Pop-Rock.com



Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"
Ne pas vendre la peau du léopard avant de l’avoir tué...

mardi 30 septembre 2008, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Superbus : "Pop’n gum"
The Kills : "Midnight boom"
Phoenix : "Wolfgang Amadeus Phoenix"
Maxïmo Park : "A certain trigger"
Supergrass : "Road to Rouen"
The Walkmen : "Everyone who pretended to like me is gone"
Jarvis Cocker : "Further complications"
Yo La Tengo : "I am not afraid of you and I will beat your ass"
Spiritual Beggars : "Demons"
Zone Libre : "Faites vibrer la chair"


J’ai toujours éprouvé une nette condescendance à l’égard de Def Leppard. Quoique clairement assimilé à la New Wave of British Heavy Metal, les œillades pop du groupe se sont rapidement faites si insistantes qu’il devint plus simple de les mettre en compétition avec Human League qu’avec Iron Maiden. A compter de l’époque où leur étoile commença à pâlir, ce fut carrément la dégringolade. D’une pop-metal caricaturale mais efficace, on passa à un ersatz de Boys Band en cuir avec guitare et batterie incorporée.

Toute animosité personnelle mise à part, l’objectivité me force cependant à reconnaître qu’à ses heures fastes, le groupe anglais n’avait pas son pareil pour fourguer des hits clé sur porte en rafales. Du moins pouvait-on les considérer comme tels si on n’était pas trop préocuppé par l’éthique metal, ni allergique aux gimmick excessifs du Hair-metal de ces années là. Ne pinaillez pas : un titre qui reste vrillé en tête sans qu’on puisse l’en déloger, ça reste une définition tout à fait valable du titre bien torché. Facilité, vulgarité, putasserie ? Oui, et alors ?

En tout cas, cela faisait un paquet d’années que Def Leppard était surtout devenu une bonne blague qu’on se refilait entre chroniqueurs, histoire de bien pourrir l’après midi de la victime. L’année dernière, j’avais eu la chance de pouvoir me décharger de leur album de reprises, déplorable travail de tâcherons dépourvu de la moindre étincelle de génie. C’est donc remonté à bloc et soupçonnant chez moi une certaine propension au masochisme que j’abordai l’écoute de ce Songs from the sparkle lounge. Et là, surprise : la chose n’est pas aussi déplorable qu’on aurait pu le penser. J’irais même jusqu’à dire que... Oui, je l’avoue, j’ai passé un agréable moment à parcourir cette dizaine de nouveaux titres centrés exclusivement sur l’effet immédiat, mais plus généreux en grosses guitares rageuses que la moyenne de leurs dernières réalisations.

Pour ne rien gâcher, l’album dure pile poil ce que devraient durer tous les albums de rock, progressif excepté. Toutes ces nouvelles compositions déploient une belle énergie à ne pas s’éloigner du format radio, et les ballades sirupeuses ne se font pas trop remarquer. Def Leppard arrive même à adjoindre quelques éléments modernes (de loin en loin, on ressent une très légère influence nu-Metal... ce qui n’est pas néfaste dans le cas présent) à ses caractéristiques les plus rétrogrades. D’un point de vue commercial, c’est donc du travail de pro, carré et calibré à mort, dont on aimerait beaucoup dire pis que pendre. Mais malgré ce formatage forcené, Def Leppard réussit à fourguer un album qu’on prend un plaisir même pas coupable à écouter. Et c’est quelqu’un qui n’éprouve aucune empathie particulière pour le célèbre son Def Leppard qui vous le dit ! Finalement, pour mettre d’accord admirateurs transis et adversaires déclarés, le plus simple est peut-être d’affirmer qu’à tous points de vue, ce nouvel album est largement du niveau d’Hysteria...



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 11 contribution(s) au forum.

Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"
(1/6) 25 avril 2009, par LifeExperience
Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"
(2/6) 5 octobre 2008, par naughtyfrog
Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"
(3/6) 3 octobre 2008
Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"
(4/6) 1er octobre 2008
Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"
(5/6) 30 septembre 2008
De(f)ath Metalliquette : "Songs from the magnetic lounge"
(6/6) 30 septembre 2008




Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"

25 avril 2009, par LifeExperience [retour au début des forums]

ah bon on peut + rien faire alors je m’en fous j’irais au prochain concert de Kiss

[Répondre à ce message]

Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"

5 octobre 2008, par naughtyfrog [retour au début des forums]

Cet album est tout simplement une cure de jouvence, une machine à remonter le temps, bref tout ce qu’il fallait à un vieux con comme moi pour retrouver la patate de mes 16 ans.
Le reste, critique de coupe de cheveux, d’attitude boys band voire de la manière dont deff lepp a toujours sonné, je m’en tamponne la coquillette.
Merci pour ce putain d’album.

[Répondre à ce message]

Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"

3 octobre 2008 [retour au début des forums]

d’intéressant chez Def Leppard, il n’y a guère que les deux premiers albums (’On Through The Night’ et ’High ’n’ Dry’) qui, si ils n’étaient pas parfaits en tous points, avaient sû créer l’enthousiasme grâce à leur fougue juvénile. à partir de ’Pyromania’, ça deviendra une formule éculée que le groupe s’empressera de nous refourguer dans leurs disques suivants (’Hysteria’ compris !). ça n’est donc pas ce nouvel album qui va me faire changer d’avis sur l’orientation commerciale prise par le groupe depuis 1982 !

[Répondre à ce message]

Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"

1er octobre 2008 [retour au début des forums]

Mais qu’aimes -tu dans Def Leppard ? quels albums ?ou alors tu t’en tapes....

[Répondre à ce message]

Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"

30 septembre 2008 [retour au début des forums]

Sauf qu’hystéria ,si le considérait comme un album notable n’était pas de tes préférés

[Répondre à ce message]

De(f)ath Metalliquette : "Songs from the magnetic lounge"

30 septembre 2008 [retour au début des forums]

Mais Metallica dernier du nom c’est pas mal,ça fait plaisir même si cela bourrinne un peu(it makes remember the first years when I was so young and so Crazy)
.Le truc c’est d’arriver à la vitesse supersonique de l’avion léger ,léger dans le ciel avec les moyens lourds du kerosène et du moteur à réaction...une question de distance probablement..
Alors Marc,oui , le dernier def lep se mange bien (un bon moment c’est sur à ne pas trop se torturer)
Alors que les mets c’est plus que cela,bien sur.
François-Jaymz

[Répondre à ce message]