Pop-Rock.com



Broadcast : "Tender Buttons"
Le Titi du Gros Minet

samedi 4 février 2006, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Nils Petter Molvaer : "Hamada"
Lucia : "From the land of volcanos"
The Arcade Fire : "Funeral"
Buraka Som Sistema : "Black Diamond"
Crippled Black Phoenix : "A love of shared disasters"
The Vines : "Winning days"
Dirty Pretty Things : "Romance at short notice"
Jay Reatard : "Matador Singles ’08"
Zop Hopop : "(Interlude)"
The Libertines : "The Libertines"


Je dois l’admettre, pour rester fair-play : c’est Serge Coosemans qui m’a suggéré de chroniquer ce troisième album de Broadcast, groupe que je ne connaissais que de nom, et dont la chanteuse possède un timbre très proche de celui de Dolores O’Riordan des Cranberries. Cette suggestion intervient au terme d’échanges plus ou moins courtois sur des divergences musicales, et c’est donc avec plaisir et honnêteté que je vais relever ce petit défi, qui m’a permis au passage de découvrir un groupe bien, mais pas top.

Je réitère : la voix de Trish est distinctivement très proche de celle de Dolores O’Riordan. Mais le style musical tranche, évidemment : dès les premières notes claustrophobes de I found the F, on se rend compte que l’on a ici affaire à un groupe qui se coince dans une bulle bien particulière, quelque part entre les chansons pop des années 60 et une sorte d’électroclash toute minimaliste et toute saturée, mais gentille. Je sais pas moi, comme si Françoise Hardy rencontrait Ellen Alien en se teintant du psychédélisme désabusé du Velvet Underground, quelque chose dans le genre. Un zeste de folie bien souvent accompagné de mélodies de guitares typiques des grands pontes des années 80, et qui donnent une couleur bien particulière aux titres ainsi enchaînés. En ce sens, Black cat est sans doute le morceau le plus efficace.

Par moment, on croirait avoir une version sincère de la grosse machine Air. Les synthés sont vraiment old-school, et on ne triture pas deux ou trois boutons pour faire bien sur des vieux Moog. Broadcast, malgré la répétitivité parfois flagrante dans les titres et une production sonore qui peut laisser perplexe, a au moins le mérite de ne pas faire dans la fausse pop indépendante massive. A ce titre, je suis persuadé que leur album fait un tabac en Allemagne, et notamment à Berlin, où les petites boutiques de musique et de fringues et articles pop 70’s du Prenzlauer Berg raffolent de ce genre de comptines faussement innocentes et aériennes.

Mais bon voilà. Tender buttons, c’est magnifique, c’est bucolique, mignon comme les yeux émerveillés de Bambi un beau matin d’avril, mais au bout d’un moment, force est de constater qu’on a plus envie d’écouter ça pour s’endormir ou crâner un peu devant sa copine, en lui montrant qu’on a dégoté quelque chose d’original à la brocante de Mûrs-Erigné. Un disque qu’on risque de toute façon d’oublier d’ici deux à trois semaines, quelque part entre le double des clefs de la cave et la boîte de muesli à moitié entamée. Et honnêtement, mis à part l’acoustique Tears in the typing pool qui paraît faire de jolies références à Serge Gainsbourg, on s’ennuie un peu. Bof, c’est rien de méchant quoi, mais il faut reconnaître que parfois, le côté musique d’ascenseur développé notamment sur You and me in time ou l’infâme Bit 35 (qu’on ne vienne pas me dire que le son "démo enregistrée dans le grenier sur du matériel de sonorisation pourri" est devenu quelque chose de charmant) peut devenir doucement horripilant.

Alors bien sûr, James et Trish sont Britanniques. Bien sûr, ils ont dû ressortir les vieux pads sonores qu’on entendait d’ordinaire sur d’anciennes bécanes du type Amstrad ou Atari. Enfin bon, en attendant, quitte à entendre des musiques de jeu vidéo tout vieux et tout pourri, je préfère encore appuyer frénétiquement sur les boutons d’une bonne vieille manette NES en même temps. En gros, si vous aimez Tender Buttons, c’est que vous avez probablement toujours été curieux de voir ce que ça faisait d’écouter les musiques de Megaman ou de Tetris sans être happé par une activité interactive. Et vous avez raison, car ici, question interactivité, autant se taper un chat mort.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 37 contribution(s) au forum.

