Pop-Rock.com



Bruce Springsteen : "Working on a dream"
La couleur du cheval blanc de Napoléon

mardi 27 janvier 2009, par Duke

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Snow Patrol : "Eyes open"
Stille Opprör : "s.o 2"
Air : "Pocket Symphony"
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
Hot Hot Heat : "Make up the breakdown"
HIM : "Razorblade romance"
Motörhead : "Motörizer"
Marilyn Manson : "The high end of low"
Turboweekend : "Ghost of a chance"
Phillip Boa & The Voodooclub : "Diamonds fall"


Présentons les choses ainsi : jusqu’il y a peu, le Bruce, je m’en méfiais au plus haut point. Ce côté porte-étendard, voix du peuple sur fond de gros rock FM... Le syndrome Born In The USA, en somme (et le fait que la chanson soit en réalité une critique des USA par rapport aux vétérans du Vietnam n’a aucune importance... En fait, cela tendrait même à souligner le mauvais goût du bonhomme de lier un tel coup de gueule avec des sonorités aux accents héroïques particulièrement lourdauds et mal venus !). Cette vision des choses a évolué lorsque j’ai rencontré ce vieux gallois, fan de Bob Dylan et du Bruce en question et qui m’expliquait, des étoiles dans les yeux, ce concert de Springsteen dans un stade, le premier du Boss auquel il assista... Je me suis alors dit qu’un bonhomme capable de donner de telles émotions à un vieux lad de quarante et des piges ne pouvait foncièrement être mauvais. Depuis, je n’ai plus honte de monter le son quand Streets Of Philadelphia passe à la radio et j’ai même découvert quelques perles dans la discographie du Boss, comme The Ghost Of Tom Joad et ce disque de reprises de Bobby Seeger sorti il y a trois ans (We Shall Overcome), roots et virulent comme il faut. Le Bruce avait donc plusieurs cordes à son arc, et celles touchant à l’intime et aux racines étaient particulièrement appréciables.

Arrive aujourd’hui ce quinzième album, Working On A Dream. Premier titre, Outlaw Pete, l’histoire, on l’aura compris, d’un hors-la-loi des temps glorieux. Tout de suite, sur le papier, ça sent le Bruce bien roots, celui qui replonge avec bonheur dans les racines d’une Amérique mi-réelle, mi-légendaire, en héritier direct des bluesmen et folkeux d’antan... Eh bien, non. Pour dire les choses comme elles sont, on retrouve surtout Springsteen sur son cheval blanc, la bannière au vent, direction les stades... Le titre dure huit minutes sur la même structure couplet-refrain et déjà, on sent revenir les mauvais fantômes héroïques des années 80, quand lui et la bande à Bono hurlaient la bonne parole sur tous les toits du monde sans que personne ne leur ait demandé. Le son est ample, suffisamment organique mais sans un poil qui dépasse, bref, parfaitement calibré pour les radios classic rock. La suite est du même acabit : My Lucky Day, rock de facture classique donc, sans doute déjà en rotation sur les ondes un peu partout ; Working On A Dream, idem dans un style ballade avec cuivres, sifflements, et choeurs nanana dans le fond ; Queen Of The Supermarket, What Love Can Do... rien de neuf sous le soleil - aucune surprise, aucun dérapage, aucun sommet en vue, Richard, It’s Business, as usual !

L’affaire est d’autant plus navrante que les paroles ne relèvent pas les chansons, bien au contraire. Alors que
1. Springsteen peut être un parolier particulièrement intéressant, qui touche juste (Streets Of Philadelphia, hein, mais aussi The Ghost Of Tom Joad, ce genre) et
2. le titre de l’album aurait pu faire croire à un disque porté par le contexte politique actuel (l’arrivée du Grand Sauveur de l’Humanité à la Maison Blanche), tout n’est ici que bluettes amoureuses et enthousiasme un peu béat qui posent dans le vide. Exemples choisis, au hasard (elles sont toutes plus ou moins du même calibre) sur This Life : « This life, this life and the next/With you I have been blessed/What more can you expect » ; Lucky Day : « Honey You’re My Lucky Day/Baby You’re My Lucky Day/Well I lost all the bets I made/ But Honey you’re my lucky day » ; ou encore Queen Of The Supermarket qui relate l’histoire d’un gars qui tombe amoureux d’une employée de supermarché, sorte de Roméo et Juliette au caractère pseudo social. Hum...

En fait, il faut attendre le septième titre pour goûter autre chose que de l’eau plate avec un blues bien enlevé, à l’ancienne. La chanson s’appelle Good Eye, et c’est à peu près tout ce qu’on retirera de ce Working On A Dream. Bien sûr, tout cela n’est finalement qu’une question de goût (et sans doute de génération). Entendu, ceux qui aiment Springsteen en garçon poli et bien élevé et demandant sagement la permission d’emmener leur fille au bal des anciens élèves ne devraient pas être déçus par cette cuvée 2009. Les autres resteront stoïques devant cette soupe en boîte froide, sans saveur ni teneur, et qui malgré tout se voudrait charité.



Répondre à cet article

Duke





Il y a 129 contribution(s) au forum.

Bruce Springsteen : "Working on a dream"
(1/11) 11 septembre 2012, par Bernadette
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(2/11) 20 février 2009
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(3/11) 13 février 2009
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(4/11) 2 février 2009, par même pas peur parle aux Anglais
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(5/11) 1er février 2009, par R.T.
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(6/11) 1er février 2009, par debbie pinson
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(7/11) 29 janvier 2009, par Jérôme Delvaux
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(8/11) 28 janvier 2009, par SC
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(9/11) 28 janvier 2009, par Youki Smayess
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(10/11) 28 janvier 2009, par naughtyfrog
Bruce Springsteen : "Working On A Dream"
(11/11) 27 janvier 2009, par R.T.




Bruce Springsteen : "Working on a dream"

11 septembre 2012, par Bernadette [retour au début des forums]

simulation assurance auto aviva

assurance auto jeune conducteur malus

Rafler un assurance rampe ou un Detecter groupama assurance auto aussi argus moto enduro Detecter un assurance mobile prix comme Tromper ethylotest

[Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working on a dream"

    8 octobre 2014, par Floraz [retour au début des forums]


    assurance santé devis

    complémentaire santé même mutuelle santé !!Avec une mutuelle santé tns elle mutuelle hospitalisation:Et votre mutuelle par mutuelle nationale des metiers ?La plupart des mutuelle rsi quelles assurance santé réunion .

    [Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

20 février 2009 [retour au début des forums]

J’ai beau faire et essayer : toute l’Amérique qu’on aime railler cette zique de gros nœuds. Pouahh ! pourquoi pas des bons sentiments pendant qu’on y est ?

Burn these burnes !

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

13 février 2009 [retour au début des forums]

si c’est pour toujours faire des critiiques d’une page popour dire que cous aimez pas , faites comme le totor qui a comenté le cd de carla brunin, ce sera pluss ismple !

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

2 février 2009, par même pas peur parle aux Anglais [retour au début des forums]

Et si vous retourniez travailler, bande de fégnasses !

ou mieux...

faire l’amour à votre douce

ou mieux...

baiser avec la collègue sexy du 3ème (ça, c’est rock !)

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

1er février 2009, par R.T. [retour au début des forums]

Bon, pour revenir à Springsteen et après enquête chez mes amis, je n’ai réussi à me dégoter que le "Essential" pour me faire une idée plus juste de sa musique.
Donc, après écoute des trois CD regroupant deux ou trois chansons de chaque album j’arrive aux conclusions suivantes :
1) Je n’aime définitivement pas Springsteen,
2) Il écrit a priori systématiquement la même chanson,
3) Il chante de façon lénifiante ses chansons lénifiantes,
4) Mon anglais est vraiment pourri, ce qui m’empêche peut-être d’apprécier le bonhomme à sa juste valeure,

Pour ceux qui vont me dire qu’un best of c’est pourri, je leur répondrai oui, et que ça s’accomode donc très bien avec Springsteen.

Bref, veni vidi questcequejemesuisemmerdi !

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

1er février 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]

Bon, un peu de sérieux ici...

Il y a des gens comme Marc, Youki ou le Ouistiti avec qui l’échange d’idées contradictoires est possible parce qu’ils ont suffisamment de maturité pour ne pas ramener le débat sur le terrain personnel.

Tout le contraire de Cartman qui ne rate jamais une occasion pour nous faire étalage de ses nombreuses qualités. On a ainsi appris au hasard de ses interventions qu’il est grand et beau, qu’il joue bien de la guitare, qu’il baise des jolies filles et surtout, argument fétiche récurrent, qu’il est musicien, lui, et parle donc en connaissance de cause (sous-entendu : contrairement à nous.) C’est ce que j’appelle le concours de bite, la discussion devient impossible et inintéressante, à part peut-être en ce qui concerne la créativité des insultes proférées de part et d’autre.

Rien que sur cette page, nous avons droit à un Cartman qui invective le chaland avec son "toujours plus facile de la ramener sur des dj’s inconnus et autres alternos petits joueurs, que sur une légende comme springsteen !" avant de déclarer plus loin que le "match electro / rock" ne le "concerne pas", ce qui ne l’empêche pas d’en remettre une couche plus tard en disant de Springsteen que "sa voix a toujours plus de puissance qu’un escadron de DJ’s de la mort." On notera au passage que son expression de "match electro / rock" faisait allusion de manière erronnée à une de mes interventions où je lui évoquais plutôt un "match de l’ouverture d’esprit". On peut donc logiquement en déduire qu’il raconte n’importe quoi, se contredit, répond à côté, et ne prend même pas la peine de lire et essayer de comprendre les commentaires des autres, tellement il est pressé de venir parler de lui. Alors si je fais le mariolle, pardonnez-moi de m’adapter au niveau de mon interlocuteur.

Ceci dit, il faut reconnaître qu’à s’offrir en pature de la sorte, il met un peu d’animation sur pop rock qui semble parfois mort autrement. Je reconnais aussi que, l’orthographe n’étant pas son fort, il fait beaucoup d’efforts pour se rendre lisible et a plutôt bien progressé dans ce domaine. Ce serait pas mal maintenant qu’il commence à soigner ses arguments.

[Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

    1er février 2009, par cartman [retour au début des forums]


    Seulement si tu arrives a me jouer "jeux interdits" d’ici la fin du mois ! Allez, du calme mon Pinson, on discute c’est tout !

    [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      1er février 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


      Il me faudrait deux mois : un pour me laisser pousser des sales ongles de folkeux dégueulasse à la main droite, et un deuxième pour mémoriser les accords de ce morceau dont je n’ai jamais pu assimiler plus que les 4 premières mesures, compte tenu du fait que je suis incapable de tirer quoi que ce soit d’une partition si je n’ai pas entendu la pièce avant. Par contre je pourrais te faire la rythmique de good times de Chic d’ici demain, mais la vérité c’est que la guitare, c’est un peu pour les gamins frêles et romantiques aux doigts délicats. La basse et la batterie, ça ce sont de vrais instruments d’homme !

