Pop-Rock.com



Cat Power : "The Greatest"
Le meilleur du pire ?

mercredi 22 février 2006, par Marc Durant

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Depeche Mode : "Sounds of the Universe"
Tomahawk : "Anonymous"
Robots In Disguise : "Get rid"
Wednesday 13 : "Transylvania 90210 (Songs of death, dying & the dead)"
Beirut : "March of the Zapotec & Realpeople Holland"
Eagles Of Death Metal : "Peace love death metal"
Agua de Annique : "Air"
The Butterfly Effect : "Imago"
Audioslave : "Revelations"
Jacques Higelin : "Amor doloroso"


Quand Chan Marshall, égérie ultime du mouvement folk lo-fi américain, sort un album, l’inévitable se produit toujours... Une presse acquise à sa cause, séduite à n’en plus finir, avec l’oeil rond du pigeon famélique devant un croûton, n’en tarit pas d’éloges, devant même recourir aux néologismes pour exprimer une passion que les mots du dictionnaire n’arrivent pas à définir. En bref, Chan Marshall est une déesse d’une autre dimension que Philip K. Dick, s’il avait encore été parmi nous, aurait bien vite intégré à ses romans comme héroïne intersidérale.

Pourtant, à l’écoute de cet album modestement appelé The Greatest, je suis assailli de doutes, et la séduction qui semble être l’épidémie actuelle chez tout bon critique habitant cette planète n’a pas fait son nid dans mon coeur ni ailleurs.

Les titres se succèdent et j’ai la douloureuse impression d’écouter des chansons sorties du même moule, où quelques fioritures ça et là vont sculpter l’identité des morceaux, mais en surface seulement (ou alors je n’ai pas fait assez attention). La recette est simple pour tout bon critique (ou se voulant bon). Une première écoute pour voir si on accroche, une deuxième pour confirmer le premier jugement et une troisième pour être sûr. J’ai été sérieux et on va dire qu’il a tourné en boucle pendant un bout de temps histoire de me faire une idée. L’idée est toujours la même, on est très loin de ce qui me séduisait tant chez Cat Power. Si j’ai tout le plaisir du monde à avouer que l’album You are free est d’une force et d’une pureté sans fond, que What would the community think est une claque monumentale, je trouve The Greatest en retrait et peu diversifié. D’ailleurs Chan l’avoue en toute honnêteté : « J’ai l’impression, depuis que je fais de la musique, d’écrire plus ou moins la même chanson. Les sonorités sont différentes, les textes aussi, mais j’y vois les mêmes forces souterraines. »

Si on y retrouve les formules habituelles qui font le succès de la miss, à savoir une voix doucement plaintive et un piano sorti d’un vieux grenier, on y trouve aussi un aspect plus soul, avec trompettes, une batterie un peu bluesy, et une orchestration beaucoup plus riche qu’avant. C’est peut-être ce qui surprend et déroute le fan de base. On a rajouté de la matière là où le vide faisait si bien, là où le silence était la tension nécessaire au succès de ses fragiles compositions. Le bilan est désolant à avouer, mais j’ai ressenti de l’ennui à l’écoute de cet album, même si quelques morceaux ont relativisé mon jugement (Where is my love et son côté Nick Cave féminin), Lived in bars pour le refrain, Love & Communication dans une certaine mesure (avec son orgue et ses violons)... et le titre éponyme, The Greatest, où le piano et la mélodie offrent quelques promesses malheureusement pas tenues. L’instrumentation laisse chaque fois l’impression étrange qu’on va y entendre Léonard Cohen, et c’est Chan qui apparaît...

Pour la petite histoire, The Greatest est une allusion à Mohammed Ali (son surnom), d’où les gants sur la pochette. On peut y voir une métaphore, comme si la vie était un combat... Maintenant l’issue est incertaine, l’album m’a déçu. Peut-être n’ai-je pas su capter la substantifique moelle, peut-être que je suis passé à côté de quelque chose. Peut-être aussi que derrière ce masque trompeur se cache un joyau timide qui ne s’offre qu’à celui qui aura su trouver le chemin, mais je serai passé à côté de tout cela, ne voyant en ce disque qu’un horizon bouché et un revirement pas très heureux. Désolé pour les fans, j’aurais voulu y croire aussi.



Répondre à cet article

Marc Durant





Il y a 6 contribution(s) au forum.

Cat Power : "The Greatest"
(1/6) 22 décembre 2010, par Vincent
dropshippingwatch
(2/6) 6 avril 2010, par Administrator
Cat Power : "The Greatest"
(3/6) 16 juin 2006, par Denis Szalkowski
Cat Power : "The Greatest"
(4/6) 9 mai 2006, par .versus
Cat Power : "The Greatest"
(5/6) 23 février 2006
Cat Power : "The Greatest"
(6/6) 23 février 2006, par Paipone




Cat Power : "The Greatest"

22 décembre 2010, par Vincent [retour au début des forums]

Tout cela n’est pas tout à fait faux, mais le problème c’est que la voix de cette dame est... bouleversante, et elle fait d’une chanson toute bête comme The Greatest une bien belle chose à entendre et qui ne laisse pas d’émouvoir...

