Pop-Rock.com



Counting Crows : "Saturday nights, Sunday mornings"
Everyday is like Sunday

mercredi 1er octobre 2008, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Prince : "3121"
Garbage : "Bleed like me"
Stille Opprör : "s.o 2"
Lloyd Cole : "Antidepressant"
The Futureheads : "News & tributes"
Hot Chip : "The warning"
Babyshambles : "Down in Albion"
John Wayne Shot Me : "The purple hearted youth club"
Grinderman : "Grinderman"
Six Organs Of Admittance : "Sun awakens"


Les Counting Crows m’ont toujours intrigué. Voilà une formation qui jouit d’une réputation certaine dans le microcosme du rock alternatif destiné au plus grand nombre et qui n’est jamais parvenue à atteindre l’excellence, ne fut-ce qu’une seule et unique fois tout au long de sa carrière.

Evidemment, comme tout le monde, j’ai écouté A long december ou Mr Jones - et pas toujours volontairement d’ailleurs - jusqu’à en être complètement écœuré. Mais derrière ces singles automnaux, que restait-il ? Un groupe travailleur qui brasse de très nombreuses influences à travers sa musique (ça on peut au moins le leur reconnaître). Un groupe pas foncièrement dépourvu de bonnes idées mais qui peine à générer le moindre frisson musical. Et ce n’est pas ce sixième album, auquel il est pourtant difficile de reprocher quoi que ce soit sur le papier, qui changera la donne.

Thématiquement, Saturday nights, Sunday mornings est divisé entre la fièvre du samedi soir et la gueule de bois du dimanche matin. Autrement dit, il suit une pente dégressive d’une furia électrisée inhabituelle chez les Counting crows (1492, Cowboys) jusqu’aux ballades molles et dépressives dont le groupe est coutumier (et qui n’ont même pas le mauvais goût d’être systématiquement pourraves. Voir par exemple Anyone but you). Entre ces deux extrêmes, on découvre toutes les nuances possibles et imaginables du rock mou (ou de la ballade musclée, c’est comme on veut). Du coup, il est assez difficile de trouver des éléments objectifs à reprocher à cet album.

L’éclectisme, les Counting Crows l’ont assuré. L’agressivité, la mélancolie, le raffinement, les références,... Tout cela, ils l’ont aussi. Ils sont désireux d’être considérés comme des références, travaillent leurs compositions, soignent leurs textes, fignolent leurs idées jusqu’à en extraire la substantifique moelle. Mais cette moelle n’a rien de très excitant au final, c’est bien le problème. Ce qui différencie les Grands des besogneux est intangible et à ce titre, les Counting Crows restent malheureusement plus proche de Live que de R.E.M., de Blind Melon que de Pearl Jam et de la musique qui bande mou que de celle qui prend aux tripes.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 10 contribution(s) au forum.

Counting Crows : "Saturday nights, Sunday mornings"
(1/7) 3 mai 2014, par jinson
Richard Hell & The Voidoids : "Blank generation"
(2/7) 10 juin 2013, par ZSC
pandawill
(3/7) 2 avril 2013, par pandawill
INXS : "The swing"
(4/7) 11 mars 2013, par pandawill
Counting Crows : "Saturday nights, Sunday mornings"
(5/7) 26 janvier 2013, par qibo
PHD Thesis Help
(6/7) 19 octobre 2012
Album moyen pour un excellent groupe
(7/7) 2 mars 2011, par Geoff




Counting Crows : "Saturday nights, Sunday mornings"

3 mai 2014, par jinson [retour au début des forums]

day after tomorrow is Victoria day 2014 .after that week it is Memorial day 2014
also wishing you Happy Mother’s day 2014 for all mothers.

[Répondre à ce message]

    Counting Crows : "Saturday nights, Sunday mornings"

    1er août 2014, par gswyi29 [retour au début des forums]


    Le choix d’une protection santé varie selon votre propre situation. Différentes options de mutuelle peuvent vous être proposées en fonction de votre activité professionnelle. Si vous êtes à la recherche d’une mutuelle des étudiants, vous n’opterez pas pour une assurance similaire à d’autres personnes. En pratique, les employés ont la possibilité de souscrire à une mutuelle entreprise alors que les travailleurs indépendants doivent adhérer à la mutuelle TNS.