Broadcast : "Tender Buttons"
(1/2) 5 février 2006, par R.T.
Broadcast : "Tender Buttons"
(2/2) 4 février 2006, par Serge Coosemans




Broadcast : "Tender Buttons"

5 février 2006, par R.T. [retour au début des forums]

Mais pourquoi n’arrêtez-vous pas de parler de ce Serge Coosemans ? C’est qui ce bonhomme ?

[Répondre à ce message]

    Broadcast : "Tender Buttons"

    5 février 2006 [retour au début des forums]


    RT, rv sur http://jerome.pop-rock.com/. Tu comprendras.
    De plus, là, tes bons mots nous manquent.

    [Répondre à ce message]

      Broadcast : "Tender Buttons"

      5 février 2006, par R.T. [retour au début des forums]


      Bof ! Que dire ? Le site de Pop-rock.com permet à tous de s’exprimer librement. Les chroniqueurs font cela bénévolement et ils autorisent tout le monde à venir critiquer leurs dires. Ne serait-ce que pour cela, je trouve leur site très agréable et sympathique. Ce qu’ils racontent dans leurs articles ne révolutionnera jamais le journalisme et ils en sont parfaitement conscients. Un jour, ils en auront marre et le site disparaîtra. Je ne suis pas sûr que ce jour là, les plus frustrés soient les chroniqueurs mais plutôt la bande de merdaillons qui ne peuvent vivrent qu’à travers eux.

      Moi je me fous complètement de ce qu’ils racontent ici. Parfois, je suis d’accord, parfois non, et alors. Je ne vais pas leur cracher à la gueule parce qu’il ne sont pas du même avis que moi. Il faut un égo démesuré ou bien peu de confiance en soit au contraire pour croire que seul son avis est juste.

      Bref, en gros, tout ce qui se passe ici n’a aucune importance ! Alors les déjections scripturales de certains, je passe ma motocrotte mentale dessus et la vie continue.

      [Répondre à ce message]

Broadcast : "Tender Buttons"

4 février 2006, par Serge Coosemans [retour au début des forums]

Mon cher petit Binbin,

En te proposant ce défi de chroniquer Broadcast, je t’avais assuré que malgré notre passif personnel, je jugerais le résultat sans le moindre tenir compte de nos petites bagarres virtuelles. Je suis donc heureux de te dire que tu as gagné : te voilà maintenant désigné con de l’année et, aussi, verdict aussi flagrant qu’implacable : tu n’y connais décidément rien à rien.

Ne viens pas hurler au droit fondamental des goûts et des couleurs, ça n’a rien à voir. Tu aurais pu écrire que Broadcast, tout simplement, t’emmerde et que c’est de la musique de singes de l’espace (ce que tu fais, d’ailleurs, en termes plus policés), personne n’y trouverait quoi que ce soit à redire.

Non, ce qui choque, ce sont les monumentales conneries que tu écris : que Broadcast se rapproche de l’electroclash et d’Ellen Alien. Ou pire, de Air. C’est aussi ridicule que d’avancer que Guernica de Picasso ressemble à un graffiti hip-hop. Pour ta gouverne, si Broadcast est comparable à d’autres musiciens, c’est aux United States Of America et à Stéréolab et leur principale influence n’est pas Gainsbourg, ni la musique des jeux Atari mais Kristof Komeda et le kraut-rock.

Cela, ce n’est ni un avis, ni une lecture personnels, ce sont des faits, qui se dégottent d’ailleurs assez facilement pour peu que l’on prenne la peine de s’informer. Mais j’oubliais... Pop-Rock n’a nul but d’informer, Pop-Rock est juste une soupape permettant à une bande d’ignares de radoter sur ce qu’ils aiment et n’aiment pas, un webzine avec beaucoup plus d’egos que d’infos au sommaire. Cette critique degré zéro en est une nouvelle flagrante illustration.

PS : Je ne peux m’empêcher de pouffer quand un type faisant la musique que tu fais enregistrée comme elle est puisse parler de « son de démo enregistré sur du matériel pourri » en parlant d’un groupe qui a toujours fait montre d’une recherche sonore insensée et maniaque.