      Mais on a assez rigolé et ce débat ne m’intéresse plus. J’étais venu non pas pour parler de moi mais pour exposer une certaine approche de la musique. Le mieux c’est que je m’en retourne à mon univers surgelé d’electro sans âme, peuplé de morceaux basés sur 1 accord.

      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        1er février 2009, par cartman [retour au début des forums]


        Ah mais détrompe toi ! Jouer les Ramones à la guitare réclame un poignet bien solide...

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          1er février 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


          Avec la gueule qu’ils avaient, ils ont certainement dû avoir toute leur adolescence pour bien l’entraîner, leur poignet.

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            1er février 2009 [retour au début des forums]


            Les amis d’aujourd’hui ne sont pas forcément ceux du lendemain. Pinson a oublié avoir défendu cartman lors d’une joute écrite à propos de Front 242. Pourquoi ce revirement de situation ?

            [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              1er février 2009, par cartman [retour au début des forums]


              Hey mais c’est vrai ça mon Pinson, t’était mon pote avant ! Que sommes nous devenus...

              [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                1er février 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                Quoi tu m’aimes plus ? Oh bah pourquoi ? Vous les rockeurs, vous êtes quand-même de grands émotifs, pas vrai ? Puis on s’étonne de voir ça mourrir à 60 ans et on met ça sur le compte de la drogue, mais moi je dis que c’est votre petit coeur meurtri par les blessures d’amour-propre et gonflé par l’ambition qui bat trop vite...

                [Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

29 janvier 2009, par Jérôme Delvaux [retour au début des forums]
http://jerome.delvaux.net

Comme je viens de le dire à Serge, it’s so 2004, ce forum...

[Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

    30 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


    Ca insulte un peu moins, c’est toujours ça de pris ;)

    [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      30 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


      C’est surtout exactement comme quand monsieur le dictateur coosemans venait nous étaler sa science tout les 6 mois. Sinon, même si ça se prenait le bec avant, c’était quand même sur des sujets plus intéressants et mieux écrits. D’ailleur, l’auteur de l’article ne s’est toujours pas manifesté pour venir défendre son avis. Dommage...

      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        30 janvier 2009, par duke [retour au début des forums]


        @ cartman

        Qu’est ce tu veux que j’te dises, fieu ? ça fait trois plombes que vous faites un débat qui n’a plus raison d’être depuis 25 ans...

        Quant à défendre mon avis, ben pareil, la chronique est là, je vais pas me répéter. Juste pour préciser, ceci dit, que je suis loin d’être le seul à trouver cet album à chier, même les américains s’y mettent... Ici par exemple, un petit florilège autour de la chanson Queen Of The Supermarket, les critiques se demandant si ce serait pas celle là, la pire chanson du Bruce ! En fait, les seules bonnes critiques que j’ai vu sur cet album c’était dans R&F et Rolling Stone. Bon ben voilà...

        En clair, dans l’intro, j’explique bien que je ne suis pas spécialiste du Bruce, mais que je sais aussi l’apprécier... Mais ce disque, là, ça en vaut juste pas la peine...

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          30 janvier 2009, par duke [retour au début des forums]


          Ah ouais, cartman, j’me demandais juste, tu l’as écouté l’album ?...

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            30 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


            Oui, il est pas si mal je trouve. Le morceaux d’ouverture est bien ambiancé, et sa voix a toujours plus de puissance qu’un escadron de DJ’s de la mort. Je dirai "honorable pour un artiste de cet age".

            [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              30 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


              Qu’est-ce que les deejays ont à voir avec les musiciens ? Tu n’as pas compris grand chose et tu mélanges un peu tout, je crois...

              [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                31 janvier 2009 [retour au début des forums]


                Quand même paradoxal de voir à quel point la contradiction sur un tel sujet tend à se transformer en bataille d’ultras accrochés au fanion de le club de foot favori.
                Ce qui est d’autant plus ridicule que le sujet est subjectif par essence.

                Un petit aparté au passage pour revenir à l’électro. Il y a surement des arguments très valables pour la défendre (Faire corps avec son instrument n’est, comme le souligne Pinson, pas particulièrement obligatoire à moins de reléguer tous les compositeurs classiques au rang d’imposteurs) mais se réfugier derrière la nouveauté... Et diviser les amateurs/détracteurs en progressistes/réactionnaires est un argument de chiottes par excellence.

                Outre le fait que l’on parle d’un procédé qui remonte à plusieurs décennies, (Question actualité brulante, on repassera) la nouveauté d’une musique ne préjuge en aucun cas de sa valeur intrinsèque, ni de la pertinence de ses fans.

                Pendant qu’on y est, pourquoi ne pas établir que les amateurs de Rachmaninov sont plus "branchés et ouverts" que ceux de Berlioz dont l’œuvre précède celle du premier ?

                Je n’ai évidemment rien à exiger des gens avec qui je discute, mais si on pouvait une fois pour toute dégager ce sophisme qui a la prétention de faire d’un échange d’opinion musicale une gué-guerre Anciens Vs Modernes autoproclamés, ce serait toujours ça de pris.

                Bon je vous laisse, je vais tester les propositions électro de "Matelot" (Avec circonspection, mais pas que...)

                [Répondre à ce message]

                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                  31 janvier 2009, par Matelot [retour au début des forums]


                  Salut, réponse point par point :

                  1. Qu’il y ait de la passion ne nous empêche pas l’éclectisme, qu’on soit têtus ne fait pas de nous des obsédés.

                  2. Les amateurs/détracteurs en progressistes/réactionnaires, c’est une façon de résumer trop simple. Il a été dit que Cartman est réac, et certains détracteurs se sont même proclamés "réac", ok mais on a évité l’amalgame. Cependant, ta simplification est assez correct, selon moi, sur le plan émotionnel, elle ne l’est pas d’un point de vu intellectuel. Seulement ça fait péjoratif et le but n’est pas d’être condescendant.

                  3. Même si l’innovation est importante, elle ne fait pas l’excellence, on est d’accord. Pour ce qui est de "l’actualité brûlante", tu n’essaierais pas de nous dire que ce qui est neuf est plus digne d’intérêt ?

                  4. Branchés et ouverts, c’est grotesque ! Déjà branchés on a jamais pensé ça, et ouverts peut être, mais pas au niveau théorique, seulement au niveau de appréhension de la musique (c’est pour cela qu’on sépare l’émotionnel de l’intellectuel sans insulter tout le monde d’inquisiteur, sauf Cartman bien sûr). Personnellement je dis juste qu’une personne férue de plats salés va faire une drôle de tête en découvrant la pâtisserie, ça n’empêche pas la pâtisserie d’être de la cuisine à part entière, qui se savoure différemment.

                  5. Rien.

                  Bonne écoute, sinon.

                  [Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

28 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]

« Traiter un mec comme Pierce de loser, pour encenser un pousseur de disques, c’est montrer tout le mépris que tu as pour le rock dans ce qu’il a de plus pur, dur et honnête. »

Ce rock que tu défend là, ça n’existe pas, Cartman. C’est une chimère, un mythe, et ne pas vouloir le reconnaître fait de toi l’équivalent d’un intégriste religieux. Tu penses comme un pauvre débile que le rock fait avancer le monde, que la guitare est au centre de l’univers, alors que toutes les avancées musicales des 35 dernières années sont issues de l’electro et des blacks et que le rock est un genre stylistiquement cristallisé il y a près de 40 ans. T’es un putain de Wasp dans toute son étroitesse d’esprit, avec ses petites icones, ses petites illusions, ses petites histoires jamais questionnées, ses curetons défendant le culte et propageant la bonne parole.

Un DJ ou un producteur techno, tu vois ça de la même façon que les Espagnols voyaient les Indiens, te disant qu’ils n’ont pas d’âme, que ce sont des barbares du simple fait qu’ils ne vivent pas comme toi, ne croient pas comme toi, même s’ils apportent éventuellement au monde bien davantage que toi. Tes œillères, c’est un putain de mirage. De la même essence que ceux ayant conduit à tous les massacres de l’histoire : la résultante de l’ignorance et de la haine, l’aplomb et l’arrogance de l’imbécilité.

Je n’exagère même pas pour la forme, je pense très sincèrement ce que j’écris. Tu aimes le rock, pas la musique. Tu défends ta chapelle et considère celles des autres, pire encore pour les athées, comme des êtres dévalorisés. Bref, ton choix musical, c’est une forme de fascisme, mec.

[Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

    28 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


    Reste à savoir si un WASP, tout étriqué qu’il puisse être, serait plus étroit d’esprit qu’un "Nigger Wanna Be".

    Je suis tout aussi sceptique sur les "avancées musicales" des 40 dernières années qui seraient le fait des blacks que celles qui viendraient du "white rock".

    Et si l’on doit absolument causer "ouverture" et dichotomie, on entend quand même beaucoup plus de musiques noires sur les radios tenus par des blancs que le contraire. Même si ça ne prouve rien en termes d’innovations.

    [Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

    28 janvier 2009, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Mouais...

    1)j’ai beau ne pas aimer électro pour des raisons intrinsèques (tout en en écoutant à petite dose)

    2) être néanmoins prêt à reconnaître en théorie leur apport historique à l’ordre universel de la musique (y a une différence entre pas aimer et être aveugle sur leur impact)

    3)souscrire dans le même temps plus ou moins à l’opinion puriste de Cartman par simple connivence d’esprit (A mon sens, c’est pas que l’électro soit une scène stérile, c’est juste que c’est un cassure entre l’homme et l’instrument et, sauf exception, ça ne me touche pas du tout. Pas la peine de gueuler et de me fournir une tonne d’arguments contradictoires, c’est un avis instinctif, réac’ et totalement assumé)

    ...l’envolée lyrique qui y répond et la réduction limite ad hitlerum, elle est tout de même salement poussive, Coosemans.

    [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      28 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


      .Vu que parlant au nom de vos penchants personnels tout en reconnaissant les points 2 et 3, Smayass et toi, Lenglet, n’êtes pas forcément concernés par l’envolée lyrique...

      Je m’adresse surtout à Cartman, le Grrrrrand Torquemada du rock clicheton, le petit moustachu à mèche du rock sous cloche de verre, qui va nous défendre bec et ongles cette épave de Jeffrey Lee Pierce malgré son statut principalement culte chez les adorateurs des gilets sans manches mais va considérer comme fariboles l’apport de Tom Moulton à l’histoire sociale de la musique populaire ou l’influence primordiale du premier Gang Of Four sur un large panel de groupes à succès allant des Red Hot à U2. Ca, ce n’est plus qu’une histoire de goûts, c’est soit de l’innocente bêtise qui s’exprime sous forme de mauvaise foi, soit de la crasse effectivement pas loin du fascisme, même si cela n’en est pas forcément encore véritablement.

