Pop-Rock.com



CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"
Toys in the attic

vendredi 20 juillet 2007, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Queens of The Stone Age : "Lullabies to paralyze"
Hot Chip : "The warning"
Sebmartel : "Coitry ?"
Laurent Garnier : "Tales of a kleptomaniac"
Camouflage : "Sensor"
The Subways : "Young for eternity"
Johnny Cash : "American IV : The man comes around"
Phoenix : "Wolfgang Amadeus Phoenix"
The New Christs : "We got this !"
Gary Numan : "Pure"


Je ne connaissais CocoRosie que de nom. Tout au plus savais-je qu’on les assimilait - un peu hâtivement à mon avis - à cette mouvance weird-folk (ou new-old folk, peu importe) qui rassemble sous sa bannière une foule de hippies-wannabes avides de mélodies modestes, de psychédélisme gentillet et de retour à la simplicité. Leur curieux patronyme de déodorant bon marché et leur réputation d’être de bonnes amies du sympathique Devendra Banhart m’incitèrent finalement à jeter une oreille sur le - déjà - troisième album de ce duo de soeurs fantasques, dont j’avais entendu dire le pire comme le meilleur.

Les soeurs Casady poursuivent donc leurs explorations des sonorités low-fi, des souvenirs d’enfance et des comptines ouatées. On ne parlera pas vraiment d’expérimentation au sens noble du terme dans leur cas, mais plutôt d’un côté touche-à-tout ingénu, d’un bordel sans la moindre velléité d’organisation et d’un minimalisme un peu féerique qu’il est difficile de ne pas gratifier d’une certaine sincérité. Ambiances qui fleurent bon le verger printanier et le grenier des grands-parents qu’on explore en cachette, pépiements d’oiseau, clapotis aquatique, hennissements et sonorités de vieux jouets en fer blanc, tout est bon à prendre dans l’univers discret et nostalgique échafaudé par CocoRosie. Par rapport à La maison de mon rêve et Noah’s ark, écoutés dans la foulée, on notera principalement un intérêt grandissant pour le hip-hop - ou plutôt le R&B - tant au niveau du rythme des morceaux que du style de chant adopté (Werewolf, Rainbowarriors), ainsi que quelques timides incursions dans le chant lyrique (L’interlude au milieu de Japan, Houses).

Un univers qu’on pourrait légitimement trouver enchanteur mais qui, passé le premier moment de surprise amusée, m’a surtout gonflé en bloc. En particulier, les minauderies de rigueur à travers tout l’album (sur Black poppies surtout) lui confèrent un côté arty pédantesque à la Björk franchement déplaisant. Mais il est difficile de considérer ce truc autrement qu’avec un regard ethnologique. Si Ghosthorses reste fondamentalement désordonné, il se montre néanmoins plus travaillé, plus pointilleux que ses prédécesseurs et cela nuit quelque peu à cette spontanéité enfantine qu’à défaut de génie mélodique, CocoRosie met en avant. Peut-être n’ai-je cependant pas abordé ce troisième album sous le bon angle ? Peut-être en attendais-je des « chansons », des compositions plus évidentes qu’elles ne le sont en réalité ? Peut-être The adventures of Ghosthorse & Stillborne nécessite-il un cadre d’écoute plus apaisé que d’autres ? S’installer mollement sur le divan, près d’un bon feu de bois, en compulsant de vieilles photos poussiéreuses serait sans doute plus indiqué pour pleinement apprécier le travail de ce qui reste malgré tout une formation unique en son genre.

Mais à ce compte-là, je préfère encore le chant des baleines.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 10 contribution(s) au forum.

CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"
(1/5) 15 mai 2008
CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"
(2/5) 25 juillet 2007, par raf
CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"
(3/5) 20 juillet 2007, par Vogelpik
CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"
(4/5) 20 juillet 2007, par Marc
CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"
(5/5) 20 juillet 2007




CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"

15 mai 2008 [retour au début des forums]

Après avoir passer 30 (longues) minutes sur ce site, j’ai envie de lacher un long commentaire bien mérité (ironie ??? =] )... ==> Ce site est une daube, se renseigner sur les commentaires du site de la fnac en est devenu tout aussi intéréssant... Bonne chance les mecs, votre site est une merde mais la merde sa marche bien surtout à la TV ^^

[Répondre à ce message]

CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"

25 juillet 2007, par raf [retour au début des forums]

pour en fois je suis d’accord avec Marc, j’ai jamais accroché ce groupe qui surfait. C’est gnan-gnan et rarement original.
J’ai vu un reportage qui en dit long sur leurs egos, finalement fort pretencieux comme projet.

[Répondre à ce message]

CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"

20 juillet 2007, par Vogelpik [retour au début des forums]

Bref, tu viens de brasser de l’air pendant 47 lignes pour ne nous donner qu’un demi-avis ( celui-ci étant "mouais bof" quand on fait une synthèse ), ne rien nous apprendre, et terminer par un "bon mot" qui tombe tristement à plat.

Donc, ça va toujours pas mieux ici.

[Répondre à ce message]

CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"

20 juillet 2007, par Marc [retour au début des forums]

La sincérité est le gros problème de CocoRosie. Le bordel semble trop fabriqué. Trop souvent, une mélodie superbe se retrouve enfouie sous un vieux coffre à jouets. De plus, je ne peux jamais m’empêcher de penser que Geek The Girl de Lisa Germano a fait tout ça en bien plus convaincant il y a déjà treize ans. Les paroles volontairement stupides n’aident pas non plus. C’est de l’onirisme forcé, tournant en rond...

Quant à Devenda Banhart, il a de bien meilleures fréquentations, ne citons que Vetiver et la trop méconnue Jana Hunter

[Répondre à ce message]

CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"

20 juillet 2007 [retour au début des forums]

"être de bonnes amies du sympathique Devendra Banhart" : tout tient dans ces quelques mots, suffisants pour que leur CD valse à la poubelle.

[Répondre à ce message]