Pop-Rock.com



Editors : "An end has a start"
Un groupe grandit...

jeudi 30 août 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Coldplay : "Viva la Vida (Or death and all his friends)"
Quidam : "Alone together"
The Duke Spirit : "Cut across the land"
Citadel : "Pluies acides"
Queens Of The Stone Age : "Songs for the deaf"
The Kills : "Midnight boom"
Amusement Parks On Fire : "Out of the Angeles"
A Perfect Circle : "Thirteenth step"
Metric : "Old world underground, where are you now ?"
Starfucker : "Jupiter"


Pondre un album comme ça après The back room, qui avait quand même suscité un enthousiasme relativement bien partagé un peu partout, c’était prendre le risque de prêter le flanc à une critique trop heureuse de se gargariser d’une nouvelle chute de piédestal, piétinant aujourd’hui ses louanges d’hier. Mais les Editors ne tombent absolument pas dans ce piège.

Ceux qui avaient apprécié la tension héritée du post-punk du premier opus seront peut-être un peu déçus de ne pas pouvoir à nouveau titiller ce nerf musical sur le deuxième album. En effet, An end has a start ressemble par endroits bien plus à du vieux U2, notamment à October, qu’à du Joy Division. Ce qui n’est pas nécessairement pour me déplaire, puisque cela prouve que les Editors ne restent pas enfermés dans leurs influences musicales et peuvent aller voir au-delà si l’herbe est plus verte. Ecoutez le très dansant Bones pour vous faire une petite idée : l’énergie rock est toujours présente, mais le groupe de Tom Smith s’échine à s’appliquer au niveau des mélodies et des ambiances dégagées. Les atmosphères, c’était leur marque de fabrique. Voilà qu’ils arrivent à pousser leur concept un peu plus loin, produisant un disque plus contemplatif, mais également plus pastoral.

Le seul reproche qu’on pourra faire à ce second album n’est pas mince : il est très facilement audible. Votre petite soeur s’encanaillera sur le triste mais très pop An end has a start, alors que votre paternel pourra être séduit par la pépite Put your head towards the air, que les Tindersticks n’auraient pas renié. Si on devait pousser la comparaison plus en amont, on pourrait surtout se dire que les Editors ne suivent pas le mauvais exemple d’Interpol et de leur désolant Our love to admire, au risque de basculer dans un registre beaucoup plus radiophonique. La question à se poser est la suivante : certes, ce second album est plus facile à assimiler que le premier, mais est-il plus mauvais pour autant ? Rien n’est moins certain.

Difficile de détester les Editors, qui sont plutôt appréciés pour leur discrétion et leur intégrité, sans pour autant tomber dans le pathos orchestré ou la fausse grisaille. Mais dès Smokers outside the hospital doors, on sait que cet album est bien plus britannique que le précédent : c’est un album fier dans ses tragédies, une sorte d’étendard assumé brandi ici pour là pour exorciser les démons les plus sombres du quotidien. Plus british, certes, mais plus américain également, dans le sens où cette galette brille par des mélodies qu’on retient facilement. Même lorsqu’un morceau aussi pluvieux que When anger shows débute, son envol se révèle être finalement assez prévisible. Le danger qui guette maintenant le groupe, c’est de devenir par moment trop téléphoné dans ses suites d’accords, mais on verra ça au cours du troisième album, s’il y en a un - ce que je souhaite ardemment. Pour les plus sceptiques d’entre vous, on pourra regretter par moment un risque très présent de basculer dans du Coldplay avec plus de guitares. C’est effectivement une inquiétude que je partage.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Editors : "An end has a start"
(1/1) 31 août 2007, par murdoc




Editors : "An end has a start"

31 août 2007, par murdoc [retour au début des forums]

Et bien et bien...voilà une critique plus que pertinente ^^. Personnellement, le premier opus m’avait laissé sceptique alors que le groupe était plutôt encensé... Celui-ci me parait fort intéressant...fan des oldies, j’aime particulièrement PuSH SH SH your head towards the air.

Avez-vous déjà posté un article sur le groupe Kawai ? Je serais assez intéressé de le lire. J’ai vu ce groupe en concert, j’ai écouté et vu ce qu’ils ont fait...et j’ai été impressionné...enfin un groupe français qui sort du lot...on dirait du Radiohead dans tout ce qu’ils ont fait de mieux...avec quelques accents de Pink Floyd en plus.

Bref, continuez a bien faire votre travail ^^, a nous faire rire, a nous énerver parfois, mais a toujours nous proposer des critiques subjectives, mais pleines de bon sens !

Bonne continuation

[Répondre à ce message]