      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


        Les red hot et u2, le fascisme, les gilets sans manches ? Ouhlà, vexé le petit pigiste de discothèque ? C’est super fort les gens qui arrivent a te traiter de facho juste parce que tu leur met le nez dans le caca ! Un peu la méthode des inrocks ça. Donc bientot je vais etre un raciste homophobe facho et réac, juste parce que je te demande d’avoir un peu plus de professionnalisme quand tu parles d’un mec comme springsteen (dont je ne suis pas spécialement fan, mais que je respecte) ? Ah oui, integriste aussi, je l’avais oublié celle là ! Ben le rock c’est ma vie, tout simplement. Et lire autant de conneries, voir un tel mépris pour ce qui me fait vibrer depuis toujours, pour un site qui se veux "rock", excusez moi mais je trouve ça navrant. Tu n’aimes pas le rock ? Alors ouvre "discothèque-indie".com et arrête de fantasmer sur des choses que tu ne comprend pas ! Allez, vas y , remet de l’eau dans le moulin maintenant !

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          29 janvier 2009, par kozmik [retour au début des forums]


          Les rock-critiques belges n’ont jamais aimé le rock. Il y a 20 ans dans le Moustique et Rock This Town ils tartinaient à longueur de pages sur Depeche Mode et Simple Minds àlors que Jeffrey Lee Pierce croupissait dans le dénuement le plus sordide. Maintenant qu’ils auraient la possibilité de réhabiliter ce génie ils préfèrent insulter sa mémoire et s’extasier devant des DJ sans âmes.

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            29 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


            Je ne vais pas entrer dans le débat "rock versus electro" parce que tout a déjà été dit à ce propos depuis 25 ans. La couleur est également connue et annoncée : on n’est pas chez Reac & Fuck ici, donc la couverture des Kinks en 2009, vous pouvez oublier :-)

            Je vais par contre renchérir à propos de Cartman, qui à la moindre connerie sans fondement qu’il balance avec un aplomb très crétin, estime "mettre le nez dans le caca" à ses contradicteurs. C’est déjà très étonnant, mais soit...

            Cartman qui ne s’estime pas intégriste mais nous sort un magnifique "le rock c’est ma vie, tout simplement", avant de demander "Tu n’aimes pas le rock ?"

            Si, Cartman, j’aime le rock mais seulement quand il s’agit de boucan. La religion et les condamnations pour hérétisme electro qui vont avec, j’en ai rien à foutre, je dirais même que je méprise ça au plus haut point.

            Pour ta gouverne, j’estime qu’il y a plus d’esprit rock dans un morceau du collectif techno Underground Resistance que dans les 3 quarts de la disco de Springsteen, qui est, effectivement, à mes oreilles, le Goldman US.

            Vas-y, mord le nonosse, waf waf...

            [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


        Peut-être ce dialogue de sourds tient au fait de la notion que nous avons chacun des termes "innovations" "apport" en matière de Zik.
        Et que malgré nos références solides, il faudrait plus d’une vie pour tout connaitre rien que dans les quelques créneaux que nous évoquons.

        Il n’est pas question pour moi de rentrer dans les querelles de personnes dont j’ai pu apprécier les interventions ici, que ce soit Marc, Serge ou Cartman. (De surcroit on ne se connait pas donc...)

        Néanmoins, je me réserve le droit de défendre l’opinion humblement subjective étayant que la "musique pour les pieds" celle que l’on n’écoute que pour passer en mode parkinsonien, ne peut être considérée comme le seul vecteur d’évolution de la musique populaire de ces dernières années.

        Je ne suis pas un aficionado de ce pauvre Jeffrey Lee Pierce, mais ce qu’il aura exprimé au travers le gun, ou ses 2 albums solo ne me parait pas souffrir de la comparaison avec une majorité de ce que j’ai pu entendre (subir) de la scene electro. Tout en reconnaissant que cette dernière ne m’est pas aussi familière que tout ce qui touche plus directement au rock.

        Préjugés ? En aucun cas. Lors de la première vulgarisation des musiques "synthé-oriented" je me réjouissais plutôt de cette nouveauté, esperant que toute une génération de musicos pourraient enfin faire sortir de leur tête des musiques nouvelles que des mains éventuellement malhabiles ne leur permettait pas d’exprimer avec un matériel traditionnel. D’autant plus que les ficelles du rock "traditionnel" me semblaient passablement usées.

        Las, passés les premiers émois de Can, des residents, de John Foxx, Fad gadget voire Yello, on est très vite tombé dans la soupe OMITD, Erasure Pet Shop Boys and C°.

        Certes Serge pourra m’objecter qu’il ne parle peut-être pas pas de cette "électro" mais des pionniers de la house des années 70, Dj Francis Grosso, Frankie Knuckles ou Larry Levan.

        Il n’empêche que ça reste de la musique de discothèque, qui par essence ne peut naviguer qu’entre un style facilement "dansable" et l’éternelle transe. Ce qui me parait terriblement réducteur pour parler de révolution musicale, et même d’apport significatif.

        De plus l’avènement de ces nouvelles tendances est avant tout le fruit des procédés technologiques du moment, et l’on peut se demander quel aurait été le destin de ces supposés précurseurs s’ils avaient du batir leur œuvre sur des bases traditionnelles (La plupart auraient probablement fait carrière dans le commerce de crêpes, à mon avis, faute de réelles dispositions...)

        Dévaloriser l’electro en tant que genre serait évidemment stupide de ma part, mais avec la réserve de mes connaissances fatalement non-exhaustives, je la confine de fait à un genre mineur, non pas par sa portée, mais par le peu de ses sociétaires qui ont délibérément choisi d’en faire parmi un choix musical plus large. Le secteur tient plus du refuge de gens qui veulent être entendus sans passer par la case "ai-je la moindre disposition pour être un musicien ?".

        Pour un Amon Tobin ou un Mark Brydon, combien de David Guetta, T.raumschmiere, Muslimgauze ou DJ Mesburnes qui sont à la musique ce que le copier/coller/mélanger des œuvres de Camus, Meleau-Ponty et Rika Zaraï seraient à la littérature ?

        PS : J’ai du rater une étape de la discussion, mais à ce stade je ne sais plus comment on en est arrivé à mettre la dualité Blancs Vs Noirs sur le tapis...

        PS 2 : Ce message n’a d’autre prétention que de refléter ma perception de la chose, en essayant d’étayer un peu le "pourquoi". Pour les hystériques anonymes de l’electro, inutile de partir dans l’invective, à moins que vous ne cherchiez à être reçus avec les honneurs dus à votre rang.

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          29 janvier 2009, par debbie pinson qui a oublié de signer le message précédent en réponse à Marc Lenglet et qui se terminait en parlant de grenouilles. [retour au début des forums]


          Le secteur tient plus du refuge de gens qui veulent être entendus sans passer par la case "ai-je la moindre disposition pour être un musicien ?".

          Je crois que tu te trompes un peu, là, car il faut beaucoup de talent et de dispositions musicales pour créer un bon morceau electro. Et le fait de ne pas utiliser son habilité psychomotrice pour produire les notes en temps réel en touchant son instrument importe peu, finalement. Nombre de grands compositeurs classiques, qui connaissaient le système de notation musicale, composaient leurs symphonies en les écrivant directement sur le papier, sans avoir besoin de les jouer avant. Un peu comme aujourd’hui avec un sequencer, en somme.

          Pour ce qui est de la dychotomie sons électroniques/électro-acoustiques, n’oublions pas l’influence de notre environnement immédiat, bref du décor, sur le choix des morceaux qui constitueront la b.o.f de nos vies. Et je ne serais pas étonné d’apprendre que ces indécrottables blueseux de Cartman et Marc Lenglet vivent en fait dans les verts paturages, alors que l’electro touchera naturellement beaucoup plus les gens qui habitent dans un environnement urbain.

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            29 janvier 2009, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


            Là par contre, je suis entièrement d’accord sur le principe. La notion de "vivre en ville" m’étant à peu près aussi familière que celle de "vivre sur Mars", il est assez prévisible que je considère avec circonspection l’électro, le hip-hop ou certaines variétés de rock indé. Au contraire du Pagan-folk, du Rock sudiste ou du Power metal, et c’est tout aussi prévisible... ;-)

            [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


            Une partie de ton argumentation me convainc totalement, Debbie.

            En effet, le rapport "physique" à l’instrument est loin d’être un critère absolu et celui qui a "milles musique subtiles et/ou originales" dans sa tête est surement potentiellement plus créatif que le type qui joue 47 notes par seconde sur son manche et passe sa vidéo sur youtube.

            La question reste néanmoins de savoir si le musicos électro rentre dans ce cadre ou fabrique ses œuvres au gré des samples et des machines à sa disposition sur le moment.

            Pour avoir un peu bidouillé Cubase et Cakewalk il y a une dizaine d’années, j’ai quand même l’impression que ce mode de création est au contraire très empirique (Ne parlons pas des programmes style DJ remixer, Soundforge and C°).

            [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              29 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


              Faut savoir que, comme dans le rock, 99,9% est de la merde inutilement redondante. Les 0.1% restants ont une vraie vision artistique à proposer, plutôt que de se contenter bêtement d’étaler des clichés vides de sens. Maintenant, c’est vrai que la méthode empirique est la plus répandue. Cependant je voudrais quand-même ajouter que tourner des boutons de filtres ou des molettes de scratch ne demande peut-être pas autant de technique que de maîtriser un manche de guitare ou des fûts de batterie, mais ça nécessite quand-même un vrai feeling musical pour arriver à quelque chose d’audible et/ou intéressant.

              [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      29 janvier 2009 [retour au début des forums]


      Je comprends et j’accepte ton argument de "cassure entre l’homme et l’instrument", mais il faut aussi garder en tête qu’il s’agit surtout d’un point de vue de musicien, ou d’amateur plutôt averti qui, à l’écoute, s’intéresse beaucoup à la façon dont est faite la musique. Ne serait-ce pas déjà une forme d’intellectualisation qui, finalement, empêche un peu d’avoir un vrai ressenti primal à l’écoute de la musique.

      Je sais, c’est pas clair mais je m’explique :

      - de fait, travailler avec des machines tue en partie la spontanéité, le rapport sensuel et le côté "sportif" de la performance que l’on a quand on empoigne un instrument électro-acoustique. Mais ça, à la limite, ça ne devrait concerner que le musicien.

      - l’auditeur quant-à lui, à part son propre conditionnement culturel, rien ne l’empêcherait de ressentir pleinement et sans se poser de question la puissance des fréquences sonores qui traversent son corps et les pulsations naturelles du groove qui correspondent au rythme de son propre métabolisme. Bref, sentir la musique, quoi.

      En fait, je dirais que s’il y a effectivemment cassure entre l’homme et l’instrument au niveau de la production d’un morceau . Je pense pour ma part qu’au niveau de la réception de ce morceau, il n’y a actuellement pas mieux qu’un son et un groove électronique pour entrer en résonnance avec son propre corps, dans ce qu’il a de plus physique et chimique, en laissant de côté tout ce bagage culturel qui empêche généralement l’homme de se décoincer et réveiller l’animal qu’il a en lui.

      D’ailleurs que les genres non-electro qui permettent de retrouver ce type de sensations primales sont des styles comme le metal, le disco ou le funk. En fait pratiquement toujours des genres où les musiciens jouent carré et répétitif.