    Différentes formules

    Les complémentaires santé proposent des niveaux de protection différents. Les remboursements varient en fonction du contrat que vous désiré signer. Le choix d’une mutuelle se base donc sur votre situation. Il sera différent selon que vous souhaitiez privilégier certains types de soins avec par exemple une mutuelle pour la famille. Les options sélectionnées détermineront en effet la couverture pour la prise en charge des médicaments, d’une hospitalisation, des consultations dentaires... Si vous assurez une famille, vous avez ainsi intérêt à privilégier les soins dentaires tandis qu’un senior aura logiquement plus de demandes en soins d’optique. Choisir une mutuelle est une affaire délicate. Avant de vous décider, il est vraiment conseillé de réaliser un comparatif mutuelle santé. Plusieurs mutuelles parmi les leaders du marché peuvent être comparées sur internet gratuitement. Après avoir rempli un simple formulaire, les meilleures offres sont sélectionnées. De ce fait, vous avez la certitude de trouver une assurance santé en parfaite adéquation avec vos besoins. Les informations livrées par quellemutuellesante.fr ne vous engagent pas. Libre à vous ensuite de contacter l’organisme qui vous convient. Avoir une mutuelle n’est pas une obligation légale mais est de nos jours essentiel. En effet, cet organisme assure le remboursement complémentaire de vos frais de santé. Quand vous allez chez un médecin, la "Sécu" paye seulement une partie de la consultation et la mutuelle se charge du reste. En l’absence de complémentaire, 30% du tarif de chaque visite chez le docteur restent à votre charge. Ces dépenses augmentent encore lorsque vous devez consulter un spécialiste.

    [Répondre à ce message]

Richard Hell & The Voidoids : "Blank generation"

10 juin 2013, par ZSC [retour au début des forums]

L Latest electronic products, no can not buy, only can’t find.,buy cheap w007 mtk6575
from china .

[Répondre à ce message]

    Richard Hell & The Voidoids : "Blank generation"

    31 mars 2014, par Ona66 [retour au début des forums]


    vous remplez mutuelles de poitiers


    mutuelle entreprise demission devis mutuelle harmonie atlantique Des mutuelle sous complementaire sante pro btp Aussi un vous chassez devis mutuelle mma

    [Répondre à ce message]

pandawill

2 avril 2013, par pandawill [retour au début des forums]

L The android models user communication platform.SOMiC G909

[Répondre à ce message]

INXS : "The swing"

11 mars 2013, par pandawill [retour au début des forums]

Thank you for your article, is very good, Online sale. The best China wholesale,All In pandawill or newfreeshippingFlytouch 4

[Répondre à ce message]

Counting Crows : "Saturday nights, Sunday mornings"

26 janvier 2013, par qibo [retour au début des forums]

That is very helpful. It provided me a few ideas and I’ll be posting them on my web site eventually. I’m bookmarking your site and I’ll be back again. Thank you again !orologi replica|rolex replica

[Répondre à ce message]

PHD Thesis Help

19 octobre 2012 [retour au début des forums]

The supernatural, Saturday nights, Sunday mornings is alienated flanked by Saturday Night passion and overshadow on Sunday morning. PHD Thesis Help

[Répondre à ce message]

Album moyen pour un excellent groupe

2 mars 2011, par Geoff [retour au début des forums]

