Pop-Rock.com



Catherine Feeny : "Hurricane glass"
Attente moindre, déception moindre

jeudi 13 juillet 2006, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Brian Wilson : "Smile"
The Bishops : "The Bishops"
Bruce Springsteen : "Magic"
Malibu Stacy : "G"
Editors : "An end has a start"
David Bowie : "Reality"
The Kills : "No wow"
Modest Mouse : "We were dead before the ship even sank"
Jelly : "Pre First EP"
The Finn Brothers : "Everyone is here"


Le premier album de Catherine Feeny (ici) avait été une de mes plus grosses déceptions de l’année passée. Ce que je lui reprochais : de m’avoir alléché avec un single beau à se damner et de ne rien proposer d’autre qui approche de la qualité de cet unique titre. Alors que l’annonce d’un deuxième essai avait de quoi me laisser froid, une certaine curiosité, qui n’avait rien de malsaine, a commencé à me titiller. Cette fois-ci, au moins, je savais dans quelle cour je jouais et peut-être me serait-il possible d’accorder à ce disque une chance que n’a pas eue son prédécesseur, handicapé par l’attente qu’il suscitait en moi.

Il y a une chose qu’il faut reconnaître à la musique de Catherine Feeny, c’est son authenticité. Pour composer ses chansons, la jeune femme s’isole avec sa guitare. Ce folk bucolique transpire en conséquence l’honnêteté, la sympathie et la simplicité. On a donc envie de l’aimer, cet album. Et en faisant un effort, on reconnaîtra sans avoir à se forcer qu’il coule tout seul. Mais l’objectivité, cette fameuse objectivité qui est pour nous plus qu’une contrainte, une véritable profession de foi, pousse à ne pas se montrer, en définitive, satisfait de ce Hurricane glass.

Car la sympathie que l’on peut éprouver pour un artiste ne remplacera jamais le plaisir de l’écoute d’un bel album. Sur Pop-Rock, il n’y a pas plus de délit de sale gueule que de circonstance atténuante pour bonne bouille. Et force est de constater qu’en l’occurrence, nous n’avons pas grand-chose à nous mettre sous la dent, d’un strict point de vue musical. Naturel, attachant, ce recueil de chansonnettes l’est certainement, mais, alors qu’il traite presqu’exclusivement des relations humaines, il n’est pas émouvant, pas prenant. Si on n’attend pas de ce genre d’exercice de véritables prouesses musicales, peu de titres parviennent cependant à dépasser le stade de bruit de fond. Même la voix de Catherine Feeny, si elle est toujours aussi jolie, se fait discrète, refuse de s’envoler et se cantonne dans une retenue qui, si elle peut servir un propos, peut aussi lasser et faire bailler à force.

C’est le genre de chansons à gratter sur la plage autour d’un feu, ou a passer en fond sonore quand on reçoit des gens de petite constitution qui pourraient s’offusquer d’un coup de guitare électrique ou d’une voix un peu hors norme.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Catherine Feeny : "Hurricane glass"
(1/3) 19 février 2007, par MIKKA
Catherine Feeny : "Hurricane glass"
(2/3) 27 octobre 2006, par NIc
Catherine Feeny : "Hurricane glass"
(3/3) 14 juillet 2006




Catherine Feeny : "Hurricane glass"

19 février 2007, par MIKKA [retour au début des forums]

vous etes vraiment dur avec cette auteur compositeur, ce qui est bien justement chez elle c’est son authenticité, cette fraicheur.
Je n’ai pas encore eu la chance d’écouteur son second album mais j’ai eu l’occasion de la rencontrer lors d’un concert du premier et c’est vraiment une femme charmante et très réaliste dans ses textes.
Elle fait ouvrir les yeux des gens à sa façon, la MUSIQUE....

MIKKA(liège)

[Répondre à ce message]

Catherine Feeny : "Hurricane glass"

27 octobre 2006, par NIc [retour au début des forums]

Arrête de faire la Feen bouche, c’est pas si mal cet album. Ca casse pas des briques mais ce n’est pas nul non plus+++

[Répondre à ce message]

Catherine Feeny : "Hurricane glass"

14 juillet 2006 [retour au début des forums]

Encore merci et bravo pour ce que vous faites. ;-)

[Répondre à ce message]