[Répondre à ce message]

    Broadcast : "Tender Buttons"

    4 février 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


    Non, ce qui choque, ce sont les monumentales conneries que tu écris : que Broadcast se rapproche de l’electroclash et d’Ellen Alien. Ou pire, de Air.

    Ce qui me choque chez toi, Serge, c’est que tu ne veuilles pas admettre que quelqu’un ne perçoive pas un groupe tel que tu le perçoive. Si pour moi, Broadcast paraît être un mélange d’Ellen Alien et Françoise Hardy, c’est moi que ça regarde, et tu as tout à fait le droit de ne pas être d’accord. Je n’ai jamais dit qu’ils avaient prétendu s’en influencer, sinon je l’aurais écrit. Une fois de plus, tu lis ce que tu veux bien lire.

    Le fait que des artistes s’influencent de tel ou tel groupe, c’est un fait, en tout cas c’est un "dit" plus qu’un fait, car parfois ce n’est pas flagrant (perso, le Stereolab, je ne le discerne que très difficilement chez Broadcast, mais bon ; après tout y en a bien qui trouvent que quand les Strokes disent s’influencer des Smiths pour leur dernier album, ce n’est absolument pas vrai). Ce dont j’ai parlé, ce n’est pas de leurs influences, mais de ce que cet album générait chez moi.

    Que tu refuses d’entendre d’autres avis sur un album, c’est toi que ça regarde.

    Fin de l’histoire.

    [Répondre à ce message]

      Broadcast : "Tender Buttons"

      4 février 2006, par Serge Coosemans [retour au début des forums]


      Ton avis, c’est que cet album n’est pas terrible et je ne le discute pas.
      Tout le reste n’est que franche imbécilité.
      Que ta prétention soit aussi démesurée que tu refuses de faire preuve d’un rien d’humilité sur les choses qui te dépassent, c’est toi que ça regarde, c’est moi que ça énerve.

      Début de l’épisode 2.

      [Répondre à ce message]

    Broadcast : "Tender Buttons"

    4 février 2006, par jp [retour au début des forums]


    Coosemans, ça pue la râle tout ce que t’écris. Tu connais le test de Rosenzweig ?

    [Répondre à ce message]

      Broadcast : "Tender Buttons"

      4 février 2006, par Serge Coosemans [retour au début des forums]


      Hors-sujet, JP.
      Pour sortir tout rouge de honte du test de Rosenzweig, il faudrait en effet que je cherche à reporter une faute commise sur quelqu’un d’autre et soit incapable de proposer une solution au problème qui nous occupe. Or, je ne vois en quoi je serais fautif de ne pas accepter comme valable l’argumentation de Binbin par rapport à des faits (et non des interprétations personnelles) et il se fait par ailleurs que J’AI UNE SOLUTION au problème qui nous occupe : que Binbin s’informe un rien quand il cherche à contextualiser la musique d’un groupe plutôt que de balancer les premières impressions et autres foutaises qui passent par son esprit peut-être très ouvert mais visiblement pas bien rempli.

      [Répondre à ce message]

        Broadcast : "Tender Buttons"

        4 février 2006, par jp [retour au début des forums]


        Coosemans, je te vois dans la perspective de 2 mois de vomissure, pas uniquement en référence à cet article. Quand tu dis "il faudrait que je cherche à reporter une faute commise sur quelqu’un d’autre et sois incapable de proposer une solution au problème qui m’occupe", désolé, mais tu fais quoi d’autre ? Réfléchis un peu plus longtemps sur ton propre cas et cesse de te débattre dans la choucroute.

        Re-désolé, mais je maintiens.

        [Répondre à ce message]

          Broadcast : "Tender Buttons"

          4 février 2006, par Serge Coosemans [retour au début des forums]


