Pop-Rock.com



Cafeneon : "Cafeneon"
Le bal des Schizos

mercredi 18 février 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Sean Lennon : "Friendly Fire"
The Presidents of The United States of America : "Love everybody"
Rose Tattoo : "Blood brothers"
Ratatat : "LP3"
Enigma : "Voyageur"
Dirty Pretty Things : "Waterloo to anywhere"
Audioslave : "Revelations"
Riverside : "Rapid eye movement"
Piers Faccini : "Tearing sky"
Gary Numan : "Jagged"


Nos impôts, il faut bien le reconnaître, sont parfois bien redistribués, y compris dans la culture. Via l’aide de la Communauté Française de Belgique, le contribuable a ainsi payé au groupe Cafeneon une production signée Cristian Vogel, légendaire moitié du terrible projet electro Super Collider, pas la dernière des petites bières. Déjà, ça fait moins mal au fondement de nos tiers provisionnels que de cotiser la mutuelle d’un Rudy Coclet ou de payer les chipitos à Dimitri Tikivoï. Et puis, comme le résulat est globalement assez soufflant, on en viendrait même de son plein gré à vouloir passer dans une tranche d’imposition supérieure, histoire de dignement sponsoriser la suite de ce prometteur début bruxellois.

Cafeneon est un jeune groupe de vieux briscards. Ses membres (dont Rodolphe Coster, ex-Flexa Lyndo, ex-Baum) ont tous bien des années de bouteille (pas qu’au figuré, d’ailleurs), ce qui n’empêche pas ce nouveau projet de ne pas encore être totalement au point, peut-être pas encore totalement maître d’idées pourtant appétissantes. Sur papier, il s’agit de mêler un côté très Taxi Girl (new-wave, littérature et tension) à du rock noisy et des sonorités issues de l’electro au sens large du terme (du post-punk au dub). C’est une très noble direction et un cap à garder. Sur Patine, Orange et quelques autres morceaux de l’album, c’est très réussi : un son qui arrache le tanga à ta mamma et des chansons tendues comme des cordes à linge. Une sorte de version crade, genre mauvaise descente d’ectsa, de Kat Onama et Rodolphe Burger ; jusqu’ici parmi ce qui s’est fait de mieux en bouillon chanson française intello/rock/electro.

Le hic, c’est qu’à d’autres moments, l’habit clinquant taillé par Cristian Vogel donne parfois l’impression de masquer sinon de grosses faiblesses de composition, du moins recouvrir une certaine complaisance par rapport à des chansons en fait assez banales ; cette fois plus proches du rock frenchy coince-derche très apprécié des Inrocks que de l’idéal visiblement recherché par le groupe de néo new-wave authentiquement barrée. Pour parler comme les pros à gourmettes, ce groupe "sonne", c’est indéniable. Maintenant, il faudrait resserrer les boulons, exorciser le côté Autour de Lucie et rajouter quelques litres de Joy Division dans le moteur. Ou le contraire. Après tout, un public, ça se choisit et une carrière dans le rock, ça demande quelques ajustements au marché que l’on vise. Visiblement, ça va encore rester « alterno » quelque temps, le groupe travaillant actuellement sur un EP de remixes axés dancefloor, « avec des chouettes noms toubi confirmed » et leur manager parlant d’un « réseau intéressant, ouvert et international », dont le label allemand Kompakt (distribution internationale) est le phénix des hôtes de ce curriculum vitae. Toutes les parties concernées, malgré une distribution plutôt difficile (le disque doit être repressé) et des « concerts bordéliques », prédisent aussi à Cafeneon un futur éventuellement énorme.

Pour ma part, je me contente pour le moment d’apprécier grandement une bonne moitié de l’album sans me poser trop de questions quant à l’avenir du groupe. Si je devais résumer Cafeneon en un mot, ce serait « schizo ». Schizo dans sa musique, comme déjà expliqué. Schizo dans son positionnement (subsides et Kompakt ??? Cristian Vogel et Boutik Rock ???), schizo dans ses fréquentations partagées entre électrons libres et habituels foireux du landerneau belgo-belche. Schizo dans ses ambitions. Schizo, tout simplement schizo...

Maintenant, ce qui est sûr, c’est qu’avec les schizos belges branchés dub et new-wave, on se fait nettement moins iéch qu’avec les mecs en slip qui causent à leurs grolles et autres psychorigides en étant restés avec un Pavement dans le stade anal. Bref, Nion,nion, comme disait l’autre et pour la suite, on verra bien...

http://www.myspace.com/cafeneon

Ce soir en concert à la Boutik Rock (Botanique, Bruxelles)



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 8 contribution(s) au forum.

Cafeneon : "Cafeneon"
(1/4) 6 août 2013, par ed
Cafeneon : "Cafeneon"
(2/4) 27 février 2009
Cafeneon : "Cafeneon"
(3/4) 20 février 2009, par SC
Cafeneon : "Cafeneon"
(4/4) 18 février 2009, par Joseph




Cafeneon : "Cafeneon"

6 août 2013, par ed [retour au début des forums]

C’est un merveilleux message. S’il vous plaît continuer à partager ces informations utiles. porcelain flooring tile

[Répondre à ce message]

Cafeneon : "Cafeneon"

27 février 2009 [retour au début des forums]

je trouve ça trop excellent comme chronique... le truc des impôts m’a fait hurler de rire.

[Répondre à ce message]

Cafeneon : "Cafeneon"

20 février 2009, par SC [retour au début des forums]

Amateurs de Cafeneon se désespérant de trouver le disque, ne le downloadez pas, il en reste un gros paquet en promo au MediaMarkt de Basilix ! C’est un conseil de Z’bi Futé !

[Répondre à ce message]

Cafeneon : "Cafeneon"

18 février 2009, par Joseph [retour au début des forums]

Je trouve la musique de ce groupe pas inintéressante mais, comme tu l’as dit, un peu "bouillon" ; on y trouve vraiment de tout, plutôt plaisamment rassemblé. Les paroles me semblent le point faible, et je me demande quelle direction un tel groupe pourrait prendre pour grandir et se démarquer de ses multiples influences très (trop) repérables. J’irai les voir ce soir, ça éclairera sûrement les choses. Et puis, si un jour ils deviennent énormes, je pourrai toujours dire que je les ai vus avant tout le monde.

[Répondre à ce message]

    Cafeneon : "Cafeneon"

    23 février 2009, par JAYMZ [retour au début des forums]


    Je connais peu le foisonnement de références que vous citez et votre site m’a de plus en plus l’air
    d’un machin pour "Happy few".
    Le metal, le hard-rock...qui étaient souvent évoqués auparavant sont désespérement absents de votre "machin".C’est clair, je regrette ce qui se produisait avant.
    "Please be Back at the funny farm."

    [Répondre à ce message]

      Cafeneon : "Cafeneon"

      23 février 2009, par SC [retour au début des forums]


      Va te couler dans ton métal, débilosse. Dans mon "machin", on demande à ce que les commentaires aient un rapport avec le texte ; les procès d’intention, ça va, on a compris !!!

      [Répondre à ce message]