Pop-Rock.com



Buzzcock : "Buzzcocks"
Retour aux vraies valeurs

vendredi 2 mai 2003, par Arno Ducome

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Au Revoir Simone : "Still night, still light "
Morning Star : "The opposite is true"
Duran Duran : "Astronaut"
Agua de Annique : "Air"
The Cult : "Born into this"
Metric : "Old world underground, where are you now ?"
Kasabian : "Empire"
! !! : "Louden up now"
Adrienne Pauly : "Adrienne Pauly"
Franz Ferdinand : "Tonight : Franz Ferdinand"


Manchester, été 1976, Howard Devoto et Pete Shelley décide de former les Buzzcocks pour rivaliser avec les Sex Pistols et combattre l’ennui et la frustration d’une vie avec l’usine comme seule ligne d’horizon. Prophètes de la ruine du nord, d’une jeune génération ouvrière assoiffée de vie, les Buzzcocks imposent leur punk-rock nihiliste, clament leur incapacité à s’intégrer dans la société, leur désir de prolonger l’adolescence et l’insouciance (I wish I was sixteen again). Qu’en est-il tant d’années après pour un groupe qui se rangeait sous la bannière du « No Future » ? Guitares furibardes, batterie mitraillette, et l’immanquable voix haut perchée de Pete Shelley sont de retour comme aux premiers jours, le « syndrome Peter Pan » préservant décidément bien les Buzzcocks de l’essoufflement. En ouverture, I’m Jerk donne le ton et la suite sera de la même teneur, un rock hargneux d’une puissance intacte et serti de mélodies accrocheuses (comme sur l’imparable Keep on). On retrouvera un titre exhumé des archives du groupe, Stars, écrit par Devoto alors qu’il avait à peine quatorze ans. Une bonne manière de vérifier que les nouvelles compositions des pionniers du punk ne se sont pas assagies en dépit des années, et assènent le même rock tendu et urgent. Ce n’est pas aux vieux punks qu’on apprend à faire la grimace, et cet album replace la barre très haut pour les jeunes formations punk-rock actuel. Les Buzzcocks misent enfin sur le futur « fonce, papa » ! Une sortie immanquable pour les amateurs du genre.



Répondre à cet article

Arno Ducome





Il y a 7 contribution(s) au forum.

> Buzzcocks
(1/1) 25 juillet 2004, par Michel DOUTRELIGNE




> Buzzcocks

25 juillet 2004, par Michel DOUTRELIGNE [retour au début des forums]

OK. Mille fois raisons ! J’ai bientôt soixante ans, mais ça fait rien : membre de la Fédération anarchiste, j’ai encore vingt ans dans la tête... Je voudrais faire péter les Albert II, les Raffarin et les Stéphanie de Monacaux !
Que Buzzcocks, en échange, nous crève la tête, nous délivre des PUISSANCES (même musicales), et nous sèvre enfin de toutes les dépendances du POUVOIR : "I don’t know what to do in my life".

[Répondre à ce message]

    > Buzzcocks

    25 juillet 2004, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Suis pas sûr qu’envoyer Albert II, Steph’ de Monac’ ou même Raffarin admirer les contours verdâtres d’Uranus arrangerait la situation du moindre terrien..j’attends toujours le premier punk qui me proposera le moindre remplacement valable et cohérent de l’immonde hydre capitaliste...

    [Répondre à ce message]

      > Buzzcocks

      19 septembre 2004, par Bakouninefils [retour au début des forums]


      Il n’y a pas lieu d’attendre le "premier punk qui..." ; quand il y a la gangrène, on ampute le membre sans se préoccuper du modèle ou de la couleur de la prothèse à venir !
      J’ai déjà tellement entendu ce discours conformiste et lénifiant qu’il me donne envie de distribuer des claques à tous les bien-pensants qui posent la question du genre "pour remplacer ma vieille Simca, qu’avez-vous en stock à me proposer à la place ?" Discours de l’immobilisme sans danger, autoroute de la tranquillité pantouflarde !

      [Répondre à ce message]

        > Buzzcocks

        5 octobre 2005 [retour au début des forums]


        Faire peter les gens en place ? Volontiers...Mais si c’est pour les remplacer par des cyber-revolutionnaires dont on peut desormais, grace au net, mesurer pleinement le vide intersideral qui separent leurs oreilles, non merci. C’est bon, desormais on peut vous lire partout sur la toile, constater la logique névrotique de vos raisonnements à 2 balles, vos idées simplistes qui feraient presque rire ma concierge. Sans compter que vos references morales ne sont peut etre meme pas plus probantes que celles de nos "élites" actuelles. Alors eradiquer la "gangrene" oui, mais pas pour attrapper le cholera dans la foulée.

        Au fait, quel rapport avec les Buzz ?

        [Répondre à ce message]

          > Buzzcocks

          6 novembre 2005 [retour au début des forums]


          C’est bien ce que je pensais : vous avez une concierge ; c’est tout dire...

          [Répondre à ce message]

          > Buzzcocks

          19 avril 2006, par Népomucène IV [retour au début des forums]


          Au fait, "Boredom", vous savez ce que ça veut dire ? C’est tout ce que je ressens à vous lire. Remettez vos pantouflesz : il y a Michel Drucker à la télé !

          [Répondre à ce message]

          > Buzzcocks

          19 avril 2006, par Léon XXXII [retour au début des forums]


          Vous ne risquez pas d’attraper un jour la gangrène : tout doit être bien calfeutré chez vous (votre bienpensance notamment), et puis, contre les vilaines coupures, il y a le médecin de famille:métro, boulot, bobo. Faites-vous donc vacciner contre la gangrène (n’oubliez pas les rappels !), et puis contre la médiocrité aussi (nettement plus contagieuse).

          [Répondre à ce message]