      Bien sûr c’est un peu de la branlette de vivisecteur de grenouilles ce que je te raconte là, mais tu vois ce que je veux dire ?

      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        29 janvier 2009, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


        Oui, je vois ce que tu veux dire. Pourtant, généralement, je ne m’intéresse pas énormément à la genèse "technique" de la musique. Il s’agit plus d’un ressenti instinctif à ce niveau là. C’est assez difficile à expliquer mais je vais quand même essayer de fournir un exemple.

        Deux musiciens jouent la même compo rock : même matériel, même technique, même niveau,...bref, une copie parfaite l’un de l’autre. Maintenant, on considère la même configuration avec une pièce électro. Dans le premier cas, aussi parfaitement similaires soient les éléments évoqués plus haut, il y aura toujours des différences plus ou moins subtiles entre les deux interprétations, liées au fait qu’il s’agit de deux personnes différentes, qui injectent leur feeling respectif dans la musique.
        Dans le cas de l’électro, j’ai l’impression qu’une copie qui se veut conforme restera justement une pure copie conforme : il n’y a pas de feeling a injecter puisque c’est une machine qui se charge de reproduire la succession de sons programmés.

        Peut-être que l’exemple est nul : je ne m’intéresse justement pas assez à la technique pour être certain de ce que j’avance. Je suis loin d’être adversaire de la moindre injection synthétique dans le rock, mais considéré séparément, c’est une univers qui, globalement, m’emmerde assez vite. Je crois que c’est aussi ce qui peut expliquer le dédain des puristes rock pour l’électro dans son ensemble.

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          29 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


          Justement, comme je disais à Youki, il y a du feeling live (et donc des différences dans l’interprétation) à partir du moment où l’electroman agit en temps réels sur toutes sortes de filtres et de cuts. Même un bon dj, il faut voir comment il s’excite sur sa table de mix, on est parfois proche de Jimi Hendrix dans certains cas. Mais je ne lierais pas la notion de feeling uniquement à l’interprétation live. Pour moi, il y a du feeling aussi dans la travail de composition, le choix du style, le choix des sons etc... toutes des choses qui peuvent se calculer, se décrire et s’analyser froidement mais qui à la base découlent principalement de la sensibilité de l’artiste.

          [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


          Je partage un peu ton sentiment, Marc.

          Entre un musicien "joueur" et un musicien électro, même au sein de deux courants qui s’essoufflent (Car l’innovation électro ne me parait pas plus flagrante que l’innovation rock au XXIeme siècle) je priviligierai le premier, toutes choses égales par ailleurs.

          Parce qu’un honnête artisan de la peinture capable de reproduire à l’identique une œuvre de Michel Ange sera toujours un petit peu plus méritant et concerné par son art que celui qui se contente de scanner le tableau. Même si au final on obtient deux copies parfaites.

          Et que, pour revenir à la musique, jouer du James Brown, même si ça n’apporte rien à l’art, se mérite. Sampler du James Brown est à la portée de toute personne ayant le matériel pour le faire.

          Pire, cette facilité technologique s’accompagne, encore plus souvent que dans le rock, d’un manque total de recherche mélodique, harmonique ou rythmique.

          Alors qu’on aurait pu espérer qu’au contraire, débarrassés de ces heures d’apprentissage ingrat, et libérés des contraintes physiques, les "électroniciens" auraient pu se consacrer exclusivement à l’imaginaire et nous transporter à mille lieux de ce que nous avions entendu auparavant... On est très loin du compte au final.

          Le rock a mis 30 ans avant de commencer à se répéter de manière rédhibitoire. La techno et dérivés avait dit tout ce qu’elle avait à dire seulement 5 ans après son essor commercial.

          Néanmoins si un jour les "electro" parviennent à sortir une musique qui me transporte, j’en serai le premier heureux. Car j’admets que le rock electro/acoustique ne m’apporte plus le moindre dépaysement.

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            29 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


            Là par contre, je ne suis plus du tout d’accord.

            "jouer du James Brown, se mérite, sampler du James Brown est à la portée de toute personne ayant le matériel pour le faire."

            Non, car il faut également un solide bagage technique et une très bonne oreille si tu ne veux pas que ça sonne comme de la merde, crois moi ! (bien sûr, il s’agit plus de compétences d’ingénieur du son que de musicien en tant que tel)

            "cette facilité technologique s’accompagne encore plus souvent que dans le rock d’un manque total de recherche mélodique, harmonique ou rythmique."

            Là aussi, je pense que tu juges un peu vite à tort et je te le prouve :
            http://www.youtube.com/watch?v=l7ovoPCZSQw

            Je ne sais pas si ce morceau est susceptible de te transporter, mais regarde moi bien dans les yeux et ose me dire en face que tu y vois de la "facilité" ou encore un "manque total de recherche mélodique, harmonique ou rythmique".

            Après, comme dans tous les courants, c’est toujours la merde la plus insignifiante qu’on entend le plus dans les medias.

            [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


              Je connais un peu Aphex, j’avais bien déliré sur son "Come To Daddy" mais plus a cause du visuel que du sonore.

              Là il nous refait le coup un peu usé de la duplication de son visage sur les tiers. Pourquoi pas, mais faudrait pas en abuser hein ?

              Je passe sur les 4:35 premières minutes à l’intérêt musical inexistant, et ajoute qu’étant le premier à me foutre de la gueule du métal racoleur qui nous montre des culs et des bagnoles pour attirer les kids, je n’epargnerai ni l’électro ni la Hip-Hop sur la question. (Même s’il y a probablement un second degré vu la tournure des événements ;))

              Le morceau proprement dit... Effectivement je ne suis pas transporté et pire, même pas surpris. J’ai même l’impression (trompeuse ?) de pouvoir anticiper la note à venir alors que je ne connais pas le morceau, comme dans une Jam de bluesmen de quartier mais avec moins de triples croches.

              Après ce n’est pas désagréable stricto-sensu, mais au-delà du clip qui se veut probablement malsain, ça reste pour moi une musique prévisible qui s’entend sans problème, mais de là à tout lâcher pour l’écouter, ce serait trop d’honneur. D’ailleurs en dehors des "scratchings" (encore qu’un gars comme Tom Morello sait les reproduire parfaitement à la gratte) ce morceau serait quasi-intégralement jouable avec des instruments traditionnels. La valeur ajoutée spécifique qu’on serait en droit d’attendre de technologies "nouvelles" ... j’ai du la rater.

              Après Je suis peut-être un sale con de quadra qui a entendu trop de notes pour parvenir encore à s’en émouvoir ;)

              [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                29 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                Le clip est évidemment à prendre au second degré, mais es-tu sûr d’avoir bien écouté le morceau ?

                "J’ai même l’impression (trompeuse ?) de pouvoir anticiper la note à venir alors que je ne connais pas le morceau, comme dans une Jam de bluesmen de quartier mais avec moins de triples croches."

                Si la mélodie lead est volontairement simpl(ist)e, c’est pour garder un fil conducteur par rapport à la structure rythmique qui, elle, délire sec dans les breaks, stretches, scratches, cuts, reverses ou broken beats et explose en passant les codes classiques de composition musicales. (sans parler des triples, quadruples, quintuples croches des charleys passés dans le timestretcher)

                C’est cette inventivité et cette volonté de bousculer un peu l’auditeur qui, pour moi, fait de ce morceau l’antithèse de ce qu’on appelle "prévisible". Même aujourd’hui, je me laisse encore surprendre par certains de ses breaks et de ses textures sonores. À ta décharge, il faut savoir aussi que ce morceau a plus de 10 ans et a fait école chez des gens aussi connus que Justice, TTC, Pharell ou Timbaland.

                "D’ailleurs en dehors des "scratchings" (encore qu’un gars comme Tom Morello sait les reproduire parfaitement à la gratte) ce morceau serait quasi-intégralement jouable avec des instruments traditionnels. La valeur ajoutée spécifique qu’on serait en droit d’attendre de technologies "nouvelles" ... j’ai du la rater."

                Effectivement, tu passes un peu à côté de la valeur ajoutée des nouvelles technologies parce que :

                1) L’excellent Tom Morello s’est clairement influencé du scratch pour ses délires guitaristiques. De là à dire qu’il "reproduit parfaitement" le scratch, faut pas déconner. C’est comme si je te disais qu’un sampler remplace parfaitement n’importe quel instrument traditionnel.

                2) De même, croire que ce morceau serait quasi-intégralement jouable avec des instruments traditionnels me fait penser que tu es encore trop attaché à ton background classique pour vraiment apprécier l’electro. Apparemment tu t’es surtout penché sur la mélodie et la signature rythmique qui sont précisément les clés de lectures traditionnelles que des artistes comme Aphex Twin se sont employés à dépasser. Un artiste électro est parfois aussi un instrumentiste mais c’est avant tout un compositeur et un producteur, et l’electro est avant tout une expérience sonore hautement psychédélique qui peut (doit ?) se passer de références pour être appréciée pleinement, il faut s’y perdre, quoi.

                3) Mais c’est clair que mon but n’était pas de te convertir, juste de t’exposer mon point de vue argumenté en vue d’oeuvrer à une plus grande tolérance entre les races humaines et de créer ainsi une sorte de paradis terrestre que je compte fermement inaugurer avant la fin de mon mandat.

                [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              29 janvier 2009, par Le Ouistiti a soudain reniflé un peu de rock sur Pop-poil-de-rock.com [retour au début des forums]


              Je souscris à l’idée que sampler nécessite tout de même un rien de taf pour que ça sonne juste. Voire, pourquoi ne pas considérer le pousse-disque au sein d’un groupe comme un instrument à part entière. Tout comme un guitariste, un batteur ou un tromboniste à coulisses, il émet des sons et peu importe si ce sont des sons existants ou directement émis de la bouche ou des doigts du joueur. Faire du bruit qui produit de l’émotion ou fait activer vos guibolles sur le dancefloor, faut avoir de l’oreille dans tous les cas. Même si le fait de vous pinter la tronche sévère aide aussi.

              Après, mes préférences iront toujours plus vers un Rory Gallagher que vers un Dj Shadow, mais l’on entre ici dans le domaine du "mes goûts de merde à moi ne sont pas vos goûts de merde à vous"...

              [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                30 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                Tout à fait. D’ailleurs le scratcheur est un instrumentiste au même titre qu’un guitariste, bassiste, batteur, claviériste, trompettiste etc... Sauf qu’à ma connaissance, il n’existe pas de système de notation musicale pour le scratch (mais je peux me tromper)

                [Répondre à ce message]

                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                  31 janvier 2009 [retour au début des forums]


                  Probable dans la mesure où un scratcheur n’a strictement aucune idée de la note qui va suivre son geste pour la produire...

                  Il vaut plutôt voir ces intervention comme celle d’un batteur qui ne sait pas que les peaux ça s’accorde et qui ne focalise que sur l’aspect rythmique de son jeu.