          Mon petit JP, si je dois certainement avoir un complexe Zorro/Don Quichotte/Charles Bronson qui traîne quelque part entre mon stade anal et ma pulsion de mort, je peux t’affirmer que je ne ressens par contre aucune frustration ou jalousie par rapport à un site qui est tout de même, avant toute chose, bien boiteux et très égocentrique. Il me plaît de m’en moquer, ce qui s’apparente effectivement pour beaucoup de proches « à me débattre dans la choucroute » alors que pour certains autres, dont tu fais partie, c’est de la simple « vomissure ». Sans vouloir paraître plus péteux que je ne le suis, il s’agit d’une simple histoire d’élargissement de spectre. J’ai 36 ans, j’ai commencé à écouter de la musique en 1979 et je travaille dans les médias spécialisés professionnellement depuis 1988. Lorsque je descend un type comme Binbin, je ne m’étonne dès lors pas du tout que, pour certains lecteurs, cela s’apparente au Vieux Con essayant de détruire la relève avant qu’elle ne présente pour lui quelque danger. Malheureusement, ce n’est pas vraiment ça, la meilleure métaphore. Pour tout dire, je me vois plutôt comme le vieil artisan assis au milieu de ses poulets élevés au grain qui se désolerait de voir la relève vendre du pigeon des villes abattu à la sarbacane comme si c’était du coucou de Malines. Hahaha, Saturday night, firt Vodka, je deviens lyrique...

          [Répondre à ce message]

            Broadcast : "Tender Buttons"

            4 février 2006, par jp [retour au début des forums]


            "alors que pour certains autres, dont tu fais partie, c’est de la simple vomissure"

            C’est de la vomissure ai-je dis, Coosemans, pas de la simple vomissure. Faut savoir lire entre TES lignes et là, on découvre une caricature de concentré de cas (au pluriel) d’école.

            Bon, il reste ton language fleuri ; là je dois admettre que c’est souvent bien enlevé et marrant à lire, mais si je peux me permettre aussi une comparaison (et non métaphore car les 2 tiennes n’en sont pas, mais bon le mot fait bien) tu m’apparais être un bouffon : Le bouffon actuel de Pop-Rock, qui attire certainement pas mal de visiteurs.

            Il se pourrait que cette gueguerre de mots ait fait l’objet d’une concertation préalable entre Jérome et toi ; si c’est le cas, je retire ce que j’ai dit et bravo à tous les deux. Si ce n’est pas le cas, bouffon Coosemans et félicitation Jérome de conserver sur ton site un bouffon gratuit si longtemps.

            Termine la vodka, et essaie toi au lyrisme fleuri. Je suis persuadé que tu peux des merveilles.

            [Répondre à ce message]

        Broadcast : "Tender Buttons"

        4 février 2006, par Mco [retour au début des forums]


        Tu as raison sur le fond Coosemans mais je ne parviens tout de même pas à comprendre pourquoi c’est si grave, l’incompétence de A.W. C’est pas si influent que ça Pop-Rock. C’était bien que tu mettes les points sur les i mais pourquoi un tel acharnement ? Quand ta colère concerne les vrais décideurs du monde de la musique, je comprends mieux puisque leurs manigances se font au détriment de projets moins conventionnels mais ici ?

        [Répondre à ce message]

          Broadcast : "Tender Buttons"

          4 février 2006, par Serge Coosemans [retour au début des forums]


          Certes, mco.
          Je ne me cache pas avoir un problème d’addiction au net, doublé d’une réelle fascination pour son interactivité permettant la remise en question de ce qui s’y publie quasi en temps réel. La prétention dégoulinante de pop-rock fait le reste... C’est mon côté Charles Bronson.

          [Répondre à ce message]

    Broadcast : "Tender Buttons"

    5 février 2006 [retour au début des forums]


    Coosemans, gros con, je crois que pop-rock touche plus de lecteurs en une semaine que tu as eu dans toute ta carrière. Pauv’ type, va.

    [Répondre à ce message]

      Broadcast : "Tender Buttons"

      5 février 2006, par SC [retour au début des forums]


      Ouiiii... Tout comme "Les démons de minuit" a plus cartonné que Jeff Buckley, Totoche.

      [Répondre à ce message]

        Broadcast : "Tender Buttons"

        5 février 2006, par jp [retour au début des forums]


        En France, Coosemans. Rien qu’en France . Et en Belgique peut-être.

        [Répondre à ce message]

          Broadcast : "Tender Buttons"

          5 février 2006, par SC [retour au début des forums]


          "Coosemans, gros con, je crois que pop-rock touche plus de lecteurs en une semaine que tu as eu dans toute ta carrière."

          Quel rapport ?

          Et

          N’est-ce dès lors pas un devoir pour eux que de faire gaffe à la pertinence de ce qu’ils publient ?

