Pop-Rock.com



Clap Your Hands Say Yeah : "Some loud thunder"
La riche ingratitude

lundi 26 février 2007, par Alexandra Jakob

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Great Lake Swimmers : "Ongiara"
Bloc Party : "Silent Alarm"
Status Quo : "The party ain’t over yet"
Tom Barman & Guy Van Nueten : "Live"
Perry Blake : "The crying room"
Friendly Fires : "Friendly Fires"
Enigma : "Voyageur"
The Blue Nile : "High"
Clap Your Hands Say Yeah : "Clap Your Hands Say Yeah"
Jamie T : "Kings and queens"


Ceux là, personne ou presque ne peut les blairer. Leur chanteur chante comme une scie sauteuse, leurs titres s’apparentent à du Talking Heads - Radiohead - Velvet Underground (toutes mentions utiles) bas de gamme, et en plus, ces sales snobinards ont été consacrés sur internet. Ne parlons même pas de leur nom-à-rallonge-à-la-noix-garant-d’une-touche-arty. Il n’empêche, malgré toutes leurs imperfections, les Clap Your Hands Say Yeah possèdent un sens indéniable de la mélodie. Mieux, ils possèdent le pouvoir magique d’insuffler une émotion vibrante à chacune de leurs chansons.

Soyons clairs : Some loud thunder ne fera sûrement pas changer d’avis les détracteurs les plus acharnés du quintet new-yorkais. J’ai bien failli rejoindre cette majorité d’ailleurs, tant la première écoute de ce très attendu deuxième opus s’est avérée pénible. Ah, quelle bouse, ai-je même pensé, toute à ma déception. Le son saturé de la chanson titre me paraissait outrageusement et prétentieusement saccagé, la batterie militaire de Goodbye mother and the cove me semblait d’une grandiloquence grotesque, Arm and hammer et sa guitare volontairement laborieuse m’ennuyaient prodigieusement. J’avais le sentiment confus d’assister à un sabotage trendy au nom d’une liberté artistique autorisant toutes les formes d’expression, même les plus laides.

J’ai alors soigneusement rangé le CD dans son boîtier, et, comme le dit si bien mon confrère Albin Wagener dans sa chronique du premier, Clap Your Hands Say Yeah, j’ai pris la télécommande rangée sous la table du salon.

Quelques jours plus tard, les oreilles vides et le cœur un peu lourd, je me suis réattaquée à la chose, qui traînait sous la table du salon, bien en évidence à côté de la télécommande. Le son saturé de la chanson titre me paraissait toujours outrageusement et prétentieusement saturé, la batterie militaire de Goodbye mother and the cove me semblait encore d’une grandiloquence grotesque, seuls Arm and hammer et sa guitare volontairement laborieuse m’ennuyaient peut-être un peu moins, mais m’ennuyaient toujours.

J’ai toutefois appris au fil des écoutes à aimer ces titres, comme on apprend quotidiennement à aimer son petit frère de quinze ans plein d’acné et de revendications stupides. Car, sous un vernis ingrat et rédhibitoire, Some loud thunder fourmille d’idées erratiques, désordonnées, pourtant presque toujours brillamment assemblées. La rassurante consistance du premier opus éponyme semble ici bien loin, surtout pendant un titre comme Emily Jean Stock, où une nappe de clavier digne d’Arcade Fire rencontre la batterie de Meg White. Love song no. 7 et son piano évoquant immanquablement John Lennon frappe par sa beauté solennelle, tout comme Mama, won’t you keep them castles in the air and burning ? et ses violons tourbillonnants. Cette richesse instrumentale nouvelle n’empêche pas le groupe de toujours éprouver avec succès la recette de ses débuts gagnants avec le poignant Yankee go home ou Satan said dance, une version plus électronique de The skin of my yellow country teeth. Seul le onzième et dernier titre, Five easy pieces, ne convainc pas vraiment, avec ses bêlements hideux tout droits sortis d’une pub pour l’office de tourisme irlandais. Que voulez-vous, il fallait bien laisser une plage libératrice au leader Alec Ousworth. C’est peu en comparaison des quarante minutes restantes, qui réussissent à innover sans détruire.

J’ai encore écouté ce disque hier soir. La chanson titre m’a parue joyeusement floue, Goodbye to mother and the cove m’a charmée par son intensité allant crescendo et Arm to hammer semblait plus que jamais hanté d’une grâce paranoïaque.



Répondre à cet article

Alexandra Jakob





Il y a 11 contribution(s) au forum.