                  [Répondre à ce message]

                    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                    1er février 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                    Je ne serais pas si sûr de ça, il y en a qui donnent l’impression de savoir exactement où ils vont, c’est rare, la plupart du temps c’est plutôt de l’esbrouffe comme un solo en taping, mais il faudrait demander à un scratcheur.

                    Mais ce concept de notes, c’est très conditionné par l’héritage culturel occidental comme approche de la musique, Pierre Schaeffer va d’ailleurs te l’expliquer mieux que moi.

                    Ah, non. On me fait signe qu’il est mort. Tant pis...

                    [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


        C’est bien, il y a des avis très intéressants finalement dans cette discussion. Quand a me faire traiter d’intégriste par un mec qui ne comprend pas qu’on puisse remettre en cause la toute puissance de gang of four, c’est un peu fort tout de même ! Je suis quoi alors ? Un integriste ou un hérétique ?

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


          Ah oui, au fait mon coocooze, tu dit aimer le rock pour le boucan ? Mais que penses tu du metal extreme ? Genre black metal, grind et autres ? C’est du boucan ça pourtant, mais quelque chose me dit que ce n’est pas assez "hype" et "cool" pour toi... vrai ?

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            29 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


            C’est surtout crétin.

            [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


              Oh, mince alors, j’ai raison là alors ? Tu veux pas écrire que j’ai raison s’il te plait ? De ta part ça me ferai tant plaisir ! Alors, le style "j’aime le boucan", que de la gueule ? Une posture peut etre ?

              [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                29 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                J’ai déjà répondu à cette question Cartman, mais en bon gardien du temple, tu ne veux pas comprendre : j’aime le rock en tant que boucan, pas quand il devient religion, encore moins intégrisme.

                [Répondre à ce message]

                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                  29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                  Allez, drapeau blanc ! On arrivera pas a se mettre d’accord !

                  [Répondre à ce message]

                    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                    29 janvier 2009, par Le Ouistiti se titille  [retour au début des forums]


                    Ca va encore énerver Monseigneur, mais ça manque quand même pas mal de rock et de musique plus lourde tout ça. Certes Springsteen ne fait pas de la house, mais il n’y aurait donc personne dans le gang coosemanien qui s’écoute un brin de hard, de black, de prog, de metal, d’indus, de heavy ?

                    Certes, ça doit vous sembler de la musique de gros beaufs (vivent les beaufs !) mais il ya de la clientèle aussi pour ce secteur...

                    [Répondre à ce message]

                      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                      30 janvier 2009 [retour au début des forums]


                      Tout à fait d’accord...

                      Il semblerait que les fans de métal et de prog aient été légèrement oubliés par les nouveaux rédacteurs du site et leur grand manitou Serge Coosemans.

                      Je vous avouerais que je ne suis pas un grand amateur d’électro bien que je lise régulièrement les critiques. J’ai découvert, grâce à ce site, une tripoté de groupes de métal intéressants (power, symphonique, progressif,....) et j’aurais aimé pouvoir en découvrir d’autres et lire d’autres articles concernant les premiers. Mais depuis la nouvelle rédac c’est la dèche totale.... Certes nous sommes surement très peu nombreux à écouter ce genre de groupes mais quand même.

                      Je lance donc un appel à ceux qui comme moi apprécient le "rock de beauf" comme dirait l’autre.
                      Unissons-nous, mes frères, et forçons les à publier des chroniques qui nous intéressent !! MDR

                      FUBUK

                      PS : J’en profite pour remercier mille fois M Lenglet qui m’a fait découvrir une grande partie des groupes que j’écoute (Blind Guardian en particulier... Haaaaaa !!! Blind Guardian, ça c’est de la musique, bordel !!)

                      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        29 janvier 2009 [retour au début des forums]


        Bien d’accord, dude !

        L’Electro est parfaitement dans son temps. C’est évident d’abord parce qu’on fait de l’art sur ordi à l’ère de l’informatique.

        Il y a énormément de nuances dans l’Electro, allant du goinfrage à la dégustation, de la futilité à l’érudition. Avec tous les plaisirs éphémères et écœurants d’un côté ; d’un autre le possible emmerdement de celui qui sait reconnaître un bon vin mais qui n’a jamais pris une cuite de sa vie. J’ai l’impression que le contexte actuel exacerbe ce dilemme, c’est donc un genre qui a bien des accointances avec nous.

        Et si comme moi on est convaincu que l’art n’est pas anodin, alors on adoptera l’Electro sans y voir de quelconque rupture entre l’artiste et l’œuvre. ça évoquera notre vécu, notre relation intime avec la technologie, le GSM en poche et le MP3 dans les oreilles ; et notre super dilemme précédemment évoqué. Le monde urbain est particulièrement concerné effectivement.

        Le Rock de la création de la pédale wahwah, des micros doubles et des amplis à lampe, le Rock des défis techniques dans les studios et de tout ce qui représente cette forme d’empirisme, c’est révolu. Ça a commencé quand on a créé les effets digitaux, quand on a trafiqué les textures sonores sur un écran d’ordinateur. C’était juste une époque qui se terminait et une nouvelle qui a pris possession du terrain, peu à peu.

        On peut toujours respecter le Rock aujourd’hui, y être sensible mais il y’a eu une transformation qui a fait exploser le style, et le Rock (celui avec un grand ’r’) est devenu un mythe, du passé donc. Est-ce par hasard qu’on parle de ’légende’ ?.

        Bilan l’Electro est parfaitement dans son temps comme le rock a été parfaitement dans le sien, alors rejeter l’Electro c’est aussi rejeter le monde moderne. J’imagine qu’on a mis des bâtons dans les roues de la Harley Rock, jadis.

        PS : ça ne m’étonne pas que, très vite, les journalistes ont tourné le dos au Rock, symboliquement ça revenait à "tuer le père" : faire à l’échelle de l’Histoire faire ce que l’homme fait au niveau ontologique. si on fait bien attention, c’est un schéma plutôt typique et sain pour affirmer un courant artistique, idéologique, politique ou que sais-je encore.

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          29 janvier 2009, par debbie dude pinson [retour au début des forums]


          Je suis encore plus d’accord avec toi que tu ne l’es avec moi, je crois !

          Si tu étais une jeune fille sexy, j’envisagerais sérieusement d’avoir des relations ouvertement sexuelles avec toi voire plus, vu qu’il y a affinités, mais comme tu m’as appelé dude j’ai un petit doute sur la question...

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            29 janvier 2009, par Matelot [retour au début des forums]


            Pas trop vite dude ! Matelot n’est pas phoque !

            ’fti ! faut faire gaffe à pas oublier de se signer, j’m’en veux pour la déception mais ma petite amie, elle est belle, elle est bonne, elle s’appelle Brendy Kylnone si tu veux je te la donne.

            [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


          Ce n’est pas le fait que l’on utilise des ordinateur qui me gène. C’est que les "musiciens" en font.

          Si la prochaine génération décide de faire de la musique avec un micro ondes et une batterie de portables en bluetooth, avec des GPS en guise de voix synthétiques, je serais le premier à applaudir s’ils composent l’équivalent moderne de l’œuvre de Bartok/Satié/Coltrane/Holst/Hendrix/Crimson/Etc... Et le premier à leur gerber dessus s’ils se contentent de vagues resucées de "La danse des canards".

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            29 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


            Ouais mais t’as même pas écouté mon Aphex Twin avant de dire ça toi d’abord, snif...

            [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


              Si fait, si fait ;)

              Je reste en théorie ouvert à toute suggestion contredisant mes propos. Même si là, ça n’a pas trop marché, sniff (bis)

              [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


              Au passage c’est intéressant ce que tu écris sur les musicos electro dont la compétence spécifique se situerait plutôt dans le registres des ingénieurs du son.

              Il faudrait que je reconsidère la question sous cette angle.

              Mais au fond de moi, une sale petite voix réactionnaire me chuchote "Ouais mais dans le rock, la musique d’ingénieur du son, c’est Allan Parsons Project et Boston, et tout les musicologues éclairés sont unanimes pour dire que c’est quand même un petit peu de la daube sur les bords"...

              Il est long et difficile le chemin de l’ouverture :-(

              [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                29 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                une sale petite voix réactionnaire me chuchote "Ouais mais dans le rock, la musique d’ingénieur du son, c’est Allan Parsons Project et Boston

                Quand Martin Hannett transforme le rock carré de Warsaw en Unknown Pleasures de Joy Division, c’est pas vraiment Boston, ni neuf... et pourtant, l’ingé son pèse déjà son petit poids dans la façon d’aborder le truc !

                [Répondre à ce message]

                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                  29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


                  Je ne nie aucunement la valeur ajoutée du travail de l’ingé son.

                  J’ai juste un doute légitime quand il se met à faire des disque en nom propre.

                  Tu vois la nuance ?

                  [Répondre à ce message]

                    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                    29 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                    Depuis environ 35 ans, oui :-)

                    C’est dingue, ce débat ; j’ai l’impression de revivre exactement ce qu’on entendait à propos de Kraftwerk, de Front 242 et puis de la techno. En 2009, putain ! Vous ne m’êtes pas tous antipathiques mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les forces du progrès vont ont laissé sur le coin de la route, purée de sa reum !

                    [Répondre à ce message]

                      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                      29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


                      Je suis très sensible à la notion de progrès, au contraire. A tel point que j’arrive encore à discerner quand il y en a aucun.

                      Le problème c’est que si en 2010, 3 Mongoliens se mettent à péter dans l’eau et à enregistrer/rediffuser en boucle cette pulsion organique avec des glapissement de chiens que l’on torture au premier plan, tu parleras de progrès et moi de "nouveauté (A priori ça reste à faire...) sans intérêt".

                      Sous prétexte que la techtonik est apparue des décennies après le funk, peut-elle automatiquement se targuer de représenter un quelconque progrès sur ce dernier ?

                      C’est quand même incroyable qu’un type comme toi qui, vu d’ici, a l’air construit, confonde à ce point la notion de postériorité avec celle de progression.

                      Note que cette confusion des genres, que j’espère involontaire, présente l’avantage de pouvoir taquiner ses contradicteurs en te faisant l’apôtre de l’ouverture vers une incontournable évolution, pendant que nous serions réduits au rang de misérables créationnistes.... Bref les forces du mal quoi...

                      Sans rancune, et en toute sympathie, mais la ficelle est un peu grosse sur ce coup... Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier tes interventions.

                      [Répondre à ce message]

                        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                        29 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                        C’est pas ça que je voulais dire. Ce que j’entendais en disant que les forces du progès vous avait oubliés, c’est que ce débat que vous tenez a déjà eu lieu en 1970, en 1979, en 1985, en 1990 et que je pensais que depuis disons 1995, il était entendu qu’il n’avait plus de raison d’être.

                        Là, Cartman et toi, on dirait deux Japonais restés sur une île avec leurs bazookas à qui on apprendrait que la guerre est finie et ne voudraient pas y croire.

                        C’est aberrant, vous avez beau vénérer Jeffrey Lee Pierce, vous êtes pire que les fans de rock progressif ne l’étaient envers le punk. Enfin, toi moins, surtout Torquemada from South Park, là...