          [Répondre à ce message]

            Broadcast : "Tender Buttons"

            5 février 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


            NdlR : il n’y a aucune erreur dans cet article.

            [Répondre à ce message]

              Broadcast : "Tender Buttons"

              5 février 2006, par Serge Coosemans [retour au début des forums]


              Rien que la comparaison entre le timbre de voix de Trish Keenan et Dolores O Riordan est une erreur, Binbin. Et ça, c’est pas moi qui le dit mais une conseillère qui a 6 ans de conservatoire dans les dents. Son verdict : tu as une très mauvaise oreille. On s’en doutait un peu, notes...

              [Répondre à ce message]

                Broadcast : "Tender Buttons"

                5 février 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


                Ah celle-là c’est la meilleure. J’ai fait le Conservatoire du Luxembourg, en piano, ça tombe mal. Je vois pas du tout quel droit ça me donne : on parle de goût. Ca voudrait dire que, selon toi, seuls ceux qui ont fait un conservatoire ont le droit d’avoir tel ou tel avis ?

                Pour moi, la voix de Trish ressemble à celle de O’Riordan. Oui, c’est subjectif. Oui, tu peux ne pas être d’accord. Et non, dire que, selon moi, ces deux voix se ressemblent, ce n’est pas une erreur, mais un point de vue. Encore une fois, que tu n’acceptes pas les points de vue différents des tiens, c’est ton problème, Serge.

                Mais ne viens pas essayer de répandre ton stalinisme du bon goût un peu partout en essayant de convertir les autres. Tu n’as absolument pas le droit de dire ce qui est vrai ou pas, certainement pas en matière de musique (si j’étais mauvais, je pourrais même affirmer que j’ai plus de droits que toi, puisque j’ai fait le Conservatoire, si on suit ton argumentaire). Après tout, es-tu musicien ?

                [Répondre à ce message]

                  Broadcast : "Tender Buttons"

                  5 février 2006, par mco [retour au début des forums]


                  Albin,
                  Sur ce coup-là, c’est vrai que SC délire, pris par son goût pour l’interactivité sans doute. Mais il y a un point qui est dommage et sur lequel il a raison : tu prétends être artiste (et je le dis sans aucune ironie), n’aimerais-tu pas au moins que les critiques de ta musique essayent de se renseigner sur tes ambitions et tes influences proclamées plutôt que de se fier à leurs vagues impressions ? Tu sais qu’essayer de faire quelque chose d’artistique est délicat et long, cela mérite le respect et un minimum d’attention de la part des critiques (journalistes officiels ou pas car c’est pas non plus un blog ici). Que tu mettes en doute la réussite des ambitions des artistes et la fidélité à leurs influences est une chose mais que tu n’en tiennes pas compte est regrettable.

                  Autre tristesse : cette chronique, elle sent le "caca sur ton doigt, Coosemans et la tienne avant la mienne !!" et pas la chronique

                  [Répondre à ce message]

                    Broadcast : "Tender Buttons"

                    5 février 2006, par SC [retour au début des forums]


                    Quand vas-tu percuter qu’il n’est nullement question de chicaner tes goûts ou tes points de vue mais plutôt relever que tu signes et publies des choses qui sont, tout simplement, FAUSSES et cela, de façon tout à fait objective (tessiture, technique, etc... des voix de Trish et Dolores sont différentes tout comme Broadcast n’a strictement rien à voir ni avec Françoise Hardy, ni Air...) ?

                    [Répondre à ce message]

                      Broadcast : "Tender Buttons"

                      6 février 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


                      mais pour moi, trouver que deux voix se ressemblent, ça n’a rien d’objectif. il suffit d’avoir des connaissances ou des amis pour s’en rendre compte : j’ai déjà eu des discussions à propos de musique entre personnes, et je peux t’assurer que parfois, si une ressemblance est frappante pour certains, elle ne l’est pas forcément pour d’autres. comment expliquer cela alors, si ça n’a rien à voir avec du perspectivisme ? que tout simplement, ces gens seraient cons ?

                      je maintiens, et on pourrait continuer longtemps comme ça mais je vais le dire et le signer une dernière fois : JE trouve que la voix de trish et de dolores se ressemblente, tout comme JE trouve que cet album de Broadcast a des points communs avec Hardy et Air ; c’est MON point de vue, TU n’est pas d’accord et c’est très bien ainsi. je te parle de perception, je te parle de reconnaissance cognitive de voix et de sons. affirmer que ce genre de chose est objectif, c’est ne comprendre absolument rien à la nature humaine, Serge, et encore moins aux mécanismes du cerveau.