Clap Your Hands Say Yeah : "Some loud thunder"
(1/5) 29 décembre 2016
Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"
(2/5) 9 mars 2007, par evil_tof
Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"
(3/5) 27 février 2007, par carteri
Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"
(4/5) 26 février 2007, par titi
Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"
(5/5) 26 février 2007, par Yop




Clap Your Hands Say Yeah : "Some loud thunder"

29 décembre 2016 [retour au début des forums]

This is really one of the best musical records of the group. - Antiquities of California

[Répondre à ce message]

Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

9 mars 2007, par evil_tof [retour au début des forums]

J’ai essayé docteur, je vous jure que j’ai essayé, tant un de mes potes est fan et m’emm.. avec cet album.
J’ai écouté, ré-écouté, me suis fait violence pour essayer de passer outre la voix du chanteur mais non, peine perdue. Les mélodies peuvent être intéressantes, mais la voix me fait à chaque fois se dresser mes poils sur les bras (c’est dire ce que j’ai souffert à écouter cet album). Donc poubelle.
Mais c’est comme pour le bruit des ongles sur un tableau noir, certains ne sont absolument pas dérangés par ça. Donc si la voix ne vous dérange pas, je peux comprendre qu’on trouve un certain intérêt à cette croute.

[Répondre à ce message]

Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

27 février 2007, par carteri [retour au début des forums]

clap your hands and say NO !

[Répondre à ce message]

Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

26 février 2007, par titi [retour au début des forums]

je n’engage que moi ; ce groupe, il pue la course au fric ; guitare, batterie, et surtout scie sauteuse en premier.

Ca ne m’émeut pas, ca m’énerve.

[Répondre à ce message]

    Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

    26 février 2007, par dionycos [retour au début des forums]


    Je pense que ce groupe est tout sauf une course au fric.
    Ils respirent la fraicheur, font réellement ce qu’ils veulent, quitte à en énerver plus d’un.
    La course au fric, c’est quand on produit des disques bien lisses qui caressent toujours dans le sens du poil pour convenir au plus grand nombre.
    Visiblement, c’est d’être le cas de CYHSY.

    [Répondre à ce message]

      Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

      26 février 2007, par dionycos [retour au début des forums]


      Rectification : "C’est LOIN d’être le cas de CYHSY"

      [Répondre à ce message]

        Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

        27 février 2007, par titi [retour au début des forums]


        Mais ils te carressent dans le sens du poil avec leur pseudo son crade et la voix faussement pleine d’émotions, et tu te laisses faire. Faut pas la sensibilité d’un sourcier pour entendre ça.

        [Répondre à ce message]

          Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

          27 février 2007, par dionycos [retour au début des forums]


          Bah ecoute, perso, j’ai franchement du mal avec ce disque. Justement à cause du son vraiment crade et de la voix très nasillarde (qui ne me dérangeait pas dans le premier disque) .

          Bref, ce disque me carresse dans le mauvais sens du poil.
          C’est pour cela que je mainitiens mon avis. Ce groupe est très loin d’être un produit comercial.
          Faut faires gaffe aux amalgames foireux du style "succes= produit commercial"

          [Répondre à ce message]

            Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

            1er mars 2007 [retour au début des forums]


            Un jour, un groupe chantera à l’envers et donnera un nom à ce style (le reverse song ?). Ca en énervera beaucoup, ça en fascinera d’autres. On dira qu’ils ont du génie. Comme les génies sont d’éternels incompris, ils n’auront pas le droit au prime time sur TF1 (la chaîne qui vend des espaces libres de cerveaux aux annonceurs), alors on les lira dans la presse spécialisée, l’interview calée entre celle de Radiohead et une page hommage à Jeff Buckley. Ca fera bien de les lire là, genre "nous, on ne lit pas la presse de tout le monde" dixit le lectorat. Pour les voir en concert, rien ne vaudra une salle de dimension réduite mais qui aura accueilli de grands noms de la musique (heureusement restés de parfaits inconnus auprès de la ménagère de moins de 50 ans). On écoutera et verra leurs improbables cover de groupes mythiques et ce sera bien. Quelques mois plus tard, le génie de ce groupe sera récupéré par Live Nation (au hasard Balthazar) sans qu’on s’en aperçoive. Chiche qu’ils auront une success story à la "on avait un titre sur myspace. Machin Truc (producteur renommé) a flashé dessus et l’histoire a commencé comme ça". Ca c’est ce qu’on lira dans l’interview après celle de Radiohead. Les lecteurs en resteront sur le cul. Les critiques seront partagées. Ensuite le leader charismatique (il l’est toujours) sabordera son groupe et sa vie dans un cocktail cocaïne/champagne/truffes du Périgord. Les fans pleureront et les ventes se porteront encore mieux. Ce phénomène est plus connu sous le nom "The Claude François Effect". On dénichera des raretés, enregistrements pourris de débuts de démos sur un coin de disque dur.
            Suivent svp.

            [Répondre à ce message]

Clap Your Hands Say Yeah : "Some Loud Thunder"

26 février 2007, par Yop [retour au début des forums]

Leur premiere album était folklorique et amusant.
Celui-ci se hisse de sérieux crans plus hauts à tous points de vue, j’ai limite envie dejter le premier au bac tant Some Loud Thunder m’a personnellement directement séduit. Je le trouve vraiment chouette et inventif et ne me lasse pas de l’écouter.

[Répondre à ce message]