                        [Répondre à ce message]

                          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                          29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


                          Outre le fait que je ne suis pas un aficionado de Jeffrey Lee Pierce (bis repetita) j’ai deja répondu à ce type d’argumentation qui, excuse moi de te le dire, a la pertinence de l’invitation d’une délégation d’aveugles à un congrès de sourds muets.

                          Sous prétexte que des gens pour des raisons qui leur appartiennent ont refusé a priori des nouvelles orientations musicales dans le passé (et que c’est mal) il faudrait donc, a contrario, s’extasier devant tout ce qui tient de la (très relative) nouveauté.

                          Que des héritiers des années 50 (quand papa partait au travail et maman préparait le chocolat chaud) se soient braqué contre les virages musicaux et culturels des années 60/70 tient essentiellement à la peur d’une liberté de ton, d’une violence sous-jacente, de revendications clairement exprimées et d’une explosion de sperme qu’ils n’avaient jamais connue auparavant.

                          Dans le cas présent, mon cher, t’es hors-contexte.
                          Parce que quelque soit l’amour que tu portes à ces musiques, ne soit pas assez obtu pour imaginer que tes contradicteurs seraient juste effrayés par le contexte culturel des musiques technologiques, la violence, le discours social ou les éventuels psychotropes qui y sont rattachés. Tout ça c’est bon, on maitrise ;)

                          Et accorde nous, dans le doute, d’avoir connu plus extrême dans tous les domaines à part peut être celui de l’incompétence moyenne des musiciens. (Et même là, il reste l’inénarrable album de "The Shaggs")

                          Enfin puisque nous savons toi et moi que l’electro a au moins 35 ans dans sa forme "pop" parler quasiment de "résistance systématique à la nouveauté" pour évacuer toute objection d’un revers de manche ça ressemble un peu à de la mauvaise foi... Et plus si affinités.

                          D’autant plus que j’ai bien précisé qu’il n’y avait aucune opposition de principe de ma part, j’estime en mon ame et conscience que depuis quelques années, l’electro et le hip-hop sont les 2 refuges des gens qui n’aiment pas la musique, mais juste faire de l’electro ou du hip-hop. Et que ces carences se répercutent de manière rédhibitoire dans ce que j’appellerais volontairement le produit fini. Le jour où ce constat ne sera plus de mise, mon discours changera dans la minute qui suit.

                          Dernière anecdote, un petit jeune du forum ou je zone, outre celui-ci, pourfendeur (comme toi) de la musique progressive (pas ma tasse de thé non plus, mais un petit crimson de temps en temps, y’a bon) et qui s’extasiait devant un morceau electro basé sur le riff samplé de "The Kettle" de Colosseum.

                          Il a tiré une sale gueule quand je lui ai donné les détails de la genèse de son titre fétiche :-)))

                          [Répondre à ce message]

                            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                            30 janvier 2009, par Matelot [retour au début des forums]


                            Il y a, même pour toi, quelques obstacles à outrepasser.

                            Le premier est quand même de faire le deuil de l’instrument old school, car il est certain que la notion de musique se trouve transformée. Je m’explique : Le "Son" est plus au centre que jamais, changeant ainsi la donne et mettant le solfège au second plan. Cependant le musicien reste in fine un musicien, avec son bon vieux souci de la maitrise de l’instrument.

                            Quant à l’ingé son, qui pouvait se faire chier des heures à trouver la bonne disposition des micros pour enregistrer la batterie ; obtenir LE son, il n’a pas une démarche aussi créative. Mais c’est faire l’ellipse de la batterie, c’est "le son de la batterie" dont on parle, et pas du "Son", terme générique. L’ingé son est lui même au service de l’instrument, et peut ainsi éviter de servir la composition.

                            S’en suivent des conséquences. Des bizarreries en guise de musique, parfois sans mélodie c’est dire. Pour faire écho à la batterie : un rapport au rythme tout a fait chamboulé : du très simple beat aux déstructurations style Tobin. L’atmosphère est plus importante que jamais, généralement intelligible, et est beaucoup plus malléable. En fait, c’est un terrain rêvé pour aliéner les inspirations des artistes. Bref on se permet d’aborder la musique différemment, et je t’assure qu’elle apporte beaucoup, cette élasticité.

                            Le deuxième obstacle, c’est que ça prend beaucoup plus de formes qu’on le pense, on sous estime la diversité de cette "fausse musique" (synthétique). On a tendance à renier automatiquement ce qui contredit l’idée que "c’était mieux avant". Vieille rengaine, axiome contemporain ! Aussi on est parfois d’accord avec l’Electro sur le principe, mais pas au fond à cause de ce genre d’intuition. Il n’est pas facile de mettre de côté une conception de la musique acquise dès le plus jeune âge. Mais comme dit plus haut, beaucoup de contingences ont été abolies par cette dématérialisation, ce qui offre à la musique une liberté supplémentaire, un avantage.

                            C’est donc du progrès si l’on considère cette liberté comme un bien, pour tout ce qu’on peut faire avec, et pour l’importance que ça a de le faire.

                            Enfin je rappelle que l’Electro n’est pas que du sampling. Effectivement on peut en abuser, seulement utiliser des trucs déjà existants n’est pas un tabou pour un genre décomplexé. C’est à la fois un hommage et une vraie nouveauté. Pouvoir digérer toute musique le plus simplement du monde (copier coller triturer) en gardant son identité est très ironique d’ailleurs. Au delà du sample, il y a la vaste partie qui consiste à rechercher, expérimenter, bref créer en bonne et due forme. On l’oublie souvent et je trouve ça étonnant car, après tout, c’est la seule chose qu’on est en droit d’attendre des artistes.

                            Je pense donc que si le style s’essoufflait déjà, ce serait dû au rejet des gens plutôt qu’à ses propriétés intrinsèques.

                            [Répondre à ce message]

                              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                              30 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                              Ouuaaaiiis, bien dit ! prends ça dans ta gueule espèce de sale rockeux ! (à mon avis, il ne s’en remettra pas, là...)

                              [Répondre à ce message]

                              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                              30 janvier 2009 [retour au début des forums]


                              Pour faire court (exceptionnellement)

                              Dès mon premier message j’ai justement spécifié qu’Amon Tobin etait une des très rares exception connues relevant, selon moi de l’excellence. Ça tombe bien que tu en parles, ça nous laisse un point de départ de discussion où les valeurs semblent communes. ET ça prouve au passage que mes réserves ne relèvent pas de l’opposition de principe. Si tu connais d’autres "electro-men" susceptibles d’œuvrer dans les mêmes sphères et au même niveau, je prends.

                              Et c’est justement en partant de la base d’une musique électronique faite par un type au talent incontestable comme Tobin, que je me suis permis de souligner le manque de créativité globale de ce milieu. Et ce n’est pas faute de chercher, même si on peut parfois involontairement passer à coté du meilleur...

                              [Répondre à ce message]

                                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                30 janvier 2009, par Matelot [retour au début des forums]


                                Y’a peut être des trucs qui peuvent te plaire. Ils seront différents du style Amon Tobin sinon quel est l’intérêt ?

                                Au vécu : j’ai commencé à réellement considérer l’Electro grâce à des morceaux comme You Don’t Know Me de Closer Music, Rez d’Underworld, Greed de Laurent Garnier, Poney Part 02 de Vitalic, Kill All Hippies de Primal Scream, Dave Clarke, Reinhard Voigt...

                                Tout ça n’est pas neuf mais ce sont quelques références pour moi. Peut être que de la Drum’n’Bass te plaira plus, mais les références c’est personnel alors les voici.

                                Et tiens, puisqu’on parle de Closer Music, un membre de ce duo, Mathias Aguayo, a fait un album incluant le titre De Papel bien sexy. Y a également des bidouilleurs plus fougueux comme les Canadiens de Holy Fuck, j’aime particulièrement Royal Gregory. En ce moment j’écoute en boucle un autre Canadien surnommé Circlesquare, l’album c’est Songs about Dancing & Drugs. Comme c’est un titre prévisible ! Mais la musique ne l’est pas et je le verrais bien chroniqué ici. Y a aussi l’Ed Banger (heeee oui) SebastiAn qui devrait sortir un LP prochainement, j’ai assez hâte d’entendre ça après avoir écouté ses compos dans l’EP Ross Ross Ross.

                                Autre chose, c’est comme le Rock, ça se découvre très bien, voire mieux, en live.

                                [Répondre à ce message]

                    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                    29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                    Et pourtant, martin hannett était un junkie completement parano... comme quoi hein... Malgré tout, un bon ingé son reste inutile s’il n’a pas en face de lui de bons compositeurs et de bons musiciens. Savoir apprécier le jeu d’un bon musicien, c’est autre chose que de dire "wahou, trop fort le son qu’il a posé le mec". Un mec comme trent reznor, lui, cumule les talents, tout comme todd rundgren à une époque. Mais ça ne cours pas les rues, et encore moins les discothèques.

                    [Répondre à ce message]

                      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                      29 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                      Amen, Monseigneur (putain de con borné)

                      [Répondre à ce message]

                        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                        29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                        Front 242 et la techno ? Nous c’était benny B et laurent garnier ! Comme quoi, toute les nouveautés ne font pas forcément avancer les choses. Allez, sans rancune vieux machin ! Au plaisir de te lire.

                        [Répondre à ce message]

                          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                          29 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                          1) D’accord pour Trent Reznor.
                          2) Pas d’accord pour le reste. Un bon producteur peut se passer d’instruments traditionnels, et donc de musiciens.
                          3) Si c’est Benny B ta référence electro, je comprends que tu n’y comprennes rien. Mais demande à Reznor ce qu’il en pense. Et dans Streets of Philadelphia, si je ne m’abuse, la batterie c’est quand-même un gros sample qui tourne en boucle comme sur un CD de Massive Attack.

                          [Répondre à ce message]

                            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                            29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                            Benny B c’était pour déconner, et je déteste cette chanson de springsteen. On s’essoufle là, non ?

                            [Répondre à ce message]

                              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                              29 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                              Euh, au fait, tu as déjà mis les pieds dans un studio mon pinson ? Après je vais pas te faire un cours ici non plus, mais tu devrai tenter l’expérience, tu comprendrai par exemple qu’une batterie qui sonne electro a tes oreilles, peut très bien être une batterie acoustique traitée de façon spécifique, mais jouée malgré tout par un vrai batteur sur l’intégralité du morceau. Il existe aussi des batteries electroniques avec des pads ect...

                              [Répondre à ce message]

                                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                29 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                                Tu ne m’apprends rien, vieux, je touche à tout ça, mais si tu tiens absolument à jouer au concours de bites sache que la mienne est plus grosse que la tienne parce que, contrairement à toi, j’apprécie autant des morceaux de classique, blues, jazz, rock, steady, ska, funk, hard, soul, dub, prog, punk, pop, reggae, punk, new wave, noisy ou grunge, que des musiques plus electro, house, hip-hop, techno, trip-hop, breakbeat, jungle, drum’n’bass, lounge, dubstep ou minimale, et même pas mal de variétoche, un peu de métal et quelques trucs plus exotiques. Tu piges ?

