Pop-Rock.com



Coldplay : "A rush of blood to the head"
Grand cru

dimanche 23 février 2003, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
White Lies : "To lose my life or to lose my love"
The Gossip : "Standing in the way of control"
The White Stripes : "Get behind me Satan"
Snow Patrol : "Eyes open"
Van Der Graaf Generator : "Present"
Stellastarr : "Stellastarr*"
Keane : "Hopes and fears"
DJ Hell : "Teufelswerk"
The Bird And The Bee : "The Bird And The Bee"
Adele : "19"


Si vous n’avez jamais entendu parler de Coldplay, c’est sans doute que vous avez passé toute l’année dernière sur une île déserte. A rush of blood to the head, leur second LP, a fait l’effet d’une bombe, au moins du calibre de celles que les Etats-Unis s’apprêtent à lancer sur l’Irak. Dévastateur, cet album hisse Chris Martin et sa bande au rang de meilleur groupe anglais du moment. Et ça risque de durer...

A l’écoute de ce disque, on a l’impression qu’il s’agit d’un best-of, tant il recèle de trésors. A la différence d’Oasis qui entretient une nostalgie pour les Beatles et d’une manière générale le rock des années 60 et 70, Coldplay a été bercé par celui des années 80, et cela s’entend. Leurs références principales sont U2 et surtout Echo & The Bunnymen, avec qui ils entretiennent de solides liens d’amitié. Chris Martin et le guitariste Jonny Buckland ont d’ailleurs collaboré au très attendu effort en solo de Ian McCulloch, dont nous vous reparlerons.

La voix de Martin, qui rappelle tantôt celle de Sting, tantôt celle de Bono, est une des plus belles de toute la scène pop/rock actuelle. Ses chansons, aux mélodies puissantes et très travaillées, aux refrains accrocheurs qui vous hantent l’esprit des heures durant, comptent parmi ce qu’on a entendu de mieux ces dernières années. L’album s’ouvre avec Politik, est un des titres les plus rythmés. Il se termine avec Amsterdam, une ballade où l’émotion est bien présente. Tout comme sur A rush of blood to the head, peut-être le meilleur morceau, non pas de l’album mais de l’année 2002. Assurément. The scientist, Clocks et In my place sont les autres très grands moments de ce disque qui tourne en boucle sur notre platine depuis un bon moment déjà.

Pour une fois, les dizaines de récompenses et awards divers reçus, ne sont pas usurpés et on ne peut que rêver que, si l’envie leur prend de retourner en studio un de ces jours, Coldplay puisse nous sortir un autre album de cette qualité. Tout simplement grandiose.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 4 contribution(s) au forum.

> Coldplay : "A rush of blood to the head"
(1/2) 9 novembre 2004
> A rush of blood to the head
(2/2) 26 février 2003, par Kao Bang




> Coldplay : "A rush of blood to the head"

9 novembre 2004 [retour au début des forums]

Pardon, mais leurs référence, c’est aussi a-ha dont le chanteur est un grand fan.

[Répondre à ce message]

> A rush of blood to the head

26 février 2003, par Kao Bang [retour au début des forums]

Il ne reste qu’à espérer que Coldplay ne se fasse pas bouffer par la mesquinerie et la mégolomanie propres aux groupes cités dans cet article ...

[Répondre à ce message]