                      [Répondre à ce message]

                      Broadcast : "Tender Buttons"

                      6 février 2006, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


                      ’scusez j’interviens.
                      Si si Françoise Hardy...la dame sur la pochette a la même coupe de cheveux, ça doit être pour ça.

                      [Répondre à ce message]

                    Broadcast : "Tender Buttons"

                    6 février 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


                    Je ne prétends pas être artiste, par contre, je pense être musicien. Je sais jouer du piano par exemple. Je me suis renseigné sur Broadcast, mais j’ai surtout choisi de parler de ce que je ressentais à l’écoute de cet album. N’est-ce pas ça aussi la musique, quelque chose de personnel, quelque chose d’éminemment subjectif, voire de très intime dans les ressentis déclenchés ?

                    Je respecte Broadcast. Je respecte leur démarche et leur travail. Mais ce n’est pas parce que quelqu’un a travaillé qu’il faut trouvé ça bien. Il y a des tas de métiers dont la tâche est loin d’être noble et qui pourtant demandent beaucoup de travail : mais ça, c’est le choix de la personne qui entreprend le métier (encore qu’on pourrait tergiverser longtemps sur la notion de choix, mais bon). Je ne mets pas en doute leurs influences. Ils se réclament de certains artistes, tout comme je me réclame de certaines influences : c’est mon problème. Si ces influences ne ressortent pas ou ne sont pas reconnues par certains, c’est le problème des auditeurs. Il y a parfois une grande différence entre la façon dont l’oeuvre est perçue et la manière dont l’oeuvre avait été perçue dans sa conception.

                    Bordel, il me semble pourtant que ce ne soit pas si difficile à faire que ça, comme raisonnement ! Ca me parait élémentaire.

                    Quant à ton autre tristesse, le but de cette chronique n’était pas de porter un coup d’escarmouche à Coosemans. J’ai déjà le blog de Jérôme pour faire ce genre de choses.

                    [Répondre à ce message]

                      Broadcast : "Tender Buttons"

                      6 février 2006, par mco [retour au début des forums]


                      On dirait que toi aussi tu ne lis que ce que tu as envie de lire. Où ai-je dit que si quelqu’un avait travaillé, il fallait trouver ça bien ? J’ai dit que ça méritait le respect et un minimum d’attention. Exactement comme pour les personnes qui accomplissent un travail bien moins nobles ( et dont on se demande ce qu’elles viennent faire dans ton commentaire). Pour moi il y a les blogs, qui sont des billets d’humeur et qui supportent les vulgarités inhérentes au style du billet d’humeur rapidement torché et des sites comme Pop-Rock qui ont une vocation de critique (mais pas journaliste, c’est d’accord mais ça ne change pas tout non plus) et là c’est vrai qu’un minimum de respect s’impose. Le respect de la recherche artistique ! Le respect , c’est de porter l’oreille autrement. Je suis musicien et j’accepte l’avis des autres quand c’est des potes ou non, des individus et qu’ils donnent juste leur avis ; même si parfois c’est dur pour mon ego. Je respecte l’avis individuel mais quand c’est un organisme à vocation plus large genre journaliste, organisme officiel ou webzine, là c’est plus dur si ça ne repose que sur des impressions premières. C’est vrai que c’est plus injuste. J’attends d’eux un minimum d’efforts pour comprendre au moins ce que j’ai essayé, quitte à le dénigrer par après, mais au moins essayer de comprendre.
                      Tu vas me dire que Pop-Rock ce n’est finalement que des amateurs qui font une sorte de blog géant où chacun donne son impression mais je me souviens d’articles où vous vous placiez en statues du Commandeur de l’ordre moral ( genre article sur Kyo) et c’est vrai que ça demande dès lors une déontologie un peu supérieure.
                      Et je dis ça alors que je ne comprends rien à Broadcast et que je n’aime pas leur musique du tout

                      [Répondre à ce message]