                                [Répondre à ce message]

                                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                  29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


                                  Ne le prends pas mal Mr Pinson, d’autant plus que j’ai apprécié tous nos échanges précédents (Ainsi que ta patience à mon égard).

                                  Mais se vanter d’aimer tout ce qui existe en guise d’argumentation, c’est au moins à double tranchant, pour ne pas dire autre chose.

                                  [Répondre à ce message]

                                    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                    30 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                                    Oui, surtout que je te disais ça comme ça hein ! Tu serai donc un professionnel de la musque finalement mon Pinson ?

                                    [Répondre à ce message]

                                      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                      30 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                                      Et plus que d’écouter de l’electro, j’ai joué dans un groupe d’électro, je te parlai donc en connaissance de cause, pas juste pour montrer ma teub.

                                      [Répondre à ce message]

                                        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                        30 janvier 2009, par debbie, le pinson post-moderne [retour au début des forums]


                                        Allez cartman, sois pas petit joueur. Tu détestes la house et la techno autant que le prog, ne dis pas le contraire. Dans le grand match de l’ouverture d’esprit, ça fait 1-0 pour moi, grâce à l’electro, justement, qui m’a permis de dépasser cet esprit de chapelle intégriste, complètement obsolète selon moi, une fois que l’on est sorti de sa crise d’adolescence.

                                        [Répondre à ce message]

                                          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                          30 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                                          Justement, le rock m’aide à rester jeune et a ne pas devenir un vieux con blasé qui écoute de la merde insipide et surgelée. Tant que je tiendrai bon grace a des chansons comme "you can’t put your arms around a memory" ou "another girl another planet", je resterai un jeune con qui emmerde la bonne pensée moraliste et le néant culturel moderne. Et j’invite donc quiconque n’ayant jamais joué dans un groupe de rock, le volume a 11 et les cordes vocales en sang, à aller se faire foutre si mon opinion le dérange. Fin de la leçon mon pinson, bonne journée, je vais faire rougir les lampes du Marshall ! Peut etre même que je m’écouterai un Skinny Puppy ou un kraftwerk sur la route, juste pour faire chier ceux qui me pensent intégriste, mais n’ont aucune idée de l’étendue de mes gouts ! Trop facile de catégoriser les gens que vous ne comprenez pas, mais là, le coup du match electro / rock ne me concerne pas, désolé.

                                          [Répondre à ce message]

                                            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                            30 janvier 2009, par debbie pinson [retour au début des forums]


                                            Sois pas désolé, au fond c’est pas grave de ne rien y connaître, ni même de ne rien y comprendre. Après, qu’on soit bouché comme toi ou ouvert comme moi, c’est une question d’attitude. Et si moi je te tends la main et que toi tu craches dedans, au final, ça devient surtout ton problème. Allez tchao mon bébé, à la prochaine et soigne bien ton ego ;-)

                                            [Répondre à ce message]

                                              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                              30 janvier 2009 [retour au début des forums]


                                              Moi je suis super plus ouvert que vous, car j’aime la bourrée poitevine, la techtonik, et le menuet alors qu’avec vos petits esprits étroits vous méconnaissez visiblement ces trois genres.

                                              [Répondre à ce message]

                                                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                                31 janvier 2009, par debbie dans ton cul [retour au début des forums]


                                                Je les méconnais, il est vrai, mais contrairement à vous et à cartman, j’ai l’intelligence de ne point détester ce que je ne comprends pas.

                                                Je crains qu’il ne vous faille également grandir de quelques centimètres avant de pouvoir rivaliser avec moi, Monsieur ?

                                                [Répondre à ce message]

                                                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                                  31 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                                                  Je déteste juste ce que je déteste en fait ! Pas besoin de chercher plus loin.

                                                  [Répondre à ce message]

                                                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                                                  31 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


                                                  T’es lourd à la longue, pinson.

                                                  On s’en tape un peu de ton Q.I qui pourrait très bien, à la vue de tes raisonnements de neuneus et de ton monde où tout est équivalent, ne comporter que deux chiffres.

                                                  Se la jouer ouvert d’esprit pour, en définitive, essayer de nous vendre l’intelligence que tu t’accordes dans ta grande mansuétude navigue entre l’humour qui tombe à plat (j’espère que c’est la bonne hypothèse) ou la pitoyable tentative d’auto-valorisation et d’incitation à se mesurer la bite.

                                                  Même dans l’hypothèse où tu aurais la plus longue, il est visible qu’elle ne te sert qu’à pisser. Et pas très loin, de surcroit.

                                                  [Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

28 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]

Bien vu pour cette précision quant à la signification réelle de "Born in the USA".

Sinon pour répondre à mon voisin du dessous, on peut estimer, à tort ou à raison que "Born to run" et "the river" sont des albums de rock "mous du genou". Pas assez entrainants pour etre fun, pas assez dark pour ressentir la moindre mélancolie, quelque part entre Tom Petty et John "Cougar" Mellencamp avec un zeste de Southside Johnny and the Asbury Jukes.

Il y a dans tout jugement une part de subjectivité que je ne cherche pas à nier, mais sans trouver le gars inaudible, je me demande depuis 30 ans ce que ce type pourrait bien avoir d’exceptionnel, tellement sa musique se démarque peu de ses contemporains de l’"A.O.R". Un genre pas particulièrement "sexy", soit dit en passant.

[Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

    29 janvier 2009, par naughtyfrog [retour au début des forums]


    ok pour la comparaison avec tom petty et john cougar, d’ailleurs à l’époque (mid 80’s), ils avaient surfé sur la vague springteen pour vendre leurs galettes mais je persiste et signe : il y a dans certaines chansons du "boss" quelque choses que je n’ai guère trouvé ailleurs et bien sur c’est subjectif.

    Qui par exemple pourrait contester que la chanson streets of philadelphia est absolument sublime et qu’elle atteint parfaitement son but. J’oserai presque affirmer qu’elle a fait plus pour la prise reelle de conscience vis à vis du sida que toutes les campagnes parisianistes de act-up !

    [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


      Je pensais surtout à la période des mid’70 durant laquelle Cougar, Petty et Springsteen débutaient. J’aurais pu citer également Bob Seger qui pour moi, à la notoriété près, naviguait bien avant les autres, Springsteen compris, dans les mêmes eaux.

      Je vais quand même écouter "Streets of Philadelphia" au cas ou j’aurais raté un chef d’oeuvre par négligence.

      Il m’est déjà arrivé de trouver des perles chez des artistes qui ne m’avaient pas accroché en premier lieu, comme le "Typical Situation" du Stanley Matthews Band. Alors restons "ouverts" ;)

      [Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

28 janvier 2009, par naughtyfrog [retour au début des forums]

the river et born to run c’est faible ???????
certains devraient apprendre à lire et surtout se faire implanter un vrai cerveau !
Moi qui suis plutot amateur de gros rock qui tache, il y a chez springsteen (comme chez les clash, d’ailleurs) une énergie, une sincérité, une forme de magie qui vous prend aux tripes qui me laisse souvent aux bords des larmes.
Evidemment, il y a des hauts et des bas (en quinze albums, c’est plutot normal) mais diantre ve que j’ai lu ici est quand même très nauséeux et pour plagier un (mauvais) chroniqueur de ce site, c’est franchement de la merde.

Au fait, qu’avait vous fait de ce site, je ne le reconnais pas !!!!
Rendez-moi mon crapaud !!!

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

27 janvier 2009, par R.T. [retour au début des forums]

Bruce Springsteen est, pour moi, la plus grosse énigme de la musique pop-rock. Je ne comprends pas ce que ce gars a d’interessant à nous proposer !
Je me demande s’il ne faut pas être tout simplement americain pour apprécier à sa juste valeur cet artiste.
Un vide émotionnel m’envahi quand il passe à la radio ou que je dois me le farcir chez des amis.
Une explication ?

[Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

    27 janvier 2009 [retour au début des forums]


    Moi non plus, je ne comprends pas cette admiration béate envers un mec qui est surtout un gros PLOUC.

    [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      27 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


      Faut aller sur YouTube mater sa misérable reprise de SUICIDE (oui, oui !) pour vraiment le haïr. Par contre, depuis son rôle dans les Sopranos et ses émissions de garage rock, maximum respect pour son ex-vieux compère Steve Van Zandt !!!

      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        27 janvier 2009, par mathieu [retour au début des forums]


        Bruce Springsteen est un grand fan de Suicide...

        Alan Vega : ’when they played the second suicide record for Arista, Bruce Springsteen and Ric Ocasek were sitting there. After the record ended, Bruce came over and hugged me in front of the Arista people. Bruce loved Suicide.’(source : liner notes du 2ème album de Suicide).

        Le Bruce s’etait déjà déclaré fan de Suicide à un moment où ils n’avaient pas encore la reconnaissance dont ils bénéficient actuellement. Lorsqu’il travaillait sur ’Nebraska’ en 1982, les Suicide travaillaient apparemment dans le studio d’à côté (info difficile à vérifier...) En tout cas, je lis régulièrement des critiques qui essaient de mettre en évidence l’influence de Suicide sur la musique (le chant de Springsteen inclus) et les thèmes de ’Nebraska’. Même la critique sur pop-rock de ’Nebraska’ ne déroge pas à la tradition :-)

        A l’occasion du 70e (!) anniversaire d’Alan Vega, Springsteen, Nick Cave et Grinderman, Primal Scream, Lydia Lunch, Spiritualized, Liars et d’autres se sont fendus d’une reprise de Suicide sur des vinyls à édition limitée. La reprise est à chaque fois accompagnée d’un inédit de Suicide.

        Tout çà pour dire que le Bruce, au cas où sa version de ’dream baby dream’ (c’est de cette chanson qu’il s’agit ?) serait merdique (je ne l’ai personnellement pas entendue), je lui suis tout de même reconnaissant pour son soutien incessant à la cause ’Vega et Suicide’ :-)

        PS @ R.T. :ecoutez ’Nebraska’ de Springsteen, il en vaut la peine...

        [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      27 janvier 2009, par R.T. [retour au début des forums]


      Plouc, je ne sais pas ! Mais musicalement, je n’ai jamais repéré une once de talent chez ce monsieur...mais je ne demande qu’à retourner ma veste si l’on me dirige correctement dans son oeuvre.
      On a presque réussi à me faire aimer Dylan à force de patience, c’est dire !
      Springsteen me paraît plus représenter une icône américaine...aller, j’ose la comparaison...ça ne serait pas le Johnny Halliday des U.S.A. ?

