Pop-Rock.com



Britney Spears : "Blackout"
Gimme MOAR !

dimanche 28 octobre 2007, par Clarisse de Saint-Ange, Sarah El Jabri

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Madonna : "Confessions on a dance floor"
Pendragon : "Believe"
Johnny Cash : "American IV : The man comes around"
Pain of Salvation : "Be"
El Barön Brissetti : "Lik’ a dead pony"
Ministry : "Houses of the Molé"
Neil Young : "Prairie wind"
Depeche Mode : "Exciter"
Courtney Love : "America’s sweetheart"
Spock’s Beard : "Snow"


Britney Spears a plusieurs problèmes dans sa vie : à tout juste 25 ans, elle a divorcé deux fois, a eu deux enfants dont elle a déjà perdu la garde, elle conduit sans permis et, tout comme Amy Winehouse, répond no, no, no quand on lui demande de bien vouloir aller en cure de désintoxication. Le résultat de cette vie étalée au grand jour dans les tabloïdes les plus respectables de la planète ? Le Blackout total, bien sûr.

Il y a tellement de choses à dire sur Blackout : Britney, la chère et tendre idole des jeunes, qui dansait si bien avec ses couettes et se déhanchait d’une façon purement salace sur des rythmes imaginés par des DJ danois, s’est transformée dans son dernier clip en strip-teaseuse pour bikers du fin fond de l’Alaska. Illustrant le single plus hype que les Arctic Monkeys et Kaiser Chiefs réunis, Gimme more, cette bombe électro sensuelle à outrance, est tellement overproduite qu’elle dégouline de partout sur votre Pioneer. Seulement, comme beaucoup de chansons de Miss Kentucky 1999, c’est affreusement addictif, malgré la fameuse céphalée que pourrait vous procurer l’écoute intégrale d’un album qui n’en peut plus de puer les exercices d’école de production.

On n’en revient pas : Britney Spears, dont la vie est un mélange des pires choses qui soient jamais arrivées à Hollywood depuis les années 40, a sorti un album qui pourrait bien être le meilleur de sa carrière. Déjà, les titres des chansons annoncent la couleur : de Ooh ooh baby à Get naked (I got a plan), on comprend qu’elle a faim, très faim. Sur plusieurs chansons, elle parle d’elle-même à la troisième personne (Why should I be sad ou encore Piece of me). On comprend donc que la jeune damoiselle a quelques problèmes identitaires bien compréhensibles (passer de blonde à brune requiert une certaine souplesse psychique). Mais surtout, Britney, à coup de deadbeats dignes d’un single d’euro-dance allemand circa 1994, essaie de se réimposer comme bombe sexuelle mondiale. A ce propos d’ailleurs : comment se fait-il que les producteurs de pop/r’n’b s’échinent en ce moment à réutiliser des synthés de techno teutonne alors même qu’il y a cinq ans tout au plus, on considérait ces sonorités comme définitivement ringardes ? Bref... Que ses camarades du Club Mickey (Christina Aguilera, Justin Timberlake, et dans le rayon acteur, Ryan Gosling) aient mieux réussi qu’elle n’est pas le souci : Britney, elle oooh mieux que personne, elle éructe ses petits soupirs hormonaux avec la justesse d’un asthmatique marathonien, et elle a bien l’intention de venir réclamer sa couronne.

Britney Spears et sa maison de disques Jive n’avaient plus le choix. Après une performance aux MTV Music Awards complètement désastreuse, au point que personne n’osait plus en rire, il fallait que l’album soit absolument indestructible. Et il l’est. La production est énorme - tellement énorme que ce n’est plus "Britney Spears produite par", mais "Producteur featuring Britney Spears". Soixante-douze heures en studio ont dû suffir pour sa participation personnelle, plus environ sept mois pour manipuler la voix (presque disparue sur Heaven on earth, elle revient sur Why should I be sad, mais fait un détour par la case "Cher tente d’imiter Kraftwerk en 1998" sur Perfect lover). Pharrell Williams, J.R. Rotem et consorts ont sorti la galette, relativement satisfaits d’eux-mêmes. Et ils ont raison : grâce au single Gimme more, qui caracole en tête des ventes iTunes depuis plus de trois semaines, l’album risque d’être une des meilleures ventes de la fin 2007. Malgré le fait que la plupart des chansons soient apparues sur le net dès septembre, Blackout est un phénomène musical qu’on doit plus aux frasques de son auteur qu’à la musique elle-même, même si l’on peut (et que l’on doit) reprocher l’utilisation plus abusive de vocoders divers et variés, qui nous permettent ceci dit d’apprécier Britney à la sauce Martine : Britney chante sous sa douche, dans une boîte de conserve de raviolis froids, dans la bouche d’aération du métro new-yorkais, etc.