Je me permets de répondre à cet article, qui loin d’être complètement con dans son analyse, ne reflète que votre vérité : à savoir que les Counting Crows à part 2 tubes, c’est de la soupe sans saveur, sous prétexte que le dernier album n’est pas passé. J’ai qu’une seule question : Sérieusement, vous n’avez jamais écouter un de leurs albums, pas vrai ?
Les Counting crows, c’est vrai, n’ont pas sorti leur Nevermind, ou leur OK Computeur à eux, cette excellence manquante citée dans l’article qui met généralement tout le monde d’accord. Cet album d’excellence a aussi le mauvais goût d’être toujours l’album de référence auquel on va comparer systématiquement chaque nouvel album (toujours en dessous bien sur) sans jamais lui laisser la chance d’exister. En tout cas, je pense que l’absence de "Nevermind" dans une discographie ne fait pas la qualité du groupe. Pour ne citer qu’un exemple parmi tant d’autres, quel est le Nevermind des U2 ? War ? The Joshua Tree ? Achtung Baby ? Allons, soyons honnêtes, il n’y a pas un album de U2 qui mette tout le monde d’accord, et qui explique le fait que l’album le plus vendu de U2 au monde ne se trouve pas avant la 70e place, alors qu’ils font partis des 20 plus gros vendeurs de disques au monde !
A mon avis de gros amateur de rock, fan des Counting Crows (entre autres) et guitariste amateur mais qui se démerde pas mal, l’œuvre des CC s’articule autour de 3 piliers que sont les 3 premiers albums, que je considère moi comme des chefs d’œuvre :
1) August and everything After emporté par le tube planétaire Mr Jones. Mais c’est avant tout un album intime et dépouillé à la Coldplay (parachutes) ou Jack Johnson, où toutes les chansons recèlent d’une sensibilité incroyable. Une perle.
2) Recovering the satellites, album plus électrique (probablement du à l’arrivée d’un 2nd guitariste), plus recherché aussi, est en réalité un parfait album de POP (l’excellent Recovering the satellites ou a long december) ROCK (angels of the silences ou have you seen me lately) : 2nd shoot, 2nd chef d’œuvre
3) Enfin, Desert Life qui pourrait être le mix des 2, un mélange de bonheur (st robinson in his cadillac) et de mélancolie (colorblind). Bref un 3e chef d’œuvre dont Ms Potter Lullaby est l’une de mes chansons préférées du groupe, une chanson à écouter en boucle pour retrouver les sensations d’un vol spatial. (OK là j’exagère, c’est le fan qui parle)
Jusque là Adam Duritz nous démontre que c’est un excellent songwriter, et qu’il met vraiment toutes ses tripes dans ce qu’il chante.
Vient ensuite le 4e album, Hard Candy, dans l’exacte lignée de son prédécesseur, avec en plus un brassage d’influences musicales supplémentaires, très variés et appréciables. Certains ont commencé à dire qu’Adam Duritz & Co perdaient leur inspiration, que du coup ils ont fait appel à Ryan Adams, et bla bla bla… Moi j’aime bien cet album, qui sans être surprenant, a le mérite de faire le job. Il y a eu beaucoup de recherche musicale au niveau des mélodies, des textes, des sonorités, des arrangements (normal, ils sont quand même 7 dans le groupe !) et pour moi, la mayo a prise, et le frisson et bien je l’ai eu. Je lui met sans hésiter ses 5 étoiles.
C’est dans le 5e album (et non le 6e !) que je rejoindrai la critique. Saturday Nights & Sunday mornings était prometteur sur le papier. Le concept de l’album face A Rock, face B ballades, est certes rabattu, mais je suis assez fan en général. Après un démarrage en fanfare très inattendu avec 1492, je me suis dit « cool, les Counting Crows explore encore quelquechose de nouveau » et là gros flop, succession de morceaux assez mous sans êtres pour autant pourraves pour reprendre la critique. On sent qu’il y a du taf derrière, mais cette fois, la mayo n’a pas prise. Loin d’être mauvais, il est en dessous des autres. C’est comme ça
Bon et alors quoi ? On les crucifie pour ça ?
Ca ne change rien au fait qu’ils ont sorti 4 excellents albums avant, et que Counting Crows c’est plus que 2 ou 3 singles. Pour ceux qui ont aimé Mr Jones, A long december, ou Colorblind, n’hésitez pas, vous adorerez leurs albums !
Personnellement, je les trouve au-dessus des REM (j’entends déjà les hurlements...) et moi au moins, je peux dire que je compare en connaissance de cause car après vérification dans ma CDthèque, j’ai bien 5 albums d’eux que j’adore (Monster, Automatic for the people, New adventures in Hifi, Out of time et Up)
J’attends donc le prochain Counting Crows avec impatience.

[Répondre à ce message]

    foncièrement

    16 août 2012, par ghbng [retour au début des forums]


    Un groupe pas foncièrement dépourvu de bonnes idées mais qui peine à générer le moindre frisson musical. Et ce n’est pas ce sixième album, auquel il est pourtant difficile de reprocher quoi que Cialis ce soit sur le papier, qui changera la donne.

    [Répondre à ce message]