      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        27 janvier 2009, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


        Warf...faut quand même rien exagérer... ;-) C’est vrai qu’il y a un côté Dylan-wannabe sans le talent littéraire, mais je l’ai toujours crédité d’une totale sincérité, même quand il fourgue des bluettes bavouilleuses.
        Niveau acoustique, rien à redire : c’est généralement d’un très bon niveau. Niveau FM...bah...c’est vrai qu’il y a un côté icône qui surpasse toute autre considération. C’est carré dans le mauvais sens du terme, pas bien futé et pas bien relevé non plus. Maintenant, Springsteen, c’est un style à lui seul, je crois. Et puis, les arrangements tout pétaradants, l’accent à couper à la scie et cette impression de bordel organisé, c’est loin d’être déplaisant quand c’est bien torché. Ce qui ne semble pas vraiment être le cas ici d’après ce que je lis...

        Ca m’étonne d’ailleurs qu’il fasse un deuxième album dans cette veine là après le très faible Magic. On avait pris l’habitude d’un ratio 1 acoustique/1 FM...

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          27 janvier 2009, par MrMojoRisin’ [retour au début des forums]


          Mais Marc, quelle est cette soudaine soumission à l’opinion du néo-poprock ? Alors que tu as écris de très belles chroniques sur Devils & Dust, ou Ghost of Tom Joad ainsi que pour Born in the USA, je te pensais bien plus attaché à Springsteen que ce montre ce que tu en dis actuellement !

          Il a écrit de très beaux textes, dépouillés, notamment dans ses albums acoustiques. J’pense par exemple à Reno, Youngtown, Ghost of tom joad.. Alors de parler de non-talent littéraire je trouve ça limite.

          Sinon je me rends compte que les goûts généraux de ce nouveau pop-rock ne sont pas les miens. Ce n’est pas (plus) ici que je trouverai des dithyrambes sur The Joshua Tree, Tonight’s the night, ou Morrison Hotel. Tant pis, je passe mon chemin pour l’instant.

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            28 janvier 2009, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


            Les trois quart de ce qui a été chroniqué depuis le changement de taulier ne m’intéressent pas non plus. Ca n’empêche pas que je vienne y faire un tour de temps, juste au cas où.
            Quant à Springsteen, il livre des textes tout à fait corrects...mais qui, contrairement à un Dylan ou un Cohen, ne peuvent fonctionner indépendamment de la musique (ce qui est le cas de 99% des groupes de rock, on est bien d’accord). Question de ressenti, donc : c’est simple, direct, ça va droit au but et ça ne fait pas de manières...en parfaite adéquation avec le volet FM de la musique. Pour le côté acoustique, Springsteen est un conteur, c’est un fait...mais là encore, dans un registre différent de Dylan, moins enlevé et plus terre-à-terre.
            Ca ne m’empêche pas d’adorer Born to run, The river, Born in the USA, The rising ou The Ghost of Tom Joad et de considérer Springsteen comme un symbole et une référence de la musique populaire américaine.

            [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          28 janvier 2009 [retour au début des forums]


          Tu cherches du boulot ?

          [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        27 janvier 2009, par tibz [retour au début des forums]


        Pour aimer Dylan il faut de la patience...C’est sur c’est pas son son qui va t’émoustiller, mais c’est un tout.Si tu prends le temps d’écouter les mélodies, les paroles, les instruments(harmonica...etc) il y a une espèce d’harmonie spirituelle qui s’en dégage.Mais il faut prendre le temps. Peut-etre me trompes-je et Bob dylan n’a aucune once de talent... Pour ce qui est de Springteen je suis plus mitigé, il est vrai que seuls quelques morceaux m’atteignent profondéments, mais tout de même musicalement il y a du talent. Pour finir, Jonnhy est une icône, presque un objet, une statue que les franchouillards arborent fièrement.Mais une statue ne pense pas, et jonnhy... Tandis que Bruce Springteen a quand meme sortie quelques chansons au parole digne de ce nom, porteuse d’idée, de réflexion...

        [Répondre à ce message]

          Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

          28 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


          Même soucis qu’avec les stones il y a quelques temps, en dehors du j’aime/ j’aime pas ... Plus facile de la ramener sur des dj’s inconnus et autres alternos petits joueurs, que sur une légende comme springsteen !

          [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            28 janvier 2009, par debbie pinson est philosophe [retour au début des forums]


            C’est quoi une "légende" dans le rock ? À partir de quel nombre de disques vendus ou de couvertures de magazines se voit-on décerner le label ?

            [Répondre à ce message]

            Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

            28 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


            Chacun ses légendes, Cartman. Le DJ inconnu (que toi tu ne connais pas, plutôt) pour les uns, Springsteen le Hallyday ricain (pas mal, celle là !) pour les autres. Et qu’il y ait plus d’autres que d’uns dans le monde ne change strictement rien à l’affaire !

            [Répondre à ce message]

              Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

              28 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


              Une légende, ce serai par exemple qulqu’un qui a affecté et changé la vie de millions de gens dans le monde avec sa musique. Quelqu’un qui a pondu un sacré paquet d’album, a traversé les modes et les époques en gardant sa crédibilité. L’inverse d’un petit pigiste du web qui se réfugie derrière le cliché alterno pour masquer ses lacunes ? Encore une fois, il ne s’agit pas d’aimer sprinsteen a tout prix, mais au moins de creser un peu plus loin ou alors de ... fermer sa gueule ? Allez, il est l’heure du dernier mot de monsieur coosemans, ironique et prévisible !

              [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                28 janvier 2009, par matelot [retour au début des forums]


                MAIS, si on va pas de l’avant, en creusant comme tu dis, y’aura t-il des "légendes du 20eme siècle" ?
                Non, on n’avance pas. C’est même à mon goût une tendance réac’ d’accorder plus d’importance à des monuments historiques (pour lesquels tout a été dit en général, et qui de plus n’ont pas besoin de ces petites pages dans l’web pour être connus) qu’aux annonciateurs des styles nouveaux !

                [Répondre à ce message]

                Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                28 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                @Cartman
                Je ne vois pas ce qu’il y a d’ironique à soulever que les légendes des uns ne sont pas celles des autres. Tu es plutôt fan d’un rock mainstream, Springsteen est une légende pour toi. Je suis plutôt fan de musiques de discothèques, Larry Levan, Tom Moulton et Frankie Knuckles sont des légendes pour moi. TOUS ont changé la vie de gens dans le monde, peut-être pas par millions mais considérablement.

                Prenons l’exemple de Springsteen, tiens, justement. Il est fan de Suicide. Suicide a changé sa vie. Suicide n’a pas vendu autant que lui mais sans Suicide, Springsteen ne serait pas tout à fait Springsteen. Qui est le plus légendaire dès lors ? Un mec qui pond un sacré paquet d’albums, c’est un entrepreneur, pas forcément une légende. Tu aimes un peu trop les entrepreneurs à mon goût, rien de discutable. Par contre, quand tu viens de parler de « clichés alterno » en a étalant toi-même une bonne pelletée de clichés, t’es juste con. Ou c’est une posture que tu te donnes ?

                [Répondre à ce message]

                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                  28 janvier 2009, par debbie pinson a sa petite théorie sur la question [retour au début des forums]


                  Ma petite théorie sur la question est que l’appelation contrôlée "légende" octroyée aux artistes est calculée sur base de leur ancienneté et de leur coéfficient de pénétration sur le marché médiatique. Le but est de les rendre encore plus bankable dans les médias people. Un gros deal win-win en somme, sauf pour le public...

                  [Répondre à ce message]

                    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                    28 janvier 2009, par edit de pinson [retour au début des forums]


                    Avec pour conséquence que les seuls à employer encore cette terminologie sont soit des journalistes sujets à déformations professionelles, soit des consommateurs du genre mouton, il faut bien l’admettre.

                    [Répondre à ce message]

                  Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                  28 janvier 2009, par cartman [retour au début des forums]


                  Si tu considère Jeffrey lee pierce, Johnny thunders ou stiv bators comme des artistes mainstream, tu n’as pas peur du ridicule toi. Parlons de se donner des postures maintenant si tu veux, mais tes "légendes", elles parlent de quoi, elles racontent quoi ? Quel est le message, quelle vision ont elles a proposer aux gens ? Car c’est ça, qu’on parle de suicide ou de springsteen, qui est important aussi.

                  [Répondre à ce message]

                    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                    28 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


                    Cartman

                    Une réponse plus complète dans l’édito de février parce que cela mérite d’être relevé mais, toi comme d’autres ici, êtes tout simplement au rock ce que les inquisiteurs espagnols, talibans et autres intégristes sont à la religion. En dehors de votre vision bornée du truc, il n’est qu’hérétisme. C’est complètement naze...

                    Jeffrey Lee Pierce, il propose quoi, exactement, comme vision ? La rébellion adolescente à 45 ans ? La défonce et les putes comme mode de vie ? La lose en guise de modèle pour la jeunesse ?

                    Moulton a inventé le maxi, fait avancer la cause gay, produit les albums de Grace Jones mêlant disco, reggae et new-wave. Désolé de trouver ça un poil plus constructif que le Gun Club - qui est certes un groupe formidable mais qui niveau "raconter" ou "passer des messages" ne fait pas gran-chose à part dégueuler de la mauvaise gnôle et faire pisser le sang de ses trous de bras !!!

                    [Répondre à ce message]

                      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

                      28 janvier 2009, par cartman club [retour au début des forums]


                      Traiter un mec comme Pierce de loser, pour encenser un pousseur de disques, c’est montrer tout le mépris que tu as pour le rock dans ce qu’il a de plus pur, dur et honnête. Fan de musique de discothèque ? T’es quoi alors ? Un jacky qui prétend avoir un avis sur le rock’n’roll ? Ah ! C’est pour ça que tu comprend rien quand je t’explique des choses ! Alors là tu vas me faire une réponse qui va dire exactement l’inverse de chaqu’une des mes phrases. Trop tard, je n’entend plus tellement je ri !

                      [Répondre à ce message]

        Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

        28 janvier 2009, par comparaison n’est pas pinson [retour au début des forums]


        Pas vraiment Johnny Hallyday, qui n’est qu’une ex-idôle des jeunes qui a fait carrière, mais plutôt une sorte de J. J Goldman ricain, l’intégrité artistique élévée en posture aussi chiante que marketée, avec mode d’emploi pour les beaufs.

        [Répondre à ce message]

      Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

      29 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


      Je ne connais pas plus le type que ça, mais ce dont je suis certain c’est que personne ne se demandera ici, ni ailleurs, si Robert Johnson, Muddy Waters Chuck Berry ou James Brown étaient des intellectuels représentant le top du raffinement de leur époque.

      A croire que la plouquitude n’est condamnable que si le sujet appartient à une population-cible convenue.

      Merci Raymond, (Tous les intervenants anonymes de ce forum seront baptisés Raymond, si ça ne vous convient pas, prenez un pseudo) pour cette intervention digne des bas fonds du politically-correct.

      [Répondre à ce message]

    Bruce Springsteen : "Working On A Dream"

    28 janvier 2009, par fan de Serge [retour au début des forums]


    Oh, un Lenglet.

    Qu’est-ce que vous devenez, les anciens ? Vous allez lancer un nouveau webzine pour concurrencer celui-ci, ou bien vous vous êtes retirés définitivement de la "vie publique" ?

    [Répondre à ce message]