album.
Un article brouillon pour moi.

Au moins, en Belgique on parle d’erasure.

[Répondre à ce message]

Erasure : "Light at the end of the world"

19 mai 2007 [retour au début des forums]

La carrière entière d’Erasure est un flop. Une blague au mauvais goût carambar hahahahahahahahahahaha

[Répondre à ce message]

    Erasure : "Light at the end of the world"

    20 mai 2007, par Erwann Le Garrec [retour au début des forums]


    Non ! Je suis supporter d’ERASURE depuis 21 ans simplement parce que je trouve leur musique nettement au-dessus de la moyenne de ce que nous passent les radios à longueur du temps. Ils ont un feeling pour créer des mélodies imparables. A part "Loveboat", chacun de leurs albums ressemble à une compilation.

    Je ne suis pas gay, mais je sais faire la part des choses, distinguer l’image gay, les fantaisies (voire l’humour british) du chanteur Andy Bell de la qualité musicale. Or, Erasure est l’un des très rares groupes à toujours à savoir maintenir mon intérêt depuis aussi longtemps.
    En dépit de leur anonymat en France, ERASURE sont pour moi une usine à tubes de qualité ; ce n’est certainement pas pour rien que nos voisins allemands et anglais les apprécient toujours et qu’ils y font encore des tournées en remplissant de grandes salles, voire des stadiums à l’occasion. Et tant pis si la France fait un blocage sur l’image et/ou l’esthétique discutable du groupe, elle se prive en même temps d’une putain de bonne zik.

    Pour conclure : Erasure n’est absolument pas une blague mais un groupe à la discographie tout ce qu’il y a de plus consistante qui mérite le respect.

    [Répondre à ce message]

      Erasure : "Light at the end of the world"

      27 mai 2007, par Turbokc [retour au début des forums]


      Entièrement d’accord avec toi !!!
      Je suis supporter d’Erasure depuis 1994 (découvert avec "run to the sun" sur la chaine de musique allemande "viva") et je les ai toujours suivis (et je ne suis pas gay !!)
      A part "loveboat" (quoique certains morceaux ne sont pas mauvais), j’ai apprécié tous les albums et notamment l’excellentissime "nightbird" ! Et là je suis d’accord avec la critique. "nightbird" est un album magnifique qui aurait du avoir plus de succes !!!
      Tout ça pour dire que je trouve "light at the end of the world" un peu en dessous mais c’est toujours du très bon Erasure !!! au début j’ai eu un peu de mal mais à force d’écouter, de s’imprégner de l’album, on finit par vraiement l’apprécier !!!

      [Répondre à ce message]

Erasure : "Light at the end of the world"

19 mai 2007, par ex prof [retour au début des forums]

Pourquoi encore s’énerver à propos des Pet Shop Boys ?

[Répondre à ce message]