[Répondre à ce message]

dropshippingwatch

6 avril 2010, par Administrator [retour au début des forums]

Omega De Ville Working Chronograph with Red Dial and Strap- Lady Size
Omega De Ville Working Chronograph with Blue Dial and Strap- Lady Size
Omega De Ville Working Chronograph with White Dial and Strap- Lady Size
Omega De Ville Working Chronograph with Brown Dial and Strap- Lady Size
Omega Seamaster Planet Ocean Working Chronograph with Orange Bezel-Same Chassis As 7750 Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean Working Chronograph with White Marking-Same Chassis As 7750 Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean Working Chronograph with White Marking-Same Chassis As 7750 Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean 007 Quantum Of Solace Edition-Same Structure As ETA Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean 007 Quantum Of Solace Edition-Same Structure As ETA Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean 007 Quantum Of Solace Edition-Same Structure As ETA Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean 007 Quantum Of Solace Edition-Same Structure As ETA Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean with Orange Marking-Same Chassis As ETA Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean with White Marking-Same Chassis As ETA Version-Rubber Strap
Omega Seamaster Planet Ocean with Orange Bezel-Same Chassis As ETA Version-Rubber Strap
Omega Casino Royal 007 Planet Ocean With Black Bezel-Same Structure As ETA Version-High Quality
Omega Casino Royal 007 Planet Ocean With Orange Bezel-Same Structure As ETA Version-High Quality
Omega Casino Royal 007 Planet Ocean With Orange Bezel-Same Structure As ETA Version-High Quality
Omega Casino Royal 007 Planet Ocean With Swiss ETA 2824 Movement
Omega Casino Royal 007 Planet Ocean With Black Bezel-Same Structure As ETA Version-High Quality
Omega Seamaster Chrono Diver Olympic Edition-Same Chassis As 7750 Version-High Quality
Omega Seamaster 007 (2006) with Blue Dial-Same Chassis As ETA Version-High Quality
Omega Seamaster Working GMT Automatic with Blue Dial
Omega Seamaster Aqua Terra Railmaster Working Chronograph with Black Dial
Omega Seamaster Professional Chronograph Automatic with Blue Dial and Bezel
Omega Seamaster Automatic with Blue
Omega Seamaster Aqua Terra Railmaster Automatic with Black Dial
Omega Seamaster Aqua Terra Big Size Automatic Gold Markings with White Dial
Omega Seamaster Working Chronograph with Blue Dial and Bezel
Omega Constellation Two Tone Diamond Bezel with Golden Dial-Lady Size
Omega Constellation Diamond Bezel with Black Dial-Lady Size
Omega Constellation Diamond Bezel and Marking with MOP Dial-Lady Size
Omega DeVille Co-Axial GMT Working Automatic with Black Dial
Omega Hour Vision See Thru Case Automatic Full Gold with Black Dial
Omega Hour Vision See Thru Case Automatic with Silver Dial
Omega Seamaster Aqua Terra Big Size Automatic Blue Marking with White Dial
Omega Speedmaster Racing Working Chronograph with Black Dial
Omega Seamaster Planet Ocean Swiss ETA 2824 Movement-Ultimate Version
Omega Seamaster GMT Working with Black Dial
Omega Speedmaster Broad Arrow Chronograph Automatic with Black Dial
Omega Speedmaster Working Chronograph with White Dial
Omega Speedmaster Chronograph Automatic with Black Dial

[Répondre à ce message]

Cat Power : "The Greatest"

16 juin 2006, par Denis Szalkowski [retour au début des forums]

Sans être une oeuvre exceptionnelle, la voix de Chan Marshall est tout de même des plus agréables à écouter. Les mélodies tranquilles sont tout à fait compatibles avec cette voix enchanteresse, au timbre si particulier.

[Répondre à ce message]

Cat Power : "The Greatest"

9 mai 2006, par .versus [retour au début des forums]

Belle critique mais je crois effectivement que tu es passé à côté de la moëlle ou que ta moëlle se site ailleurs, ce qui n’est pas une maladie honteuse (je précise)
moi en tout cas j’ai l’impression d’être en plein dedans avec cet album...
et Suzanne Vega ? vous l’oubliez Suzanne Vega avec tout ça !

[Répondre à ce message]

Cat Power : "The Greatest"

23 février 2006 [retour au début des forums]

Je peux comprendre que vous n’ayez pas accroché : "les goûts et les couleurs..."

Je ne comprends pas en revanche l’éternel argument de ce site qui consiste à jouer le rebelle "le seul avis objectif, contre l’organisation mafieuse de la pensée unique de la presse traditionnelle".

C’est débile : si Rock and Folk n’est pas du même avis que les Inrock ou NME, vont-ils crier au complot ? Non, parce qu’ils n’ont pas de complexe d’infériorité par rapport à leurs confrères.

Seule la thèse de la frustration de votre part m’explique cette attitude grostesque...

Vous en avez une autre ?

[Répondre à ce message]

Cat Power : "The Greatest"

23 février 2006, par Paipone [retour au début des forums]

Autant je peux accepter la critique de la chronique dans son ensemble, autant le titre a beaucoup de mal à passer, car beaucoup trop réducteur...
D’autant que cet album est tout simplement magnifique, qu’il a quelque chose en plus que n’avaient pas ses précédents.

[Répondre à ce message]