Pop-Rock.com



David Usher : "Strange birds"
The music

mardi 15 mai 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Empyr : "The peaceful riot"
Pendulum : "In Silico"
HIM : "Dark light"
The Peppermints : "Jesus Chryst"
Travis : "12 memories"
Birdy Nam Nam : "Manual for Successful Rioting"
Deine Lakaien : "White lies"
Simple Minds : "Black & White 050505"
Manic Street Preachers : "Send away the tigers"
Ghinzu : "Mirror Mirror"


Les connaisseurs de rock canadien ne sont certainement pas étrangers aux charmes vifs et acérés de feu Moist, groupe essentiel de la scène alternative du pays polaire. C’est à la fin des années 90 que David Usher, le chanteur de cette formation, décide de se lancer dans une carrière solo avec le sombre et mélancolique Little songs en 1998, mélangeant folk et habillages électroniques dépouillés. Bientôt dix ans après ces essais convaincants, qu’est-il advenu de notre poète ?

J’ai toujours été une fan inconditionnelle de Moist, de leur rock crade et poignant, de leur façon de mélanger leurs influences tout en créant un son qui leur était propre, habité par la voix nasillarde et torturée de David Usher. Evidemment, j’ai suivi la carrière de David de près, chaque fois un peu plus déçue par ses albums en solo. J’avais été surprise d’une chose : pourquoi ne pas avoir poursuivi dans la voie tracée par Little songs et ses chansons poisseuses ? Pourquoi ne pas rester dans cette lourde noirceur plutôt que de naviguer dans une pop en demi-teinte parfois mièvre ? Pourquoi tenter de se vendre dans ce qu’il n’était pas plutôt que de faire simplement ce qu’il savait faire de mieux, soit écrire des titres simples mais qui font mouche à chaque fois ? Voici que la donne vient de changer drastiquement avec Strange birds, probablement l’une des plus grosses claques de cette année 2007.

Amateur de pop et de rock efficaces, vous ne serez pas déçus. Alors que David Usher s’est exilé à New York pour enregistrer son nouvel album et que ses textes sont toujours autant habités par les méandres de l’amour et les affres politiques de notre société, la tonalité musicale de ce nouvel opus n’a plus grand-chose à voir avec les expérimentations popounettes mollassonnes des dernières galettes. Première surprise, on retrouve aux manettes Byron Wong (Chemical Brothers) et Brian Malouf (Madonna). Bon, comme ça, sans contexte, le mélange de ces deux producteurs peut faire un peu peur et laisser présager du pire comme du meilleur. Rassurez-vous, c’est du meilleur qu’il s’agit. Car si les mélodies et les ambiances de Strange birds restent résolument dans les canons de la pop alternative nord-américaine, le travail de Wong et Malouf associé à la patte caractéristique de David nous donne un album extrêmement bien foutu, avec des prises de risques à la fois mesurées et efficaces.

Et ça commence avec le premier titre et néanmoins premier single de l’album, The music. C’est très simple en fait : vous écoutes The music, et vous voulez l’album. Cette introduction apparemment décontractée suivie de cette inquiétante basse ronflante, le tout drapé par la voix suspicieuse et endolorie de David Usher... puis arrive un refrain en forme de grande main dans la gueule. Alors que la première moitié reste dans cette veine, la seconde partie de Strange birds renoue avec le folk cher à David Usher, parfois même avec des sonorités plus tribales, comme sur Happy endings ou Spotlight on. Pour faire court, cet album est probablement le plus efficace et le plus tranché de la carrière du chanteur, loin devant ses précédents efforts, comme le commercial Morning orbit. En fait, par maints aspects, ce disque fait résolument penser au new-yorkais Paper monsters de Dave Gahan. Traduisez : une valeur sûre instantanée.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 1 contribution(s) au forum.

David Usher : "Strange birds"
(1/1) 8 octobre 2015




David Usher : "Strange birds"

8 octobre 2015 [retour au début des forums]

The kind of songs that you would like to listen all over again. Nice music, indeed. - Green Water Technologies

[Répondre à ce message]