Pop-Rock.com



Buraka Som Sistema : "Black Diamond"
Au son du « Kuduro »

mardi 10 février 2009, par Julien Gas

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Anacruz : "Hologram"
Lucia : "From the land of volcanos"
Green Day : "21st century breakdown"
Cafeneon : "Cafeneon"
Nosound : "Lightdark"
Laibach : "Volk"
Chickenfoot : "Chickenfoot"
B.B. Brunes : "Nico teen love"
Mesh : "We collide"
HushPuppies : "Silence is golden"


En plein mois de février, déprimé par le ciel bas et gris de notre plat pays, un album solaire arrive entre mes mains, Black Diamond de Buraka Som Sistema. L’étrange pochette rouge composée d’un diamant noir en son centre ne me dit pourtant rien. Seul leur label Fabric Records (label du club londonien Fabric, sortant régulièrement d’énormes CD mixés), évoque pour moi quelque chose. Je glisse donc la rondelle dans le lecteur, sans la moindre info sur le groupe et donc, sans aucun a priori, fait plutôt rare à l’époque du web, des albums leakés et des buzz à tout va. Dès les premières secondes, c’en est fini de l’hiver qui m’engourdit. Black Diamond réchauffe les cœurs et les corps, les percus africaines se mêlant aux beats electro résonnent jusqu’au fond de mon ventre. La puissance est là, mes bras s’agitent, mon corps ondule et me voilà parti dans un voyage musical d’une cinquantaine de minutes, fait de rythmes africains, de fêtes brésiliennes et de hip-hop américain. Depuis, Black Diamond n’a pas quitté mon iPod et j’en sais beaucoup plus sur Buraka Som Sistema.

Le groupe nous vient du Portugal. Leur son, mêlant percussions africaines ultra-rapides et house européenne, arrive tout droit des ghettos de Luanda, en Angola, et fut très vite exporté au Portugal. Ce style musical, à la rapidité affolante, porte le nom de Kuduro (littéralement "cul dur" en Portugais). Il fait danser toute la jeunesse populaire angolaise et est sur le point de débarquer sur l’entièreté du vieux continent (ne se limitant plus à la capitale portugaise). Le Kuduro, popularisé depuis quelques mois grâce aux sets de Diplo, Switch et tous les dj’s de la nouvelle scène fidget house anglaise, a peut-être trouvé grâce à Black Diamond l’album qui pourrait faire découvrir le genre à un plus large public.

L’album commence par Luanda Lisboa, peut-être un des titres les moins hip-hop de l’album (avec General). Dès ce premier morceau et son intro imparable, les sons vont claquer et l’ambiance va monter sans jamais redescendre. À peine le premier track terminé, arrive le morceau le plus énorme de l’album. Celui qui pourrait faire danser la planète entière d’ici quelques mois se nomme Sound of Kuduro. En plus du dj’s angolais Znobia et des deux mc’s portugais (Saborosa et Puto Prada), il se paye le luxe d’un featuring avec M.I.A. Sound of Kuduro est basé sur une rythmique rapide, des beats énormes et un refrain super efficace. Bref, une petite tuerie prête à retourner tous les festivals et pistes de danse de cet été. L’album continue avec des bombes électro-hip-hop de ce genre, n’hésitant pas à faire s’entrechoquer percus africaines et dubstep anglais, rythme samba et drum & bass.

Leur premier LP tient donc le haut du pavé de bout en bout, composé d’énormes chansons comme le très entêtant Kalemba (Wegue-Wegue) ou le très puissant Yah ! rappé en portugais (comme une majorité de l’album). N’oublions pas les rouleaux compresseurs Tiroza et Skank & Move où l’on peut croiser le rappeur anglais Kano, dont le flow est absolument jouissif sur ce morceau. Petit ovni sur l’album, le titre General oublie le rap pour une chanson beaucoup plus africaine, tout en gardant quelques sons électro. Ambiance plus sucrée et ensoleillée donc sur ce titre. On termine avec les titres News Africas 1 et 2, idéales pour terminer l’album, ces chansons plus planantes et froides (retouvant parfois les ambiances de Burial) restent, néanmoins, un très bon final pour quitter BSS en beauté.

L’ensemble de l’album reste d’une puissance et d’une originalité rarement atteintes malgré quelques titres un peu moins accrocheurs, notamment Kurum et IC19. Ce Black Diamond est une énorme claque : rythmes dingues, refrains énormes et envie de bouger son cul tout au long du disque. En espérant que cette petite tornade sorte de l’underground dans les mois à venir et profite du buzz énorme autour de disques récents aux rythmes africains et à l’énergie positive (Amadou & Mariam, Vampire Weekend...) Amateurs de rythmes endiablés, cet ouragan est pour vous !

www.myspace.com/burakasomsistema

Buraka Som Sistema sera en concert à Recyclart (Bruxelles) ce 28 février 2009.



Répondre à cet article

Julien Gas





Il y a 1 contribution(s) au forum.

lo siento si using dx26u
(1/1) 19 avril 2009, par Peksraluale




lo siento si using dx26u

19 avril 2009, par Peksraluale [retour au début des forums]

Best free speculum pictures free hrdcore thumbnails and lesbians bitches pics like free pussey up skirt pictures of pussey and boobs and teen hot mature etc. See female mud wrestleing videos of girls cuming with ebony anal hidden such as female masterbation vidio amiture boobs and more.

[Répondre à ce message]