Cela reste dommage, car un titre comme Toy soldier est assez intéressant pour qu’on y prête attention, et Why should I be sad (ter) nous fait regretter l’ancienne Britney. On verse une larme pour la vie et l’âme de celle qui fut la plus adorable horreur parvenue du sud des Etats-Unis, mais qui parvient à incorporer à elle seule tous les paradoxes tragico-minables des années 2000. Mais il y a une morale à cette histoire : malgré le fait d’être au plus bas, en train de toucher la déchéance la plus totale, Britney rebondit et cloue le bec aux critiques les plus acerbes. Que sa voix soit celle d’une poupée gonflable qui aurait appris à chanter, certes, mais ça marche. N’envoyez pas Britney en rehab ! Laissez-la dans le cirque mondial de la pop, pendant qu’elle s’essaie au pole dancing avec la grâce d’une tortue de mer en fin de vie, filmée par une caméra douteuse en plein délire de série Z, et qu’elle nous livre sans doute l’album le plus surproduit de cette décennie, en ce sens qu’il est autant fascinant qu’il est indigeste.



Répondre à cet article

Sarah El Jabri

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 11 contribution(s) au forum.

Britney Spears : "Blackout"
(1/9) 17 octobre 2013, par edward
Britney Spears : "Blackout"
(2/9) 27 septembre 2013, par princess
Britney Spears : "Blackout"
(3/9) 30 octobre 2007, par maidy
Britney Spears : "Blackout"
(4/9) 30 octobre 2007, par evil_tof
Britney Spears : "Blackout"
(5/9) 29 octobre 2007, par jimbo
Britney Spears : "Blackout"
(6/9) 29 octobre 2007, par ex prof
Britney Spears : "Blackout"
(7/9) 29 octobre 2007, par ex prof
Britney Spears : "Blackout"
(8/9) 29 octobre 2007, par dave
Britney Spears : "Blackout"
(9/9) 28 octobre 2007, par Al-kE-mE




Britney Spears : "Blackout"

17 octobre 2013, par edward [retour au début des forums]

Les informations publiées sur ce site est très utile pour les lecteurs. La qualité des articles écrits par l’auteur m’a laissé une profonde impression. google+

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

27 septembre 2013, par princess [retour au début des forums]

Publications exceptionnelles et style d’écriture. Il ne fait aucun doute que je reviendrai ici plus tard pour voir d’autres informations utiles affiché. Check galaxy zoo forum

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

30 octobre 2007, par maidy [retour au début des forums]

Cet album se vendra bien parce que les fans l’attendent comme le messie et quelqu’en soit le contenu, ils se jetteront dessus comme des enfants en manque de tarte aux fraise. Au pire, si le contenu ne leur plais pas, ils l’écouteront en boucle jusqu’à ce qu’un ou deux morceaux leur paraissent audibles pour ne pas avoir l’honnêteté d’avouer que c’est de la merde !

Moi même je reconnais l’avoir téléchargé ...

Si on peut reconnaitre un talent à Britney c’est bien celui de vendre encore et toujours, d’attirer l’attention et ce en se foutant de la gueule du monde au maximum. Au fond, qu’est ce qu’elle fait ? Elle n’écrit pas, ne compose pas, ne chante pas en live, chante à peine en studio, qui sait même s’ils n’ont pas remplacé la vraie Britney par quelqu’un d’autre, la voix est tellement trafiquée qu’on y verrait que du feu. Restent éventuellement les chorégraphies, et encore, les dernières sont minables. Mais malgré ça, elle est là, indéniablement là. Malgré ses déconnades médiatique, son physique en chute libre, son talent de plus en plus discret . Ca me dépasse !

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

30 octobre 2007, par evil_tof [retour au début des forums]

Franchement, avec tout le bazar qu’on fait déjà sur le "grand retour" de cette cantatrice chauve, était-il bien nécessaire de perdre votre temps sur pop-rock à faire, vous aussi, une critique de cet album. Sérieusement, vous n’avez vraiment rien d’autre à faire ? Je trouve que ça décribilise beaucoup ce site.

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

29 octobre 2007, par jimbo [retour au début des forums]

"Blackout",comme toute sa carrière d’ailleurs qui me donne envie de couper l’électricité et de retourner à l’âge de pierre.Aux chiottes les Beyoncé,Pink,Diam’s et consorts !

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

29 octobre 2007, par ex prof [retour au début des forums]

Isn’t a spear a weapon you have to throw,so let’s throw Britney away.

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

29 octobre 2007, par ex prof [retour au début des forums]

Isn’t a spear a weapon you have to throw,so let’s throw Britnet away.

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

29 octobre 2007, par dave [retour au début des forums]

Britney une star qui est digne de ce retrouver dans un article de ici paris ou voici mais sur pop rock on se pose des questions ?
Cette star de variété qui a bercé quelques adolescent(es) dans les années 99,2003
et qui maintenant est une star people
Ilne lui reste plus qu à faire comme sont idole madonna essayer leX mais en beaucoup moins classe peut etre que les quelques fans qu il lui reste y trouverons leurs comptes

[Répondre à ce message]

Britney Spears : "Blackout"

28 octobre 2007, par Al-kE-mE [retour au début des forums]

Héhéhé elle m’a terrorisé durant toute mon enfance.

Faudra me payer au savon de Marseille et avec trois milliards d’euros pour entendre une merde pareille !

[Répondre à ce message]